Francaisdefrance's Blog

10/02/2012

Affaire Fofana: les bourreaux bientôt dehors ???

Bientôt dehors, le chef du Gang des Barbares ???

.

Un communiqué de l’Institut Pour la Justice.

De quoi réfléchir sur la notre, de justice…

FDF

.

« Madame, Monsieur,

La presse a révélé la semaine dernière que la criminelle qui fut la principale participante à l’enlèvement du jeune Ilan Halimi, et qui fut condamnée en 2010 à neuf ans de prison, a été relâchée par la Justice depuis une période indéterminée (certains parlent de plusieurs mois déjà).

Pour mémoire, Ilan Halimi fut mis à mort dans des conditions d’une violence à faire hurler les pierres par un groupe de jeunes de banlieue qui se nommaient eux-mêmes « le Gang des Barbares ». Ils supposaient que, parce que leur victime était juive, ils parviendraient à extorquer à ses parents d’énormes sommes d’argent.

Ils avaient torturé ce garçon pendant trois semaines, attaché nu sur une chaise dans une cave, un sac sur la tête. Ils avaient harcelé les parents de messages sur leur téléphone portable en leur expliquant ce qu’ils faisaient à leur fils, et en les insultant, et en leur envoyant même des photos.

Tout ceci avait été soigneusement établi au cours de l’enquête qui suivit l’assassinat d’Ilan. Bien entendu à l’époque, toute la presse et les autorités du pays avaient juré que les coupables seraient sévèrement punis.

Le pire cependant, se produisit durant le procès, où le chef du gang, Youssouf Fofana, continua à se moquer ouvertement des parents et des juges, à expliquer combien il était fier de ses actes. Il a même prononcé de très graves menaces à l’égard des jurés lors des audiences au tribunal.

Malgré donc l’absence de remords et l’atrocité du crime, la plupart des coupables sont aujourd’hui libres et la Justice a commencé à libérer ceux qui portent la plus lourde responsabilité.

Mais savez-vous ce qu’a expliqué l’avocate Maître Dominique Attias dans les colonnes du Parisien ? Elle a expliqué au sujet de cette criminelle donc, qui est déjà en liberté elle aussi :

« Elle n’a eu aucun traitement de faveur. Elle a au contraire eu un régime de défaveur. Elle est même allée au-delà de la date à laquelle elle pouvait prétendre une sortie. »

Oui, vous avez bien lu. Condamnée à neuf ans de prison en 2010, pour un crime commis en 2006, elle est déjà libre en janvier 2012 mais elle a été « victime » d’un régime de défaveur, et aurait pu (dû ?) sortir plus tôt encore.

Et tenez-vous bien : cette avocate dit vrai. Selon les lois françaises actuelles, il est normal qu’un criminel fasse la moitié de sa peine.

Car tout notre système judiciaire est organisé pour éviter que les peines prononcées soient appliquées comme elles le devraient :

•  La « perpétuité » correspond à 20 ans de prison en moyenne

•  Dès leur entrée en prison, les criminels bénéficient de « remises de peine automatiques » qui réduisent d’office leur peine de plusieurs mois par an

•  Les condamnés à deux ans de prison ferme sont quasiment assurés de ne pas passer une seule journée en détention depuis la loi pénitentiaire, dite « loi Lecerf »
•  Et il n’est pas rare qu’un criminel condamné à dix ans de prison sorte au bout de 4 ans !

Même en cas de mauvaise conduite en prison, il n’existe pas un seul détenu en France qui purge l’intégralité de sa peine !

De fait, la conduite de cette criminelle qui a participé à l’enlèvement d’Ilan Halimi fut loin d’être exemplaire : elle doit comparaître le 15 février au tribunal correctionnel pour recel durant son séjour en prison, où elle parvint à faire pénétrer illégalement dans sa cellule un téléphone portable qui lui permettait de continuer à communiquer avec ses amis.

Et savez-vous qui lui avait donné ce téléphone portable ? Le directeur de la prison, avec qui elle avait des relations sexuelles.

Mais pour la Justice, ce ne sont que des broutilles. Rien qui justifie de purger la peine à laquelle elle a été condamnée. L’urgence est de la remettre en liberté avant la fin de sa peine, et d’ailleurs « elle ne voudrait plus entendre parler de la justice », a expliqué son avocate.

Eh bien je vais vous dire ce que nous en pensons, à l’Institut pour la Justice :

Nous pensons que tout cela est invraisemblable.

Et nous pensons qu’une peine prononcée au nom du peuple français ne doit pas être systématiquement rabotée par un juge d’application des peines.

Nous n’appelons pas à la vengeance. Mais nous ne trouvons pas juste que des personnes qui ont commis de tels actes (c’est elle qui avait eu l’idée d’enlever un « juif », et elle a reconnu avoir choisi, seule, la victime) soient remis en liberté des années avant la fin de leur peine.

Nous pensons qu’il en va de notre dignité la plus élémentaire de citoyens de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher notre système judiciaire de continuer à se moquer à ce point des familles des victimes et des citoyens innocents.

Si vous souhaitez vous aussi faire quelque chose, si vous n’avez pas encore participé à notre Référendum sur la Justice, regardez d’urgence cette vidéo (http://petitions.institutpourlajustice.com/referendum/video.html).

Et surtout, surtout, faites circuler ce message partout autour de vous. »

18/12/2010

Peines « aggravées » pour le gang des barbares…

La cour d’appel, ça passe ou ça casse… Dans ce cas, il eut été une injustice de taille que « ça passe », pour ces ordures…

FDF

.

Gang des barbares: peines aggravées en appel pour 7 des 17 accusésCroquis d’audience représentant les « appâts » et certains des geôliers d’Ilan Halimi dans le box des accusés au palais de Justice de Créteil, le 25 octobre 2010, avant l’ouverture du procès en appel du « Gang des barbares » devant la Cour d’assises des mineurs. 

AFP / BENOIT PEYRUCQ

Les autres peines sont les mêmes que celles prononcées en première instance.

La cour d’assises des mineurs du Val-de-Marne, qui jugeait en appel une partie du gang des barbares, a aggravé vendredi les peines de 7 des 17 accusés qui comparaissaient notamment pour avoir enlevé et séquestré Ilan Halimi, jeune juif tué en 2006 par le seul Youssouf Fofana.

Les autres peines sont équivalentes à celles prononcées en première instance en 2009 à Paris.

Au total, la cour a prononcé des peines allant de 8 mois de prison à 18 ans de réclusion, ainsi qu’un acquittement, réservant les condamnations les plus lourdes à un des ravisseurs d’Ilan Halimi, Jean-Christophe Soumbou, et à un de ses geôliers, Samir Aït-Abdelmalek.

Enlevé début 2006 et retenu pendant trois semaines à Bagneux (Hauts-de-Seine), menotté et le visage recouvert d’adhésif, Ilan Halimi, 23 ans, a été tué par Youssouf Fofana, condamné à la perpétuité en 2009 pour ce crime antisémite et qui avait renoncé à faire appel.

Source: http://www.lexpress.fr/

10/12/2010

Gang des barbares: qu’on en finisse; vite !

Fofana: le barbare meurtrier provocateur: que du bonheur…

.

C’en est trop d’entendre à nouveau parler de cette bande de sous-merdes qui se reprennent un bon coup de pub avec cette médiatisation de leur procès en appel. Fofana, cette ordure, a pris « perpet ». J’ose espérer que l’on n’en entendra plus parler… Le problème est qu’il va nous coûter cher tout au long de son emprisonnement. Il y avait des solutions plus « expéditives » et moins onéreuses. Mais c’est tabou d’évoquer ça au nom des « droits de l’homme » (dont c’est la journée ce vendredi, d’ailleurs). Les droits de l’homme… Il y a pensé, Fofana, pendant qu’il torturait avec des raffinements de cruauté sa victime? Dans des cas comme celui-ci, le rétablissement de la peine de mort serait fort approprié… Et les autres abrutis, là, qui passent en appel? Vous allez voir qu’ils vont passer entre les gouttes, avec des peines réduites si il n’y a pas aussi la relaxe. Si c’est le cas, ça risque de ne pas se passer sans heurts…

FDF

.

Gang des barbares : des réquisitions aggravées

L’avocat général a requis en appel des peines plus lourdes pour huit des dix-sept accusés. Tous sont jugés pour la séquestration, la torture et la mort en 2006 d’Ilan Halimi, un jeune juif de 23 ans.

« Le procès en appel du «gang des barbares» était très attendu par les parties civiles. Dix-sept des 27 personnes accusées de l’enlèvement et de la mort d’Ilan Halimi en 2006 avaient en effet été condamnés mi-2009 à des peines inférieures aux réquisitions de l’avocat général Philippe Bilger. Laurent le Mesle, procureur général de Paris de l’époque, avait donc demandé un nouveau procès sur instruction du garde des Sceaux pour ces 17 accusés.

Dans le cadre de cet appel, le nouvel avocat général, Jean-Paul Content, a fait jeudi un réquisitoire de huit heures et a demandé des peines réduites pour cinq accusés, identiques pour quatre, et aggravées pour huit. Un acquittement a été demandé pour l’un des accusés.

Comme en première instance, la peine la plus lourde – 20 ans de réclusion – a été requise contre Jean-Christophe Soumbou, qui aurait participé au rapt, et Samir Aït-Abdelmalek, qui avait trouvé le lieu de la séquestration, dans une cité HLM de Bagneux. D’autres acteurs-clés ont vu leurs réquisitions aggravées. Dix-huit ans – contre 13 en première instance – ont été demandés contre le seul accusé jugé avec la cirsconstance aggravante de l’antisémitisme, soupçonné d’avoir été un des geoliers et d’avoir infligé des actes de torture. Seize ans ont été requis -à comparer aux 13 requis en 2009- contre l’autre geolier Nabil Moustafa, 12 à 13 ans contre la jeune fille ayant servi à appâter Ilan Halimi (10 à 12 au premier procès).

«Les réquisitions ont montré l’utilité d’un procès en appel», a estimé Me Francis Szpiner, l’avocat de la famille Halimi. «Elles ont été un réconfort pour Mme Halimi parce qu’elle a eu le sentiment (…) que rien n’a été occulté ni la gravité des faits ni leur caractère antisémite».

Youssef Fofana, le leader du groupe n’était pas rejugé. Condamné à la prison à perpétuité, il avait été question qu’il soit entendu. Le président avait finalement préféré ne pas prendre le risque de voir le «cerveau» du gang se livrer à de nouvelles provocations.

Le procès se déroule à huis-clos, deux accusés étant mineurs au moment des faits. Le verdict est attendu le 17 décembre. »

Source: http://www.lefigaro.fr/

09/11/2010

« On » dérange le procès du gang des barbares…

Si les informations apportées par cette journalistes sont fondées,on ne peut que s’en féliciter… Nous sommes au moins tenus au courant de ce qui gravite autour de ce sombre crime. Le gang des barbares a fait couler beaucoup de sang. Il fait couler désormais beaucoup d’encre…

FDF

.

Procès du gang des barbares: le blog qui dérange Croquis d’audience représentant les « appâts » et certains des geôliers d’Ilan Halimi dans le box des accusés au palais de Justice de Créteil, le 25 octobre 2010. 

AFP / BENOIT PEYRUCQ

.

La journaliste Elsa Vigoureux raconte dans le détail les audiences du procès en appel et à huis clos du gang des barbares. Au grand dam de certains avocats.

Peut-on raconter dans le détail des audiences à huis clos? C’est le périlleux exercice auquel se livre Elsa Vigoureux, journaliste au Nouvel Observateur, en chroniquant quasi quotidiennement le procès en appel du gang des barbares. Escarmouches entre avocats, interventions du président, attitude du témoin Youssouf Fofana… Pas un détail n’échappe à l’auteur de L’Affaire du gang des barbares*.

« En tant que journaliste, c’est normal que quand on ferme des portes, on continue à chercher à savoir ce qui se passe », explique la journaliste de 35 ans. « Le huis clos s’arrête à la porte du prétoire« , confirme Me Eolas, avocat blogueur. D’un point de vue juridique, les avocats – et même l’avocat général – ne sont pas tenus au secret professionnel, explique Me Eolas. « Y compris dans le cas d’un procès à huis clos », ajoute-il. « Si un conseil estime que c’est dans l’intérêt de son client d’interpeller la presse, il est en droit de le faire », précise l’avocat qui rappelle que seuls les jurés et les juges sont tenus au silence.

Un blog « bancal »

« Le problème, estime l’avocat blogueur, c’est qu’Elsa Vigoureux blogue sur un procès auquel elle n’assiste pas. Il y a donc un risque de manipulation… » Si la journaliste admet être « tributaire » de ses interlocuteurs, elle assure recouper les témoignages auprès de plusieurs sources.

Les avocats des parties civiles, eux, jugent ses chroniques trop favorables aux accusés. « Cela ne fait que véhiculer la rumeur », confie l’un d’eux. Me Romain Boulet, avocat de la défense, juge pour sa part le blog « bancal ». « On a du mal à se faire une idée, si c’est pro-défense, pro-accusation ou si c’est neutre. »

(*) L’affaire du gang des barbares, Flammarion, Elsa Vigoureux, journaliste au Nouvel Observateur, spécialiste des affaires criminelles.
Source: http://tinyurl.com/2uuwsl6

03/11/2010

Nouvelle provocation de Fofana au procès du Gang des Barbares!

Alors là, il faudra expliquer à celles et ceux qui suivent cette affaire de près comment cette sous-merde de Fofana a pu pénétrer dans le tribunal avec le T-Shirt décrit ci-dessous en plus avec un gant noir. Il n’est pas censé être sous haute surveillance, ce con? Qu’il refuse de parler, il fallait s’y attendre. Il continuera de se foutre de la gueule du monde tant qu’il le pourra. Tiens, « tant qu’il le pourra »… Et si la « justice parallèle » s’activait un peu… Le « problème » serait vite réglé et l’affaire classée. En outre, la Justice de notre pays ne serait pas la risée du peuple… Fofana provoque; encore et toujours (voir: http://tinyurl.com/2vnxfsz). Il ne veut pas parler car il sait que cela perturbera le déroulement du procès de ses potes; Soit: qu’on le fasse taire; une bonne fois pour toutes…

FDF

.


Procès Gang des Barbares: Fofana, entendu comme témoin, a refusé de parler… Mais il n’y a pas que ça…


Youssouf Fofana, condamné à perpétuité pour le meurtre du jeune juif Ilan Halimi en 2006, a refusé de s’exprimer mardi au procès en appel du Gang des barbares à Créteil où il était cité comme simple témoin, ont indiqué plusieurs avocats.

Vêtu d’un tee-shirt où était inscrit «Allah Akbar» et où était dessinée une grande mosquée, M. Fofana, 30 ans, a gardé le silence le plus complet, refusant même de décliner son identité et se contentant de lever sa main droite, gantée de noir, selon les mêmes sources.

Source: http://tinyurl.com/2d6tkpm

07/10/2010

Chances pour la France…

Les bienfaits de la diversité et de l’immigration… Ce type me fait amèrement penser à Fofana et sa « bande de barbares »…

FDF

.

Bordeaux: un homme qualifié de dangereux, détenu pour actes de torture et de barbarie sur son ex-compagne, s’est évadé vendredi de l’hôpital de Pessac (Gironde) où il avait subi des examens médicaux, et était toujours activement recherché aujourd’hui, apprend-t-on de source proche de l’enquête.

Cet homme d’origine zaïroise a faussé compagnie aux policiers qui en avaient la garde, après des examens au service de cardiologie, et s’est enfui en courant menotté à travers l’hôpital, selon la même source.

« C’est une évasion malencontreuse, il n’a apparemment pas eu d’aide extérieure et semble avoir saisi l’occasion » de s’évader à la faveur de cette visite à l’hôpital, a ajouté cette même source, selon laquelle « nous n’avons aucune trace de lui ».

Activement recherché par la direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux, le prévenu était, au moment de son évasion, dans l’attente de sa comparution devant la justice. Une information judiciaire pour « évasion » a été ouverte lundi par le parquet de Bordeaux et un mandat d’arrêt délivré, selon la même source.

Source: http://tinyurl.com/38jl6f9

11/06/2009

« ON » va le laisser faire longtemps, cette ordure? Youssouf Fofana lance ses chaussures en direction des parties civiles.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:08
Tags: ,
11.06.09

Pauvre con. Il se fout de la Justice et personne ne réagit, en plus… Rien que pour lui (pour commencer…), il faudrait rétablir la peine de mort. Si on l’incarcère, il sortira un jour (malheureusement, c’est la Justice Française…) et recommencera. On perd du temps, de l’argent, et ce faux procès ne sert que renforcer le sentiment d’impunité de ses congénères et médiatiser le pouvoir que l’on a donné à la racaille. Alors qu’une balle, un seule, règlerait le problème… Je sais, c’est expéditif, mais je ne vois pas d’autre solution avec un malade mental meurtrier pareil.

Youssouf Fofana, pendant l'audience du 29 avril 2009, au premier jour du procès du «gang des barbares».
Youssouf Fofana, pendant l’audience du 29 avril 2009, au premier jour du procès du «gang des barbares».

PROCES – L’assassin présumé (Il a avoué…) d’Ilam Halimi se fait expulser de son propre procès après avoir jeté ses chaussures en direction du box des parties civiles, qu’il juge «ses ennemis»… Lui, il ose JUGER ?

Youssouf Fofana, assassin présumé du jeune juif Ilan Halimi en 2006, jugé depuis six semaines avec 26 coaccusés à Paris, s’est fait expulser de son procès jeudi pour la journée après avoir lancé ses chaussures en direction des parties civiles, selon des sources concordantes.
«Il y a tous les juifs du monde dans le box (des parties civiles, ndlr), ce sont mes ennemis. C’est un attentat arabe à la chaussure piégée», a affirmé Fofana pour ponctuer son geste, selon ses propos rapportés à l’AFP par les trois avocats témoins. Un geste qui n’est pas sans rappeler celui du désormais célèbre journaliste irakien, Muntazer al-Zaidi, qui avait lancé sa chaussure puis l’autre en direction de George Bush en décembre 2008, ou encore du jeune étudiant allemand qui avait lancé la sienne sur le premier ministre chinois, début février.

L’incident s’est produit en deux temps jeudi matin. Après une suspension d’audience consécutive au premier lancer, le chef présumé du «gang des barbares» a répété son geste avec sa deuxième chaussure, entraînant l’expulsion.

Maintenir «la loi du silence»

La présidente a sommé Youssouf Fofana de demeurer à la «souricière» du palais de justice pour la journée après l’incident survenu dans la matinée. Seuls trois avocats étaient présents à ce moment-là sur le banc des parties civiles. La famille d’Ilan Halimi était absente et personne n’a été atteint par les chaussures. D’après les témoins, un coaccusé était alors malmené par les questions de l’accusation et Fofana aurait cherché à faire diversion pour maintenir «la loi du silence» qui prévaut dans le box des accusés.

Ilan Halimi, 23 ans, séquestré et torturé trois semaines dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine), avait été abandonné au bord d’une voie ferrée dans l’Essonne le 13 février 2006. Il est mort lors de son transfert à l’hôpital. Le procès doit durer jusqu’au 10 juillet, il se déroule à huis clos depuis le 29 avril devant la cour d’assises des mineurs de Paris.

D’après: http://tinyurl.com/kuqp3q

29/05/2009

Fofana passe aux aveux. La justice doit « règler le problème » rapidement…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:29
Tags: ,

Jeudi 28 Mai 2009

Il reste à remettre la guillotine en fonction et tout le monde y trouvera son compte…

C’est peut-être le tournant du procès du meurtre d’Ilan Halimi. Youssouf Fofana, chef présumé du gang des barbares, a reconnu jeudi pour la première fois avoir tué Ilan Halimi, jeune juif assassiné en 2006 après 24 jours de séquestration, a déclaré le parquet général. Youssouf Fofana a reconnu l’avoir frappé seul avec un couteau et l’avoir couvert d’un produit qu’il a ensuite enflammé.

Youssouf Fofana, ici lors de son arrestation à Abidjan, a reconnu avoir tué seul Ilan Halimi. (Reuters)
Youssouf Fofana, ici lors de son arrestation à Abidjan, a reconnu avoir tué seul Ilan Halimi. (Reuters)

« Vous savez bien que je l’ai fait, bien sûr que je l’ai fait ». Les mots de Youssouf Fofana sont sans ambigüité. Le chef présumé du gang des barbares a reconnu pour la première fois jeudi, face à la cour d’assises de Paris, avoir tué Ilan Halimi. Selon un représentant de l’accusation présent à ce procès qui se tient sans public et sans presse, l’aveu s’est produit lors d’une audience où déposaient les médecins légistes ayant examiné le corps de ce jeune homme de 23 ans. Alors qu’ils exposaient les différents éléments physiques trouvés sur le corps de la victime, Youssouf Fofana a reconnu avoir frappé le jeune homme, seul, avec un couteau et l’avoir couvert d’un produit qu’il a ensuite enflammé. Au cours des autopsies, les médecins avaient trouvé sur le corps de nombreuses brûlures ainsi que des coupures et des plaies béantes dues à un objet tranchant.

Il avait toujours nié l’assassinat

Au cours de l’instruction, Fofana avait toujours nié l’assassinat, tout en admettant avoir organisé l’enlèvement et la séquestration durant 24 jours d’Ilan Halimi. L’aveu arrive le lendemain de l’audition des parents de ce dernier, tué en 2006. Ils y ont exprimé leur chagrin et leur incompréhension, sans jamais s’en prendre verbalement aux accusés, qui sont 27 au total. « Quand je les regarde, je ne ressens pas de haine, mais seulement une immense tristesse », avait dit le père d’Ilan, Didier Halimi. La mère d’Ilan Halimi, Ruth, avait déclaré de son côté: « Il faudrait pouvoir comprendre ce qui, dans l’éducation de ces jeunes hommes, a permis qu’on en arrive là ».

Youssouf Fofana est jugé pour « meurtre avec préméditation commis à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion déterminée », « séquestration en bande organisée » et « actes de torture et de barbarie ». Il encourt la prison à perpétuité.

Pas utile, la perpétuité. De toutes façons, comme il n’est pas « blanc », il n’accomplira pas sa peine…

Pourquoi a t’on aboli la peine de mort? Ce serait très utile dans ce cas là…

08/05/2009

Protestations de détenus: le procès Fofana suspendu; tout est bon…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:38
Tags: ,
lefigaro.fr avec agences
07/05/2009
<!–

.

–>

Les avocats s'entretiennent juste avant l'ouverture du procès à huis clos du «gang des barbares », le 29 avril dernier.
Les avocats s’entretiennent juste avant l’ouverture du procès à huis clos du «gang des barbares », le 29 avril dernier. Crédits photo : AP

Certains accusés du procès du «Gang des barbares» se sont plaints à l’ouverture de l’audience jeudi d’avoir été privés presque totalement de sommeil, du fait des blocages des prisons. Au point d’entraîner jeudi une suspension du procès jusqu’à lundi matin.

Que s’est-il passé mercredi soir lors de la reconduite en cellule des membres présumés du «gang des barbares» ? A l’ouverture des débats, plusieurs accusés se sont plaints d’avoir été privés de nourriture et de sommeil durant leur transfèrement entre le tribunal et leur prison dans la nuit de mercredi à jeudi. L’audience a été écourtée en raison de ces protestations.

«Cette nuit c’était l’apothéose, on les a promenés [les accusés détenus sauf Fofana escorté individuellement] de maison d’arrêt en maison d’arrêt pour finalement les mettre à Fresnes sans possibilité de se doucher et sans nourriture», a déclaré l’avocat Me Petillault, présent à l’audience.

Ce couac dans le déroulement du procès a pour origine le conflit qui règne actuellement dans l’administration pénitentiaire. Le blocage des prisons par les surveillants a ainsi obligé les fourgons cellulaires à modifier leur itinéraire parfois plusieurs fois dans la même soirée.

«Des traces de coups partout»

L’un des 26 coaccusés, Samir Aït Abdelmalek, s’est quant à lui plaint d’avoir subi des violences, ont indiqué plusieurs avocats. Aït Abdelmalek a affirmé jeudi matin avoir reçu «un coup de Taser» de la part d’une unité d’élite de l’Administration pénitentiaire (Eris) lors de son retour en maison d’arrêt. «Il a soulevé son tee-shirt, il a des traces de coups partout», a indiqué Me Philippe Petillault. Selon l’avocat, il aurait reçu des coups en protestant contre le fait d’être amené dans une maison d’arrêt différente de celle où il est habituellement hébergé.

La présidente du procès a en conséquence décidé d’ordonner une expertise médicale pour le prévenu et de suspendre l’audience jusqu’à lundi matin.

Le procès du « Gang des barbares » doit juger 27 personnes, dont son chef présumé Youssouf Fofana, pour leur participation début 2006 à Bagneux (Hauts-de-Seine), à l’assassinat après trois semaines de séquestration du jeune juif Ilan Halimi.

Ce cafouillage vient s’ajouter aux nombreuses provocations de Fofana lors des audiences. Il avait notamment menacé les jurés en leur expliquant que ses amis s’y intéressaient.

Le procès doit en principe se prolonger jusqu’au 10 juillet.

Et en plus, cela lui fait de la pub, à cet enfoiré de Fofana… Une balle bien placée suffirait, pourtant, à lui régler tous « ses soucis » et ceux de ses amis et complices…