Francaisdefrance's Blog

07/11/2011

Pourquoi je suis POUR le rétablissement de la peine de mort…

Tout simplement pour ce qui suit… C’est de plus en plus souvent. Puisqu’on ne peut pas effectuer de « prévention », allons y pour la répression; mais exemplaire !!! Le principal étant d’éradiquer complètement cette forme écoeurante de « délinquance »… La soi-disant « folie » de ces criminels est trop souvent et trop facilement l’excuse plaidée devant les cours de justice. D’où les récidives…

FDF

.

Gard: la fillette tuée à coups de couteau !

Portée disparue depuis samedi soir, Océane, fillette de 8 ans, a été retrouvée à trois kilomètres de son domicile de Bellegarde (Gard). 

Océane, fillette de 8 ans habitant à Bellegarde (Gard), portée disparue depuis samedi soir, a été retrouvée morte dimanche vers 10h30, au bout d’une vigne, « deux ou trois kilomètres du domicile familial ». 

L’enfant porte « des traces de coups de couteau » et on « s’oriente clairement vers une piste criminelle« , a indiqué ce dimanche le procureur de la République à Nîmes, Robert Gelli. 

Le corps a été découvert « en partie dénudé, mais pas complètement, par une riveraine des lieux, qui ne participait pas à la battue », a-t-il ajouté. 

« A cet instant, on ne peut pas dire si la fillette a été violée », a précisé le procureur. « Il faut attendre les résultats de l’autopsie », qui devrait avoir lieu lundi, a-t-il précisé. 

La fillette avait disparu de son domicile samedi peu après 19h, alors qu’elle était sortie, à la demande de son père, pour aller chercher un jeu vidéo chez des voisins, habitant à quelque 300 mètres de là, a expliqué la porte-parole de la gendarmerie de Languedoc-Roussillon. 

Ne la voyant pas revenir, ses parents avaient immédiatement donné l’alerte et un important dispositif de recherches avait été mis en place. Une quarantaine de militaires de la section de recherches de Nîmes, assistés notamment d’un hélicoptère, avaient entrepris de fouiller les alentours du village, et de sonder un étang et des canaux proches. 

Les recherches s’étaient poursuivies dimanche matin, avec l’aide de 130 villageois venus spontanément apporter leur concours aux équipes de secours. 

Les parents et les grands-parents de la petite victime ont été entendus par les enquêteurs en début d’après-midi. 

Source: http://www.lexpress.fr/

16/10/2011

Coup de folie à Bourges: une policière tuée à coups de sabre…

Où s’arrêtera la folie des hommes ? « Tuée à coups de sabre »; on voit ça dans les « républiques » africaines ou dans les dictatures Orientales. Mais pas en France… Du moins jusqu’à ce triste jour. J’en suis effaré. Quand fera t’on valoir nos principes de sécurité publique? Quand seront ils appliquées? Mais rassurons-nous: les chiffres de la délinquance baissent. J’oubliais: la « délinquance routière »; celle qui inclus que vous circulez sans avoir attaché votre ceinture. Et Dieu sait si là, les proies sont faciles. Nous sommes tous des délinquants qui s’ignorent… Nous sommes dans « les chiffres ».

FDF

.

Un homme a tué une personne et en a blessé deux autres vendredi matin à la préfecture de Bourges…

Une scène particulièrement violente a eu lieu vendredi à la préfecture de Bourges (Cher). «Un individu s’est présenté ce matin à la préfecture, muni d’un sabre, pour déclarer une possession d’arme», raconte Thierry Pain, délégué régional du syndicat SGP Police, contacté par 20Minutes. Devant le refus des services de la préfecture de lui accorder un permis de port d’arme, il est pris d’un véritable coup de folie. Il dégaine son sabre japonais et se met à menacer les personnes alentours.

Une patrouille de police est appelée. «Trois policiers sont intervenus, un nombre normalement suffisant pour ce genre de cas», indique Thierry Pain. «Mais cette intervention était hors-norme…» L’arrivée de la patrouille aggrave la colère de l’homme. Il frappe une employée de la préfecture à coups de sabre et se précipite ensuite, arme en main, sur les policiers. Il aura le temps d’en blesser un à l’abdomen et une autre, plus gravement, au flanc, avant de se faire tirer dessus par un troisième adjoint de sécurité. Touché au genou, l’homme est interpellé est transporté à l’hôpital.

La brigadière, âgée de 30 ans, n’a pas survécu à sa blessure

La brigadière frappée au flanc est décédée. Il s’agissait d’une mère de deux enfants âgée de 30 ans, mariée à un autre policier. «On est abasourdi», a réagi Thierry Pain «Ca n’est pas normal, on n’est pas embauché pour recevoir ce genre d’agressions gratuites. On a un sentiment de frustration, c’est pas croyable». Le forcené, un enseignant de Bourges, était inconnu des services de police.

Claude Guéant, ministre de l’Intérieur présent dans la région dans le cadre des Journées parlementaires, est arrivé à Bourges à la mi-journée. Il est allé voir les blessés, puis s’est rendu à la préfecture pour voir les lieux. «Ce drame rappelle que le métier de policier est un métier de service quotidien public, un métier toujours dangereux qui mérite le respect et la considération», a déclaré M. Guéant cité par le Berry républicain. Le ministre s’est dit «infiniment triste et bouleversé». Il devait s’est présenté dans l’après-midi aux policiers de Bourges. «Les violences à agent sont en augmentation depuis plusieurs années», souligne Thierry Pain, qui plaide pour la mise en place par le gouvernement d’une «politique moins dure de la police vis-à-vis de la population»

Source: 20minutes.fr


09/10/2011

Le ramadan rend fou…

Encore une preuve… Et dire que ça revient tous les ans. Pauvre gosse, victime d’une idéologie de plus en plus nauséabonde…

Si tu ne supportes plus le ramadan, mon pote, convertis toi au christianisme. Pas assez violent? Désolé; retourne au bled. Tu y seras plus à l’aise et tes enfants ainsi que ta femme ne s’en porteront que mieux.

FDF

.

Il était « énérvé » car c’était la fin du ramadan

Vallauris (06): Aïssa fouette son enfant, dix mois avec sursis…


Le 21 août dernier, la police intervient au domicile d’une famille de Vallauris. Père de deux enfants, le prévenu, qui comparaissait libre, n’aurait pas supporté que son fils ramasse des fleurs en plastique, ignorant les ordres dictés par ce dernier.

« Vous lui avez alors jeté, à bout portant, trois boîtiers de DVD », déclare Michel Redon, président du tribunal.

Le début d’un déchaînement de violence. Alors que l’enfant se réfugie dans l’une des pièces de la maison, Aïssa. K, enlève sa ceinture et fouette le jeune enfant, à treize reprises. La mère qui tente de s’interposer, s’est vue frappée à son tour avant d’essayer de s’échapper de l’appartement pour prévenir un voisin.

J’en voulais à mon fils d’avoir voulu étouffer son petit frère, deux jours auparavant. Et puis c’était la fin du ramadan, j’étais à bout », poursuit le prévenu.

« Même en imposant des ecchymoses de dix centimètres à votre fils, vous semblez ne pas vous rendre compte de la gravité des faits », fait remarquer le procureur. Ce que met en évidence l’expertise psychiatrique effectuée. « Le médecin évoque une violence banalisée dans votre esprit », ajoute le président.

Six jours d’Interruption Temporaire de Travail (ITT) ont été nécessaires au garçonnet, compte tenu des blessures. Des blessures humiliantes pour lesquelles, le tribunal statuera sur les dommages et intérêts, le 5 décembre prochain.

Treize coups de ceinture infligés à son enfant de cinq ans ont valu à ce père de famille violent, une condamnation de dix mois avec sursis et d’une mise à l’épreuve d’une durée de deux ans, par le tribunal correctionnel de Grasse.

27/08/2011

L’égorgement est inscrit dans l’ADN de l’islam.

Encore une preuve en Italie… L’amour rend fou, dit on. L’islam aussi, c’est formel. Alors quand les deux ingrédients sont réunis…

FDF

.

Italie – Un musulman tente d’égorger sa compagne

Égorgement d’animaux vivants et conscients (la barbarie de la viande halal), égorgement “festif” et rituel (l’horreur de l’Aïd el Kebir), égorgement d’hommes qui ont eu le malheur de croiser la route des fous d’Allah (une pensée pour Eugene Armstrong, Nick Berg et toutes les autres victimes de la barbarie islamique). Le caractère généralisé de l’égorgement dans le monde islamique n’est certainement pas sans laisser de traces dans le psychisme de nombre de musulmans, comme le fait divers présenté ci-dessous en témoigne.

Image

Scène surréaliste à Florence, où un homme a tenté d’égorger son ex-copine en pleine rue, la menaçant avec un couteau sous le nez des passants.

Moment de terreur en plein centre de Florence, mercredi matin. Vers 09 heures du matin, une violente dispute entre un homme et son ancienne copine a failli virer au drame. D’après la Repubblica, la scène s’est jouée en pleine rue, sous le regard atterré et incrédule des passants. L’homme, un ressortissant marocain, a plaqué au sol son ancienne compagne et lui a ensuite placé un couteau sous la gorge.

Les carabiniers, rapidement arrivés sur les lieux, ont éprouvé toutes les peines du monde à maîtriser l’individu qui leur a opposé une farouche résistance. Au bout d’une altercation musclée, il a finalement pu être maîtrisé, non sans avoir blessé légèrement au thorax et aux mains les représentants des forces de l’ordre.

Connu des services de police, l’amoureux-fou est accusé de tentative d’homicide et refus d’obtempérer. Il a été « privé de liberté ».

Source: http://prophetie-biblique.com/

26/02/2011

Kadhafi: le fou violent et dangereux.

Il pète complètement les plombs, « l’ami de la France ». Ses discours font preuve d’une incohérence totale, frisant la démence. Il aurait l’arme nucléaire qu’il aurait déjà appuyé sur le bouton; rien que pour le plaisir… Mais qui nous prouve qu’il ne l’a pas? Et qui aurait donc bien pu lui fournir, le cas échéant?

FDF

.

Kadhafi : Le ridicule tue !

Mouammar Kadhafi

Tandis que les manifestants libyens gagnent ville sur ville et sont désormais aux portes de la capitale Tripoli, le colonel libyen s’est livré cet après-midi à un nouvel exercice surréaliste, témoignant ainsi de sa déjà notoire folie.

Mais le contexte a changé. Depuis lundi et sa précédente intervention, la population libyenne a été victime d’un véritable massacre. Tandis que les plus optimistes parlent de 640 morts, certains médecins français rapatriés en urgence, ou le ministre italien des affaires étrangères, évoquent des milliers de victimes. Diplomatiquement parlant non plus, la donne n’est plus la même. Et c’est l’ensemble de la communauté internationale, qui œuvrait pourtant depuis des années à réhabiliter « l’ex-dictateur » libyen, qui lui tourne désormais le dos. Dernier en date (et en retard), le président américain Obama, qui juge « scandaleuses » et « inacceptables » les effusions de sang. En France aussi, le discours a changé. Tournant définitivement la page du tapis rouge dressé au dictateur libyen à l’Élysée en décembre 2007, le ministre français de la défense a estimé que les violences perpétrées par le pouvoir en Libye « pourraient constituer des crimes contre l’humanité » et que la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) devait être envisagée. Mais Alain Juppé s’est surtout illustré en étant l’un des premiers à exprimer son souhait que Mouammar Kadhafi « vive ses derniers moments de chef d’État en Libye ».

Ainsi, ce n’est plus en leader mégalomane, délirant et sanguinaire que le colonel s’est adressé cet après-midi à son peuple en direct de la télévision d’État, mais en dictateur déchu, empli de désespoir, beuglant derrière une modeste ligne de téléphone la fin d’un règne. Après avoir abattu la carte du massacre, le dictateur joue son ultime va-tout, celui de la conciliation, mais il est déjà trop tard. Qui plus est, à défaut de respecter son peuple et de tenter une dernière médiation inutile, Kadhafi tente à nouveau de le tromper, grossièrement, par l’absurde. Les derniers gémissements d’un animal aux abois.
Après avoir répété que le pouvoir se trouvait entre les mains du peuple, contredisant ses propos de lundi, où il affirmait, – à la troisième personne s’il vous plaît –, que « Mouammar Kadhafi n’était ni un président ni un être normal contre qui on puisse manifester », il fait une annonce qui va vite devenir culte : « ceux qui manifestent n’ont pas de réclamations et veulent faire entrer Ben Laden dans la ville d’Az-Zaouiyah », à l’ouest de Tripoli, où de violents combats font actuellement rage entre manifestants et forces de sécurité. Vous avez bien lu, ce n’est pas de la faute du colonel, mais de Ben Laden, si tant de manifestants ont péri ces derniers jours. Après l’avoir menacé, puis massacré, le leader libyen serait-il en train de manipuler son propre peuple ? « On manipule nos enfants, affirme Kadhafi. Pour moi, ceux qui sont derrière ces manipulations sont les vrais ennemis ». Après s’être ému de leur sort et d’avoir rejeté la faute sur la menace islamiste extérieure, le Guide suprême va maintenant s’en prendre directement aux manifestants, symbole de l’incohérence de son discours. Pour lui, ce « sont des jeunes fous, débiles, qui cherchent à fermer les commerces, à barrer les routes ». Et le leader de brandir à nouveau la menace Oussama. « Les habitants de Zaouiyah touchent régulièrement leurs salaires, mais quand il y aura des vols… Quand il y aura Ben Laden… » Les Libyens, victimes de bombardements à répétition depuis lundi, en tremblent encore dans ce qui reste de leur chaumière…

Le ridicule tue ! Surtout lorsqu’un si grand nombre de manifestants désarmés ont été abattus à bout portant par les Mirages F1 de l’armée de l’air, ou par les sanguinaires mercenaires nigériens et tchadiens. Après les avoir insulté, le colonel Kadhafi va de nouveau faire volte face et montrer un visage beaucoup plus humain. « Ce sont vos enfants, il faut les empêcher de prendre ces cachets, ces gélules de drogues (…) Ce sont des terroristes [ceux qui manipulent les jeunes], ces terroristes sont recherchés par tout le monde, y compris par les États-Unis. Je veux savoir qui manipule, nous voulons arrêter les manipulateurs, ceux qui manipulent les jeunes. Sortez de vos maisons, sortez retenir vos enfants ». Sors de ton pays, Mouammar Kadhafi ! Signe que le dictateur n’est pas tout à fait maître de ses mots, ni de son calme, il ponctue chacune de ses phrases par un nerveux « Honte à vous ! ». On se demande encore à qui il s’adresse.

Mais hormis le ton, le discours d’aujourd’hui se démarque de la diatribe de lundi par les concessions que le leader se dit prêt à accorder à son peuple. On croirait entendre alors les interventions de Ben Ali et de Moubarak… la veille de leur départ. « Toutes ces demandes [des manifestants] peuvent être résolues grâce au pétrole. On peut de la même façon hausser les salaires (…) Si vous voulez transformer des villes en gouvernorats, pour former de nouveaux gouvernorats, c’est possible, c’est quelque chose qu’on comprend. […] Tout est possible, tout est entre vos mains ». Il faut dire que cela fait 42 ans que son peuple entend cela. Mais après cet éclair de lucidité, la confusion et les délires du dictateur vont vite reprendre le dessus. « Ces manipulateurs, qu’est-ce qu’ils disent à ces enfants drogués ? Ce sont des vieilles personnes, il ne faut pas les écouter. Ils incitent nos jeunes à détruire notre pays (…) Moi je suis là, je n’interviens pas. Faites ce que vous voulez (…) Qu’est-ce que vous voulez, vous voulez détruire vous même votre pays ? Et bien faites le ». Vous l’aurez compris, Kadhafi est schizophrène. Nouveau changement de personnalité, le petit père Mouammar, empli de douceur et de compassion, refait son apparition.

« Si vous en êtes satisfaits, je n’ai rien à dire. Mais vous devez sortir, vous, les habitants de Zaouiyah, vous devez empêcher vos enfants drogués qui ont pris des cachets, vous devez essayer de les retenir, de les remettre sur le droit chemin ». Alors qu’il avait appelé lundi à la condamnation à mort de chaque contestataire, le colonel apporte maintenant son soutien aux familles des innombrables victimes… « Je réitère mes condoléances à ces 4 personnes tuées par les forces de sécurité, et aux 4 jeunes tués lors de ces opérations. Je suis sûr que les habitants de Zaouiyah sauront se défendre, ce sont des gens honorables, j’ai confiance en eux ». Mais l’histoire nous l’a montré à maintes reprises. Un dictateur restera toujours un dictateur, peu importe ses brefs changements de personnalité, n’en déplaise à M. Sarkozy. C’est donc par une phrase assassine, témoignant une nouvelle fois de la folie et du danger du personnage, que Mouammar Kadhafi achève son discours. « Ensuite, le peuple libyen tout entier va essayer de se débarrasser de ces jeunes ».

À l’issue de cette intervention, le secrétaire général de la Ligue libyenne des droits de l’homme révélera que des membres des comités révolutionnaires du dirigeant libyen ont procédé hier et mardi à des exécutions sommaires dans les hôpitaux de Tripoli, supprimant les blessés qui avaient manifesté contre le régime et emportant les cadavres avant l’arrivée dans la capitale des journalistes étrangers.

Source: http://laregledujeu.org/

07/12/2010

Ca devient grave…

Il faut toujours de méfier de ses voisins… L’avocat de cette dame va plaider la folie; ça marche à tous les coups…

FDF

.

Une femme reconnaît avoir découpé deux de ses voisins !

Décrite comme fragile psychologiquement, cette mère de famille de 58 ans de Clichy-la-Garenne, déjà mise en examen pour un premier meurtre, en a reconnu un second.

Une affaire qui fait froid dans le dos. Une femme de 58 ans, mère de famille, est soupçonnée d’avoir tué deux de ses voisins à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Elle avait déjà été mise en examen en novembre 2008 pour l’un de ces deux meurtres. Elle vient tout juste de reconnaître le second.

Zohra Magnin, décrite comme fragile psychologiquement selon les enquêteurs, avait ainsi été placée en détention provisoire il y a deux ans pour le meurtre de Robert Guyonnet, 60 ans, dont les restes avaient été retrouvés par hasard par un agent de la DDE en bordure de la RN7 dans un bois de Dordives (Loiret). Le corps de Robert Guyonnet était réparti dans 6 sacs plastiques.

L’identification de la victime s’était faite rapidement grâce au fichier d’empreintes et à des signes distinctifs tels que des tatouages que l’homme portait sur les bras. La victime, gardien d’un immeuble de Clichy-la-Garenne, avait en effet déjà été fichée pour des délits d’alcoolémie au volant et d’outrages.

Zohra Magnin, veuve et mère de deux enfants, avait admis au cours de l’enquête connaître la victime mais ne pas être en contact avec lui. Mais des indications trouvées dans la mémoire de son téléphone portable avaient mis la puce à l’oreille aux enquêteurs. Peu de temps après, ces derniers retrouvaient à son domicile un couteau à longue lame où figuraient des traces de l’ADN de Robert Guyonnet. Des traces de sang de cet homme avaient également été retrouvées dans l’appartement de la mère de famille…

Suite et source: http://tinyurl.com/2drtg8k