Francaisdefrance's Blog

16/03/2012

ArcelorMittal: les manifestants accueillis par des gaz lacrymogènes !

Tirs de lacrymogènes contre les manifestants? On dirait que le « printemps Français » arrive…

La répression façon « despotes du Maghreb », ça m’étonnerait que ça se passe sans douleurs…

FDF

.

A la veille des présidentielles…
.

Les syndicats de l’usine ArcelorMittal Florange, menacée de fermeture, ont refusé l’invitation du chef de l’Etat à l’Elysée. Nicolas Sarkozy a réagi en accusant la CGT de vouloir jouer « un rôle politique ».

Les métallos d’ArcelorMittal Florange (Moselle) ont quitté jeudi en début d’après-midi la rue de la Convention, où se situe le QG de campagne de Nicolas Sarkozy, pour se rendre à pied à la Tour Eiffel, où ils envisageaient de déployer une banderole. Aux cris de « merci Sarko », « travaillez plus pour gazer plus », les salariés de Florange, où deux hauts-fourneaux sont à l’arrêt depuis plusieurs mois, avaient l’intention de déployer une banderole proclamant « l’acier lorrain vivra ». Ils ont indiqué aussi vouloir se rendre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) au siège d’ArcelorMittal France.

De brèves échauffourées ont opposé jeudi à la mi-journée quelque 200 métallurgistes de l’aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle) aux forces de l’ordre, devant le QG de Nicolas Sarkozy, et les métallos ont décidé de boycotter la rencontre proposée lundi à l’Elysée. Venus pour défendre l’avenir de leur usine, les salariés de Florange, où deux hauts fourneaux sont à l’arrêt depuis plusieurs mois, étaient arrivés à 12H00 dans le XVe arrondissement, à proximité du QG de campagne, où un important dispositif policier avait été déployé.

Nicolas Sarkozy, en déplacement dans la Marne, n’était pas présent à son QG. Partis vers 07H00 de Lorraine, quatre autocars affrétés par une intersyndicale CFDT-CGT-FO avaient été escortés par les CRS depuis le péage autoroutier de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), a constaté un journaliste de l’AFP. Lors de brèves échauffourées, les métallos ont été aspergés de gaz lacrymogène par la gendarmerie mobile et refoulés vers le pont Mirabeau.

« Le candidat du peuple accueille le peuple avec des CRS », a regretté à sa descente de bus le responsable de la CFDT, Edouard Martin, qui a reçu plusieurs jets de gaz lacrymogène. « Nous ne sommes pas venus dans un esprit d’affrontement mais dans un esprit de dialogue, faire de la pédagogie sur la situation de notre usine », a-t-il ajouté. Revêtus de la tenue argentée de la « coulée » et au milieu de feux de bengale et de pétard, les « métallos » ont demandé à être reçus par un membre de l’équipe de campagne.

« On est reçus avec des gaz lacrymogènes »

Nicolas Sarkozy avait quitté son QG vers 11h30, selon des journalistes sur place. A sa sortie, il a indiqué qu’il « avait des obligations » et que « les métallos (devant venir à Paris) n’étaient pas représentatifs », en réitérant sa proposition de rendez-vous pour lundi à l’Elysée à 11H00. Mais, mécontents de l’accueil qu’ils ont reçu à proximité du siège de campagne de Nicolas Sarkozy, les représentants de la CFDT et de la CGT ont annoncé qu’ils refusaient de se rendre à l’Elysée. FO aussi.

« On n’a jamais dérapé, on est reçu avec des gaz lacrymogènes. On n’ira pas à l’Elysée lundi », a expliqué Edouard Martin, responsable CFDT, la CGT confirmant de son côté une décision similaire. Nicolas Sarkozy leur avait proposé de les rencontrer en l’absence de tout décideur d’ArcelorMittal. Dans l’après-midi, les ArcelorMittal voulaient déployer sur la tour Eiffel une banderole géante proclamant « L’acier lorrain vivra ». « Le symbole de la France, c’est la tour Eiffel. Or, l’acier de la tour a été forgé en Lorraine », a expliqué Edouard Martin.

Nicolas Sarkozy, en déplacement à Suippes (Marne), a accusé dans l’après-midi la CGT de vouloir jouer « un rôle politique », en commentant les incidents survenus devant son QG de campagne entre des salariés d’ArcelorMittal venus de Florange et les forces de police. « Que les syndicalistes défendent les syndiqués et ne fassent pas de politique et la CGT se portera mieux (…) Je dis aux vrais salariés de Florange, ceux qui travaillent, que je suis à leur disposition », a déclaré le président-candidat, en ajoutant: « que la CGT ne pense pas qu’elle a un rôle politique à jouer dans cette campagne, ça ne lui va pas, ce n’est pas bien ».

Le 22 mars, la CGT organisera à Florange une « grande journée nationale » de manifestation sur le thème de « L’industrie et la sidérurgie en France ». Elle prévoit de faire venir en Lorraine « des milliers » de métallos français, belges, luxembourgeois et allemands. En engageant leur mouvement le 20 février, les syndicats avaient promis de faire de Florange « le cauchemar du gouvernement » si les deux hauts-fourneaux de l’aciérie, en sommeil depuis plusieurs mois, n’étaient pas remis rapidement en route. ArcelorMittal assure qu’il ne s’agit que d’une mise en veille temporaire, rendue nécessaire par une demande mondiale d’acier insuffisante.

Source: http://lexpansion.lexpress.fr/

30/12/2011

Les « Bonne Année » arrivent…

Le premier que j’ai trouvé émane de Polémia. Excellent.

FDF

.

Rien que des bons voeux…

Bonne Année à Goldman Sachs qui a gentiment fourni des dirigeants à la Grèce, à l’Italie, à l’Espagne et à la Banque centrale européenne, pour nous aider à mieux prendre en considération les intérêts des banques et des marchés.

Bonne Année à M. Trichet, aux directoires de la Banque centrale européenne et des banques centrales de la zone euro, qui ont bien mérité du Deutsche Mark.

Bonne Année à l’euro surévalué « qui nous rend plus forts », mais que les gouvernements européens nous disent qu’il faut maintenant secourir d’urgence.

Bonne Année à N. Sarkozy et A. Merkel qui décident de nouveaux traités limitant encore plus la souveraineté budgétaire des citoyens européens, mais sans les soumettre à référendum.

Bonne Année à tous les gouvernants européens qui veulent nous protéger des démons du protectionnisme : les travailleurs chinois et indiens les remercient chaleureusement.

Bonne Année à Liliane Bettencourt, à Maurice Lévy, à Louis Schweitzer, à Jean-Cyril Spinetta, à Frank Riboud et à tous les dirigeants qui ont souhaité au mois d’août dernier « l’instauration d’une contribution exceptionnelle qui toucherait les contribuables français les plus favorisés ». Leurs vœux seront exaucés au-delà de leurs espoirs puisqu’en 2012 nous paierons tous plus d’impôts, plus de taxes, ainsi que des tarifs et des péages plus élevés.

Bonne Année à tous les chômeurs, en particulier les jeunes : l’embellie est en vue car N. Sarkozy a convoqué un sommet sur l’emploi dans trois semaines.

Bonne Année aux inégalités sociales : elles vont continuer de prospérer avec la récession que nos gouvernants font tout pour écarter en réduisant les dépenses publiques et en augmentant les impôts et les taxes.

Bonne Année aux syndicats de cheminots, de la RATP, des contrôleurs aériens, des pilotes de ligne, des postiers, des gaziers et d’EDF et d’une façon générale à tous les « partenaires sociaux » : vous aurez certainement l’occasion en 2012 de « lutter » pour vos revendications catégorielles en prenant en otages comme d’habitude les salariés, les usagers et les banlieusards impuissants.

Bonne Année aux fabricants de caméras de vidéosurveillance, de radars et d’alcootests : le gouvernement a décidé d’en implanter de nouveaux et de rendre obligatoires ces derniers pour « améliorer notre sécurité », bien entendu.

Bonne Année à tous les délinquants et criminels récidivistes : les 5 millions de victimes annuelles de crimes et délits recensées en France par l’Observatoire de la délinquance et de la réponse pénale leur assureront une activité soutenue en 2012.

Bonne Année à ceux dont on ne parle jamais dans les médias : ceux qui profanent les églises, les tombes chrétiennes ou les cimetières militaires.

Bonne Année aux forces de police et de gendarmerie qui continuent d’arrêter – en évitant les « bavures » – ceux que les juges libèrent peu de temps après.

Bonne Année à tous ceux qui veulent venir en France nous faire profiter de leur extraordinaire savoir-faire ou nous enrichir de leurs magnifiques différences culturelles ou religieuses. Ils nous rejoindront bientôt puisque les syndicats, le patronat et les présidents d’université le réclament de concert aux pouvoirs publics, pour notre bien. Et bonne année à tous les « sans-papiers » : ils seront régularisés par circulaires une fois de plus, n’en doutons pas, en 2012.

Bonne Année à tous les Mohammed car ce serait le prénom le plus fréquemment inscrit à l’état civil à Oslo, à Bruxelles ou à Marseille.

Bonne Année à toutes les associations communautaires et « antiracistes » qui sont financées par le contribuable pour aider les étrangers qui contournent les lois de la République, pour promouvoir la discrimination à l’encontre des Français de souche ou pour réduire toujours plus notre liberté d’expression.

Bonne Année au Parlement qui vote toujours plus de lois mémorielles qui confient aux juges le pouvoir de dire ce qui doit être « historiquement correct » pour nous.

Bonne Année au Conseil constitutionnel et à la Cour européenne des droits de l’homme, qui mettent en tutelle le pouvoir législatif, c’est-à-dire notre souveraineté.

Bonne Année aux médias et aux agences de publicité : ils continueront en 2012 de nous fournir régulièrement en bobards et ils veilleront à ce que nos informations et nos pensées restent bien « politiquement correctes ».

Bonne Année aux Egyptiens, aux Tunisiens, aux Libyens, aux Afghans, aux Irakiens, aux Syriens, aux coptes et aux chrétiens du Nigéria : vous aurez bientôt le choix entre le chaos, la valise ou l’islamisme, mais avec les compliments des « libérateurs » occidentaux. Car, dieu merci, vous n’êtes pas protectionnistes !

Bonne Année à nos militaires morts aux ordres de l’OTAN et à leurs familles : vous serez honorés le 11 novembre à la place de vos grands-parents qui sont morts pour la France.

Bonne Année à Laurence Parisot qui nous souhaite une France métissée et qui se dévoue pour nous éviter de tomber dans un « piège bleu Marine ».

Mais surtout bonne année à tous les Français qui finiront par ouvrir les yeux et qui en tireront enfin les conséquences politiques en 2012 !

Michel Geoffroy

Source: http://www.polemia.com/

Et merci à DG pour le tuyau…

21/07/2011

Les fonctions régaliennes…

Fonctions régaliennes. Ce mot « barbare », on l’entend de plus en plus souvent… Et pourtant, peu savent ce qu’il signifie. Le billet suivant de Francis Néri (dont le fond est des plus intéressants) peut vous apporter une aide non-négligeable sur ce questionnement. Bonne lecture.

FDF

.

Le pouvoir régional

J’avais préparé une petite série de chroniques que j’avais réservé à Riposte Laïque, mais les circonstances en ont décidées autrement du fait de ma démission de Résistance Républicaine qui était une déclaration d’indépendance et pas du tout une déclaration de guerre, comme certains ont pu le penser.

Nous ne vaincrons que si nous convenons avoir besoin de plusieurs piliers de différentes sensibilités pour assurer la victoire en 2012 et en 2014, mais que ces piliers doivent rendre convergentes leurs actions.

La lutte va être rude et longue. Il faut prendre les devants et rassembler à partir d’un « tronc commun » capable de transcender les clivages en particulier gauche/droite, mais pas seulement, dans une nouvelle alliance, impliquant que chacun conserve ses convictions et ses valeurs, sa vision de la France, concernant la résolution des problèmes, du moment qu’ils seraient en accord sur l’essentiel.

Je me suis trompé en pensant que Résistance Républicaine pouvait ou voulait assumer cette mission, cette tache de « médiation ».

L’espoir était possible de voir Résistance Républicaine s’engager politiquement comme par exemple le Bloc Identitaire avec qui l’association agit en coorganisation, tant que Marine Le Pen n’avait pas précisé ses intentions.

Mais depuis, sa volonté de rassembler au-delà des partis et surtout de proposer ce qu’effectivement j’espérais, c’est-à-dire une « plateforme et un programme commun de gouvernement de «restitution», m’a convaincu que cette dernière avait plus de chance que Résistance Républicaine de répondre à mes attentes et d’être politiquement efficace.  

Marine Le Pen semble ne pas vouloir transiger sur l’essentiel pour passer de la résistance à la reconquête et la réappropriation de ces territoires qui nous ont été retirés.

Pour en revenir aux chroniques, j’ai donc proposé à Gérard Brazon, autre personnalité engagée dans cette lutte gigantesque contre l’islamisation et la mondialisation, de les diffuser. En effet, si pour ma part, j’ai environ à peine plus de quatre mille visites/mois sur mon blog, lui fait pratiquement cela dans la journée.

Je ne sais pas si ce fut une bonne idée. Le thème choisi, « le pouvoir régional » c’est-à-dire la mise en cohérence des régions du monde et au sein des pays, qui me semble être un des principaux enjeux de 2012 et 2014, n’a pas fait débat et comme dit Gérard « lui importe peu » pas plus d’ailleurs semble-t-il que ses « abonnés ».

Cela vient probablement de ma façon de présenter le thème et de laisser le lecteur tirer des conclusions par lui-même, mais aussi de l’abondance des textes de qualité que nous propose Gérard et que nous n’avons pas toujours le temps d’explorer et de commenter.

Voici le texte en question : 

Le pouvoir régional – par Francis Neri

Etant plutôt de culture bonapartiste, ma réaction première au pouvoir régionnal est plutôt de type méfiant. Au fond, le régionalisme et les pouvoirs qui devraient aller avec, m’importe peu. Sans être…

Pour lire la suite cliquez ici

Pour faciliter votre lecture, je rappellerai ce que l’on entend généralement par fonctions régaliennes :

Les fonctions régaliennes de l’État sont limitées aux grandes fonctions souveraines qui fondent l’existence même de l’État et qui ne font, en principe, l’objet d’aucune délégation. Elles sont aussi appelées, prérogatives régaliennes.

Elles sont au nombre de quatre :

  • Assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ;

  • Assurer la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public, avec, notamment, des forces de police ;

  • Définir le droit et rendre la justice ;

  • Détenir la souveraineté économique et financière en émettant de la monnaie, notamment par le biais d’une banque centrale.


Voilà, j’attends vos remarques directement sur ce blog ou en privé comme d’habitude.

Bien à vous

Francis NERI

Source: http://semanticien.blogspirit.com/