Francaisdefrance's Blog

06/03/2012

Mariages pédophiles en terres d’islam…

La honte suprême pour un être humain… Mais sont ils des êtres humains ? J’en doute.

FDF

.

Merci à Henri…

25/01/2011

Les « bienfaits » de l’immigration…

En voici encore une belle. Que l’on arrête de me parler des bienfaits de l’immigration, de la mixité, et j’en passe… « Ils » viennent en France avec leus « coutumes »; on voit ce que ça donne. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres non connus ou tus par les médias…

FDF

.

A 7 ans, la fillette était devenue « l’esclave » de sa famille !


En 2007, cette petite fille âgée de 7 ans a quitté sa mère aux Comores, pour venir suivre sa scolarité en France.

Elle est alors arrivée à Marseille chez son oncle et sa tante, un couple âgé d’une soixantaine d’années qui vit avec sa fille âgée de 34 ans.

Et, dès son arrivée en France, son calvaire a commencé.

Selon une source proche de l’enquête citée par La Provence, qui révèle les faits : « Elle devait se lever à 5 heures tous les matins. Une fois debout, c’était ménage et repassage. Si elle osait refuser, elle recevait des coups de livres sur la tête. En 2008, elle aurait aussi été brûlée avec un fer à repasser. La nuit, elle dormait à même le sol, sur un vieux matelas. »

Un calvaire qui va durer trois longues années.

Et, durant tout ce temps, personne n’a remarqué le moindre signe de cette vie terrible qu’endurait la fillette… A l’école, personne n’avait rien remarqué, mentionne aussi La Provence.

Un calvaire qui a pris fin grâce à l’intervention de la propre sœur de la tante de la fillette.

Indignée par le comportement de sa sœur, elle a porté plainte, précise aussi La Provence.

La brigade des mineurs de la Sûreté départementale a été saisie de l’affaire.

Jeudi, l’oncle, la tante et la cousine ont été entendus par la police.

Toujours selon La Provence, ils ont été mis en examen pour « violences volontaires par personne ayant autorité », avant d’être placés sous contrôle judiciaire.

Vendredi, une information judiciaire a été ouverte.

En attendant que sa mère vienne la récupérer, la fillette a été placée chez sa tante, celle qui a eu le courage de porter plainte.

Source: Le Post

19/11/2010

Chili: une écolière autorisée à garder son hijab à l’école…

Ca commence… Et « ils » ne sont que 1%, au Chili… On est mal. Ca va « leur » donner encore des idées. Et il faudra encore nous défendre…

FDF

.

Le ministre chilien de l’éducation Joaquin Lavin est intervenu récemment lors d’un conflit opposant les parents de la jeune Yasmine Elsayed âgée de 9 ans à l’école W. A. Mozart de Santiago.

L’école interdisait à la jeune musulmane de porter le hijab* au prétexte qu’il n’était pas compatible avec l’uniforme. La famille de Yasmine a directement écrit au ministre de l’éducation qui s’est saisi du dossier. Les musulmans ne représentant qu’un pour cent de la population chilienne et l’État chilien a du faire face pour la première fois à un conflit de ce type. Incident qui a été réglé sans en faire une affaire d’État. Le ministre a demandé à l’école d’accepter Yasmine avec son hijab et de renouveler son inscription. Il déclare :

La loi sur l’éducation protège le droit de Yasmine de porter le foulard avec son uniforme

Il ajoute qu’« il ne doit y pas avoir de discriminations religieuses » et que « le Ministère de l’Éducation Chilien défendra les droits des musulmans comme il le ferait pour les adeptes d’autres religions si un cas similaire se produirait « . Le ministre de l’Éducation a rencontré la famille Elsayed au centre islamique de Santiago, une rencontre qui était attendue par les ambassadeurs du Liban, de l’Irak, de la Jordanie et de l’Iran.

hijab au chili

En France le hijab est interdit dans les écoles publiques et la majorité des écoles privées, un choix pris au nom de la laïcité mais qui a mis un coup d’accélérateur au développement des écoles privées musulmanes.

* Le hijab n’est pas obligatoire pour les fillettes, il le devient dès l’âge de la puberté.

Via PressTV

Source: http://www.ajib.fr/2010/11/chili-hijab-ecole/

11/10/2010

Une fatwa interdit d’insulter Aïcha, une des épouses de Mahomet…

C’est normal. Les muzz n’acceptent pas que l’on divulgue au monde Occidental que leur prophète pédophile avait épousé une fillette de 9 ans… Trop tard; tout le monde le sait. Ce que tout le monde ne sait pas, en revanche, c’est que Momo avait eu la grande mansuétude d’attendre que la gamine (« la Mère des croyants ») ait 12 ans pour lui faire goûter son non-moins saint organe reproducteur…

Mais comment peut-on se référer aux « saintes » paroles d’un déchet pareil?

FDF

.

RYAD

L’autorité religieuse saoudienne a émis samedi une fatwa mettant en garde contre les insultes proférées à l’égard des épouses de Mahomet, après des propos injurieux tenus par un activiste chiite koweïtien visant Aïcha une des épouses du Prophète.

« Insulter les compagnons du messager d’Allah, ou attaquer l’honneur de sa famille à travers ses femmes, est un grand délit », a indiqué le Comité permanent des recherches scientifiques et des fatwas, qui relève du Conseil des grands oulémas, dans un communiqué publié par l’agence officielle Spa.

Cette prise de position intervient après des déclarations incendiaires de l’activiste chiite koweïtien en exil, Yasser al-Habib qui s’en était pris à l’une des épouses de Mahomet.

« Aïcha est en enfer (…) suspendue par les pieds », avait dit Habib, qui avait fui le Koweït pour échapper à deux condamnations à 10 ans de prison pour offense aux deux premiers califes de l’islam, lors d’une cérémonie à Londres, en septembre, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort.

Aïcha est considéré par les musulmans sunnites comme « la Mère des croyants ». En revanche, elle est honnie par les chiites, qui estiment qu’elle n’avait pas favorisé Ali, leur premier imam, à la succession de Mahomet.

En Arabie saoudite, où la communauté chiite forme quelque 10% de la population, un dignitaire chiite a également rapidement condamné les propos de l’activiste koweïtien Habib.

Au Koweït, les autorités ont déchu Habib de sa nationalité, l’accusant d’offense à la religion musulmane et d’incitation à la sédition confessionnelle.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a émis début octobre une fatwa interdisant toute offense contre Aïcha ou de toute autre figure de proue de l’islam sunnite.

Source: http://tinyurl.com/2f64sqo

.

Dernière minute: http://tinyurl.com/2dcsb7x

09/10/2010

Fumier! Il prend pour 3ème épouse une fillette de 10 ans !!!

Il est certain qu’ils se réfugient derrière la pédophilie notoire de leur « prophète »… Et tout cela pour pouvoir assouvir leurs fantasmes honteux. Et ils veulent imposer ça au monde Occidental avec l’instauration de leur charia? Bande de tarés!

FDF

.

Affichage sur les murs de la capitale Suèdoise, Malmö.

 

En Arabie Saoudite, un homme de 34 ans a pris pour troisième épouse une enfant de 10 ans. Le notaire qui a établi le contrat de mariage, sheik Said bin Abdullah al-Djalil en est toujours, selon ses dires, consterné, malgré les deux ans écoulés depuis les faits.

Le notaire aurait essayé plusieurs fois de convaincre les parents de l’enfant d’interrompre la procédure. Mais, vu que l’enfant avait donné son consentement, il ne pouvait rien faire d’autre que s’exécuter et établir le contrat.

En Arabie Saoudite, les hommes peuvent, d’après la charia, avoir jusqu’à 4 femmes et, actuellement, il n’y a pas d’âge minimum légal pour contracter un mariage.

Source: http://tinyurl.com/2wm9ln4

28/08/2010

Genève: Fillette de 8 ans blessée par un colis au vitriol !

Qui peut avoir commis un tel forfait et pourquoi?

28.08.2010

L’enquête se poursuit sur les colis piégés envoyés lundi à des banquiers privés genevois et à des personnalités du monde de la finance. La police, le juge d’instruction et l’avocat Michel Halpérin, qui représente certaines des victimes, sont submergés de coups de fil du monde entier à propos de cet étrange et inquiétant fait divers.


Les analyses de laboratoire sont maintenant achevées: le produit utilisé est bel et bien de l’acide sulfurique, nous indique le juge d’instruction Michel Alexandre Graber, lequel confirme par ailleurs que c’est en effet huit enveloppes au vitriol qui ont été envoyées. L’une d’elles a été postée dans le canton de Vaud.


Comme nous le révélions, hier sur notre site tdg.ch, l’enfant touché par le produit corrosif est une fillette de 8 ans qui a ouvert elle-même l’enveloppe empoisonnée. La petite n’a heureusement pas été brûlée au visage comme il a été dit dans un premier temps, mais aux mains et aux genoux. Elle se trouve actuellement hors de danger. Les certificats médicaux établiront la gravité et l’ampleur de ses blessures.

Ce sont principalement les épouses des banquiers qui étaient visées par l’expéditeur des colis au vitriol. La plupart des envois leur étaient en effet adressés. «C’est d’ailleurs pourquoi j’ai ouvert le paquet, nous confie l’une d’entre elles. Il était 11 h, lundi, j’avais reçu beaucoup de courrier et de journaux. Et puis, j’ai vu cette enveloppe rembourrée. Je me suis dit: c’est un petit cadeau. Je ne me suis pas posé plus de questions et je l’ai ouverte.»
Un liquide épais, noirâtre, s’est alors déversé sur son pantalon, sur ses mains et sur le reste du courrier. «Selon moi, ce liquide n’a pas giclé, il a simplement coulé un peu partout. Il s’agit d’un produit sans doute très corrosif parce que mes mains ont commencé à brûler, ça faisait mal. Je n’ai pas paniqué et je les ai passées très longtemps sous l’eau froide si bien que je n’ai pas de traces. Comme je devais partir, j’ai recommandé à notre employée de maison de ne pas y toucher. J’ai remarqué que ce liquide rongeait carrément le papier.»

Durant la journée, cette dame a gardé son calme, elle a vaqué à ses occupations en se demandant toutefois constamment ce que recherchait l’auteur de l’envoi empoisonné. Un fou? Une histoire de jalousie? Comme le pli lui avait été adressé personnellement, elle n’a pas pensé à un acte de vengeance à l’égard de son mari ou de la banque. Ce n’est que vers 18 h qu’elle s’est rendue au poste pour signaler les faits: «La police a réagi très vite, elle savait déjà qu’une deuxième personne avait été touchée.» Et maintenant? «Je reste calme, mais il est vrai que je n’ouvrirai plus un paquet comme ça. D’ailleurs, la police m’a demandé de l’avertir si je recevais une enveloppe semblable.»


Selon les forces de l’ordre, aucun nouveau colis n’a été reçu en dehors des huit déjà répertoriés. Pas de piste précise non plus en direction du coupable. Selon les criminologues, une enquête de ce type est très difficile à mener: il y a les empreintes digitales et les traces ADN, mais c’est à peu près les seuls éléments utilisables. L’analyse graphologique est rendue difficile à cause de l’emploi d’un chablon du type de ceux utilisés pour le dessin technique. Et le choix de l’acide sulfurique ne facilite pas le travail des enquêteurs puisque ce produit peut être acheté librement dans n’importe quelle droguerie genevoise.

«Une volonté bien organisée»
Et le profil de l’auteur de ces actes? Là aussi, il est difficile de se prononcer pour le moment, explique le docteur Gérard Niveau de l’Institut de médecine légale: «Il peut s’agir d’un déséquilibré, mais aussi d’une personne à la volonté bien organisée. L’un n’excluant bien entendu pas l’autre. Ce serait une erreur de faire un pronostic sur la seule base des éléments actuels.»

Source: http://tinyurl.com/27nrvhr