Francaisdefrance's Blog

01/11/2011

François Mitterrand: symbole de vertu !

Reçu par mail… On en pense ce que l’on en veut. Mais il est certain que, dans un avenir plus ou moins proche, nous verrons un « tableau d’honneur » du même genre mais il sera énormément mieux fourni. Pas de nom, pas de nom!

FDF

.

MITTERRAND: le « grand homme ».

Un peu d’histoire pour les socialistes à la mémoire courte. MM Hollande et consorts, donneurs de leçons, un peu de retenue svp !

Nous voyons aujourd’hui tous les candidats PS utiliser François Mitterrand comme un étendard de vertu. Imaginez simplement ce que les journaleux écriraient aujourd’hui si …

  • Le Président organisait un faux attentat (l’Observatoire) pour tenter de se faire élire, imaginez….

  • Le Président entretenait sa maitresse et sa fille adultérine cachées dans les palais de la république, imaginez….

  • Le Président se rendait chaque Noël sur les bords du Nil au frais de l’état, imaginez…

  • Le Président faisait racheter la société d’un ami (VIBRACHOC) par une société d’État pour CINQ fois sa valeur, imaginez…

  • Le Président faisait lire durant 8 ans et plus des rapports de santé totalement faux et mensongers, imaginez…

  • Le Président ordonnant à ses sbires policiers d’inventer une histoire de terroristes à Vincennes, imaginez…

  • Le Président obligeant la France, à dévaluer TROIS fois de suite en quelques mois, imaginez…

  • Le Président laissant un de ses proches se suicider de deux balles dans l’arrière de la tête, tirées à deux mètres – c’est vrai, il avait le bras long – avec un 357 Magnum et ce, à l’Élysée, imaginez…

  • Le Président affirmant qu’il ne sait rien sur la destruction à l’explosif d’un bateau en Nouvelle Zélande, imaginez…

  • Le Président mettait sur écoute sans justification plus de 150 français, imaginez…

  • Le Président affirmant à la TV face à des journalistes belges (des vrais) qu’il n’a jamais commis ce forfait, imaginez…

  • Le Président laissant son ex-premier ministre se suicider un dimanche après midi, imaginez….

  • Le Président a laissé augmenter la dette de la France de plus de 250 % durant son « règne », imaginez…

Vraiment le PS nous prend pour des C… !

.

Merci à PL qui a du croire que j’avais jeté son mail…

29/08/2011

La psychiatrisation de l’antisionisme ! Et dire que la Patrie des droits de l’homme » s’indignait de la psychiatrisation de l’opposition en TERRITOIRE SOVIÉTIQUE…

A méditer…

FDF

.

Lire: Mitterrand,Vacheries

22/06/2011

Affaire Lagarde: c’est pas moi, c’est eux !

Il est certain que lorsque l’on vise la tête du FMI, il vaut mieux éviter les embrouilles… La meilleure façon de se sortir d’un mauvais pas comme celui qui embarrasse Mme Lagarde est de trouver des personnes qui voudront bien « porter le chapeau ». C’est fait…

FDF

.

 

 Photo: L’Express

Affaire Tapie-Lagarde : une enquête pour « abus de pouvoirs sociaux » ouverte par le parquet

La pression judiciaire s’accentue sur Christine Lagarde, favorite pour la direction générale du FMI, avec l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « abus de pouvoirs sociaux » sur deux personnes placées sous l’autorité de la ministre dans le cadre de l’affaire Bernard Tapie. Une source judiciaire a déclaré mercredi que cette enquête avait été ouverte pour le rôle joué par ces deux personnes dans l’arbitrage qui a rapporté 285 millions d’euros en 2008 à l’homme d’affaires, ancien ministre de François Mitterrand. « La Brigade financière va être saisie de cette procédure, ouverte la semaine dernière », a-t-on déclaré à Reuters.

Cette enquête, révélée par le site internet du Monde, intervient alors que la Cour de justice de la République (CJR) a mis en délibéré au 8 juillet sa décision sur l’éventuelle ouverture d’une autre enquête pour « abus d’autorité » sur les mêmes faits contre la ministre de l’Économie. Une commission de la CJR composée de sept magistrats indépendants statuera, cette juridiction étant seule compétente pour traiter du cas des ministres en exercice. Christine Lagarde est actuellement favorite pour succéder à Dominique Strauss-Kahn à la direction du Fonds monétaire international, à la fin du mois de juin. Son seul rival est Agustin Carstens, directeur de la Banque centrale du Mexique. La ministre française a déjà déclaré qu’elle était confiante et ne voyait pas l’affaire comme un obstacle à sa candidature.

Le parquet de Paris a agi après avoir été saisi par le parquet de la Cour des comptes, saisi d’un volet financier de cette affaire et qui a engagé des poursuites devant une Cour de discipline budgétaire, à visées strictement pécuniaires. L’enquête vise Jean-François Rocchi, le président du Consortium de réalisation (CDR), la structure publique chargée de liquider le passif du Crédit lyonnais, et Bernard Scemama, le président de l’établissement public supervisant le CDR.

Une décision assumée par Lagarde

Ces deux personnes ont mis en oeuvre, sur ordre de Christine Lagarde qui l’a toujours assumé, le choix d’un arbitrage privé en 2007 à la place de la voie judiciaire pour solder le contentieux concernant la revente d’Adidas en 1993. Bernard Tapie, qui dit avoir été floué par le Crédit lyonnais, alors banque publique, avait perdu en 2006 devant la Cour de cassation, la plus haute juridiction française. C’est à ce stade que la justice a été dessaisie en 2007 par le ministère de l’Économie au profit d’un panel de trois arbitres privés. Ces arbitres ont finalement accordé 285 millions d’euros à Bernard Tapie, une somme portée à environ 400 millions avec les intérêts courant depuis 1993 et ramenée ensuite à 210 millions d’euros après solde du passif fiscal et social de Bernard Tapie.

Selon une source judiciaire interrogée par Reuters, « Jean-François Rocchi aurait caché au conseil d’administration du CDR un certain nombre d’éléments ». Le procureur de la Cour de cassation Jean-Louis Nadal reproche à Christine Lagarde le choix de l’arbitrage. Sa légalité douteuse, concernant des intérêts publics, avait été signalée par ses services qui s’y opposaient. Les conditions dans lesquelles la convention d’arbitrage a été ensuite modifiée pour permettre l’attribution de 45 millions d’euros à Bernard Tapie au seul titre du « préjudice moral » sont aussi mises en cause. Enfin, le procureur reproche à Christine Lagarde le fait d’avoir renoncé, au nom de son ministère, à un recours contre le résultat de l’arbitrage, pourtant recommandé par ses services.

Christine Lagarde défend la décision en expliquant qu’elle a permis de solder un contentieux ancien qui coûtait beaucoup à l’État en frais d’avocats. Depuis la saisine de la CJR, de nouveaux éléments sont apparus, notamment le fait qu’un des trois arbitres, le magistrat en retraite Pierre Estoup, était déjà dans le passé intervenu deux fois, en 1999 et 2001, dans des arbitrages concernant Bernard Tapie. La gauche, qui est à l’origine de l’affaire, soupçonne une faveur de Nicolas Sarkozy à Bernard Tapie, ex-ministre de François Mitterrand qui avait appelé à voter Sarkozy en 2007.

Source: http://www.lepoint.fr

11/05/2011

De la rose au niqab.

Dédié aux socialistes qui ont la mémoire courte…

FDF

.

La manifestation contre les « métèques »

Le 1er février 1935, François Mitterrand participe à la manifestation de l’Action française contre les médecins étrangers autorisés à exercer en France, aux cris de « La France aux Français » (plus connu sous le nom réducteur de manifestation contre « l’invasion métèque »).

Sa participation à cette manifestation fut attestée par deux photographies[4], publiées dans Les Camelots du Roi de Maurice Pujo[5], où François Mitterrand apparaît face à un cordon de policiers. Le président ne niera pas avoir participé à cette manifestation mais n’en reconnaîtra pas le mot d’ordre[6],[7].

Selon une théorie énoncée principalement par Jean Lacouture, mais abandonnée par cet auteur lors de sa collaboration ultérieure au livre de Patrick Rotman[7], la présence de François Mitterrand dans une foule confuse à la fin de cette manifestation contre « l’invasion métèque »    

Dix mai 1981, le visage de Mitterrand s’affiche à la télévision et c’est une grande joie. La gauche attend depuis de si nombreuses années le pouvoir, enfin elle l’a ! Bien que je ne fus pas à l’époque, ni jamais d’ailleurs, adhérente du PS, mon cœur a toujours été à gauche et je m’étais engagée, pour la première, et la seule fois de ma vie, modestement dans cette campagne. Avec un voisin nous étions allés faire la tournée des popotes dans notre quartier afin de convaincre les gens d’oser la gauche. Nous devions rassurer que : « non les Russes ne sont pas à notre porte, le couteau entre les dents, et non on ne va pas vous piquer vos économies ! ». L’union de la gauche et la présence des communistes effraient encore pas mal de monde à l’époque…

Je sais, pour avoir des amis communistes, que c’est une alliance bancale car les cocos, comme on dit à l’époque, n’ont jamais aimé les socialistes. Sentaient-ils déjà que Mitterrand allait les torpiller ?…. Mais ils ont été capables pour un temps de mettre leurs animosités réciproques dans leurs poches et leurs mouchoirs par-dessus…et ne dit-on pas que l’union fait la force ? Et puis, je n’ai pas peur des cocos, mon père a toujours acheté l’humanité-dimanche quand j’étais jeune… ! Je vais donc boire le champagne chez mon voisin, nous pensons avoir mis une petite pierre à l’édifice; cette victoire n’est-elle pas un peu la nôtre, nous qui avons porté la bonne parole ? Nous méritons bien une petite coupe Tchin Tchin ! Nous suivons à la télévision les scènes de Paris en liesse, il y a une si belle et si joyeuse explosion de bonheur!

Quelques jours plus tard c’est avec beaucoup d’émotion que je regarderai la grandiose manifestation d’investiture pilotée par Serge Moati, je suis vraiment émue, presqu’aux larmes, quand Mitterrand dépose une rose sur la tombe de Jean Moulin, je pense à mon père résistant déporté que ce geste doit bouleverser aussi au même instant. Je réalise, aujourd’hui, que ça a été ma seule vraie grande émotion pour la vie politique …. Il y avait, me semble-t-il, à l’époque, un immense espoir que cette vague rose avait fait naître. On y croyait vraiment. Mitterrand, homme de grande culture, avait de la classe, j’aimais quand il parlait des paysages de France, de la terre de France, qu’il avait si bien observée, de ses couleurs, de sa consistance, de sa douceur. Je crois que cet aspect du personnage était sincère mais aimait-il les Français ou le pouvoir?

Il y aura ensuite les premières mesures positives de la gauche qui laisseront à penser qu’elle tient ses engagements. La cinquième semaine des congés payés, la retraite à 60 ans et surtout j’approuve l’abolition de la peine de mort proposée par le courageux Badinter…. Les années passent, un brillant premier ministre, Fabius, vient nous faire un discours tout aussi brillant sur la nécessaire modernisation de l’industrie française…. Il est vraiment brillant ce type mais je réaliserai rapidement que moderniser l’industrie française c’est fermer les usines, c’est arrêter les hauts fourneaux de l’est et envoyer les Lorrains chercher du boulot sur les chantiers de La Ciotat qui quelques années plus tard licencieront aussi. Moderniser c’est fermer usines et entreprises et fabriquer des chômeurs ! Triste bilan pour la gauche, quelle modernisation aurait fait la droite, mieux ou pire ?

Je voterai une seconde fois pour Mitterrand, plus par devoir que par conviction. Et, professeur d’Education physique et sportive, je ne comprendrai rien à l’attitude de la gauche en 89 lors de l’affaire dite « du voile à l’école » ! Que la gauche laisse des bigots faire entrer la religion à l’école, sous cette forme là surtout, est intolérable! MA gauche permettant ce que et la Turquie et la Tunisie, interdisent, m’horrifie, je sens que nous avons des hésitations stupides ! Il me paraît évident que nous abdiquons le principe fondateur de notre école laïque car les personnes à l’initiative de ces exigences ont des idées derrière la tête qui n’ont rien de républicaines. Cette relation au corps des filles ne me dit rien qui vaille!

Je perçois, dès cette affaire de Creil, qu’on veut stopper les musulmanes dans leur volonté d’émancipation, on exige d’elles maintenant qu’elles se distinguent religieusement à l’intérieur de l’espace public français, en commençant le plus tôt possible c’est à dire à l’école. En laissant faire, ce gouvernement de gauche approuve, de fait, la mise sous tutelle des petites filles, qui ne sont plus alors considérées comme des citoyennes françaises en devenir, mais, avant tout, comme des fillettes musulmanes dont on reconnaît, implicitement, l’ infériorité qui est leur « lot religieux ». De plus on permet à une communauté d’imposer sa règle religieuse à toute une France profondément imprégnée de laïcité et je sais que ça, ça nuira à la cohésion de notre société, et que ça ne s’arrêtera pas là ! Comme j’avais raison! L’offensive se poursuivra, vingt ans plus tard nous aurons, dans nos rues des milliers de voile et, pour finir, nous verrons le niqab, épouvantable voile saoudien intégral ! Le PS laissant la droite seule s’opposer à cela !

Pourrai-je jamais pardonner à ma famille cet abandon de quelque chose dont j’étais si fière ? Mon objectif professionnel de l’ époque était limpide: travailler à l’épanouissement des adolescent(e)s, par la pratique sportive, par le jeu, par la joie. Encourager les enfants timides, les libérer de leurs complexes de ce corps en transformation, quelquefois douloureuse, les encourager à voir en lui un ami, pour le professeur d’Education Physique et sportive que j’étais, c’était mon idéal, c’était mon oxygène, et c’était simple et clair ! Laisser voiler ces jeunes-filles, c’était admettre qu’elles ne devaient pas disposer de la liberté de leur corps, comme les garçons. En mettant ce voile, on mettait un voile sur mon métier, un voile sur MA République! Certaines jeunes- filles seront plus tard interdites d’activité sportive par leurs familles, puis il y aura les dispenses d’EPS pour cause de ramadan et tant d’autres choses qui transformeront inexorablement notre République. C’est en 1989 que tout s’est joué ! Nous avions mis, avec cette histoire, le doigt dans l’engrenage religieux islamique!

N’aurait-il pas fallu à l’époque, une mobilisation de choc des femmes, mais aussi de tous les laïques? Nous aurions dû, face aux hésitations et à la faiblesse de Jospin, faire quelque chose de plus percutant, porter un badge, par exemple, dans le genre : « la liberté des femmes n’a pas de voile »! Quelques femmes ont agi, mais nous avons failli, il aurait fallu une mobilisation générale ! Mais les gens de gauche ont tant de mal à châtier les leurs quand ils sont au pouvoir et qu’ils commettent des erreurs, je l’ai vérifié, par la suite, plusieurs fois ! Ça m’a donné une leçon définitive: je ne serai jamais plus captive d’un vote!

Les islamistes ont dû bien rire de nos reculs, poursuivant ensuite une stratégie qu’ils élaboraient et qui dure encore! Vingt ans ans plus tard, je sais que cette faiblesse de ma famille politique, ce manque de fermeté a été une erreur historique aux conséquences irréparables !

Je lui en veux terriblement à cette gauche, dont certain(e)s élu(e)s ont, par la suite, mis en place de véritables espaces d’apartheid jusque dans les piscines ! Cette gauche, inconsciente voire complaisante face à la montée de l’islam radical, a failli dans la défense, des femmes dont elle aurait dû oeuvrer à l’émancipation, de la laïcité et des valeurs de la France. Elle a facilité et encouragé une transformation de nos espaces publics dans lesquels certains de nos concitoyens ne se reconnaissent plus aujourd’hui, se sentant maintenant étrangers dans leur propre pays.

J’en reste honteuse et orpheline !

Par http://ripostelaique.com/10-mai-1981-10-mai-2011-de-la-rose-au-niqab.html