Francaisdefrance's Blog

01/01/2012

Nabil: 33 ans, 17 condamnations et n’a toujours pas compris…

Pas d’excuses. Quand on est con, on est con… Je ne vois pas pourquoi on colle un avocat à ce genre d’individu. Je sais, je sais, c’est la loi.

Le problème est, que cet avocat, il est probablement et indirectement payé par nous, les CONtribuables. Il en est de même des amendes éventuelles et frais de justice…

Chances pour la France…

FDF

Faut pas abuser, Nabil…

.

Il « fête » sa libération et repart en prison

(sans passer par la case départ…)

.

« Face à son état d’ébriété avancé, le cafetier n’a plus voulu le servir. Le client s’est alors énervé. Le ton est vite monté. Le professionnel a prévenu la police, qui s’est rendue sur les lieux. La situation a alors dégénéré avec les forces de l’ordre. Nabil, ivre, a refusé d’être interpellé et a insulté les policiers. »

Nabil, 33 ans, est sorti de la maison d’arrêt de Tarbes le 14 décembre après plusieurs mois de détention. Le lendemain, il a comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour rébellion et outrage envers des policiers. Il n’a pu profiter que d’un seul jour de liberté…

À sa sortie de prison, l’homme a décidé de prendre un train à Saint-Gaudens. En l’attendant, il s’est arrêté dans un café. « Alcoolique depuis ses 14 ans », selon son avocat, il a pris un verre mais ne s’est plus arrêté. « Vous avez bu à foison », constate le président du tribunal. Face à son état d’ébriété avancé, le cafetier n’a plus voulu le servir. Le client s’est alors énervé. Le ton est vite monté. Le professionnel a prévenu la police, qui s’est rendue sur les lieux. La situation a alors dégénéré avec les forces de l’ordre. Nabil, ivre, a refusé d’être interpellé et a insulté les policiers.

« J’ai tellement bu que je ne me rappelle rien », explique le prévenu. Pour le procureur, l’homme est « allé fêter sa sortie et a récidivé, comme à son habitude ». Face aux dix-sept condamnations inscrites à son casier, le procureur requiert six mois de prison ferme.

La défense demande la clémence des juges. « Il est démuni, seul et alcoolique. Il n’a pas voulu fêter sa sortie. ça faisait huit mois qu’il n’avait pas bu ».

Il a finalement écopé de six mois de prison ferme. Il est reparti en prison.

Source: http://www.ladepeche.fr/