Francaisdefrance's Blog

23/03/2012

Ils veulent tuer les Juifs : le ministère de l’Intérieur leur accorde des visas pour le Rassemblement de l’UOIF du 6 avril 2012…

Personne n’est à l’abri d’une erreur. Mais là, il ne s’agit plus d’une erreur: c’est une provocation. Un fou d’Allah vient de commettre un véritable massacre. On laisse venir ses « maîtres » en France… Ou est la logique, dans tout ça?

FDF

.

Après le massacre de Toulouse, la France peut-elle autoriser la venue de l’antisémite Qaradawi ?


 
Avant même de connaitre l’identité du coupable,  Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, Eva Joly, ou encore François Hollande, ont accusé « ceux qui tiennent des discours de haine » d’être co-responsables des drames de Toulouse et de Montauban.

Leur objectif était de détourner le regard des électeurs des sujets qui fâchent et de diaboliser leurs concurrents politiques.

Or, le coupable est un islamiste. Et pas un affreux neo-nazi que l’on aurait pu, à l’aide d’une grande acrobatie dialectique, associer à Marine Le Pen. Un islamiste qui a sans doute goûté à la verve antisémite des prédicateurs qui participeront, le 6 avril prochain, au rassemblement de l’UOIF, fédération musulmane proche des Frères Musulmans en charge d’ un grand nombre de mosquées françaises.
En effet,  Claude Guéant vient de délivrer des visas au  Cheikh Yussuf Al-Qaradawi et à l’égyptien salafiste Mahmoud al-Masri, ce qui leur donne l’autorisation de fouler le sol français. Un choix qui paraissait inconcevable il y a un mois, mais qui après la tuerie que nous venons de connaitre, apparaît comme scandaleux et infecte. Car comme le souligne Joachim Véliocas, sur son excellent site  l’Observatoire de l’Islamisation, « en délivrant des visas pour ces fous dangereux, le ministère de l’Intérieur  laisse s’installer les conditions idéologiques pour de nouvelles tueries de Juifs en France. »
Qui sont ces  islamistes, faiseurs de guerre,  dont les média ne vous parle jamais ? Joachim Véliocas vous les présente :
– Cheikh Yussuf Al-Qaradawi est le président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR structure juridique mère de l’UOIF). Ce cheikh, sûrement le plus influent du monde sunnite (son émission du jeudi sur Al-Jazeera rencontre une audience inégalée dans le monde musulman) est un extrémiste notoire. « Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du journal Le Monde) en août 2004 dans un article du Monde. Il préside aussi l’Union Mondiale des Savants Musulmans, qui regroupe les plus grands juristes sunnites. Il fut celui qui dirigea les prières du vendredi place Tahrir au Caire en février 2010 après le départ de Moubarak devant des dizaines de milliers de fidèles

La lâcheté du ministère de l’Intérieur laisse s’installer les conditions idéologiques pour de nouvelles tueries de Juifs en France.

Présentation des conférenciers étrangers en tête d’affiche du Rassemblement annuel de l’UOIF, fédération musulmane proche des Frères Musulmans contrôlant les grandes mosquées de Bordeaux, Mulhouse, Lille, Nantes, Woippy, Poitiers, Nice… parmi plus de 400 lieux de prières.

– Cheikh Yussuf Al-Qaradawi est le président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche (CEFR structure juridique mère de l’UOIF). Ce cheikh, sûrement le plus influent du monde sunnite (son émission du jeudi sur Al-Jazeera rencontre une audience inégalée dans le monde musulman) est un extrémiste notoire. « Si l’islam mondial avait un chef, ce serait lui » écrivit Xavier Ternisien (responsable des questions islamiques à la rédaction du journal Le Monde) en août 2004 dans un article du Monde. Il préside aussi l’Union Mondiale des Savants Musulmans, qui regroupe les plus grands juristes sunnites. Il fut celui qui dirigea les prières du vendredi place Tahrir au Caire en février 2010 après le départ de Moubarak devant des dizaines de milliers de fidèles.

    Dans son ouvrage « Le licite et l’illicite » (éditions al-Qalam,2001) il recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175), la possibilité de frapper les femmes (page 207). Sur Qatar TV,  le 25 février 2006, cet ami du Hamas déclara que « les opérations martyres sont autorisées » , « même s’il se trouve des civils parmi les victimes » précisa-t-il lors d’une session du Conseil européen de la Fatwa et de la recherche, réunie à Stockholm en juillet 2003. Pour ce qui est des occidentales violées, il tient à préciser leur part de responsabilité : les femmes violées « provocatrices parce que non habillées  décemment devraient être punies […]  pour qu’elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. » Quant aux victimes du tsunami asiatique, punition divine, elles méritaient leur sort en raison des « actes d’abominations »pratiqués dans les zones touristiques, comme les boites de nuits et les plages où les femmes sont logiquement peu vêtues. Comme si ce n’était pas suffisant, le vieux cheik dans un média égyptien précisa sa pensée envers ceux qui abjurent l’islam :  « le châtiment administré au murtadd (apostat) (…) est la mort » (Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004. Traduction : MEMRI.)

Concernant l’antisémitisime et Hitler, voici ce qu’a affirmé Qaradawi le 28 janvier 2009 sur Al-Jazeera TV:

« Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. (…) Pour conclure mon discours, je voudrais dire que la seule chose que j’espère est qu’à l’approche de la fin de mes jours, Allah me donne l’occasion d’aller sur la terre du djihad et de la résistance, même sur une chaise roulante. Je tirerai sur les ennemis d’Allah, les Juifs, et ils me lanceront une bombe dessus et ainsi, je finirai ma vie en martyr. Loué soi Allah, Roi de l’univers. Que la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous. »

Autre conférencier (parmi tant d’autres psychopathes invités), le prédicateur égyptien salafiste Mahmoud al-Masri :

 Ci-dessous des extraits d´une émission religieuse animée par le prédicateur égyptien Mahmoud Al-Masri, diffusée sur la chaîne salafiste Al-Nas le 20 septembre 2010 :

Mahmoud Al-Masri : « Comme le dit le dicton : « L´ami de mon ami est mon ami et l´ennemi de mon ami est mon ennemi. » Notre mère Aïcha était la personne que le pro phète Mahomet aimait le plus. Comment pourrais-je haïr une personne aimée par le Prophète ? Comment pourrais-je détester ma mère bien-aimée, mère des Croyants ? Quelqu´un sur cette Terre peut-il haïr sa mère et la maudire ? Même si vous ne croyez pas à l´islam, vous devriez au moins avoir des valeurs morales.[…]

Ces chiites sont les créatures les plus infidèles qu´Allah ait créées. Je ne veux pas user d´un langage abusif, mais ces gens maudissent les Compagnons du Prophète jour et nuit.[…]

Prions pour qu´Allah libère notre nation de ces nains d´apostats, qui n´ont rien de mieux à faire que de maudire les Compagnons et les épouses du Prophète, ainsi que le Prophète lui-même.

[…]Allah, envoie au chiites des tremblements de terre destructeurs et des volcans en feu ! Allah, lâche les chiites contre les juifs et les juifs contre les chiites ! « 

Le 10 août 2009, Mahmoud Al-Masri a raconté une histoire d’un cynisme inoui sur Al-Nas TV

     » Je voudrais vous raconter une histoire très agréable. Il était une fois un musulman qui vivait à côté d’un Juif. Le musulman a eut une pensée bienveillante à l’égard du Juif- si petite soit-elle – et il voulait trouver un moyen de le faire convertir à l’islam. Alors il alla vers lui et demanda: « Ne ressentez-vous pas une attirance pour l’islam? Pourquoi ne pas vous devenez un musulman » Le Juif dit:« La seule chose qui m’empêche de devenir musulman, c’est que j’aime boire de l’alcool. Je serais devenu un musulman il ya les âges, mais la seule chose qui m’empêche, c’est que je suis un alcoolique ».
 »

     Le musulman a conçu un plan, il lui a dit:  » Deviens un musulman, et continue à boire. » Le Juif dit « Très bien » et proclama : »je proclame qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah, et Muhammad est le Messager d’Allah  » le musulman lui dit:«. Maintenant que tu es devenu un musulman, si tu bois de l’alcool, nous allons t’infliger la punition pour bu d’alcool, et si tu renonces à l’islam, nous te tuerons. « Donc l’homme est resté musulman et n’a jamais bu de nouveau. Cela a été une technique sympathique imaginée par ce bon musulman. »

Lors d’une autre émission pour enfant de la même chaîne, le 21 juillet 2007, le conférencier invité par l’UOIF a donné ses conseils aux petits enfants. Il leur a expliqué qu’il est permis de mentir dans trois cas : à sa femme, aux Juifs, et pour se faire réconcilier deux musulmans…

Vous avez lu quelques échantillons du niveau mental de ces fous d’Allah étrangers, annuellement invités en France, notoirement connus par le renseignement français…mais qui par lâcheté politique, entrent chez nous comme dans un moulin. Que personne ne vienne s’étonner que des soldats de l’islam mettent en musique ce qu’ils entendent et lisent en toute quiétude dans une France sans frontières.

Joachim Véliocas

http://www.islamisation.fr/

Merci à JC…

14/03/2012

Qui est le véritable troisième homme de la présidentielle 2012 ?

Cet article a été écrit alors que Marine n’avait pas encore ses 500 parrainages… Ca change la donne.

Mais l’article est excellent. Et on se marre un bon coup.

FDF

.

Raccourci : simurl.com/hukwar


exemple de cotes enregistrées chez les bookmakersrésultats du deuxième tour du sondage cmonte.org pour les 46 dernières semainesConcernant les deux premiers, il n’y a pas de doutes : il s’agit des leaders de l’UMPS, c’est entendu.
Il suffit de regarder les résultats du deuxième tour des 46 (sur 52) dernières semaines du sondage en ligne cmonvote.org (extrait ci-contre à droite) pour en avoir une illustration saisissante.
Mais pour Le Troisième Homme ?

La plupart des sondages donnent Marine Le Pen en Troisième Homme, une Marine qui n’a (hélas, au jour de rédaction de cet article) pas encore ses parrainages. Si elle ne les obtient pas, Le Troisième Homme sera forcément François Bayrou, mais si elle les obtient, Marine sera-t-elle vraiment Le Troisième Homme sachant à quel point la propagande fonctionne à plein régime contre elle ?
Il ne faut pas exclure qu’elle soit actuellement présentée comme Le Troisième Homme pour couler le véritable Troisième Homme actuel…

Pour savoir QUI est le VÉRITABLE troisième homme de la présidentielle 2012 il existe un sondage beaucoup plus fiable que tous les sondages, car ce n’est PAS un sondage, c’est d’ailleurs pour cela qu’il est le plus fiable.

Ce sondage-qui-n’en-est-pas-un, est basé sur un principe fort simple : pour donner votre avis sur le futur résultat des présidentielles non seulement vous devez être quelqu’un qui ne participera PAS à cette élection mais en plus vous devez… payer.
Vous comprenez tout de suite que cela évite automatiquement les réponses fantaisistes et assure que seuls participeront les gens motivés, ayant réfléchis aux divers scénarios en pesant précautionneusement le pour et le contre des chances de chaque candidat.
Mais il y a plus…
Si un participant au sondage-qui-n’en-est-pas-un devine qui sera le prochain président, il sera, après les élections, non seulement remboursé de sa mise mais il gagnera en plus une partie des mises perdues par les participants moins clairvoyants !
Autant dire que les participants sont dès lors extrêmement motivés pour être les plus objectifs et rationnels possibles.

Ce système n’est pas proposé en France, et les médias n’en parlent SURTOUT pas, mais grâce à internet on peut outrepasser le tabou : ce système ce sont les paris enregistrés par les bookmakers anglais, plus crédibles que les sondages.
Cela a été évoqué lors de la précédente élection présidentielle mais c’est passé inaperçu car c’était encore plus confidentiel qu’aujourd’hui. Pourtant la victoire de Nicolas Sarkozy contre Ségolène Royal avait été correctement pronostiquée chez les bookmakers dès avant le premier tour.

Tout ce qu’il faut savoir pour lire les cotes affichées par les bookmakers c’est que plus la cote d’un candidat est FAIBLE, plus cela signifie que beaucoup de parieurs pensent la même chose et ont parié de la même manière pour ce candidat, donc plus la prévision pour ce candidat est à-priori EXACTE et par conséquent plus le gain des parieurs sera FAIBLE car il n’y aucun mérite à deviner ce qui est évident !

Il existe de nombreux sites de paris en ligne qui proposent de parier sur le futur vainqueur de la présidentielle Française mais fort heureusement il existe aussi un site qui propose un tableau résumant ces divers paris :

oddschecker.com - paris sur l'élection présidentielle française 2012
http://www.oddschecker.com/specials/politics-and-election/french-election/next-president

(ça marche aussi pour le futur pape ou le prochain président des USA !)

Au fur et à mesure que se rapproche l’échéance, le classement des bookmakers nous donne une excellente idée de ce que sera très probablement le résultat du premier tour.
A moins de cinquante jours de ce premier tour Le Troisième Homme est :

Bayrou, le troisième homme selon les bookmakers
8 mars 2012

Bouh ouh :-( François “Beyrou” !…
Grosse déception pour les partisans de Marine (dont l’auteur des présentes lignes).
Ah dur dur !
C’est d’autant plus dur que le fond bleu pour la cote Ladbrokes signifie Odds Shortening, c’est à dire que François Bayrou se rapproche de la “ligne d’arrivée”, tandis que parallèlement le fond rose pour Nicolas Sarkozy signifie Odds drifting c’est à dire qu’il s’éloigne de la “ligne d’arrivée”. Cela indique donc que les parieurs estiment que François Bayrou a de plus en plus de chances d’être au second tour, à la place de Nicolas Sarkozy.

Le tableau de synthèse chez oddschecker.com est mis à jour automatiquement plusieurs fois par heure, au fur et à mesure que les cotes varient chez les différents bookmakers.
Ce 12 mars, voici les cotes en milieu d’après-midi :

Bayrou, le troisième homme selon les bookmakers
12 mars 2012

Les cotes ont bougé, Nicolas Sarkozy est encore plus Odds drifting c’est à dire qu’il s’éloigne toujours de la “ligne d’arrivée” (non plus seulement chez un bookmaker, comme précédemment, mais cette fois chez trois bookmakers, ce qui confirme la tendance). Manifestement le grand meeting du candidat-président à Villepinte durant le week-end n’a pas DU TOUT convaincu !
François Bayrou (désormais correctement orthographié, à la bonne heure…) est toujours le troisième homme, avec Marine Le Pen toujours quatrième.

C'est Hollande qui demande à Bayrou : T'es de droite toi ?  Pourquoi ? Bayrou répond : Parce que mon père et ma mère sont de droite... Alors Hollande lui demande : Et si ta mère était idiote et ton père un crétin, tu serais quoi ? Et Bayrou répond : Ben... Je serais socialiste.

Avec Bayrou annoncé en troisième homme d’un second tour annoncé comme devant être un duel Hollande-Sarkozy, les Français ont la possibilité de créer la méga-surprise dans les urnes au premier tour.

En effet, surmontons notre immense chagrin de savoir Marine réduite à la figuration et positivons : Grâce aux cotes des bookmakers, nous pouvons déterminer une stratégie pour éliminer de la présidence durant les cinq prochaines années les deux partis responsables de la situation actuelle, à savoir l’UMP et le PS (dans cet ordre de responsabilité ou inversement, c’est kif-kif).

Si vous ne voulez ni de Hollande ni de Sarkozy, vous allez pouvoir déterminer avec précision pour qui voter afin de les éliminer tous les deux.
En effet, pour la première fois, nous avons un outil d’évaluation fiable qui, contrairement aux sondages Français, NE CHANGERA PAS IMMEDIATEMENT SES INDICATIONS même si nous utilisons ces indications pour modifier nos intentions de vote ! Oui, absolument, car… ce ne sont PAS des votants qui parient mais des étrangers pour qui le seul intérêt de cette élection est de leur permettre de tenter de gagner le plus possible d’argent en dépensant le moins possible et sans trop se fatiguer.

En votant dès le premier tour pour le premier des perdants annoncé, c’est à dire Le Troisième Homme, donc affiche bayrou 2012François BAYROU, nous votons pour celui qui a le plus de chances d’éliminer le deuxième, avec le minimum de voix provenant d’électeurs ayant changé d’avis en fonction des paris enregistrés par les bookmakers. Il n’y a même pas besoin que le changement d’intention de vote soit massif, il suffit qu’il provienne d’une minorité qui fera la différence.
Les irréductibles Marinistes jusqu’au-boutistes pourront donc voter Marine jusqu’au bout car la majorité des nouveaux Marinistes sont en fait des anti-système, et surtout des anti-UMPS, qui eux ne verront pas trop d’inconvénients à voter Bayrou pour enfin dégager l’honni UMPS Hollande-Sarkozy.

Pour bien saisir la manoeuvre, il suffit de comprendre qu’il faudra bien évidemment au quatrième homme plus de voix qu’au troisième homme pour arriver à se placer deuxième. Si donc on veut, dès le premier tour, absolument éliminer un des deux premiers (peu importe lequel), on a le maximum de chances d’y arriver en votant, dès le premier tour, pour le troisième et non pas pour le quatrième.

Une fois l’un des favoris éliminé au premier tour, l’éjection de l’autre favori au deuxième tour ne sera qu’une formalité.
Pourquoi ?
Parce qu’il n’y aura PAS de (soi-disant…) front républicain contre François Bayrou (alors qu’il y en aurait obligatoirement un pour stopper Marine) mais il y aura par contre un excellent report des voix de l’ex-deuxième (probablement Nicolas Sarkozy, battu) vers François Bayrou parce que la volonté d’éliminer le premier, François Hollande (et de venger le deuxième, éliminé) sera intacte.

François Bayrou fait, certes, partie du système mais pas autant que les partisans de l’UMPS. De toute façon, à notre époque, en Europe, les révolutions de type “Printemps Arabe” ne sont que des utopies de Mélenchonistes. En Europe, tous les régimes non démocratiques sont tombés en douceur (exception faite de la stalinienne Roumanie).
Gorbatchev faisait lui aussi parti du système de l’URSS et c’est pourtant sa venue au pouvoir qui a détruit le système soviétique. Bayrou, c’est notre Gorbatchev à nous : si nous le mettons au pouvoir, l’échec tant de l’UMP que du PS provoquera mathématiquement l’écroulement du système UMPS qui ne peut pas survivre à une perte du pouvoir.
En effet, les opportunistes, majoritaires, qui sont à l’UMP ou au PS n’y sont que pour l’assurance que les deux partis se partagent alternativement le pouvoir. Cette assurance envolée avec l’échec lors des présidentielles 2012, ils quitteront le navire comme les rats qu’ils sont et se rallieront au parti de gouvernement. L’UMP n’y survivra pas et explosera, le FN en profitera pour redevenir un parti comme les autres, le PS, plus pachydermique, s’en relèvera mais y mettra au moins deux quinquennats.

Pour un partisan de Marine, c’est un crève-coeur que de l’écrire (snif, snif, sniiiiiif ! :-() mais c’est ce qui est le plus probable : Marine Le Pen ne sera pas au deuxième tour, les indications des bookmakers ne trompent pas (parce qu’il y a beaucoup de pognon en jeu…).
Sachant cela, il y a donc juste besoin qu’une minorité comprenne qu’il suffit de ravaler sa déception et de voter Bayrou pour détruire le système UMPS, cette destruction étant un préalable incontournable pour déverrouiller la situation politique de la France.
Ensuite, mais ensuite seulement, il sera possible de voter Front National, notamment immédiatement après les présidentielles, lors des législatives.
L’UMP aura été détruite, explosée en diverses factions, Nicolas Sarkozy aura disparu de la circulation à l’instar d’un Jospin, tous les camps, de droite comme de gauche, tous fractionnés, ne pourront pas faire autrement que d’introduire une forte dose de proportionnelle (ce qui est proposé dans le programme de Bayrou, à hauteur de 25% ) et il n’y aura donc plus aucun obstacle à une recomposition solide et en profondeur du camp souverainiste donnant au Front National toute l’influence que ses électeurs souhaiteront lui donner.

Pas convaincu ?
Il vous faudrait encore un argument ?

Yaka demander !
Que l’on considère les sondages français ou les cotes des bookmakers, les deux favoris sont, dans l’ordre, François Hollande puis Nicolas Sarkozy.
Pour le troisième et quatrième homme, seul l’ordre fait débat : Marine troisième pour les sondages, Bayrou troisième pour les bookmakers.
Il existe cependant un autre critère permettant de déterminer le Vrai Troisième Homme : l’envie de le baffer.
Moins il y a de personnes ayant envie de baffer un candidat plus cela indique que ce candidat est apprécié. Il suffit donc de trouver le niveau d’envie de baffer les candidats pour savoir qui, de Marine ou Bayrou, est le Vrai Troisième Homme : ce sera celui qui, des deux, recueille le moins d’envie de le baffer.
Il se trouve qu’un site internet mesure ce niveau, ladictaturedesclaques.com dont voici le résultat déterminant Le Troisième Homme :

claques Bayrou - Le Pen

Le verdict est sans appel (ouiiinnnn ! snif snif… :-() avec Marine qui se prend presque 14 fois plus de baffes que François Bayrou, ce qui confirme (ô désespoir…:-() les pronostics des bookmakers.

Il est aussi remarquable de noter que François Bayrou, toujours officiellement classé dans les quatre premiers tant par les bookmakers que par les sondages, ne donne guère plus envie de le baffer que les candidats marginaux n’ayant eux quasiment aucune chance d’être élus :

claques Arthaud Lepage Dupont-Aignan

De tous les favoris, François Bayrou est celui qui est le moins mal-aimé, et largement, ce qui correspond parfaitement au profil d’un futur président : beaucoup de gens ont envie de voter pour lui, très peu de gens ont envie de le baffer.

Quand on voit le niveau de claques des autres principaux candidats, on voit que les deux favoris des sondages sont aussi… parmi les favoris des baffages (avec mention pour Mélenchon !), ce qui est a-priori paradoxal : les deux favoris devraient être parmi les plus aimés. Hé bien non, ils sont parmi les plus détestés :

claques Hollande - Mélenchon - Sarkozy

Toujours pas convaincu ?
Il vous faudrait un dernier argument pour l’être tout à fait ?

A votre service !
Le sondage internet 2012.cmonvote.com donne des résultats bruts, sans bidouillages (pudiquement appelés “corrections”) comme le font les instituts de sondage. Les votes Blanc y sont notamment affichés. Si l’on s’inscrit sur le site (LES RÉSULTATS PAR EMAIL, au bas de la colonne de gauche) en donnant son courriel pour recevoir chaque semaine les résultats directement à la cloture de chaque tour (premier tour le jeudi soir à 20H, deuxième tour le dimanche soir à 20H) on reçoit des résultats encore plus détaillés.
On reçoit notamment le nombre de votes Blanc au premier et au deuxième tour (ce nombre peut-être recalculé à partir des % affichés pour les tours précédents mais c’est plus simple de le recevoir directement).
Que constate-t-on en ce qui concerne ces votes Blanc lors des deux tours, et ce depuis plusieurs semaines ?
On constate qu’au premier tour il y a peu de votes Blanc par rapport au nombres de votants pour les principaux candidats, par exemple :

CMonVote.com
—————————————————–
ÉLECTION #46 du 05/03/2012 au 11/03/2012
—————————————————–
Résultats du 1er TOUR :
1ère position : François HOLLANDE 24,82% (soit 1478 voix)
2ème position : Nicolas SARKOZY 22% (soit 1310 voix)
TOTAL DES VOTES : 6077
VOTES BLANCS : 122
Rendez-vous tout de suite en ligne pour les résultats détaillés
et voter dès maintenant pour le 2ème tour de cette élection !

On constate ensuite que lors d’un deuxième tour Hollande-Sarkozy, quel que soit le vainqueur (quasi systématiquement c’est Hollande), on obtient ce genre de résultats :

CMonVote.com
—————————————————–
ÉLECTION #46 du 05/03/2012 au 11/03/2012
—————————————————–
Résultats de l’élection :
ÉLU : François HOLLANDE 53,44% (soit 1281 voix)
BATTU : Nicolas SARKOZY 46,56% (soit 1116 voix)
TOTAL DES VOTES : 3985
VOTES BLANCS : 1588
Rendez-vous tout de suite en ligne pour les résultats détaillés
et voter dès maintenant pour le 1er tour de la nouvelle élection !

Il y a PLUS de votes Blanc, 1588, que de votes pour le vainqueur, 1281 !
Cela signifie que, paradoxalement, les votants disent par ce vote Blanc qu’ils souhaiteraient que le vainqueur ne soit ni Hollande ni Sarkozy mais… quelqu’un d’autre ! (Notez qu’en plus de la dose de proportionnelle, François Bayrou intègre aussi dans son programme la reconnaissance du vote Blanc)

Quelqu’un d’autre… Mais qui ?
Et pourquoi pas… Marine Le Pen ?!
Oui, ce serait bien si Marine était au deuxième tour… Sauf que, hélas, hélas, hélas, trois fois hélas (six fois même en les additionnant tous) ce cas de figure s’est déjà produit lors des sondages des semaines précédentes (par exemple lors des semaines consécutives 39, 40 et 41).
A chaque fois, ô rage :-(, ô désespoir :-(, ô sondages ennemis :-(, Marine a été largement battue :

sondage cmonvote semaines 39-40-41, duel au second tour Hollande Le Pen.png

Une telle configuration permettrait même à François Hollande de se vanter d’avoir été élu avec une grande légitimité, plus grande que face à Nicolas Sarkozy :

sondage cmonvote semaines 41-42-43-44 Hollande, Sartko Le Pen

Hollande grand vainqueur ?! Tout mais pas ça ! Mieux vaut encore Bayrou vainqueur…

C’est dur à avaler, très très dur :-(, mais la destruction de l’UMPS est un préalable incontournable donc il faut voter Bayrou 2012Bayrou.
Du moins il faut voter pour Le Troisième Homme des bookmakers, et si par miracle Marine devenait Le Troisième Homme au cours des quelques semaines qui restent, alors il faudrait voter pour elle, comme il faudrait voter pour n’importe quel autre devenant Le Troisième Homme.
Vu la proximité du premier tour, il est éminemment peu probable que le classement actuel des bookmakers soit bouleversé.

Les français ne votent plus au premier tour pour choisir le candidat qu’ils préfèrent, ils votent désormais pour éliminer celui qu’ils détestent le plus, en choisissant simplement le candidat de l’autre camp afin d’avoir un maximum de chances de bien éliminer celui qu’ils détestent le plus, dès le premier tour.
Lors des précédentes présidentielles, le premier tour était le tour du choix et seul le deuxième tour était celui de l’élimination. La grande médiatisation des sondages a totalement bouleversé cette tradition. Désormais, depuis déjà la précédente élection et son fameux “vote utile”, le premier tour des élections présidentielles est déjà un deuxième tour. D’emblée les français votent pour éliminer.
L’ancien premier tour, celui du vote du choix, lui, se joue désormais non pas dans les urnes mais dans les sondages.

Les sondages fiables sont à l’étranger, dans les paris chez les bookmakers. Leurs cotes tiennent compte des sondages Français, mais pas seulement, ils intégrent en plus parfaitement tous les indices qui échappent aux électeurs.
Ces cotes ne sont absolument pas faussées par les illusions, souhaits, rêves ou cauchemars des participants (ou des sondeurs…), puisque les parieurs, eux, ne votent pas, et se fichent complètement qu’au final le président soit Toto ou Tartempion tant que cela leur rapporte du pognon.

Seule une minorité de votants va être convaincue par les présents arguments et trahir (pour son bien, tels d’indispensables Judas) Marine en basculant pour Bayrou. Mais cette minorité peut parfaitement se révéler suffisante si elle s’avère suffisamment forte au sein des Marinistes. Les professionnels de la politique savent à quel point une minorité peut faire basculer une élection dans un sens ou dans un autre. N’oublions pas que ce sont justement les tentatives de séduction de la forte minorité musulmane qui expliquent l’immigration de peuplement et son cortège de problèmes qui pourrissent la vie des Français.

Il se peut aussi que, tout bonnement, les sondages français se mettent simplement au diapason des bookmakers dans la dernière ligne droite, confirmant les prédictions des parieurs avec seulement quelques jours de retard .
Les “Odds shortening” et “Odds drifting” de Hollande, Sarkozy et Bayrou indiquent clairement que cela n’est pas du tout à exclure.

Pour faire exploser l’UMPS et ses milices anti-racistesFrance, recomposer le paysage politique Français pour une meilleure représentativité du peuple, c’est tout simple : il suffit de glisser un bulletin François Bayrou dans l’urne des présidentielles.

Version PDF :
Version PDF : QUI est le VÉRITABLE troisième homme de la présidentielle 2012 ?
qui-est-le-veritable-troisieme-homme-de-la-presidentielle-2012.pdf

930 Ko

Course à la présidence 2012, en direct de l’hyppodrome Oddschecker.com

course de chevauxLes cotes sont exprimées en gain pour une mise de 10 (winnings, bet stake £10) et visualisées en pixels.
Par exemple si un candidat à une cote de 25 son portrait sera placé à 25 pixels de la ligne d’arrivée-élection.

Ce mode de réprésentation permet de voir d’un coup d’oeil la distance entre les divers chevaux-candidats et, pour chaque cheval-candidat, la distance qui lui reste à parcourir pour franchir la ligne d’arrivée-élection.

Distances par rapport au poteau d’arrivée des quatre chevaux de tête :

Course à la présidence 2012 selon les bookmakers - Distances par rapport au poteau d'arrivée des quatre chevaux de tête : François Hollande, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Marine Le Pen
Archives. Mars 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31
Avril 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22.
Les cotes des bookmakers pour François Hollande, Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Marine Le Pen dans la Course à la présidence 2012

Pas convaincu(e) ?
Relire les explications et si vous n’êtes toujours pas convaincu(e) poster un commentaire expliquant pourquoi le raisonnement exposé est, selon vous, faux.

Collectif - Quelques Flocons Inoffensifs Travaillant de Concert Peuvent Provoquer Une Avalanche de DestructionsConvaincu(e) !
A vous maintenant de convaincre les autres, et c’est très simple.
Il vous suffit de poster le commentaire ci-dessous (ou un autre similaire rédigé par vous) par simple copie-colle dans tous les articles parlant de la prochaine élection présidentielle :
(Remplacer “Marine” ci-dessous par le nom d’un autre candidat [Hollande, Sarkozy, Bayrou, Mélenchon, Poutou etc.] selon le contexte de l’article où vous postez le commentaire)

Voter Marine ou Le Pen ?
Le vote Le Pen permettra, sans doute, d’éliminer directement un des deux favoris (probablement Sarkozy) mais il permettra aussi indirectement, et ça c’est CERTAIN, d’élire l’autre favori (probablement Hollande) avec une TRES LARGE majorité à cause du fameux “Front républicain”.
Le seul vote qui permettra d’éliminer A LA FOIS les deux favoris Hollande ET Sarkozy, l’un au premier tour et l’autre au deuxième tour, c’est de voter pour le (ou la) candidat(e) en TROISIEME position dans les seuls VRAIS sondages non-truqués, ceux des bookmakers : http://simurl.com/hukwar

23/01/2012

Marine Le Pen contre François Bayrou au second tour de l’élection présidentielle 2012 ! Pourquoi pas !

Photo pillée dans l’Express

.

Entre la nullité éparpillée de la gauche et le désastreux bilan de cinq années de sarközysme exacerbé, l’idée ma parait tout à fait plausible…

FDF

.

« Quelle que soit la sottise des pronostics, la réalité la dépassera »

Natalie Clifford Barney.

Ce fut le grand titre politique de la semaine, pour ceux que la fermeture du site Megaupload.com, plateforme emblématique et controversée du téléchargement direct sur Internet, accusé de violation des droits d’auteur, ne concernent pas ou encore pour ceux qui trouvent que l’Afghanistan est trop loin pour s’apitoyer sur la mort de quatre nouveaux soldats français, tués par un Taliban infiltré dans les rangs de l’armée régulières du pays.

Le Pen-Bayrou qualifié au nez et à la barbe du fade champion socialiste et de l’actuel président qui ne s’est toujours pas déclaré, mais qui en surprendrait plus d’un s’il ne le faisait pas… À moins d’un effet de surprise de la majorité parlementaire, présentant au dernier moment un François Fillon ou un Alain Jupé pour surprendre le monde électoral. Rien ne vaut l’effet de surprise, dit-on… Une telle hypothèse serait en tout cas une sacrée aubaine pour les médias qui trouveraient là de quoi alimenter leurs colonnes et booster leur audimat au moins une dizaine de jours durant… Ce n’est pas rien, si on y songe, dix jours à pouvoir tenir en haleine lecteurs ou auditeurs ; à rebattre les cartes sondagières pour de nouveaux pronostics sous un angle qui n’a quasiment pas été envisagé jusqu’alors… Et dix jours durant lesquels le candidat de cette droite parlementaire tiendrait le haut du pavé médiatique. On ne parlerait que de lui, de sa vie et de son œuvre, pas forcément de son projet (pourquoi faire !)… et si, finalement, ce « coup de génie politique » devait s’avérer un « coup de nigaud pour rien », soit une défaite à la clé de ce champion de dernière minute, beaucoup assurerait : « Ah ! Si Nicolas Sarkozy s’était présenté, ce ne serait pas arrivé…  », ce qui ouvrirait à ce dernier d’alléchantes perspectives pour 2017…

Mais n’extrapolons pas davantage dans la fiction politique pour un « job de dans cinq ans » et revenons à la question de la semaine : « Et si c’était eux ? » comme l’a titré l’hebdomadaire L’Express(1) dans une importante campagne d’affichage en kiosque.

Marine Le Pen et François Bayrou, donc… Pas impossible au vu de la médiocrité (euphémisme !) de la campagne de François Hollande et au vu du bilan désastreux (si, tout de même !) de l’actuel locataire de l’Élysée.

Si François Hollande est toujours en tête dans les sondages, qu’il le reste même assez nettement, il ne le doit à l’évidence ni aux mérites de sa campagne, ni à la profondeur de son programme dont tout à chacun peine à saisir la substantifique moelle. Il reste en tête de la course pour la seule raison qu’il pourrait battre plus sûrement qu’un autre Nicolas Sarkozy. Son éventuelle victoire pour cette unique raison n’aurait d’ailleurs rien d’exceptionnel : en 1981, c’est parce que les électeurs ne voulaient plus de Valéry Giscard d’Estaing qu’ils votèrent François Mitterrand ; en 1988, ils réélirent celui-ci pour ne pas avoir Jacques Chirac qui n’accèdera à la Fonction Suprême, lui, qu’en 1995 parce que les mêmes Français en avaient ras la casquette électorale de la gauche et qui sera réélu en 2002 parce que Jean-Marie Le Pen, non ! Bien sûr ! Quand même ! Évidemment !

2007, en revanche, fut peut-être l’une des rares élections où les électeurs furent sensibles au programme du candidat Nicolas Sarkozy et à l’espoir de changement qu’il laissait espérer. Qu’on soit traditionnellement de gauche ou de droite… Cinq ans après, leurs cornes de cocus sont bien lourdes… Si, si ! Bien sûr ! Quand même ! Évidemment !

Pour toutes ces raisons, l’hypothèse Marine Le Pen vs François Bayrou peut alors s’envisager plus sérieusement qu’un simple « coup » médiatique de L’Express pour faire grimper ses ventes : ce serait l’espoir d’un changement véritable, cette fois, soit la fin de l’éternel choix « droite ou gauche ? », « gauche ou droite ? », « droiche ou gaute ? »

Imaginons un instant que cette idée fort séduisante fasse son bonhomme de chemin électoral durant les moins de 90 jours qui restent avant le premier tour de l’élection présidentielle ? Les Français pourraient ainsi donner, pour la première fois sans doute, un véritable avertissement à la classe politique française en retoquant les deux champions imposés… et, selon toute probabilité, éliraient à la tête de l’État quinze jours plus tard un Béarnais particulièrement tenace… Peu de risque alors que leur révolte électorale débouche sur le moindre bain de sang… Et qui pourrait honnêtement assurer qu’un François Bayrou président de la France serait plus « grave » qu’un François Hollande, un Nicolas Sarkozy ou un Fillon/Juppé ?

Hélas, il n’y aurait guère de monde non plus pour assurer que ce serait mieux.

Note

(1) N°3159, semaine du 18 au 24 janvier 2012.

Source: © Philippe Randa est écrivain, chroniqueur politique (www.philipperanda.com) et éditeur (www.dualpha.com). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.philipperanda.com.

27/06/2011

Borloo parle déjà d’alliance anti-FN…

Ce type est un extraterrestre. Habituellement, dans toutes les élections, « on » attend que la date arrive pour envisager des alliances et toujours contre le Front National. Borloo, lui, prend les devants. Il sait très bien qu’il ne sera pas élu aux présidentielles 2012. On se demande alors pourquoi il a quitté l’UMP? Il veut une alliance des centres dès maintenant. Et si il y parvient, à l’approche de l’échéance, il rejoindra l’UMP. Et lors du second tour, L’UMP s’alliera avec le Parti Socialiste (UMPS…) pour tenter de battre le FN… Comme toujours. C’est ainsi que l’on se rend compte que chez ces gens là, l’identité politique n’est de vigueur que durant les périodes hors élections. Ensuite, sentant le danger, ceux qui se battent bec et ongles entre eux toute le reste du temps, n’hésitent pas à trahir leurs idées premières pour pactiser avec l’ennemi (un UMP votera PS et inversement), et tout cela pour barrer la route au seul mouvement politique qui pourra rétablir la fierté d’être Français.

Le FN ne veut pas d’alliance. Et les dernières cantonales ont prouvé qu’il n’en n’avait pas besoin.

J’ai vécu ça cette année, lors du dépouillement à la mairie de la ville où je vote. Le candidat FN ayant éliminé l’UMP au PREMIER tour, et talonnant le candidat PS, j’ai entendu de mes oreilles le député UMP du coin brailler: « c’est comme ça? Je vote PS au second tour! ». Quelle foi en son identité politique! Ecoeurant ! Ca en dit long sur sur cette alter-gouvernance qui a mis la France dans le piteux état où elle est aujourd’hui.

Marine, vite !

FDF

.

Pour Borloo, l’Alliance des centres est «la force anti-FN»…

 
Hervé Morin et Jean-Louis Borloo ont rassemblé, dimanche, 3 000 sympathisants à Épinay-sur-seine.
Hervé Morin et Jean-Louis Borloo ont rassemblé, dimanche, 3 000 sympathisants à Épinay-sur-seine.

Un «pique-nique festif» a réuni dimanche à Épinay-sur-Seine les membres de la future confédération centriste. Sans Bayrou, attaqué par Morin.

Au départ, ce devait être «un petit banquet républicain», parole de Borloo. À l’arrivée, le «pique-nique festif» des membres de la future Alliance centriste a réuni dimanche à Épinay-sur-Seine près de 3000 supporteurs inconditionnels de la candidature à la présidentielle de l’ex-ministre de l’Écologie. Ils ont accueilli leur héros au son de Qu’on me donne l’envie, de Johnny Hallyday.

Jean-Louis Borloo a saisi le message et s’est mis au diapason de ses partisans : «L’Alliance est fondée ici, à Épinay, pour les décennies qui viennent, a-t-il assuré. C’est une force politique alternative entre un PS dépassé par les enjeux du XXIe siècle et une UMP qui s’est rétrécie sur la peur de l’autre, incapable d’entrer dans l’action mais très capable de rentrer dans la dénonciation.» Accusé par l’UMP de faire courir à la majorité le risque d’un «21 avril à l’envers», il a proclamé : «C’est nous la force anti-21 avril, parce qu’on répond aux Français par l’action. Si on laisse s’affronter le vainqueur de la primaire entre énarques socialistes et l’UMP actuelle, je vous garantis qu’on aura un FN au second tour.»

La symbolique d’Épinay, où François Mitterrand remporta le congrès fondateur du PS en 1971, a aussi inspiré les autres orateurs. Hervé de Charette, président de la Convention démocrate, a senti «le souffle d’Épinay, 40 ans après Mitterrand et par 40 °C à l’ombre». Pour lui, «ce souffle a un nom, Jean-Louis Borloo». «Il aura fallu dix ans à François Mitterrand pour aller d’Épinay à la victoire, nous, nous avons dix mois», a renchéri Jean-Marie Bockel, le chef de la Gauche moderne.

Ricanements 

Son homologue du Nouveau Centre, Hervé Morin, a surtout parlé d’un grand absent : François Bayrou. «On me dit de manière assez insistante que les belles sirènes de l’Élysée chantent de plus en plus fort à l’oreille de notre Ulysse du Béarn, que la douce Marielle lui aurait délié la corde qui l’attachait au mât de sa petite embarcation», a-t-il glissé. L’allusion a fait ricaner les initiés présents dans le public, ces ex-UDF qui rendent l’eurodéputée Marielle de Sarnez responsable de la «gauchisation» du président du MoDem. «Voir François Bayrou se rapprocher de Nicolas Sarkozy et, me dit-on, pourquoi pas, appeler à voter pour lui, serait tout de même un grand moment de patinage artistique politique, qui resterait à coup sûr dans l’histoire», a ajouté Hervé Morin, avant de conclure : «Affaire à suivre».

En attendant, ce sont les proches de Jean-Louis Borloo qui défilent à l’Élysée à l’invitation de Nicolas Sarkozy. Son lieutenant Laurent Hénart, député de Meurthe-et-Moselle, a déjà été reçu. Le député maire NC de Drancy Jean-Christophe Lagarde le sera cette semaine.

Source: http://www.lefigaro.fr/