Francaisdefrance's Blog

18/03/2012

Halal et financement du terrorisme.

On re-cause un peu du halal ? Car le commerce halal ne sert pas uniquement pour le financement des mosquées. C’est parti !!!

FDF

.

Un reportage du réseau américain CBN News  :

 
Vidéo de 5 min à voir sur http://www.postedeveille.ca/2012/03/halal-et-financement-du-terrorisme.html

Merci à DG…

25/01/2012

Non à la grande mosquée de Metz !

Mosquée de Metz: le Front National réagit. Le fameux Concordat joue en faveur des muzz et des dhimmis qui les soutiennent.

FDF

.

Communiqué de Presse de Françoise Grolet et Thierry Gourlot, Membres du Bureau Politique du Front National, conseillers régionaux de Lorraine.

Françoise GROLET et Thierry GOURLOT, conseillers régionaux de Lorraine et membres du Bureau Politique du Front National dénoncent le financement de la grande mosquée de Metz par les contribuables messins en violation de la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des églises et de l’Etat et du Concordat de 1802 maintenu en Alsace-Moselle qui ne s’applique pas à l’Islam.

Non seulement la municipalité a créé sous son patronage l’UACM (Union des Associations Cultuelles et Culturelles des Musulmans de Metz (et celles des bouddhistes, c’est pour quand ?) mais elle accompagne (porte, serait plus juste) ce projet en lui offrant un terrain.

Après la mosquée de Woippy déjà financée par des fonds publics et d’une capacité de 3000 places, est-il besoin d’une autre mosquée géante dans l’agglomération messine ? Où s’arrêteront la démesure de nos élus et leurs courbettes devant un certain électorat ?

Source: http://www.frontnational.com/

En sus de la mosquée géante, on nous annonce la création d’une bibliothèque, d’une salle d’exposition, d’un atelier d’artisanat, de commerces…bref une enclave communautaire de type religieux contraire au vivre ensemble laïc et républicain.

Le FN s’opposera par tous les moyens légaux à cette construction communautariste avec les impôts des Messins et demande au maire de Metz de consulter les Messins par la voie d’un référendum afin qu’ils disent oui ou non à l’installation d’une « mosquée-cathédrale » en terre messine.

21/01/2012

Patience: tout le monde en aura…

La distribution a commencé depuis longtemps, souvent grâce à l’appui de certains élus…

Mais beaucoup de projets sont en cours et stagnent dans leur fange. Car certains de nos élus ont peut être compris. Je dis bien peut-être… En outre, chez les muzz, les « fidèles » commencent à avoir les poches vides, à force.

Nul n’est censé ignorer la loi. Surtout celle de 1905. Mais quand la fibre électoraliste prend le dessus…

Néanmoins, voici la photographie de notre France arrêtée à 2011… Pas beau à voir quand-même.

FDF

.

26/12/2011

A Saint-Germain-en-Laye, les habitants contre un projet de mosquée…

Normal, qu’ils soient contre: le maire leur a demandé leur avis? Ben non… Tout semble avoir été traité en douce. En outre, le maire aurait « offert » le terrain aux musulmans à un prix 45 fois en dessous du prix pratiqué habituellement! Beau cadeau de fin d’année.

Et beau cadeau aux contribuables de Saint Germain car c’est dans leur poche que l’on devrait puiser le « manque à gagner »… On comprend leur réaction. « On » ne les consulte pas et ce sont eux qui vont mettre la main au portefeuille pour un projet qui ne le concerne pas et ne leur sera d’aucune utilité. Affaire à suivre de près.

On vote quand, déjà plus? Ah oui, en avril 2012…

FDF

.

Un projet de construction d’une mosquée à Saint-Germain-en-Laye fait en ce moment parler de lui et les habitants de cette ville très chic des Yvelines ne voient pas cette nouvelle d’un très bon œil.

Selon des rumeurs, la municipalité s’apprêterait à céder un terrain de 1160 m² environ à l’association Mosaïque Saint-Germain au prix modique de 19 000 € afin d’y construire l’édifice religieux. Une « union de défense des citoyens et des contribuables » a très tôt été formée pour s’opposer au projet et accuse le maire d’offrir « un cadeau royal » à la communauté musulmane car le prix d’achat du terrain est « un tarif 45 fois inférieur au prix du marché », « un bradage » qu’elle juge « scandaleux ».

Jusque là, la mairie s’est faite discrète sur le sujet mais a tenu à réagir dans un démenti publié vendredi dernier. Dans ce document, le maire UMP Emmanuel Lamy a jugé erronées « les informations concernant la vente éventuelle d’un terrain et la construction d’un bâtiment » à destination de la communauté musulmane mais admet la prise de contact avec l’association.

Néanmoins, « comme pour toutes les communautés religieuses présentes à Saint-Germain-en-Laye, la ville tient à rappeler son attachement au principe de laïcité et de libre exercice des cultes, dans le cadre de la législation républicaine », a rappelé le maire.

Selon le Parisien, un dossier complet du projet, composé des plans et de l’estimation budgétaire ainsi que le mode de financement, a été remis au maire le 12 décembre. Dans le document, le terme mosquée n’apparaît à aucun moment. L’équipement, d’un coût estimé à un peu plus de 1 millions d’euros, pourrait être construit sur un terrain en bordure du viaduc de la ligne SNCF et situé à proximité de la gare du Bel-Air ainsi que de l’hôtel des impôts. Si un tel projet existe bel et bien, l’association dément la cession d’un quelconque terrain. Le débat sur la mosquée s’annonce houleux à Saint-Germain.

Source: http://www.saphirnews.com/

19/12/2009

Deux clans pour une mosquée à Avicenne… Diviser pour …….

Une question m’interpelle: si les municipalités ne « crachent pas au bassinet » selon leurs dires, d’où vient tout cet argent nécessaire à la construction de ces « lieux d’amour et de paix »??? On dit partout qu’il vient des dons des « fidèles »… Ils sont si riches que ça? Ahhhhhh oui: les allocs, les aides diverses auxquelles ils ont droit et pas nous. En fait, c’est NOTRE ARGENT qui finance les mosquées! Vous voulez des preuves supplémentaires?


FDF

vendredi 18 décembre 2009

L’ancien président d’Avicenne veut créer une association à vocation cultuelle pour les musulmans de l’Auxerrois. Une manière de damer le pion aux dirigeants actuels d’Avicenne, avec lesquels il est en conflit.

Deux clans pour une mosquée. Voilà, grossièrement résumée, la situation de la communauté musulmane d’Auxerre.

Inaugurée en 2007, place Corot, la mosquée Khadija a été édifiée grâce aux fonds récoltés par l’association Avicenne « auprès des fidèles. » « Ça a coûté 760.000 euros », précise Moussa Idrissi, membre fondateur et ancien président (jusqu’en 2005) de cette association à vocation culturelle chargée de gérer ce lieu de culte.

« Un manque de transparence », selon Moussa IdrissiFier de cette réalisation, il pose en revanche un regard empli d’amertume sur son ex-association. Moussa Idrissi reproche notamment à la nouvelle équipe un « manque de transparence au niveau des comptes ». En compagnie d’autres adhérents, il a d’ailleurs saisi le tribunal de grande instance d’Auxerre pour obtenir une série de documents comptables (lire par ailleurs).

Malgré des discussions informelles entre les deux parties, aucun terrain d’entente n’a été trouvé. Un échec dont chacun rend l’autre responsable.

Battu lors des élections de juin 2005, échaudé par la manière dont se sont déroulées celles d’octobre dernier (l’YR du 27 octobre) , Moussa Idrissi a décidé de monter une autre association. Elle aussi « s’appelera Avicenne », explique-t-il. L’assemblée générale constitutive aura lieu le 3 janvier prochain. « Ce sera une association à but cultuel et non culturel », souligne-t-il, pour se démarquer des activités de l’Avicenne originelle (appelons-là Avicenne I). « L’objectif sera de s’occuper de la communauté musulmane de l’Auxerrois d’un point de vue spirituel. On aimerait aussi organiser des rencontres avec les autres religions comme ça se faisait avant.  »

Moussa Idrissi ne cache pas que le but de cette nouvelle structure (nommons-là Avicenne II) sera également de « gérer la mosquée. » Ce qui n’est certainement pas du goût des gens d’Avicenne I. « Nous sommes 230 et en face ils ne sont que 60 », avance Moussa Idrissi, en écornant au passage Avicenne I accusée d’avoir « amené un imam qui ne connaît pas le Coran ».

La ville d’Auxerre, propriétaire du terrain occupé par la mosquée, aura aussi son mot à dire. Pour l’instant, elle discute avec les uns et les autres. En octobre dernier, l’adjoint aux quartiers, Patrick Rigolet, s’était en tout cas montré critique vis-à-vis des responsables d’Avicenne I. « Ils se sont enfermés sur eux-mêmes », regrettait-il, en indiquant que la Ville ne versait plus de subventions à l’association.

Elu en octobre dernier, le nouveau président, Fettah Ben M’Barek, nous a répondu, hier, qu’il ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet. (Mmouhais…., question « transparence…)

Source: lyonne-republicaine.fr