Francaisdefrance's Blog

09/08/2011

Parking Vinci à Marseille: on ouvre enfin les yeux ?

L’affaire ne date pas d’hier. Le parking Vinci de Marseille (Porte d’Aix) est une zone de non droit depuis un certain temps, déjà. Et c’est aujourd’hui qu’on se réveille. S’il il y a un nettoyage des écuries d’Augias en prévision, ce serait sympa de commencer par là…

Rappel des (mé)faits: http://youtu.be/D3pf1NsW3UI

FDF

.

PARKING DE LA PORTE D’AIX : UN SCANDALE QUI EN CACHE UN AUTRE…


Communiqué de presse de Grégory Gennaro, Secrétaire régional du FNJ PACA

.

La médiatisation du scandale du parking de la porte d’Aix a agité et réveillé, en cette période estivale, le monde politique, provoquant ainsi une affaire encore bien plus grave.

Incapables de remédier au retour de l’ordre et de la loi, les dirigeants politiques de l’UMPS ont pris la décision de fermer jusqu’en septembre le parking géré par Vinci, dont l’accès est aujourd’hui bloqué par des blocs de béton. Cette solution de facilité révèle l’impuissance de ceux qui nous gouvernent à rétablir l’ordre et la loi dans nos rues et dans nos quartiers et à démanteler et à éradiquer les bandes mafieuses qui imposent leur règne et la terreur aux commerçants et à la population.

Malgré cet aveu, les responsables politiques font semblant de garder la maîtrise de la situation et viennent de prendre une décision extrêmement grave.

En effet, le président socialiste de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM), Eugène Casseli, a décidé de mettre à la disposition du groupe Vinci pas moins de huit agents de sécurité lors de la réouverture du parking au mois de septembre.

Les citoyens marseillais assistent ainsi en grandeur nature à la privatisation de la police nationale ! Le comble, c’est qu’ils financeront probablement de leurs impôts la facture de ces huit affectations pour protéger un bien public déjà confisqué par le puissant groupe Vinci au nom d’intérêts particuliers uniquement soucieux de rentabilité.

Les citoyens n’ont pas à payer de leur vie le laxisme politique de l’UMPS,  ni de leurs poches une police privée chargée de protéger les bénéfices privés du groupe Vinci.

Puisque nos dirigeants ne sont pas en mesure de garantir la première des libertés, à savoir la sécurité, il est désormais du devoir des citoyens de se réapproprier le pouvoir et de le confier lors des prochaines échéances électorales à des hommes et des femmes responsables.  

Ils doivent savoir que le Front National incarne aujourd’hui la seule force de salut public capable d’une part de redonner au peuple les richesses nationales confisquées depuis trop longtemps par les mafias en casquette et par des entreprises privées, et d’autre part de rétablir partout et pour tous la sécurité nationale et la justice sociale.

Source: http://gregorygennaro.fr/

16/12/2010

Des collèges ferment pour cause d’insécurité !

Et ce n’est pas à cause de l’insécurité des bâtiments et équipements scolaires; c’est pour éviter que des bandes de sous-merdes s’y rendent pour mettre en danger la vie des collégiens et des enseignants. La dernière exaction du genre s’est passée à Marseille: les mecs étaient armés de sabre et de couteaux de cuisine… Grave.

FDF

.

INSÉCURITÉ DANS LES COLLÈGES : DE L’ACTION POUR REMETTRE DE L’ORDRE !


Communiqué de presse de Grégory Gennaro, membre de la Coordination nationale du FNJ, Secrétaire régional du FNJ PACA

Vendredi 10 décembre 2010, à 14 heures, des délinquants armés de couteaux de cuisine et d’un sabre japonais, se sont introduit sans difficulté dans l’enceinte du collège Henri Wallon, situé dans le 14ème arrondissement de Marseille.

Ces individus, déjà connus par les services de police pour leurs exactions, ont agressé des surveillants.

Hier, un de ces voyous, âgé de 17 ans, a été arrêté par la police et placé en garde à vue.

Les complices sont actuellement recherchés par les forces de l’ordre.

Pour des raisons de sécurité, le collège qui accueille près de 500 collégiens, a été fermé lundi. Les cours doivent reprendre théoriquement jeudi prochain.

Une fois de plus, les responsables politiques et les responsables de l’Education Nationale sont dépassés par les évènements et sont dans l’incapacité d’assurer la sécurité du personnel enseignant ainsi que des enfants.

De plus en plus fréquentes, ces agressions entament une escalade vers la barbarie au vu des armes et des méthodes utilisées.

»»» Lire la suite