Francaisdefrance's Blog

12/10/2011

Le cadeau empoisonné des Danois…

J’avais évoqué, dans un billet précédent, l’exemple du Danemark qui avait décidé que les immigrés devaient désormais payer leurs frais médicaux. Mais je n’avais pas vu les « effets secondaires »… Et ils sont de taille: les immigrés « danois », ne pouvant plus se vautrer dans les largesses de ce pays, partent et émigrent désormais vers la France et la Belgique, où tout est mis en oeuvre pour qu’ils se sentent bien, aux frais des contribuables…

Merci les Danois!

Lisez ce qui suit.

FDF

.


Au Danemark : les immigrés devront payer leurs frais médicaux…
Pourquoi croyez-vous qu’ils affluent tous en Belgique et en France ?

Désormais, les immigrés arrivant au Danemark
devront gagner leur droit d’accès aux soins médicaux gratuits
par une période de probation de plusieurs années,
pendant lesquelles les consultations,
examens ou opérations seront à leur charge.

Il en sera de même pour les congés maternité,
les prêts étudiants et les allocations
.

« 
Le temps est venu pour nous de mettre en place des conditions plus restrictives »,
commente le ministre de l’emploi Inger Støjberg.


« 
Il est important que ces gens méritent ces avantages.
Notre système actuel d’état-providence est
très vulnérable
« .
Cette nouvelle mesure s’ajoute à celles déjà prises en décembre dernier pour durcir le système de points pour le permis de séjour . Le premier ministre Lars Løkke Rasmussen explique :  » nous avons un haut niveau de prospérité au Danemark que j’aimerais conserver « .C’est impossible si les gens n’ont qu’à passer la porte et obtenir des avantages financiers sans contribuer
à l’économie de l’état »

Source :

The Copenhagen Post

 

 Dany HUTOIS. Horion-Hozémont Belgique.  
 

04/08/2011

Danemark : les immigrés devront payer leurs frais médicaux !

 Eh bien voilà une excellente nouvelle. Enfin un pays qui a pris conscience que la préférence non nationale ne peut conduire qu’à la ruine…

FDF

 Désormais, les immigrés arrivant au Danemark devront gagner leur droit d’accès aux soins médicaux gratuits par une période de probation de plusieurs années, pendant lesquelles les consultations, examens ou opérations seront à leur charge. Il en sera de même pour les congés maternité, les prêts étudiants et les allocations. « Le temps est venu pour nous de mettre en place des conditions plus restrictives », commente le ministre de l’emploi Inger Støjberg. « Il est important que les gens méritent ces avantages. Notre système actuel d’état-providence est très vulnérable, parce qu’il est trop facile d’en profiter ».Cette nouvelle mesure s’ajoute à celles déjà prises en décembre dernier pour durcir le système de points pour le permis de séjour. Le premier ministre Lars Løkke Rasmussen explique : « nous avons un haut niveau de prospérité au Danemark que j’aimerais conserver. C’est impossible si les gens n’ont qu’à passer la porte et obtenir des avantages financiers sans contribuer à l’économie de l’état ».

Source : The Copenhagen Post

***************************************************************************************************************

Et durant ce temps, en France…

L’A M E: à quoi ça sert?

 L’AME permet ainsi de couvrir le tourisme médical aux frais du contribuable.> >

Laurent Lantieri, le grand spécialiste français de la greffe du visage, a confié son agacement :Soigner les étrangers en cas d’urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager me paraît légitime et nécessaire.

En revanche, je vois arriver à ma consultation des patients qui abusent du système
.»>

Claudine Blanchet-Bardon, spécialiste des maladies génétiques de la peau, voit débarquer des patients AME venus du bout du monde :

Ils arrivent clandestinement ici, restent tranquilles pendant trois mois et débarquent à ma consultation avec leur attestation AME, accompagnés d’un interprète.

L’interprète, lui, ils le payent. »

Un cancérologue raconte :

Nous avons des patients qui vivent en Algérie et qui ont l’AME. Ils viennent en France régulièrement pour leur traitement,

puis repartent chez eux.

Ils ne payent que l’avion…Un médecin raconte :

Des femmes sans-papiers peuvent faire valoir leurs droits à des traitements d’aide médicale à la procréation.
Chaque tentative
de fécondation in vitro (FIV) coûte entre 8000 et 10.000€. »

Les seules conditions requises pour obtenir l’AME sont 3 mois de résidence en France et des ressources inférieures à 634€ par mois.

Les demandeurs étant hors-la-loi, le calcul des ressources relève de la fiction et malgré cela la CPAM délivre le sésame.> >

Depuis deux ans, la facture de la couverture médicale des sans-papiers s’envole.

Son rythme de progression est trois à quatre fois supérieur à celui des dépenses de santé de tout le pays: + 13% en 2009 (530 millions d’euros pour 210.000 bénéficiaires) et

+ 17% au début de cette année.

De toute évidence, l’enveloppe de 535 millions d’euros prévue en 2010 sera largement dépassée

Pour l’an prochain, ce sont 588 millions d’euros que Bercy a mis de côté pour l’AMEsoit, à peu de chose près, le montant des recettes fiscales que le gouvernement veut récupérer sur les mariés/pacsés/divorcés, ou encore le coût global du bouclier fiscal.

L’Aide Médicale d’Etat finance des cures thermales et le trafic du Subutex

Le député Thierry Mariani interrogé sur l’AME répond:L’Aide médicale d’Etat est nécessaire pour des motifs humanitaires : il est normal qu’un étranger en danger grave immédiat soit soigné dans notre pays.
Mais ce que je veux, c’est en limiter les dérives. Ces deux dernières années, les dépenses de l’AME ont augmenté quatre fois plus vite que celles du régime général, soit 17%
et ces dix derniers mois, accrochez-vous, elles ont augmenté de 66% en Île de France.
On ne peut pas expliquer aux bénéficiaires du régime général que l’on cesse de rembourser certains de leurs médicaments pour tenir les 3% d’augmentationtout en maintenant l’AME,qui coûte 100 millions d’euros, au profit d’étrangers en situation illégale !

Par ailleurs, il n’est pas juste non plus qu’un Français paye un forfait hospitalier et pas un immigré illégal.