Francaisdefrance's Blog

12/03/2012

« Ils » essaient vraiment tout: une assurance vie « charia compatible »…

Pas de malus financier, dans cette assurance vie charia-compatible… Un accident responsable: une main tranchée !

Mais non; j’déconne… Un peu…

FDF

.

Malus pour trois accidents « responsables »…

.

Au moment de la polémique sur le halal dans la grande distribution ou dans les cantines, l’islam se retrouve, une fois de plus, « sous les feux de la rampe » ! Cette fois-ci, il ne s’agit plus de nourriture, mais de finances. Une assurance vie « charia compatible » sera disponible à partir du mois d’avril ! Et c’est une première en France… métropolitaine.  Explications.

 

En effet, la société CFCI & Associés lancera dans le courant du mois d’avril une assurance vie « charia compatible ». C’est-à-dire conforme à la loi islamique. L’assureur Allianz propose un produit équivalent depuis 2009, mais seulement sur le territoire de La Réunion. Il s’agit maintenant d’une assurance vie accessible à l’ensemble des particuliers français… musulmans ou non.

 

Finance éthique ?

 

« La finance islamique, c’est d’abord un compartiment de la finance éthique», insiste Anouar Hassoune, ancien vice-président de l’agence de notation Moody’s et responsable du produit. «La rémunération par les taux d’intérêt est interdite, tout comme la spéculation. Et les transactions doivent être adossées à des actifs provenant de l’économie réelle. Ces critères relèvent du bon sens et sont vraiment universalisables.» 

 

Concrètement, cette assurance vie n’intégrera aucune obligation, seulement des fonds d’actions de sociétés reconnues comme licites et n’exerçant pas dans des secteurs tels que les jeux d’argent, l’armement ou le cinéma. Des titres comme L’Oréal et EDF, déjà présents dans la plupart des produits islamiques existants, devraient y figurer.

Anouar Hassoune espère lever, via cette assurance vie en cours d’agrément, 30 à 40 millions d’euros dans les deux ans.

Source: http://www.assurland.com/
MERCI ! à Henri…

22/11/2011

Christine Lagarde prone finance islamique et charia en France !

Cette vidéo vous avait peut être échappé. Vous ne pourrez plus le dire. Faites tourner…

FDF

.

Voir: http://youtu.be/RG3UWPVieK0

­

07/07/2011

Invasion phase 2: passé entre les gouttes…

Ca date de juin 2011. Il n’y a pas eu trop de publicité concernant ces faits. Et pour cause… Quand on envahi un pays, on ne le prévient pas à l’avance… L’adage « l’argent est le nerf de la guerre » s’applique bien ici.

FDF

.

Premier compte courant conforme aux préceptes islamiques

Lu sur Al-Kanz:

« Nous venons d’ajouter la liste des agences Chaabi où vous pouvez souscrire le compte courant conforme aux principes islamiques. N’hésitez pas à appeler un conseiller ou à lui envoyer un email pour vous renseigner notamment sur les possibilités à venir in cha’a-Llah de financement pour un achat immobilier. C’est le moment : Compte courant islamique : liste des agences en France de Chaabi Bank. Pour ceux qui s’interrogent sur la nécessité ou non de choisir un tel compte courant : Basculer vers un compte conforme au droit musulman ou non ?

Harmonis Chaabi BankC’est fait, c’est officiel, c’est disponible. Depuis hier, la Chaabi Bank*, filiale du groupe Banque Populaire du Maroc, offre à ses clients français un compte courant qui respecte en tout point les exigences de la finance islamique. Boudée par les banques françaises, la clientèle musulmane trouve enfin dans cette initiative la possibilité de disposer d’un produit compatible avec leurs principes éthiques et religieux. Pas de riba, pas d’intérêt usuraire, pas de placements dans des activités haram (illicite). Ce premier produit est évidemment supervisé par un comité d’éthique, un shariab-board, composé de trois membres d’ACERFI. C’est par ailleurs le cabinet IFAAS qui a été mandaté par la Chaabi Bank pour traiter de la compatibilité avec le droit musulman.

On peut penser que la Chaabi Bank, pionnière, proposera in cha’a-Llah par la suite d’autres produits liés au financement d’un achat immobilier, mais aussi des produits financiers très attendus par les entrepreneurs musulmans, qui refusent à juste titre de recourir aux prêts bancaires classiques. Vous n’avez plus d’excuses pour continuer à garder votre compte courant rémunéré par des intérêts ;).


Plaquette commerciale disponible dans les agences de la Chaabi BankPlus de détails dans un prochain article in cha’a-Llah. Rendez-vous sur le site de la Chaabi Bank : compte dépôt de la gamme Harmonis

*Disclaimer : la Chaabi Bank a choisi Al-Kanz.org comme partenaire pour faire connaître son produit ».

25/06/2011

La finance islamique, conforme (?) à la loi du même nom, débarque en France…

Autre forme d’invasion… Mais quand on sait lire entre les lignes, ils détournent la charia. Car ils font des bénéfices. Et question détournement des lois (en principe celles des pays envahis) ils en connaissent un rayon.

FDF

.

Le prêt immobilier « Charia-compatible » bientôt en France !

La Chaabi Bank, filiale du groupe Banque Populaire du Maroc, est l’auteur d’un grand pas en avant vers la démocratisation de la finance islamique en France. En effet, cette banque de détail propose à ses clients des services bancaires (comptes de dépôt et prêt immobilier à venir) conformes à la Charia, la loi islamique.

Depuis lundi dernier, la Chaabi Bank propose les premiers comptes courants en France compatibles avec la Charia. Pour ce faire la banque s’engage à ne pas verser d’intérêts sur les dépôts et les utilise uniquement dans des produits et des financements compatibles avec les principes de la finance islamique et sous la surveillance d’un « comité de savants musulmans indépendants » (AFP). L’établissement bancaire va plus loin et prévoit de proposer des prêts immobiliers d’ici la fin de l’année.

Un calendrier annonçant une percée de la finance islamique en France respectant la Charia

Selon un sondage, réalisé en mai 2008 par l’Ifop pour le compte de l’Ifaas et l’Aiddim, « plus de 12% de personnes interrogées ont déclaré ne pas faire d’emprunt pour des raisons uniquement religieuses« .

Le calendrier de Chaabi Bank révèle que cette demande pourrait être comblée d’ici la fin de l’année. En effet, nombreux sont les résidents qui pourraient être intéressés par des comptes et prêts « Charia-compatibles ».

Ainsi dès Septembre 2011, la Chaabi Bank prépare le lancement du compte de dépôt pour les entreprises et associations. En fin d’année 2011, cette même banque prévoit de lancer une formule de placement sous forme d’assurance-vie et de proposer les premiers financements immobiliers sous forme d’un contrat de Mourabaha (la banque acquière le bien immobilier pour le revendre à son client à un prix plus élevé convenu entre les deux parties).

Enfin courant 2012, la Chaabi Bank a l’intention de commercialiser des produits de financements immobiliers long terme sous la forme d’un contrat Moucharaka (l’établissement de crédit participe au financement du bien et le partage des gains mais aussi des pertes générées par le projet se fait au prorata de l’apport).

Des prêts immobiliers islamiques qui pourraient cependant coûter plus chers.

La mise en place d’un prêt immobilier respectant la Charia est une réelle avancée pour les pratiquants musulmans. « On a tout fait pour être le plus compétitif possible« , a expliqué M. Alami, directeur du développement de la Chaabi Bank. Pourtant, le fonctionnement ces prêts immobiliers permettant aux pratiquants de respecter la loi islamique pourrait se révéler très coûteux.

En effet, si la banque accepte de financer un bien immobilier, il faut lui payer un loyer durant de nombreuses années ; loyer qui sur le long terme peut être plus onéreux qu’un crédit immobilier classique proposé par les banques traditionnelles françaises.

Source: http://www.cyberpret.com/

28/05/2011

Christine Lagarde bientôt au FMI? Préparez vous à l’instauration de la charia !

Là, on est vraiment mal… Mais on ne va pas se laisser faire sans bouger, non?

FDF

.

Il faut vraiment prendre le temps de regarder cette vidéo… elle ne dure que 5 mn…

“Pour les banques qui souhaiteraient réaliser des opérations 

conformes aux dispositions de la Charia, et bien le territoire 

français est évidemment prêt à les accueillir. 

Christine Lagarde  ”

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JRFe6N7HFhk#at=104

26/05/2011

Pourquoi devons-nous boycotter le halal ?

Pour plein de raisons évoquées dans le PPS ci-joint…

FDF

.

Ici: BonAppetitHalal

15/01/2011

L’ex-immeuble du Crédit Lyonnais de Calais bientôt transformé en mosquée !


C’est peut-être ça, la finance islamique? Non; j’déconne. Mais c’est grave tout de même… Rien que du point de vue psychologique…
FDF
.

FrancoiseVernaldeFN62

Communiqué de Françoise Vernalde, conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais, groupe Front National

Nous apprenons que l’immeuble du Crédit Lyonnais, boulevard Jacquard, en plein centre-ville de Calais, pourrait être prochainement transformé en mosquée[1]. Le problème est que cette « reconversion », si elle a bien lieu, sera faite dans la plus grande opacité.

L’agence immobilière qui traite le dossier semble d’ailleurs bien embarrassée puisqu’elle se contente de déclarer qu’elle ne veut pas « ériger des partis politiques les uns contre les autres ou de donner des informations qui feront les affaires d’un certain parti qui utilise la peur »[2].

Quoi qu’il en soit de cette conversion, dans tous les sens du terme, le Front National s’y opposera et exige que toute la lumière soit faite sur ce projet. Les calaisiens sont en droit de savoir si ce bâtiment passera du culte de Mammon à celui d’Allah.

Mais l’on sait qu’en matière de construction de mosquée, les élus UMPS préfèrent généralement agir dans la plus grande discrétion…

________

[1] http ://www.lavoixdunord.fr/Locales/Calais/actualite/Secteur_Calais/2011/01/13/article_le-credit-lyonnais-boulevard-jacquard-ra.shtml

[2] Idem.

Source: NP Info Nord-Pas-de-Calais

21/11/2010

Remaniement ministériel: à qui reviennent les places d’honneur ?

Remaniement ministériel : la France grande perdante, la charia encouragée


Oui, place à la charia, c’est le seul mot qui vient à l’esprit quand on contemple les œuvres de Monsieur Sarkozy.

Qu’on en juge :

A qui reviennent les places d’honneur ?

A Alain Juppé, le dhimmi de Bordeaux, lui dont nous disions il y a peu(1) ceci : « C’est, lui aussi, le roi des compromissions avec l’islam, lui qui a accordé un terrain sous forme de bail emphytéotique à l’association des musulmans de Gironde pour y construire une mosquée, gigantesque complexe islamique qui dépendra de Tareq Oubrou, celui qui reconnaît volontiers que les musulmans peuvent, temporairement, tant qu’ils sont en minorité, respecter la loi de la République mais qui, dès qu’ils sont en nombre suffisant, doivent appliquer la charia in extenso. Opposé à la loi contre la burka au nom de la « stigmatisation possible de l’islam », il a proclamé que l’islam était compatible avec la République parce que « la France doit être accueillante et respectueuse des différences ». Or, les différences sont celles qui séparent la charia et la loi française, Juppé a choisi…

Et à Christine Lagarde, la pire des traîtresses, celle qui fait entrer par la grande porte la charia en France : elle s’est donné jusqu’au 31 décembre pour modifier le droit français afin de permettre le gouvernement de la charia via les « charia board » de la finance islamique ! Elle ose même dire sans rougir que les banques qui vont appliquer la finance islamique vont appliquer la charia et que c’est une bonne chose !(2)

Qui est la grande perdante de l’affaire ?

La France, avec la disparition, plus que symbolique, du Ministère de l’Identité nationale et de l’immigration. Je vous laisse écouter(3) ce qu’en a dit Eric Zemmour, qui, en quelques mots, a montré les non-dits, catastrophiques. La seule identité qui gêne, en France, c’est la française… Quant à l’immigration, qui pose des problèmes nombreux et variés, en plus de nous couter 26 milliards, elle a carrément disparu !

Ce gouvernement croit qu’en parlant de la charia il va nous l’imposer ? Ce gouvernement croit qu’en supprimant les mots identité nationale et immigration il va faire disparaître et ce qui nous caractérise et la réalité de l’immigration ?

Nicolas Sarkozy se moque de nous. Comme en 2007, il parle et fait le contraire. Cela ne lui coûte pas bien cher d’affirmer refuser les minarets (il y en a pourtant déjà en France) quand les transformations de la société qu’induisent ses principaux ministres amèneront inéluctablement l’islamisation complète de la France.

Nicolas Sarkozy se moque de savoir qu’à la Grande bibliothèque de l’université UQUAM de Montreal, les pages des livres critiquant l’islam ou défendant des idées qui y sont contraires sont arrachées par des lecteurs, forcément athées. Les livres sont ensuite mis au pilon car déchirés, ils ne sont pas réédités car anciens, et disparaissent. Nicolas Sarkozy se moque de savoir qu’en France comme au Québec la liberté de penser et de s’exprimer est menacée.

Nicolas Sarkozy veut juste appliquer les accords secrets signés avec les pays de la Ligue arabe (l’OPEP) entre 1973 et 1977, la Commission européenne ayant tout accepté pour éviter un second choc pétrolier : immigration de masse, avec l’engagement de faire profiter les immigrés des droits sociaux et politiques des nationaux, manuels scolaires trafiqués pour essayer de faire croire que la civilisation islamique avait pu ou pourrait être un apport pour l’humanité (sic !), promotion de l’arabe, de l’islam et du multiculturalisme etc.(4)

Alors Nicolas Sarkozy peut bien recommencer comme en 2007 et nous gargariser de discours, ça ne prend plus. Il avait une occasion en or, et il faisait peut-être partie des rares hommes politiques, de droite forcément, qui auraient pu et auraient eu les c……. de faire la seule chose à faire pour sortir la tête de l’eau et reprendre la main sur ce qui se passe dans notre pays, sortir de l’Europe.

Le reste n’est que langue de bois, gesticulations et manipulations destinées aux songe-creux.

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr

08/11/2010

La Résurrection du Califat… Vidéo.

Pas mal fait…

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=PNYspGFDy6Q

29/10/2010

Prêts islamiques: ça ne se passe pas tout seul…

La finance islamique a du mal d’imposer sa loi, pardon, sa charia, dans le monde Occidental. La BRED, qui vient d’octroyer un premier prêt de ce type, perd des clients… C’est une forme de résistance… Evident: la laïcité est atteinte.

FDF

.

 

La Bred, qui appartient au groupe Banque Populaire, a octroyé un « prêt islamique » à un sportif de haut niveau. Des clients menacent de clôturer leurs comptes.

.

La Bred a accordé un prêt particulier à un de ses clients musulmans. Certaines associations et certains clients dénoncent une attaque contre la laïcité.

Alors que s’ouvre, ce jeudi, le quatrième forum sur la finance islamique, la Bred, banque du groupe Banque populaire, est au coeur d’une polémique. En cause: le premier prêt à l’habitat monté en France en respect des principes de la loi islamique – la Charia – et octroyé, en mai, à un « sportif de haut niveau » pour l’achat d’une maison en région parisienne.

Selon la charia, les musulmans n’ont pas le droit de payer des intérêts lorsqu’ils empruntent de l’argent à une banque. Mais ils peuvent faire du commerce. Le prêt islamique consiste donc à ce que l’établissement de crédit intervienne en qualité de premier acheteur vis-à-vis du fournisseur, et de revendeur à l’égard du client. La banque achète le bien puis le revend à son client, moyennant une marge bénéficiaire convenue entre les deux parties, explique le site de La banque islamique.

Dominique S., cliente à la Bred depuis trente ans, est mécontente du nouveau prêt accordé par sa banque, elle a demandé la clôture de ses comptes. « Je vois notre démocratie républicaine – et celles des autres pays européens – lentement grignotée par les revendications de la communauté musulmane, la dernière manifestation en date étant cette irruption de la finance islamique dans nos vies. C’est pour réagir à cela et marquer ma désapprobation que j’ai demandé la fermeture de mes comptes. »

La finance islamique, qu’est-ce que c’est?

C’est une finance conforme aux principes et aux convictions de l’Islam, qui respecte les préceptes du coran.

Pour certaines associations, ce mode de financement menacerait la laïcité. « Avec de telles pratiques, on est en train de changer les règles du jeu démocratique et républicain, […] c’est totalement contraire aux principes de la laïcité. La finance islamique est réservée aux musulmans, c’est une discrimination religieuse », dénonce la controversée Christine Tasin, présidente de « Résistance républicaine ».

La laïcité relève de la sphère publique et la banque n’appartient pas à cette sphère

Faux, répond Hervé de Charette, président de l’Institut français de la finance islamique. « Tous les clients peuvent souscrire à un prêt islamique. De plus, la laïcité relève de la sphère publique et la banque n’appartient pas à cette sphère. » Tout en reconnaissant qu’il faut « dépassionner le débat » et mettre un terme aux amalgames sur l’islam, Hervé de Charette soutient que « ces produits financiers ne sont qu’une ‘variante de l’investissement solidaire‘ ».

Quant à la Bred, contactée par LEXPRESS.fr, elle fait la sourde oreille. « Il n’y a pas ‘d’offre islamique‘, ce prêt était une opération ponctuelle qui s’inscrivait dans une logique de développement et de recherche. » Le filon semble pourtant séduire d’autres banques. En Grande-Bretagne, HSBC a mis en place un prêt conforme à la Charia. Une banque qui ne propose pas ce type de prêt avance une raison purement marketing à l’élaboration de ces produits financiers. « Les banques investissent sur ce genre de marché car elles pensent y trouver une clientèle, confie un établissement bancaire qui ne propose pas ce genre de prêt. C’est la démarche de toute banque qui se lance dans un secteur. »

Source: http://tinyurl.com/28lbnw4

27/10/2010

Finance islamique: pour ne pas se laisser envahir idiots…

Je trouve cet article très intéressant… On y apprend bien des choses… Pas de belles choses, mais nous sommes prévenus. L’invasion islamique par la finance se fait tout en douceur… Et avec la bénédiction de NOS décideurs.

FDF

.

« Place de Paris », le nouveau hub de la finance islamique en Europe

Avec la publication dans le « Bulletin officiel des impôts », le 24 août 2010, de quatre dispositions qui fixent le cadre juridique et fiscal pour quatre nouveaux types d’opérations majeures de la finance islamique, la législation française fait un pas décisif pour donner à la « Place de Paris » sa dimension d’un « hub de la finance islamique » et lui offre les outils nécessaires pour jouer un rôle de premier plan dans le développement de cette industrie en Europe et même au-delà.
La volonté des autorités françaises, maintes fois affichée à travers notamment les déclarations du ministre de l’Economie, Christine Lagarde, de « développer, à la fois sur le plan réglementaire et fiscal, tout ce qui est nécessaire pour rendre les activités de la Finance islamique aussi bienvenues à Paris qu’elles le sont à Londres et sur d’autres places » trouve aujourd’hui, ne serait-ce qu’en partie, sa consécration et sa concrétisation. Les pièces de ce grand puzzle commencent à s’agencer pour construire l’édifice central qui offre enfin à la « Place de Paris  » tous les outils nécessaires lui permettant de jouer un rôle de premier plan dans le développement de cette industrie financière. Après l’aménagement, en février 2009, du cadre fiscal français pour deux opérations de la finance islamique, la murabaha et le sukuk, afin d’éliminer tous les frottements fiscaux et supprimer les doubles impositions auxquelles étaient soumises ces deux opérations financières conformes à la « Charia », de nouvelles avancées viennent d’être enregistrées avec la publication des quatre nouvelles instructions fiscales portant cette fois-ci sur le sukuk, la murabaha, l’ijara et l’istisna. « La finance islamique ne pourra s’exprimer pleinement dans le système bancaire français que si elle entre en pratique sur un pied de par-faite égalité avec la finance conventionnelle », déclarait, récemment, Thierry Dissaux, conseiller « finance Islamique » au ministère des Finances. Aujourd’hui c’est chose faite. Car les nouvelles instructions publiées le 24 août dernier portent sur l’application aux opérations financières de la finance islamique les mêmes règles appliquées dans la finance conventionnelle tant au niveau de la TVA et de l’impôt sur les sociétés que sur les droits d’enregistrement. La pleine intégration de la finance islamique dans le système financier français séduit plus d’un acteur et à plusieurs titres : 

Selon les études les plus récentes, les actifs de la finance islamique représentent aujourd’hui plus de 1000 milliards de dollars. Le taux de croissance extraordinaire de ses encours, estimé entre 15 à 20% par an, laisse entrevoir pour demain un potentiel avoisinant les 4000 milliards de dollars. Ce gisement immense de liquidités, essentiellement dans les pays pétroliers au Moyen-Orient, cherche des placements rémunérateurs. La France pourrait capter une partie de ces capitaux, allant jusqu’à 120 milliards d’euros d’encours à l’horizon 2020 selon une étude des économistes Elyès Jouini et Olivier Pastré. Cette manne peut représenter une bouffé d’oxygène, dans un contexte de crise financière internationale, pour préserver un certain niveau de croissance dans notre pays, préserver les emplois dans nos entreprises et pour continuer à investir dans les infrastructures de demain. Il en est de même pour les collectivités territoriales pour qui la finance islamique représente un potentiel de financement alternatif des projets de développement durable, qui constituent l’un des fondements de l’éthique de l’industrie financière islamique, qui privilégie, en toutes circonstances, l’investissement responsable et de long terme.

Quant aux entreprises – grands groupes ou PME – l’intégration de la finance islamique dans le système financier français est une aubaine. Elles pourront lever les fonds dont elles ont besoin pour leur croissance et leur développement à travers l’emission des sukuks. Certains secteurs industriels tels que l’immobilier, les énergies renouvelables, la santé ou la construction pourront bénéficier directement de l’émergence de la finance islamique. Enfin l’intégration de la finance islamique dans le système financier français permettra à certains citoyens de disposer d’instruments d’investissement compatibles avec leurs opinions religieuses, alors qu’aujourd’hui ils utilisent à contrecoeur les outils financiers habituels. Dans cette course effrenée de leadership de la finance islamique en Europe, gageons que la France prendra désormais la tête du peloton et continuera à s’investir pleinement pour doter la « Place de Paris » de tous les outils nécessaries à son rayonnement et pour lui donner les moyens de devenir le « hub international incontesté de la finance islamique ». La Chambre de Commerce Franco-Arabe dans le cadre de ses activités et de sa mission pour la promotion et le développement des relations financières et commerciales entre la France et le monde arabe, est décidée plus que jamais à jouer un rôle déterminant pour promouvoir la « Place de Paris ». Acette fin, elle organise, le jeudi 28 octobre 2010 en collaboration avec l’Institut français de finance islamique et Sécur finance le quatrième « Forum Français de la Finance Islamique » sur le thème : La Finance islamique, moteur de développement pour l’économie, au service des entreprises. Une occasion sans doute enrichissante pour mieux connaître la portée des nouvelles dispositions sur le financement des entreprises en France.

Lexique

Les sukuks sont des titres financiers, dont la rémunération et le capital sont indexés sur la performance d’un ou plusieurs actifs détenus par l’émetteur. Ces produits sont utilisés par les banques d’investissement.

La mudarabah est un contrat entre un détenteur de capital et un entrepreneur. Le profit est distribué entre les deux parties selon un ratio prédéterminé. La perte financière est subie uniquement par les financiers.

La musharakah consiste, pour la banque islamique, à participer au financement de l’acquisition d’un bien immobilier : 90 % des fonds sont apportés par la banque et le reste par le particulier. Le remboursement obéit à un tableau d’amortissement qui comprend, outre le capital principal, les bénéfices tirés par la banque de l’opération.

L’ijarah est une sorte de leasing, par lequel la banque achète des machines et des équipements puis en transfère l’usufruit au bénéficiaire pour une période durant laquelle elle conserve le titre de propriété de ces biens. L’istina est un mode de financement à moyen terme. C’est un contrat de fabrication où le vendeur accepte de fournir à l’acheteur, dans un certain délai et à un prix convenus, des biens spécifiés après leur fabrication conformément au cahier des charges.

Chambre de commerce franco-arabe

19/10/2010

France: la finance islamique s’intalle, sournoisement…

Ils essayeront TOUS les moyens pour nous islamiser. Le pire est que certains français marchent en toute connaissance de cause dans la combine. Le profit: nouvelle arme des islamistes.

La dhimmitude: certains groupes financiers « français » ont déjà les mains dedans. Résistons! L’identité des collabos sera bientôt connue; a nous d’agir, alors…Il est encore autorisé de faire confiance à la banque de son choix, à ce que je sache…

FDF

.

Le groupe bancaire Al Baraka, par la voix de son président – Adnan Ahmed Yousif –  confirme son projet d’implantation en France et annonce qu’il ouvrira jusqu’à cinq agences en métropole, à partir de 2011.

Ce projet d’implantation répond à l’intérêt exprimé sans relâche depuis deux ans par les autorités françaises de voir des institutions bancaires islamiques s’implanter sur le territoire français.

Une étude de faisabilité avait été diligentée l’an dernier par le groupe Al Baraka en vue de créer une banque islamique en France, et dans cette perspective, Al Baraka avait soumis aux autorités françaises ses normes financières et ses standards comptables.

L’extension du réseau international de la banque, notamment en Malaisie et en Indonésie, sera financée par l’émission d’un sukuk de US$ 200 millions qui devrait être émis en décembre 2010. Deutsche Bank et Standard Chartered ont été choisis pour conseiller cette émission, pour laquelle le ou les chefs de file n’ont pas encore été désignés.

Al Baraka Banking Group, dont le siège est situé à Bahrain, possède le plus large réseau mondial de banque islamique, avec des filiales dans de nombreux pays musulmans, notamment en Algérie et en Tunisie.

RIBH

Source: http://ribh.wordpress.com/2010/09/27/al-baraka-france/

15/10/2010

Dhimmitude et profits: le Code des Impôts a « plongé »…

« Plusieurs instructions ont été publiées dans le Journal Officiel n° 78 du 24 août 2010. Elles veulent adapter le code français, qui est déjà extrêmement complexe, aux caractéristiques de la finance islamique. Où est l’égalité devant l’impôt ?, se demande Nicolas Lecaussin.

Une première instruction a pour objet de préciser le régime fiscal applicable à un des principaux outils de la finance islamique : l’opération de murabaha avec ordre d’achat, à laquelle s’ajoutent les opérations de tawarruq (opérations de financement réalisées au travers d’une opération de murabaha) et de dépôt rémunéré par une opération de murabaha. La murabaha avec ordre d’achat est un contrat de financement aux termes duquel un client demande explicitement à un Financier de financer l’achat d’un actif déterminé ou d’un portefeuille d’actifs déterminés, en réalisant en particulier deux transferts successifs de propriété se présentant de la manière suivante : un vendeur vend l’actif à un Financier qui le revend à un Client moyennant un prix payable à tempérament, supérieur au prix d’acquisition à hauteur d’un Profit.
Une deuxième instruction a pour objet de préciser le régime fiscal applicable à un autre outil de la finance islamique : les sukuk d’investissement et autres instruments financiers assimilés. Les sukuk d’investissement sont des titres financiers hybrides négociables dont la rémunération et, le cas échéant, le capital, sont indexés sur la performance d’un ou plusieurs actifs sous-jacents détenus directement ou indirectement par l’émetteur.
Une troisième instruction du Journal Officiel concerne le contrat d’ijara sur actif. L’ijara est un contrat aux termes duquel une entité met un bien à disposition d’un client pendant une durée déterminée, en contrepartie du versement de loyers. Ce contrat peut être assorti d’une promesse de vente ou d’une option d’achat.
Enfin, une dernière instruction concerne le contrat d’istisna. C’est un contrat de financement  par lequel un Financier finance pour son compte propre ou pour le compte de son Client, la construction d’un ouvrage mobilier ou immobilier auprès d’un tiers qui le construit (« le Fabricant »). Le Financier paie le fabricant au comptant ou avec un échéancier durant la phase de construction…

Suite et source: http://tinyurl.com/36t9mv5

23/08/2010

Provocation orientale…

Eh oui. Encore une. Ils ont osé. Le pire est que c’est la quatrième année consécutive et que PERSONNE n’avait relevé auparavant (enfin, très peu de personnes). Les islamistes font joujou avec notre fric et avec notre patience…  Regardez où a lieu ce forum; n’est-ce pas de la provocation? En plus de la dhimmitude? Ca ne devrait pas durer… A quand des universités d’été de la communauté musulmane de France? A quand un conseil des ministres musulman? Si on ne se bouge pas le c.. et vite, ça dépassera le domaine de la fiction.

FDF

« Jeudi 28 octobre 2010 : 4ème Forum Français de Finance Islamique

IVe Forum Français de la Finance Islamique

L’Institut Français de Finance Islamique, Secure Finance et la Chambre de Commerce Franco-Arabe organisent à Paris, le jeudi 28 octobre 2010, sous le haut patronage de Madame Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi,

le 4ème Forum Français de Finance Islamique.
Sur le thème « Dès 2011, la finance islamique sera un moteur pour l’économie,
les institutions financières et les entreprises françaises
», ce sommet de la finance islamique réunira tous les grands acteurs, internationaux et français, de cette industrie, qui aborderont, très concrètement :

  • le lancement des premiers sukuk en France, dès 2011 ;
  • la finance islamique et l’investissement immobilier ;
  • les financements et cofinancements de projets en France,
    en Euro-Méditerranée et en Afrique.

Partenaire exclusif de l’Institut Français de Finance Islamique,

la Banque Islamique de Développement sera étroitement associée à cet événement.

Le Forum aura lieu au Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi.

Merci de bien vouloir noter la date du Forum sur votre agenda.
Un programme détaillé vous parviendra à la rentrée prochaine. »

07/12/2009

Piqûre de rappel…

Filed under: halal,immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 20:29
Tags: , ,

Invitation à la conférence de presse du 2 décembre 2009

  • Hervé de Charrette, Ancien Ministre des Affaires étrangères, Président de la Chambre de Commerce Franco-Arabe
  • Dr Saleh Al Tayar, Secrétaire Général de La Chambre de Commerce Franco-Arabe
  • Jean-Paul Laramée, Directeur Général de Secure Finance

Les organisateurs du 3ème Forum Français de la Finance Islamique vous invitent à la conférence de presse du mercredi 2 décembre 2009 à 11h au siège de la Chambre de Commerce Franco-Arabe. Cette conférence de presse sera l’occasion pour la Chambre de Commerce Franco-Arabe d’annoncer la création de l’Institut Français de Finance Islamique (IFFI) et d’en préciser les objectifs.

Lors de cette conférence, le Président de la Chambre de Commerce Franco-Arabe présentera, en avant-première, les accords de coopération qui seront signés à l’ouverture du Forum, avec la Banque Islamique de Développement, dont le Président, Dr Ahmad Mohamad Ali, viendra spécialement de Djeddah, pour consacrer l’IFFI comme partenaire privilégié et stratégique de la BID pour la promotion de la finance islamique en France et dans les pays francophones.

Le 3ème Forum Français de la Finance Islamique qui se tiendra à Paris, le 9 décembre 2009 rassemblera un plateau exceptionnel d’acteurs majeurs de la finance islamique mondiale, avec l’objectif de mobiliser de nouveaux moyens de financement alternatif, en faveur des entreprises et des collectivités territoriales françaises.

Source : Communiqué de Presse

Chambre de Commerce Franco-Arabe 250, bis boulevard Saint-Germain 75007 Paris. Merci de confirmer votre présence par mail ou par téléphone au 01 45 53 99 64 ou 01 42 22 69 51. Contact: Eric Helard / Najwa Ferreira.