Francaisdefrance's Blog

28/06/2011

Il y a deux ans, Obama montrait son vrai visage…

C’était en juin 2009 et c’est passé « entre les gouttes », bien entendu… A noter que ce qu’annonçait à l’époque Obama ne concernait pas son propre pays… La gouvernance mondiale tant redoutée s’affirme.

FDF

.

Hijab : Obama égratigne la France…

Le président américain Barack Obama a défendu aujourd’hui au Caire le port du voile pour les musulmanes en Occident, prenant le contre-pied de la France.

C’est par trois fois que M. Obama a pris la défense du voile islamique dans son discours prononcé à l’Université du Caire, critiquant le fait qu’un pays occidental « dicte les vêtements » qu’une musulmane « doit porter ».

Au nom de la laïcité, la France a banni en 2004 dans les écoles les signes religieux ostentatoires avec une loi interprétée comme ciblant surtout le voile islamique. La polémique fait également rage au Canada et en Allemagne alors qu’en Belgique, 90% des écoles le bannissent et il est jugé « discriminatoire » par un décret du Conseil d’Etat.

« Il est important pour les pays occidentaux d’éviter de gêner les citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, et par exemple en dictant les vêtements qu’une femme doit porter », a-t-il lancé.

Sans jamais citer la France ou d’autres pays, il a enchaîné en affirmant qu' »on ne doit pas dissimuler l’hostilité envers une religion devant le faux semblant du libéralisme ».
« Je sais qu’il y a un débat sur ce sujet », a encore dit M. Obama avant de trancher sur ce sujet toujours controversé en Occident devant un public trié sur le volet, parmi lequel de nombreuses femmes voilées.

« Je rejette », a-t-il ainsi affirmé, « les vues de certains en Occident » pour qui le fait « qu’une femme choisisse de couvrir ses cheveux a quelque chose d’inégalitaire ».
Il a encore souligné que « le gouvernement américain s’est porté en justice pour protéger le droit des « femmes et des filles à porter le voile » et « punir ceux qui voudrait leur dénier ».

Pour la première fois, une américaine musulmane portant le voile, Dalia Mogahed, d’origine égyptienne, a fait son entrée à la Maison Blanche comme conseillère de Barack Obama.

Mais la question du port du voile, notamment à l’école, met aussi à l’épreuve des gouvernements et opinions publiques dans des pays musulmans.

Source: http://www.lefigaro.fr/ juin 2009

13/02/2011

En islam, on s’habitue très tôt à la soumission…

Excellente analyse de Ayaan Hirsi Ali…

FDF

.

Lorsque j’étais une musulmane pratiquante, je me souviens que prier seule c’était une corvée : je faisais mes ablutions, jetais mon petit tapis de prière en direction de La Mecque et procédais aux génuflexions et prosternations rituelles. Mes pensées étaient rapidement ailleurs mais la prière était obligatoire et si je ne l’avais pas fait, les gardiens de l’orthodoxie dans ma famille l’auraient remarqué. Aussi je m’exécutais.

L’expérience de la mosquée, ça n’avait rien à voir. Là, je me retrouvais au coude-à-coude avec d’autres femmes, toutes voilées ; au-dessous de nous, il y avait les hommes rassemblés dans des salles encore plus vastes ; tous, nous étions tournés vers La Mecque et exécutions les gestes de soumission. Alors, seulement, j’éprouvais un certain enthousiasme. A la fin de la prière, nous entonnions toutes à l’unisson un amen retentissant ! Mon coeur palpitait. J’étais partie prenante avec la foule des croyants. Je ressentais sa puissance.

Quand je regarde les images des masses au Caire, je n’ai aucune peine à imaginer le fort sentiment d’unité qui les habite. Beaucoup de téléspectateurs occidentaux s’identifient aux milliers de manifestants – pas seulement en Egypte, mais aussi en Tunisie, en Jordanie, au Yémen et ailleurs – pour exiger la fin de la dictature. D’innombrables commentateurs ont dressé des comparaisons avec les révolutions de 1989 en Europe de l’Est.

Or, cette comparaison méconnaît la profonde différence entre une foule occidentale et musulmane. Les motivations qui poussent les peuples d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient à envahir les rues sont multiples. Mais rien ne les réunit mieux que la prière collective, en particulier celle du vendredi. La mosquée autant que la rue : voilà une clef d’intelligibilité de ce soulèvement.

Presque toutes les religions s’appuient sur la mobilisation de la masse ; mais là-dessus l’islam dispose d’une efficacité hors catégorie. Aucun des despotes du monde musulman ayant émergé dans la période de la décolonisation n’a osé se frotte à la foule des croyants. On a fait la chasse aux Frères musulmans, assassiné leurs leaders, on les a jetés en prison en les accusant de pervertir la vraie foi. Mais la mosquée, elle, est restée sacro-sainte. Elle est demeurée pour cela le seul espace de rassemblement des masses arabes. Et c’est pourquoi la force politique la plus efficace dans le monde arabe a été pendant des années les islamistes.

Ceux qui s’attendent à une issue du style 1989 – une transition pacifique vers une démocratie laïque et le multipartisme – ne voient pas à quel point les partisans de la démocratie manquent d’expérience. Les Frères musulmans, eux, sont dans le paysage depuis 1928 et prolongent une tradition de mille quatre cents ans de soumission.

Le problème que pose l’islam politique a été, dans une certaine mesure, identifié par l’ouvrage désormais classique d’Elias Canetti, Masse et puissance. “Les croyants, écrit-il, aspirent à la force de Dieu ; Sa puissance seule ne leur suffit pas ; Il est trop distant, leur laisse trop de liberté. L’état continuel d’attente d’un commandement auquel, très tôt dans leur existence, ils se vouent corps et âme, les marquent profondément et affecte durablement leur relation à autrui.”

Les Moubarak et autres Kadhafi du Moyen-Orient ne sont pas des phénomènes tombés de la lune ; ils sont le produit de l’absence de liberté inhérente à la culture de masse islamique. On s’accoutume très tôt à la soumission, dans cette civilisation. Dès lors qu’il est interdit de répondre à son père, à son maître, à un imam, se soumettre à une dictature d’un Etat devient presque une seconde nature. Dans un tel contexte les moyens d’action individuels – en réalité, de survie – sont la conspiration, la manipulation, l’intrigue et la corruption. Ceux qui veulent avoir le pouvoir craignent que tout partage représente un aveu de faiblesse, une humiliation. C’est pourquoi, quand une position est acquise, elle devient permanente, cela du plus humble des bureaucrates jusqu’à la présidence…

Suite et source: http://jssnews.com/2011/02/13/ayaan-hirsi-ali-islam-soumission/

01/10/2010

Ca pue le mouton chez les glauques…

Encore une belle prose de Charles Dalger… Une phrase me plait bien et va dans le sens de la pensée de nos envahisseurs:

« la Résistance à l’invasion doit hélas être sanglante ».

FDF

.

« Ben oui, remettons en usage l’un des sens donné à ce brave animal que nos non moins braves envahisseurs adorent en ragoût. Bon, le mouton vous l’avez compris, c’est l’élément peu fiable, même parfois le traître. Maintenant il convient d’expliciter les glauques. Premier sens obvie, les glauques ne sont pas clairs. Ils ne sont clairs ni au propre, ni au figuré. Et dans le cas présent ils démontrent que non seulement ils sont opaques, mais en plus ils puent.

Dans notre système « démocratique », les grands sujets de société sont souvent transversaux par rapport aux positions traditionnelles des partis politiques. Mais, depuis dix ans, les mœurs politiques ont profondément changé. Nous assistons toujours aux affrontements exagérés, entre majorité et opposition, sur les sujets courants. Ces sujets sont certes importants. Toutefois, parmi les sujets dont devraient s’occuper les élus représentant le peuple Français, certains sont plus importants que d’autres, par leur ampleur, leur urgence, leurs conséquences. Or les parlementaires français, tous partis confondus, refusent de traiter des problèmes posés par l’invasion musulmane. Depuis une dizaine d’années, ces problèmes augmentent. Il est de plus en plus urgent de les résoudre.

Certes depuis longtemps, des partis politiques français ont fait de l’immigration extra européenne massive, le centre de leurs préoccupations. Mais diabolisés par la propagande ordinaire, sous l’appellation « extrême droite », ces partis n’ont pas, ou peu d’élus au plan national. Le plus important et le plus connu de tous ces partis est bien sûr, le Front National. Quels que soient les griefs que l’on puisse avoir contre le Front National, ce parti a toujours eu raison de s’élever contre l’invasion de la France par les musulmans. Or aujourd’hui, nous assistons à un jeu trouble de la propagande nationale avec le Front National. En même temps qu’elle se déchaîne contre les électeurs de ce parti, la vermine propagandiste traite désormais avec respect le fondateur du FN. En effet, aux yeux des détritus qui lavent les cerveaux, JMLP ne peut pas être mauvais. Lui qui avec l’ex occupant de l’Elysée, a soutenu l’ex dictateur irakien, lui qui rend visite et déclare son admiration au meneur des radirans, lui le parrain d’un rejeton du négro pas spirituel du tout… Ah si seulement il les tolérait un peu plus en France, ce serait un saint ! C’est que voyez vous, en Francekipu, ce côté obscur de la France, il existe un pur racisme. Ce pur racisme est vénéré. Les immondices qui polluent les média du pays en sont ses prêtres zélés. Ce pur racisme, c’est le nazislamisme. La fusion ultime de l’antisémitisme nazi à la mode traditionnelle et de l’antisémitisme musulman. Le nazislamisme, c’est la religion des Déchets, surtout ceux qui infestent les provinces juives de Samarie et de Judée. Vous comprenez maintenant l’embarras des ordures de vos médias ?

La réalité qu’on observe, c’est qu’au moins les deux tiers des Français qui votent pour le FN, le font parce qu’ils sont contre l’invasion musulmane en France. C’est ceux-là et seulement ceux-là, que les propagandistes qualifient d’extrême-droite. Tant et si bien que des partis qui ne sont que contre les envahisseurs, comme le Mouvement de Ph. de VILLIERS, comme des transfuges du FN, aujourd’hui, « le parti de la France » de Carl LANG, auparavant le MNR de Bruno MEGRET, ces partis sont qualifiés « d’encore plus mauvais », par le nec plus ultra des propagandistes, notamment les purulences juives dégénérées du « Nouvel Obs », « Mariane », et « Radio shalom ». Les propagandistes redoutent que « la » succession à la tête du FN, mette fin à la nazislamophilie de la direction du parti. Ils espèrent que sur ce point, « le » successeur ressemblera au fondateur.

La nazislamophilie française fut créée par de GAULLE par rancœur contre les américains. Comme le montre l’un de ses discours, lui-même n’était pas favorable à l’invasion, mais il lui a préparé le terrain. En freinant l’épuration après la guerre, de GAULLE permit aux collabos rescapés, de former leurs émules. Ils ont infiltré les organes de direction et d’information, attendant le moment propice. Ils constituent le fil rouge conducteur, depuis la guerre d’Algérie, jusqu’à nos jours, en passant par la déclaration assassine de juin 1967, lancement de la nazislamophilie française officielle. En 1967, près de 95% des Français étaient pro-israéliens. Les successeurs de de GAULLE, notamment GISCARD D’ESTAING, ont pu ainsi facilement organiser l’invasion avec des lois scélérates, comme le regroupement familial et l’attribution quasi-automatique de la nationalité française aux envahisseurs. Finalement, prenant prétexte de la célèbre fiction crapuleuse, diffusée par Fange2 le 30/09/2000, CHIRAC donna aux racistes nazislamistes, l’autorisation tacite de s’exprimer ouvertement.

Ce préambule historique est indispensable pour comprendre le jeu glauque actuel de l’UMP. Des antijuifs virulents ont toujours infesté les majorités de gauche et de droite précédentes. Inutile d’exhumer des noms. Mais certain(e)s sont encore vivant(e)s, et occupent même de hautes fonctions. En France, l’indispensable politique de bonnes relations avec les Arabes est toujours très marquée par le soutien, inutile et nuisible, aux nazislamistes. Alors que beaucoup d’Arabes musulmans ne sont pas nazislamistes. Ainsi par exemple, parmi les vingt-trois pays de l’OPED*, les deux régimes les plus honnis par nos ordures domestiques propagandistes sont le Maroc et la Tunisie. Parce que leurs chefs d’état y contiennent fermement les Déchets. Si l’actuel président de la République avait été un homme d’état, plutôt qu’un homme d’affaires, son inclination personnelle aurait pu au moins ralentir, la politique nazislamophile officielle française. Mais l’effort nécessaire pour cela, n’est d’aucun profit pour le président, ses amis et ses soutiens. Pire, le moindre mouvement dans le bon sens déclenche les aboiements furieux des chiens enragés propagandistes. Donc, les choses restent ce qu’elles sont.

Dans ces conditions, quand un groupe de membres de la majorité présidentielle s’oppose de manière trop ostensible sur ce sujet, les forces obscures du pouvoir interviennent pour défendre leurs alliés nazislamistes. Guy MILLIERE a très bien analysé ces réseaux anti-occidentaux et antijuifs. Il reste donc inconcevable que même indirectement, même de loin, la majorité présidentielle soit associée à un débat sur l’islamisation de la France.

Les forces obscures de l’UMP ne peuvent pas tolérer qu’un groupe qui se réclame de la majorité s’accoquine avec les ultra-laïcs d’ultra-droite (sic) de Riposte Laïque et Résistance Républicaine. Même si « La Droite Libre » est dirigé par Rachid KACI, un authentique [Kabyle.] Surtout qu’avec Alexandre DEL VALLE, cet hyper néo-nazi, selon l’immonde, racaille+ etc. ils risqueraient d’entraîner avec eux d’innocents membres de la majorité qui aiment bien les femmes voilées et manger halal. Quelle horreur ! Aux yeux des Ordures bien sûr….

Malgré la propagande intense, de plus en plus de Français de toutes sensibilités politiques s’inquiètent des méfaits dus à l’invasion. Ils ne peuvent s’en plaindre nulle part, sauf sur le Web. Parce qu’ils ont peur de la propagande, les élus nationaux de la majorité et de l’opposition, refusent d’aborder ce sujet majeur.

Bien sûr, nous soutenons Riposte Laïque et Résistance Républicaine. Nous continuerons de participer à toutes leurs manifestations et autres actions. Même si nos rangs grossissaient cent fois, au rythme actuel, nous sommes encore loin du jour où le mouvement fera descendre des centaines de milliers de personnes dans les rues, contre l’islamisation. Et ça resterait encore insuffisant. Pour que notre révolte reste pacifique, ce n’est pas des centaines de milliers, mais des millions, voire des dizaines de millions de personnes, qui devraient manifester.

Nous le répétons, à cause de l’urgence, la Résistance à l’invasion doit hélas être sanglante. Le sang des collabos, surtout des propagandistes doit couler, à flot pour ces derniers. Ce n’est que par les armes que l’ennemi intérieur sera vaincu. »

Charles DALGER, le 28 septembre 2010

*OPED = Organisation des Producteurs et Exportateurs de Déchets