Francaisdefrance's Blog

20/10/2011

Drôle de façon de promouvoir la « fraternité Franco-Algérienne »…

Des musulmans resteront des musulmans. On ne croit plus leur soi-disant besoin d’intégration. Ils nous provoquent en célébrant en grandes pompes babouches la commémoration du 17 octobre 1961… Les Algériens souhaitent une « reconnaissance officielle » de cette journée. C’est à dire un « devoir de repentance »… Reformulez en millions d’euros: ça sera plus parlant.

Nous l’avons déjà fait, notre « devoir de repentance »; en acceptant que les jeunes d’origine algérienne deviennent des champions de la délinquance sur NOTRE territoire de France.

Franchement, il y a mieux pour tenter de rétablir la fraternité entre la France et l’Algérie… Ne croyez vous pas?

FDF

.

La Grande Mosquée de Paris commémore le 17 octobre 1961 !

Une prière solennelle dirigée par le Grand Muphti de la Mosquée de Paris a eu lieu aujourd’hui lundi 17 octobre à 12h30 sur le Pont Saint Michel à Paris. En présence de Monsieur Missoum SBIH, Ambassadeur d’Algérie en France, du Docteur Dalil BOUBAKEUR, Recteur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris et de Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris, ainsi que d’autres personnalités du monde associatif et politique, de nombreuses personnes se sont rassemblées pour commémorer cette tragique journée au cours de laquelle des centaines d’Algériens, venus manifester pacifiquement, furent assassinés et jetés dans la Seine. La Mosquée de Paris se joint à toutes les associations qui appellent à la reconnaissance officielle de cette tragédie du 17 octobre 1961. Une telle mesure irait dans le sens de l’apaisement et permettrait d’ouvrir une nouvelle ère de « fraternité franco-algérienne ».
Source (bien évidemment) saphirnews.com