Francaisdefrance's Blog

14/02/2011

« Il m’a fallu cinq mois pour comprendre que le Coran n’était pas, ne pouvait pas être parole de Dieu ».

Ils ont des points faibles (les muzz)… Il suffit de les trouver…

FDF

.

L’islam interdit le « prosélytisme » pour empêcher toute évangélisation.

Lors du colloque qui se tenait les 12 et 13 février à l’ICAM de Lille, le Père Samir Khalil Samir raconte qu’au cours d’un voyage à Marrakech, 3 jeunes marocains entrent dans l’église un vendredi saint. Les trois jeunes commencent à interroger, il répond à leur question ; le franciscain en charge de l’église arrive sur ces entrefaits, chasse les trois jeunes et récrimine contre le jésuite copte, l’accusant de prosélytisme. « Mais je répondais juste à leur question« , fait remarquer Père Samir. Voilà ce qui peut être considéré comme prosélytisme en Orient.

Joseph Fadelle en a fait la douloureuse expérience :

« J’ai été repoussé de partout, je ne pouvais pas raconter mon histoire. J’ai fini par nouer des liens avec des chrétiens. Ce n’est qu’après trois ans qu’un ami chrétien a réussi à me présenter à un prêtre ».

Un franciscain de Damas indique :

« quand un musulman veut se convertir, je lui dis d’aller chercher en dehors de la Syrie ».

Quant à convertir les musulmans, Joseph Fadelle indique qu’il faut permettre aux musulmans de voir et de comprendre leur religion.

« Il m’a fallu cinq mois pour comprendre que le Coran n’était pas, ne pouvait pas être parole de Dieu. Quand je demandais des explications à mon ayatollah, c’était encore pire. Par exemple, j’ai voulu comprendre pourquoi l’adoption était interdite dans le Coran. L’ayatollah m’a expliqué comment Mahomet était tombé amoureux de la femme de son fils adoptif. L’adoption est interdite dans l’Islam pour assouvir les désirs sexuels de Mahomet !« 

Partir du Coran est une règle fréquemment employée par les syriaques ou les coptes qui s’essaient à l’évangélisation.

Source: http://www.chretiente.info/