Francaisdefrance's Blog

27/12/2011

Panier de crabes…

Ouhais; en face, c’est pas mieux mais en face, on est (encore) au pouvoir. La tambouille est la même; seul le contenant diffère…

 Mais qu’en pense Mme Aubry? Et François Hollande ???

FDF

.

BOUCHES DU RHÔNE,    PAS DE CALAIS …….. à qui le tour ?

Au coeur des soupçons de corruption et de financement occulte, Jean-Pierre Kucheida, le député maire de Liévin, fait front.

Derrière lui, tout un système politique à bout de souffle menace de s’effondrer.


A LIRE AUSSI   (lien ci-dessus)    la SAGA DU PS   ou LA MACHINE A PERDRE  –  AVEC DE TELLES LUTTES INTESTINES    COMMENT VOULEZ-VOUS QU’ILS PUISSENT GAGNER QUOI QUE CE SOIT ?????
Fort heureusement d’ailleurs ……………

(POUR MÉMOIRE : Corruption socialiste :  MLP réclame une opération « mains propres »  dans le Nord-Pas-de-Calais
http://www.dailymotion.com/video/xmzf6b_corruption-socialiste-marine-le-pen-reclame-une-operation-mains-propres-dans-le-nord-pas-de-calais_news?start=0#from=embediframe)

JC JC…

Pas-de-Calais: le PS fait triste mine

Pas-de-Calais: le PS fait triste mine

Au coeur des soupçons de corruption et de financement occulte, Jean-Pierre Kucheida, le député maire de Liévin, fait front. Derrière lui, tout un système politique à bout de souffle menace de s’effondrer. 

Il a les traits tirés, le sourire crispé, mais il tâche de faire bonne figure. Ce jeudi 15 décembre au soir, Jean-Pierre Kucheida, 68 ans, préside un conseil municipal consacré aux orientations budgétaires, comme si de rien n’était. Pourtant, le député maire (PS) de Liévin, élu sans interruption depuis… 1981, est dans l’oeil du cyclone depuis que des soupçons de financement occulte et de corruption planent sur lui. Frédéric Lamand, unique conseiller municipal de droite, prend la parole: « Comment voter votre budget dans de telles circonstances ? […] Je pense que l’alternance est nécessaire pour la démocratie et cela à tous les niveaux. » Jean-Pierre Kucheida encaisse sans mot dire. Puis passe la parole à l’un de ses adjoints chargé de lire une déclaration solennelle de soutien « à monsieur le maire », après avoir rappelé le sacro-saint principe de la présomption d’innocence. 

>> Lire aussi Aubry-Percheron: duel au couteau dans le Pas-de-Calais<< 

En ville, tout le monde ne parle que de l’affaire… Chaque jour apporte son lot de détails sur les étranges libertés de « Kuche », comme beaucoup l’appellent affectueusement ici. Et, notamment, l’utilisation, à des fins privées, de la carte de crédit de la Soginorpa, un bailleur social qu’il préside: 1624 euros au restaurant du chef étoilé Marc Veyrat à Veyrier-du-Lac (Haute-Savoie); 1000 euros pour un repas (pour dix) chez celui de son ami Marc Meurin, à Busnes (Pas-de-Calais), etc. Jean-Pierre Kucheida a aussitôt plaidé l’erreur, promis de rembourser et démenti toute malversation. 
Il n’empêche: « Les dégâts politiques sont incalculables, confirme un cadre de la fédération départementale du PS. Songez qu’il consomme en un repas trois fois le montant de la pension d’une veuve de mineur ! Pour la population, c’est intolérable. » Le sentiment de trahison est d’autant plus fort que l’homme porte tout entier les espoirs de ce territoire déshérité. Lui, le « Jaurès du bassin minier », fils et petit-fils de mineur, qui n’a de cesse, dans ses discours vibrants, de demander réparation pour ces générations d’hommes qui ont tant souffert…  
Une armée d’instituteurs laïques

Si -à ce jour- aucune preuve de corruption ni de financements occultes n’a encore été apportée, ce scandale signe la fin d’un système. Et illustre le crépuscule d’une génération d’élus arrivés au pouvoir dans le courant des années 1970. Cette armée d’instituteurs laïques et, pour beaucoup, francs-maçons a conquis un à un tous les beffrois du Pas-de-Calais lors d’un face-à-face historique avec le Parti communiste. Jusqu’à la victoire totale. 
Les grands stratèges socialistes locaux sont surnommés les « quatre mousquetaires »: Jean-Pierre Kucheida, donc, mais aussi Jacques Mellick (ancien maire de Béthune, déjà mis à mal par l’affaire OM-Valenciennes), Guy Lengagne (ancien député maire de Boulogne-sur-Mer) et surtout Daniel Percheron, l’actuel président de la région Nord-Pas-de-Calais. Ils ont calqué leur organisation sur celle -stalinienne- du PCF. Soit une armée de plus de 10 000 militants disciplinés. « La culture de la fédé est marquée par l’empreinte minière, explique Jérôme Darras, fils d’un ancien maire de Liévin et directeur des grands projets à la région. Elle est faite de solidarité, de discipline et aussi d’encadrement. Les Houillères prenaient en charge les mineurs de la naissance à la mort. Après la fin de l’extraction, en 1990, les élus ont pris le relais. » 

L’ancienne cité minière de Liévin (30 000 habitants), l’une des villes les plus pauvres de France, est la clef politique du bassin minier. Sa section PS est forte de 1200 membres (1 personne sur 25, record national!) et vote comme un seul homme selon les consignes des élus. Son local du 6, rue Faidherbe a été construit de la main des militants. Longtemps, le journal de la ville et celui du PS – L’Avenir de Liévin – n’ont fait qu’un. La cité est l’incarnation du socialisme municipal, où le maire pourvoit à tout, en bon père de famille. C’est lui qui distribue les aides, les logements, les emplois. Du clientélisme à l’état pur. « Obtenir quelques heures de ménage dans une école, ici, c’est le Pérou ! » indique une ancienne élue.  
Le Front national en embuscade

Au fil du temps, le système s’est sclérosé. Les élus du bassin minier – sans opposition sérieuse – se sont sentis tout-puissants et ont commencé à cultiver l’entre-soi. Ont placé sans vergogne leur progéniture dans des collectivités amies (Elvyre Percheron, Alice Percheron et Marie Kucheida sont salariées du conseil régional) ; attribué des marchés publics à des entreprises dirigées par leurs enfants (Frédéric Kucheida…) ou par des proches ; recasé des amis dans la difficulté ; choisi un frère comme chauffeur de la société d’aménagement qu’il préside (Michel Dagbert à Adevia)… Les « irrégularités substantielles », pointées par les rapports de la chambre régionale de la Cour des comptes, sont légion
.  
Demain, la justice dira si les faits constatés sont susceptibles de poursuites pénales. Pour le moment, « Kuche » sauve les apparences. « Ils ne se rendent pas compte à quel point ils se trompent », confiait récemment l’intéressé à l’un de ses proches. Marine Le Pen, elle, candidate dans la circonscription voisine d’Hénin-Beaumont, s’est fait une joie de réclamer une « opération mains propres », dénonçant au bazooka un « système mafieux, d’argent sale, de pots-de-vin, sur le dos d’une population qui souffre ». Jamais la percée du Front national dans les terres minières n’a paru à ce point crédible.  
Image d’illustration, bien sûr…
.

06/04/2011

L’insulte anti-française est de bon ton, ces temps-ci…

L’auteur des insultes est à droite, sur la photo, aussi…

.

Et la justice applique la loi en fonction d’où vient l’insulte. Ca ne vous dérange pas, ça? Moi si; énormément. Surtout quand on sait que l’insulte vient d’un député de Paris…

FDF

.

L’INSULTE ANTI FRANCAISE A LA UNE

Ruquier a dit que les électeurs du FN sont des « cons » et Goasguen, député de Paris et ancien d’ »Occident » les a qualifiés de « primates » sans pour autant craindre la condamnation à laquelle il aurait droit s’il avait déclaré des Juifs, des Arabes ou des Francs-Maçons que ce sont des primates.

De la prison ferme et des centaines de milliers d’euros d’amende, voilà quel serait le tarif. En moins d’une heure de débat. Et la Justice trouverait dans la journée les juges, les greffiers, les procureurs et même les avocats pour régler cette affaire !

Les Nationalistes et les Identitaires sont les « juifs » du temps présent que l’on peut encore impunément insulter dans une allégresse de plus en plus pincée et méfiante. La hardiesse des insulteurs ressemble étrangement aux cris de victoire du fantoche tripolitain.

Les Mollahs comptent les points et rient dans leur barbe.

Ceux qui se livrent à ces insultes – le record est détenu par le journal « Libération » dans une insulte inimaginable concernant Marine Le Pen et toute sa dignité de femme – sont exactement ces individus qui dénonçaient, qui raflaient et qui insultaient les juifs durant la précédente Occupation.

En effet si l’insulté n’est pas strictement le même, si le contexte historique n’est pas encore exactement le même, personne ne peut avoir l’indécence de prétendre que celui qui lynchait, qui dénonçait et qui insultait en 1942 n’était pas très exactement de la même indigne espèce de brute que celui qui lynche, qui dénonce et qui insulte en 2011.

En qualifiant de « primates » les électeurs du Front National Monsieur Goasguen qui est un élu de la république, membre du parti qui dirige la France, se conduit comme les Gestapistes qui organisaient même des musées pour que les Français puissent reconnaître les juifs selon les critères définis par le fanatisme et le crétinisme profond des organisateurs de ces mascarades.

Il traite de « primates » les personnages suivants :

- Michel de Camaret, Compagnon de la Libération

- Augustin Jordan, Compagnon de la Libération

- Georges Bidault, Compagnon de la Libération, successeur de Jean Moulin et qui faillit présider le Front National en 1972

- Colonel Horace Savelli, Compagnon de la Libération

- Pierre Clostermann, Compagnon de la Libération, héros des combats aériens sur La Manche

- Commandant Serge Grosjean, Ancien chef du Maquis de l’Oisans

- Rolande Birgy, Juste parmi les Justes, inscrite au Monument Yad Vashem de Jerusalem

- Armelle Bonnefond, Médaillée de la Résistance, évadée du train de la déportation

- Jean Valette d’Osia, Général d’Armée – chef du Maquis haut-savoyard – Grand Croix de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 14-18 – Croix de Guerre 39-45 – Médaille des Evadés – Rosette de la Résistance

- Raymond Merentie, Résistant de l’armée secrète bas-alpine, Croix de Guerre avec Palme, Médaille de la Résistance

- Docteur Jacques Lafay, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Robert Hemmerdinger, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance, Médaille de la France Libre, Médaille des blessés

- André Figueras, Croix de Guerre, Médaille de la Résistance

Général Georges Noël, Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérité, Médaillé militaire 1944, Croix de Guerre 39-45, Croix de la Valeur Militaire

Commandant Louis Ressicaud Officier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, 7 citations

Général Jean Quelennec, Commandeur de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, Croix de Guerre des TOE

Pr Pierre Routhier, Chevalier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-45, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure

Gilbert Garnier – Résistant FFI 42-44 – Interné Déporté – Médaille Militaire – Croix de Guerre 39-45 – Médaille de la Résistance

- Marie-Antoinette Colin, Ancienne déportée, Médaille de la Résistance, Croix du Combattant

- Capitaine de Vaisseau Pierre Chesnais, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance

Pr Roger Asselineau, Médaille de la Résistance

- Vincent Saint-Gratien, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille militaire,

- Jacqueline Keller, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance, Médaille de la France Libre

- Général Jean de Rostolan, Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Croix de Guerre 39-45 avec Palmes, plusieurs fois cité

- Alexis Arette, Médaillé Militaire, Croix de Guerre 39-45

- Alain de Sancy, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire

- Colonel Antoine Argoud, Polytechnicien, Colonel de Cavalerie, Légion d’Honneur, Croix de Guerre, Adjoint des généraux de Lattre de Tassigny, Massu et Salan.

- Jean-Baptiste Biaggi, Croix de Guerre, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Grand Invalide de Guerre

- Colonel René Challe, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Croix de la Valeur Militaire,

- Jean de Mailly de Nesle, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre 39-35, Résistant déporté

- Bernard Gsell, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance, Médaille des déportés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance

- Louis Doare, Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance

- André Delacotte, Croix de Guerre 39-45, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance

- Commandant Léon Rolland, Croix de Guerre avec Etoile d’Argent, Médaille Militaire, Croix de la Valeur Militaire avec Etoile de Vermeil, Officier de la Légion d’Honneur, Radio Mitrailleur en 44-45 sur B 26 Marauders de l’US Air Force

- Colonel André Bordes, Officier de la Légion d’Honneur, Croix de la Valeur Militaire, 3 Citations, Combattant volontaire de la Résistance, Interné Résistant, Grand Invalide de Guerre

- Jean Boulic, Pilote des Forces Aériennes Françaises Libres, Combattant Volontaire de la Résistance

- Dr Jean-Jacques Plat, Médaillé Militaire, Médaille des Evadés, Croix du Combattant volontaire de la Résistance ….

Pardon pour toutes les centaines d’oubliés et manque de place …

Il est à craindre pour tous ces très graves irresponsables – du genre Goasguen – qu’ils aient également à rendre des comptes bientôt devant une autre justice que celle de la Correctionnelle car c’est le peuple à nouveau « Occupé », et occupé grâce à eux, qui les traînera sans ménagement devant une certaine Haute Cour de Justice.

En moins de 40 années ces impensables personnages ont substitué à l’identité française une autre identité et cela sans le consentement démocratique de la population indigène. Le seul argument que les allogènes bénéficiaires de la faillite et de la trahison de la caste politicienne peuvent revendiquer est un morceau de carton ridicule qu’on appelle : « Carte d’Identité », comme si l’identité française pouvait se limiter à un chiffon de papier, fut-il glacé. Ou faux.

Il est aisé, du même coup, de comprendre la panique qui s’empare de cette classe politico médiatique. Elle ressemble d’un seul coup à celle de tous ces tyranneaux musulmans qui vacillent tous, ensemble ou en file indienne, sur le pouf troué de leur désuétude.

Le déchaînement de haine et de mauvaise foi dont ils font brillamment preuve clame l’hallali de leur déroute et de leur exil prochain.

Les dérapages verbaux de Monsieur Le Pen qui ont tant coûté à la progression de son Mouvement durant des années deviennent de douces anecdotes protocolaires en comparaison des flots d’insanité que le monde politico médiatique déverse sur le vaste mouvement de Libération qui se met en place, sur ses cadres, sur ses militants et sur ses électeurs.

Monsieur Goasguen vient de faire subitement comprendre que de tous les primates possibles de ce pays de 64 millions d’habitants, il est, à coup sûr, le primate le plus certifié du lot. D’autant qu’à 20 ans il dénonçait déjà un trop plein d’autres primates. L’ancien militant d’Occident a fini par s’oxyder.

C’est à se demander quel chapeau rond a bien pu lui tournebouler son cervelas las.

Source: http://tinyurl.com/3k97h73