Francaisdefrance's Blog

11/12/2010

Annulation de la foire du cochon de Puichéric !

Notre identité nationale est en grand danger. Cette foire au cochon a été annulée; pour ne pas froisser les muzz pour qui désormais un rien est sujet à stigmatisation et pleunicheries en tous genres? Nous sommes encore chez nous, non? Dans le domaine du savoir-vivre « ensemble », en général, les « invités » sont plutôt tenus à se tenir aux habitudes de la « maison » et non pas imposer leurs us et coutumes. Les muzz n’ont pas de savoir-vivre. Ils en sont loin. Normal, quand on vit avec plusieurs siècles de retard…

FDF

.

 

La seizième foire du cochon n’aura pas lieu en janvier 2011. Elle est remplacée par une nouvelle manifestation programmée le 12 décembre 2010, qui se compose d’une foire gourmande, d’un marché de Nöel des associations, d’un vide-grenier et bien sûr du traditionnel Fréginat de midi.

Robert Morio, conseiller régional et secrétaire départemental du Front national s’interrogeait à ce sujet en juin dernier :

Quel est l’avenir des fêtes populaires comme la fête du cochon de Puicheric ou la fête du cassoulet de Castelnaudary ? N’allons pas perdre un pan entier de notre identité pour faire plaisir à des personnes musulmanes, qui pour Carcassonne n’en demandent pas autant ?”

Mairie de Puicheric

Source: http://www.fdesouche.com/157177-languedoc-roussilon-annulation-de-la-foire-du-cochon-de-puicheric

 

24/08/2010

Tant pis pour le ramadan: fête du cassoulet à Castelnaudary !

Non, là on est vache… Pendant que nos frères musulmans ont l’estomac qui fait des noeuds durant la journée, à Castelnaudary, on fait la fête autour du cassoulet. Encore une coutume française à fatwa-iser (je viens de l’inventer…). Bof. Tant pis pour la honte, comme disait Coluche… Et pis merde! A chacun ses usages.

FDF

Le 24/08/2010

Du strass, des paillettes, du charme... la tournée de La Dépêche du Midi a lancé une semaine de fête./Photos DDM, Gladys kichkoff

Du strass, des paillettes, du charme… la tournée de La Dépêche du Midi a lancé une semaine de fête./Photos DDM, Gladys kichkoff

Tout ce que la comédie musicale a de meilleur, les plus grands standards chantés, dansés avec talent, grâce, strass et paillettes… Avec « Comed’history «, la tournée de « La Dépêche du midi », présenté par Patrick Laffite, a magnifiquement lancé cette onzième édition de la Fête du cassoulet. Castelnaudary, étape d’un soir entre Paris et Broadway pour un spectacle tout public qui a ravi petits et grands. C’est parti pour sept jours de liesse et pour camper l’ambiance, le rêve était de la fête. Et le rire aussi avec le théâtre de rue et la Compagnie Circonflexe. Du rire et encore du rire avec cette jeune troupe parisienne qui a donné le meilleur d’elle-même. « Le cassoulet ne connaît pas la crise », c’est le slogan de cette édition, choisi par le comité d’organisation. La crise, non ! la crise de fou rire, en revanche, oui. C’est la place de Verdun qui a ouvert le ban en accueillant théâtre et slam sous sa magnifique halle. En guise de mise en bouche – savoureuse, « Le trésor des bonimenteurs », où la troupe s’est invitée parmi le public qui a adoré. Plat de résistance avec « Télé-friction », parodie mais pas fiction des émissions télévisées. « Des flots de la haine»qui n’étaient pas sans rappeler « Les feux de l’Amour », à Rebecca Peugeot, l’autre Laurence Ferrari, le rire, c’est contagieux ainsi que l’ont démontré avec un humour parfois tendre, souvent décapant, toujours passionnément drôle les jeunes artistes qui, rappelons-le, étaient venus, pour le plaisir… et le nôtre.

Source: http://tinyurl.com/34jp5fv