Francaisdefrance's Blog

09/10/2010

Les américains se posent eux aussi des questions sur l’offensive de l’islam…

Dégueulasses !!!

Et quoi de plus naturel? Les islamistes montent en arrogance, en provocations de toutes sortes, etc…  Mais battons nous! Que le monde Occidental s’unisse pour éradiquer cette idéologie de la surface de la Terre; et en passant, la « confrérie » des dhimmis qui l’approuvent…

FDF

.

Etats Unis, inquiets des progrés de la charia

L’Amérique est en émoi! Les américains se posent eux aussi des questions sur l’offensive de l’islam dans leurs villes et la volonté d’imposer la charia cette loi islamique! Tout comme en France, ils ont leurs bobos béat et idiots utiles mais je vous laisse lire un extrait d’un article de  Frank J. Gaffney Jr . Un article venant de Point Bascule traduit en Français!

Gérard Brazon

(…) Le travail de sensibilisation de l’opinion publique sur la menace de la charia ne serait pas si ardu si les journalistes et politiciens mal informés étaient le seul obstacle à surmonter. Le travail est compliqué à cause de l’habileté des apôtres de la charia à semer la confusion dans les esprits quand ils ne mentent pas tout simplement.

Par exemple, le New York Time cite Camie Ayash, une porte-parole du Centre islamique de Murfreesboro, Tennessee – qui propose la construction d’une mosquée de 52 mille pieds carrés ce qui a provoqué une intense réaction locale. Madame Ayash se plaint que les gens soient sensibles à «une totale désinformation sur l’islam.». Elle-même donne ensuite un parfait exemple de désinformation musulmane – ce que la charia appelle la taqqiya – en prétendant: «Qu’il n’y a pas de conflit entre la charia et la Constitution des Etats-Unis».

La connaissance la plus superficielle de la charia suffit à montrer toute l’absurdité d’une telle déclaration. En fait, la loi musulmane interdit la manière démocratique d’adopter des lois. Elle exige de remplacer les Constitutions et les gouvernements comme les nôtres par une théocratie globale appuyée sur le droit musulman: ce droit infériorise les femmes et les traite comme des citoyens de seconde zone. Un droit qui autorise le meurtre des homosexuels et ceux qui quittent l’islam (les apostats).

En bref, la charia est totalement incompatible avec notre système juridique, nos libertés et notre mode de vie.

Ajoutons à cela cette perle de Ihsan Bagby, un professeur associé à la faculté d’Études islamiques de l’Université du Kentucky. Selon le New York Times. il a déclaré que : « même si la radicalisation des jeunes musulmans qui ont des difficultés d’intégration est une menace réelle, les jeunes qui nous préoccupent ne fréquentent pas les mosquées.»

Consulter simplement le rapport de la police de New York. Vous y lirez ceci: «Cette idéologie de la charia prolifère dans les démocraties occidentales à un rythme exponentiel. L’Internet, certaines organisations salafistes, les groupes où l’on prêche des sermons incendiaires, la littérature salafiste, les vidéos exaltant le djihad, les voyages financés par des extrémistes vers les madrasas (écoles coraniques), les camps d’entrainement militaire à l’étranger ont servi «d’incubateurs d’extrémisme» pour les jeunes, musulmans chatouilleux – particulièrement ceux qui vivent dans les communautés de la diaspora en Occident.» (C’est nous qui soulignons).

Un peu partout des Américains lisent sur l’islam pour tenter de comprendre la vraie nature de la menace que représente l’implantation dissumulée de la charia. Ils ont le droit d’être informés franchement et honnêtement des progrès de cette implantation, des efforts pour la promouvoir et la légitimer non seulement dans les mosquées, mais aussi dans les institutions financières, les banques, les universités et les agences gouvernementales. Ceux qui omettent de fournir ces informations font partie du problème et devraient être traités en conséquence.

* Frank J. Gaffney Jr. est président du Center for Security Policy, un chroniqueur pour le Washington Times et animateur de l’émission syndiquée « Secure Freedom Radio »

(via )

08/10/2010

Charia: les Etats Unis prennent conscience de son incompatibilité…

Les Etats Unis inquiet des progrés de la charia.

L’Amérique est en émoi! Les américains se posent eux aussi des questions sur l’offensive de l’islam dans leurs villes et la volonté d’imposer la charia cette loi islamique! Tout comme en France, ils ont leurs bobos béat et idiots utiles mais je vous laisse lire un extrait d’un article de  Frank J. Gaffney Jr . Un article venant de Point Bascule traduit en Français!

(…) Le travail de sensibilisation de l’opinion publique sur la menace de la charia ne serait pas si ardu si les journalistes et politiciens mal informés étaient le seul obstacle à surmonter. Le travail est compliqué à cause de l’habileté des apôtres de la charia à semer la confusion dans les esprits quand ils ne mentent pas tout simplement.

Par exemple, le New York Time cite Camie Ayash, une porte-parole du Centre islamique de Murfreesboro, Tennessee – qui propose la construction d’une mosquée de 52 mille pieds carrés ce qui a provoqué une intense réaction locale. Madame Ayash se plaint que les gens soient sensibles à «une totale désinformation sur l’islam.». Elle-même donne ensuite un parfait exemple de désinformation musulmane – ce que la charia appelle la taqqiya – en prétendant: «Qu’il n’y a pas de conflit entre la charia et la Constitution des Etats-Unis».

La connaissance la plus superficielle de la charia suffit à montrer toute l’absurdité d’une telle déclaration. En fait, la loi musulmane interdit la manière démocratique d’adopter des lois. Elle exige de remplacer les Constitutions et les gouvernements comme les nôtres par une théocratie globale appuyée sur le droit musulman: ce droit infériorise les femmes et les traite comme des citoyens de seconde zone. Un droit qui autorise le meurtre des homosexuels et ceux qui quittent l’islam (les apostats).

En bref, la charia est totalement incompatible avec notre système juridique, nos libertés et notre mode de vie.

Ajoutons à cela cette perle de Ihsan Bagby, un professeur associé à la faculté d’Études islamiques de l’Université du Kentucky. Selon le New York Times. il a déclaréque : « même si la radicalisation des jeunes musulmans qui ont des difficultés d’intégration est une menace réelle, les jeunes qui nous préoccupent ne fréquentent pas les mosquées.»

Consulter simplement le rapport de la police de New York. Vous y lirez ceci: «Cette idéologie de la charia prolifère dans les démocraties occidentales à un rythme exponentiel. L’Internet, certaines organisations salafistes, les groupes où l’on prêche des sermons incendiaires, la littérature salafiste, les vidéos exaltant le djihad, les voyages financés par des extrémistes vers les madrasas (écoles coraniques), les camps d’entrainement militaire à l’étranger ont servi «d’incubateurs d’extrémisme» pour les jeunes, musulmans chatouilleux – particulièrement ceux qui vivent dans les communautés de la diaspora en Occident.» (C’est nous qui soulignons).

Un peu partout des Américains lisent sur l’islam pour tenter de comprendre la vraie nature de la menace que représente l’implantation dissumulée de la charia. Ils ont le droit d’être informés franchement et honnêtement des progrès de cette implantation, des efforts pour la promouvoir et la légitimer non seulement dans les mosquées, mais aussi dans les institutions financières, les banques, les universités et les agences gouvernementales. Ceux qui omettent de fournir ces informations font partie du problème et devraient être traités en conséquence.

* Frank J. Gaffney Jr. est président du Center for Security Policy, un chroniqueur pour le Washington Times et animateur de l’émission syndiquée « Secure Freedom Radio »

Par Gérard Brazon

Source: http://tinyurl.com/3yhul8y