Francaisdefrance's Blog

02/12/2011

Délinquance: la technique d’interpellation est pointée du doigt…

Et les menottes, ils les veulent en mousse ou en feutrine, les racailles ??? Et ces derniers, pour tirer sur les flics, ils préfèrent des Kalas ou des fusils à pompe? Y’a qu’à demander…

FDF

.

Interpellations : le «plaquage ventral» remis en cause

Un rapport publié par Amnesty international épingle cette pratique «dangereuse» de la police qui serait, selon l’ONG, à l’origine de plusieurs décès en France.

Dans son rapport «Notre vie en suspens», Amnesty International donne la parole aux familles de cinq personnes décédées aux «mains de la police» française, après leurs interpellations. Parmi elles, Hakim, Ali et Lamine sont morts asphyxiés, alors que les forces de l’ordre venaient de les «immobiliser». D’après l’ONG, ces affaires, présentées comme des «dérapages», soulèvent la question de «l’usage abusif de la force» par les policiers. La technique d’interpellation est pointée du doigt. Son nom ? «L’immobilisation en position de décubitus ventral», ou, plus simplement, le «plaquage ventral». L’individu, une fois interpellé, se retrouve face contre terre, menotté dans le dos, le bras droit par-dessus son épaule.

Une méthode jugée «dangereuse» par Amnesty, qui s’appuie sur plusieurs décès par «asphyxie positionnelle» intervenus pendant ou peu après une immobilisation ventrale. «L’asphyxie positionnelle se produit lorsque l’on maintient une personne allongée sur le ventre afin de l’immobiliser ou de la transporter : cette position empêche de respirer correctement», détaille le rapport de l’ONG qui s’appuie sur une étude d’experts menée en Suisse. «Toute pression exercée dans le dos de la personne qui se trouve dans cette position accroît encore la difficulté de respirer», précise le rapport. Or, lorsqu’un humain manque d’oxygène, sa «réaction naturelle» est de se débattre encore plus.

Des précédents, en France et en Europe

Dans les affaires soulevées par Amnesty International, seule une fait actuellement l’objet d’une instruction judiciaire. La relation de cause à effet entre l’immobilisation ventrale et les décès n’a pas été officiellement reconnue, en tout cas pas en France. Il y a dix ans, en Suisse, un scandale a éclaté après le décès de Samson Chukwu, un Nigérian qui s’était vu refuser son droit d’asile. Alors qu’il était conduit à l’aéroport, ce dernier s’est débattu avant d’être plaqué sur le ventre. Il est mort asphyxié. Depuis, cette technique est interdite chez les Helvètes.

À ce titre, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a déjà épinglé la France pour des faits similaires en 2007, à la suite de l’affaire Saoud. En novembre 1998, Mohamed Saoud succombe à un arrêt cardio-respiratoire après avoir été plaqué au sol par deux policiers. Dans son arrêt, la CEDH a critiqué le manque d’instructions délivrées aux agents de la force publique sur l’usage de l’immobilisation ventrale. Depuis, l’Inspection générale de la police nationale a publié une note en 2008 ordonnant que «l’immobilisation en position ventrale doit être la plus limitée possible.»

«Un faux procès»

Du côté de la police, on tient à souligner le caractère tout à fait exceptionnel de ces faits : «Il y a eu cinq millions d’interventions en 2010», a tenu à rappeler Pascal Garibian, le porte-parole de la police nationale. Pour Mohamed Douhane, commandant de police et secrétaire national du syndicat Synergies officiers, il s’agit d’un «faux-procès». «Il faut savoir que cette technique est adaptée aux personnes dangereuses ou qui tentent de se soustraire aux ordres des policiers», précise le syndicaliste. «Dans la grande majorité des cas, les interventions se font en douceur».

Mohamed Douhane conçoit qu’il peut y avoir «des abus» de la part des policiers. Mais selon lui, si un dérapage est avéré, des suites judiciaires ont lieu. «Le contexte actuel où l’on voit des policiers qui ont à faire à des gens de plus en plus dangereux qui n’hésitent pas à ouvrir le feu plaide en faveur de la fermeté», conclut le commandant.

Source: http://www.lefigaro.fr/

09/10/2011

Nous sommes en danger. Arrêtons l’immigration !

Nous sommes en danger de perdre notre identité nationale. Nous sommes en danger de perdre nos racines judéo-chrétiennes. Nous sommes en danger de devenir de plus en plus pauvres. J’en passe et des meilleures. Et la source de ces dangers, c’est l’immigration; sous toutes ses formes. Alors, pensons à nos enfants; à nos petits enfants… Luttons pour eux!

FDF

.

Nous voulons un référendum sur l’immigration !

Monsieur le Président,

L’immigration massive que nous connaissons est un danger majeur pour notre pays :

– Elle est d’abord un danger pour notre identité nationale. Des millions de personnes sont arrivées en quelques décennies chez nous sans partager notre culture, nos valeurs, nos coutumes. Et souvent même sans avoir la plus petite envie de les adopter et de s’intégrer.

– Elle est aussi un danger financier, notamment pour notre système de protection sociale, déjà en faillite, et pourtant véritable pompe aspirante de l’immigration légale et clandestine.

– Elle est encore un danger pour la sécurité, puisque bon nombre d’immigrés non intégrés s’attaquent à leurs voisins.

– Elle est enfin une menace pour les immigrés parfaitement intégrés et qui risquent un fâcheux amalgame.

Nous vous demandons donc instamment d’organiser au plus vite un référendum sur l’immigration, avec trois questions :

1) Faut-il revenir au droit du sang, c’est-à-dire réserver l’obtention de la nationalité aux enfants des Français et dans des cas exceptionnels aux étrangers méritants qui ont prouvé leur attachement à la France ?

2) Faut-il réserver l’aide sociale aux Français ?

3) Faut-il supprimer le regroupement familial en France ?

Vous avez tenu à maintes reprises le langage de la fermeté et nous vous en remercions. Mais la situation devient chaque jour plus préoccupante. Les trois réformes indiquées par ces questions permettraient de stopper réellement l’immigration et donc de s’attacher sérieusement à l’intégration des immigrés déjà présents sur notre sol. Et elles ne coûteraient rien ; au contraire, elles permettraient de substantielles économies.

Je compte sur votre détermination à défendre la France et les Français pour préparer au plus vite cet indispensable référendum.

Pour participer, c’est ici: http://stop-immigration.fr/

01/11/2010

Discours de Merkel et de Sarközy: où s’arrêtent les promesses???

Le discours d’Angela Merkel sur l’immigration musulmanr semble avoir rassuré bon nombre d’occidentaux; tout comme le discours sécuritaire de Sarkozy à Grenoble.

Dans ces deux cas, les dirigeants ont posé plusieurs constats et promis plus de fermeté. Que s’est il passé par la suite?

Sarkozy a remis 75 millions d’euros à la ville de Grenoble pour réduire la « fracture sociale », l’immigration n’a jamais été autant facilitée (20 000 demandeurs d’asile en plus en 2010) et Merkel exige plus d’immigrés chez les fonctionnaires et l’on parle d’un besoin « urgent de 500 000 » immigrés en Allemagne

J’ai travaillé avec des toxicomanes dans plusieurs domaines et ils ont presque tous le point commun que, dès qu’ils veulent être tranquilles, ils jettent un « os » à ronger. C’est à dire qu’ils nous donnent une information de seconde importance ou fausse afin qu’on les laisse tranquille le temps d’analyser cette info!

Exactement le même comportement de ces dirigeants : ils nous balancent des constats afin qu’ils puissent continuer à faire exactement ce qu’ils veulent!

Au départ, j’étais naïf. Je pensais que les toxicomanes ou les zélites commençaient à être « réglos » et que l’on allait enfin parler des vrais problèmes. A chaque fois, je me suis fait avoir.

Merkel va réussir à imposer des immigrés dans la fonction publique, donc à réserver des emplois pour eux et à promettre des efforts pendant qu’elle fera rentrer des centaines de milliers d’immigrés.

Sarkozy (il commence à être sérieusement grillé) promet une loi sur la perte de la nationalité et le voile intégral. Au final, la loi sur la perte de la nationalité concerne des cas exceptionnels; la loi sur le voile intégrale risque d’être retoquée par Bruxelles car des députés de la majorité ont voté contre! En attendant, les frontières auront été ouvertes en grand.

Dans tous les cas, les français et allemands auront eu leur os à ronger!

Imaginez que ces gouvernants ne s’étaient pas positionnés (sur l’immigration ou l’islam) ou que mes toxicomanes n’avaient pas répondu à mes demandes?

Vous comme moi, nous aurions agit!!!!!

J’aurais renégocier le contrat de prise en charge de mon usager et poser un cadre plus sévère. Les européens auraient fuit les partis de gouvernements.

D’ailleurs, les élus ne bougent que parce que la droite populiste est en train d’augmenter dans les sondages, sinon, ils ne feraient rien. tout comme mes toxicomanes qui me jettent un os quand ils sentent que je commence à être pressant!

Dites vous bien qu’il ne faut rien attendre de nos dirigeants actuels. L’heure n’est plus de savoir si on peut encore leur faire confiance mais trouver qui est cohérent tant dans ses actes que ses paroles et comment faire pour le soutenir?

Notre destin est entre nos mains…

Source: http://patriotes-francais.fr/