Francaisdefrance's Blog

09/11/2011

Le Premier ministre danois appelle (aussi) les islamistes à quitter le pays.

J’ai écrit « aussi » car cela vient s’ajouter aux récents propos du premier ministre d’Australie qui abondait en ce sens. Le monde moderne entrerait-il en résistance ? Il est bientôt temps.

A plusieurs pays, on va peut-être arriver à repousser cette islamisation fanatique nauséabonde… Et Fillon; il dit quoi sur le sujet?

FDF

.

Dessin: Bergolix

.

Dans un discours tenu lors d’un congrès du parti, le nouveau Premier ministre social-démocrate danois Madame Thorning-Schmid a appelé tous les fondamentalistes musulmans à quitter le pays.

Bravo à Mme la ministre !

.

Elle a critiqué âprement dans son discours les salafistes et autres groupes extrémistes : « Quand on veut introduire des zones de sharia au Danemark, ce serait peut-être plus simple er meilleur pour tous que les intéressés aillent dans un seul pays où il y a déjà une grande zone unique de charia. Pour les salafistes et autres groupes présentant un caractère dangereux pour la communauté, le message du nouveau gouvernement est clair : « vous détruisez beaucoup de jeunes gens qui veulent faire partie de la communauté danoise.»»

Le Premier ministre souligne ainsi les critiques d’hier du Ministre des affaires étrangères Villy Sövndal et du Ministre de l’intégration et des affaires sociales Karen Haekkerup envers ces groupes religieux, qui, selon un rapport du ministère de l’intégration, sont appelés à devenir un problème croissant au Danemark.

En même temps, Madame Thorning-Schmid annonce une politique de l’immigration de loin plus détendue que celle qui a eu lieu sous le gouvernement de centre-droit, qui était imprégnée par le Parti du Peuple danois.

« La grande majorité des immigrants au Danemark veulent que leurs enfants deviennent une part de leur nouvelle patrie, sans pour autant oublier leurs racines. La grande majorité des immigrés au Danemark veulent trouver un travail et cherche à s’occuper de leur propre famille. Le nouveau gouvernement est aussi un gouvernement pour eux. »

Source: http://lionelbaland.hautetfort.com/

Merci à JC JC…

10/05/2011

Dépouille de Ben Laden: les intégristes prêts à tout pour le récupérer.

Continuez à nous faire rire, les intégristes. Vous nous avez assez fait pleurer avec vos attentats…

FDF

.

La volonté des américains d’immerger le corps de Ben Laden pour éviter de créer un lieu de pèlerinage aura été vaine.

Un peu partout dans le monde, les admirateurs du chef d’Al Quaïda semblent s’équiper en vue d’un pèlerinage sur les lieux mêmes où repose leur guide spirituel. Depuis l’annonce de Barak Obama, des bouteilles de plongée, des palmes et autres tubas viennent agrémenter la panoplie des fondamentalistes non sans quelques complications techniques. En effet, la sangle des masques qui s’emmêle parfois avec les poils de barbe provoque chez certains des douleurs forts désagréables.

Le premier pèlerinage prévu à la mi-juin pourrait voir des centaines de fidèles par moins 250 mètres. Un rassemblement attendu avec impatience par la fédération pakistanaise des grands requins blancs.

JPEG - 45.7 ko

Vu sur: http://notrejournal.info/

18/09/2010

La principale autorité de l’islam interdit le voile intégral !

Et dire quon nous les brise depuis de nombreuses semaines avec cette pseudo loi qui ne sera jamais applicable vu les multiples « aménagements » qu’elle contient… En Egypte, ça a été vite reglé; et ça ne date pas d’hier…

FDF


.

La polémique fait rage en Egypte depuis que le grand imam de l’Université Al-Azhar, au Caire, a interdit le port du niqab dans les classes de filles. Le gouvernement égyptien a quant à lui décidé d’en finir dans tous les lycées. Pour contrer la montée en force des Frères musulmans?

Trop c’est trop. L’Université d’Al-Azhar au Caire, qui fait référence dans l’ensemble du monde arabo-musulman, a décidé d’interdire le port du niqab (le voile intégral cachant le visage) dans les cours réservés aux filles et donnés par des femmes. Les étudiantes devront également s’abstenir de le porter dans la résidence universitaire de cette prestigieuse institution islamique.

C’est en fait une écolière de 12 ans qui a mis le feu aux poudres il y a quinze jours. Appelons-la Leïla. Couverte de la tête aux pieds, elle a suscité l’ire du grand imam d’Al-Azhar, Mohammed Sayyed Tantaoui, qui rendait une banale visite dans une école tenue par la célèbre institution religieuse. «Le niqab n’est qu’une tradition! Il n’a pas de lien avec la religion, ni de près ni de loin», s’est-il emporté, exigeant de l’enfant qu’elle ôte le voile et montre son visage aux autres filles et à l’institutrice.

Ni une ni deux, le haut conseil d’Al-Azhar a prononcé l’interdiction dans la foulée. «Car l’insistance de porter le niqab en présence de femmes est un genre de rigorisme rejeté par la charia islamique.» Certes, il n’est pas question d’en empêcher le port dans la rue ou au travail, mais cette importante autorité de l’islam sunnite veut éviter que le rigorisme ne soit «gravé dans la mentalité des jeunes filles».

Pourquoi ce soudain accès de colère? C’est que la montée du port du voile intégral commence à inquiéter les autorités et certains responsables religieux, qui y voient un signe de progrès de l’islam fondamentaliste, dans un pays déjà très conservateur. Pour l’instant, la grande majorité des Egyptiennes musulmanes s’en tiennent au simple hijab, le foulard cachant les cheveux et le cou. Mais elles sont de plus en plus nombreuses à vouloir voiler leur visage.

L’influence des djihadistes et des chaînes satellitaires

«C’est un phénomène récent, le niqab est étranger à la culture égyptienne», explique à Genève Hasni Abidi, qui dirige le Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam). «On peut y voir l’influence de l’islam pratiqué dans le Golfe, très présent sur les chaînes satellitaires. Ou encore l’impact des djihadistes revenus d’Afghanistan avec leurs familles. Une importation culturelle qui fait peur en Egypte.»

Avant-hier, le ministre de l’Enseignement a ainsi décidé de réactiver une directive de 1995 interdisant le port du niqab. Il y a quelques mois, le ministre de la Santé en faisait autant pour le personnel soignant.

«Les autorités veulent montrer qu’elles ne laisseront pas faire», poursuit Hasni Abidi. «Un message clair à tous les fondamentalistes. Et aux Frères musulmans. Le principal mouvement d’opposition s’est emparé de cette affaire, défendant le droit des femmes à porter le niqab, au nom de la liberté de religion.»

source : lesquotidiennes.com (Andrès Allemand | 15-10-2009 | 09:32)