Francaisdefrance's Blog

19/02/2012

« Adieu l’ami; on t’aimait bien »… Fouad Belkacem perd sa nationalité belge !

Enfin! Des actions concrètes… Ce type, comme encore beaucoup trop d’autres, nous narguait et nous provoquait depuis trop longtemps. A quand le tour des barbus haineux et intégristes de Forsane Alizza ?

FDF

.

SOUVENEZ   VOUS    IL VOULAIT   « EXPULSER » LES BELGES DE CHEZ EUX   ET LEUR DEMANDAIT DE  « DEMENAGER »  AFIN DE POUVOIR INSTALLER LA SHARIA  EN BELGIQUE
  car il s’oppose à la démocratie.
IL A ETE RECEMMENT CONDAMNé   à  DE LA PRISON   APRES DE NOMBREUSES AUTRES CONDAMNATIONS
IL EST RECHERCHé  AU MAROC    ET A ETE CONDAMNé à  10 ans PAR CONTUMACE   
IL SERA DESORMAIS EXPULSABLE   DANS SON PAYS

QUE CELA SERVE DE LECON à  CERTAINS DE SES FRERES ET SOEURS

Rappel :  NOUS DEMANDONS LA MEME CHOSE POUR HOURIA BOUTELDJA,   FORSANE ALIZZA (Mohamed ACHAMLANNE),   Tariq RAMADAM     et tous ceux  qui portent atteinte à notre pays  en incitant  au soulèvement et à la guerre sainte (djihad)
____________________________________________________________________
Video  :    http://www.youtube.com/watch?v=PJTmeVOOcq0&feature=player_embedded

JC JC…

.

Une procédure rare pour le porte-parole de Sharia4Belgium
Fouad Belkacem perd sa nationalité belge !

« Abou Imran », alias Fouad Belkacem.

.

Une procédure rare pour le porte-parole de Sharia4Belgium

Fouad Belkacem, le porte-parole de Sharia4Belgium, ce groupuscule extrémiste musulman qui menaçait récemment de raser l’Atomium, fait décidément couler beaucoup d’encre autour de sa personne.

Après avoir été condamné à deux ans de prison par le tribunal correctionnel d’Anvers, le procureur général de cette même ville a demandé que Fouad Belkacem soit déchu de sa nationalité belge. L’homme qui a déjà comparu 14 fois devant le tribunal de police et quatre fois devant le tribunal correctionnel est souvent présenté comme un opposant farouche de la démocratie.

Cette procédure de déchéance de la nationalité belge n’est pas très courante. Elle n’est utilisée que très rarement et pour des cas extrêmes.

Le SPF Affaires étrangères précise que vous pouvez perdre votre nationalité belge dans d’autres cas. Il ne s’agit évidemment pas ici d’une décision de justice (seules les cours d’appel peuvent les prononcer) :

« Par acquisition volontaire d’une autre nationalité à au moins dix-huit ans : si vous avez acquis volontairement une autre nationalité avant le 9 juin 2007, vous avez perdu la nationalité belge.

Vous perdez automatiquement votre nationalité belge le jour de vos vingt-huit ans si vous êtes né à l’étranger après le 1er janvier 1967.

Vous avez au moins dix-huit ans et vous souscrivez une déclaration par laquelle vous déclarez expressément que vous ne souhaitez pas garder la nationalité belge.

Un de vos parents perd la nationalité belge d’une des manières mentionnées ci-dessus alors que vous n’avez pas encore dix-huit ans et n’êtes pas émancipé. Vous ne perdez cependant pas la nationalité belge si votre autre parent possède la nationalité belge ou si la perte de la nationalité belge aurait pour conséquence que vous deveniez apatride (= sans nationalité).

Vous acquérez une autre nationalité parce que vous êtes adopté par un étranger alors que vous n’avez pas encore dix-huit ans et n’êtes pas émancipé.

Vous la perdez encore, si vous avez acquis la nationalité belge sur base de faits présentés de manière altérée ou dissimulés ou sur base de fausses déclarations ou de documents faux ou falsifiés. Vos enfants ne perdent cependant pas la nationalité belge de ce fait. »

Sourcehttp://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/385764/fouad-belkacem-perd-sa-nationalite-belge.html

http://blog.sami-aldeeb.com/2012/02/19/fouad-belkacem-perd-sa-nationalite-belge/

29/05/2011

RSA: j’en connais qui vont raser les murs…

Les spécialistes de la fraude en ce domaine vont devoir se faire petits. Je ne nommerai personne en particulier. Mais on se comprendra à demi-mots…

FDF

.

Une brigade contre les fraudeurs du RSA voit le jour dans les Alpes-Maritimes.

Le conseil général des Alpes-Maritimes vient de créer une brigade de 16 personnes spécialement chargée de lutter contre la fraude au RSA (revenu de solidarité active), a indiqué le 26 mai 2011 son président Eric Ciotti (UMP).

« C’est une première en France », au niveau d’un conseil général, a précisé M. Ciotti, qui assure être animé par un souci de justice: « Ce qui m’anime est une démarche de justice. Il faut faire en sorte que le RSA, qui est un bon dispositif, soit affecté à ceux qui y ont droit ».
La Cour des Comptes a évalué à 4% le montant des fraudes au RSA au niveau national. 
Dans les Alpes-Maritimes, cette fraude représente environ quatre millions d’euros au détriment du conseil général, qui finance le dispositif d’assistance à hauteur de 100 millions d’euros par an.

Coût de la brigade – A la question de savoir si le coût de la brigade ne serait pas supérieur à celui de la fraude, M. Ciotti a répondu que ces agents étaient affectés à la nouvelle unité non par création de postes mais par « redéploiement interne ».
Les contrôleurs de la brigade anti-fraude auront accès aux facturations d’eau, de téléphone et d’électricité et pourront croiser divers fichiers administratifs pour repérer les fausses déclarations ou « l’oubli » fréquent de changements de leur situation, qui pourraient interrompre le versement de l’allocation.
La brigade travaillera en collaboration avec la CAF, qui dispose également d’agents spécialisés contre la fraude.
Parmi les fraudes relevées par le conseil général figurent la présentation de fausses cartes d’identité, des salaires non déclarés, des pensions de reversion non déclarées et des ressources incompatibles avec une situation de précarité, comme la vente d’une maison ou d’un fonds de commerce.

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

27/01/2011

Les fraudes aux allocations en forte hausse…

Evidemment; et ça ne date pas d’aujourd’hui, ces fraudes. Mais c’est à quelques mois des présidentielles que l’on vient de s’en apercevoir. Bizarre non? En outre, la majorité de ces fraudes vient d’une « minorité » que l’on « stigmatise » sans cesse.

Il faut passer la surmultipliée sur les contrôles! Je n’oserai pas vous faire le coup du « trou de la Sécu ». Rien que la photo sur la carte vitale a mis fin à bien des embrouilles. Alors, continuons cette chasse aux fraudeurs qui, ceci dit en passant, sont fort bien conseillés.

A la caisse d’Allocs près de chez moi, il y a un imam qui, à l’entrée, accueille ses compatriotes et les « conseille ». Mais personne ne lui reproche sa présence. En fait, il ne fait qu’apporter de bons « tuyaux » à ses frères et soeurs fraîchement débarqués et ne voulant que profiter aussi des largesses des caisses de Sécu et d’Allocs.

Ben oui. L’argent demandé pour la construction des mosquées, ben, il ne tombe pas tout seul…

Le problème est que pendant ce temps, des « sous-chiens » crèvent de faim et de froid dans la rue…

Ahhhhhhhhhhhh, France; terre d’accueil…

FDF

.

Un « champion » dans le genre:

L’imam de Vénissieux n’était pas mal non plus…

Le nombre de cas mis au jour par les Caisses d’allocations familiales (CAF) a été multiplié par sept en cinq ans.


Cliquez sur l’aperçu pour agrandir l’infographie.

La lutte contre la fraude est, bien sûr, une question de bonne gestion financière, mais elle est aussi nécessaire «pour préserver l’adhésion collective à notre système de sécurité sociale», a rappelé mardi le directeur de la branche famille (Cnaf), Hervé Drouet. C’est pourquoi les Caisses d’allocations familiales – comme leurs homologues de l’Assurance-maladie -, longtemps timorées sur la chasse aux tricheurs, se flattent désormais de progresser d’année en année. Selon un bilan présenté mardi, le nombre de fraudes détectées a atteint 11.733 en 2009, soit sept fois plus en cinq ans! Le montant de ces fraudes s’élève à 85,6 millions d’euros – soit à peine plus de 0,1% du total des prestations distribuées dans l’année. Dans 1869 cas, une sanction financière a été prononcée en plus du remboursement des prestations touchées; dans 7541 cas plus graves, une plainte au pénal a été déposée.

Le montant total des indus mis au jour par les caisses est toutefois nettement plus important: il atteint 2 milliards d’euros. Ce chiffre additionne les fraudes proprement dites et les sommes découlant d’erreurs, d’omissions ou de délais dans les déclarations des bénéficiaires, sans intention de tromper. Hervé Drouet le juge «assez remarquable» car la Cnaf avait estimé, il y a quelques mois, que ses indus se situaient dans une fourchette de 1,6 à 2 milliards d’euros par an – elle était arrivée à ce total en contrôlant 10.500 dossiers choisis au hasard. Autrement dit, les indus effectivement découverts par les 629 contrôleurs des caisses représentent à peu de chose près les indus estimés. Les CAF passent l’éponge sur ces dettes dans 11% des cas, les bénéficiaires ayant prouvé leur bonne foi; le reste des indus est presque intégralement recouvré.

Un numéro national aux allocataires

Une différence entre estimation et réalité demeure néanmoins. Le montant des fraudes pures et dures est évalué entre 540 millions et 800 millions d’euros, soit bien plus que les 85,6 millions mis au jour. Daniel Buchet, le «M. Fraude» de la Cnaf, explique cette différence par une frange d’indus pour lesquels il y a suspicion de fraude, mais celle-ci n’est pas prouvée. Cela prendrait trop de temps et de moyens de tenter de la faire, avec un résultat aléatoire.

La Cnaf utilise de nouveaux outils pour progresser dans sa lutte contre la fraude. À commencer par l’attribution d’un numéro national aux allocataires, au lieu d’avoir des identifiants différents d’une caisse à l’autre. Cela permet d’éviter les demandes de prestation déposées par une même personne dans de multiples départements. Généralisé à partir de 2008, cet identifiant concerne désormais 95% des allocataires ou ayants droit. Un logiciel d’exploitation des données permettant le «profilage» des dossiers à risques sera aussi déployé cette année. Enfin, les CAF peuvent depuis 2007 évaluer le train de vie des allocataires pour cesser de verser des prestations à des personnes disposant d’un gros patrimoine mais déclarant de faibles ressources (ce qui laisse souvent supposer des revenus provenant d’activités illégales). Des cas «rares mais choquants» pour la Cnaf: 32, précisément, en 2009.

Source: http://www.lefigaro.fr/

17/01/2011

Islamisation: « L’État finance notre destruction » !

Les « bienfaits » de l’immigration et de la préférence non nationale…

Voila de la saine lecture… Demandez vous désormais pourquoi certains français de souche meurent de faim et de froid dans les rue de nos villes…

FDF

.

Seulement 5% des nouveaux migrants rentrent en France pour répondre à des besoins précis de notre économie, le reste étant une immigration de peuplement par le regroupement familial (63%), la régularisation et l’asile politique. Voilà pour l’immigration légale. En ajoutant les migrants clandestins, il y a entre 200 000 à 300 000 étrangers qui s’installent sur notre territoire chaque année. Ce chiffr est atténué par environ 150 000 naturalisations 

Ce taux de 5% d’immigration de travail se retrouve dans 8 pays européens selon un rapport de l’ONU qui nous vante les effets positifs des 95 % restant contribuant ainsi au renouvellement de la population européenne. Autant dire son remplacement. Et ce n’est que le début : alors que l’immigration en masse commence par poser des problèmes au point que certains politiques franchissent le tabou des conséquences d’une immigration massive prenant des allures de colonisation, tout est fait pour encourager celle-ci. Si les immigrés continuent de déferler en France, c’est parce qu’ils savent qu’ils y trouveront de quoi y vivre, même sans travailler. 

C’est aussi parce que nous finançons notre destruction qui passe aussi par l’islamisation de la France et de l’Europe !

Entre 1990 et 2000, les étrangers ont compté pour 89% de la croissance démographique en Europe. C’est énorme, à terme les européens de souches seront une minorité. L’immigration de peuplement est bien organisée et entretenue pour remplacer l’actuelle population européenne.

Organisée et entretenue en France par diverses allocations et financements qui permettent à l’immigration légale et illégale de vivre dans notre pays sans aucune envie de retourner un jour dans leur pays d’origine. Les minorités d’aujourd’hui choyées par nos politiques de tous bord au nom du Droit à la différence vont devenir la majorité de demain. Et la mise en place de cet avenir macabre nous coûte des centaines de millions d’euros. Cela VOUS coûte, parce que ce sont vous et moi qui finançons cela avec nos impôts.

L’Aide Médicale d’État (AME) est réservées aux étrangers clandestins. En 1999, le coût de l’AME était estimé à 45 millions d’euros annuels, il est aujourd’hui de 700 millions d’euros.

La polygamie coûte chaque année au minimum 300 millions d’euros à la collectivité. Chantal Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, parlait de détournement de la politique sociale de l’Etat français par la polygamie.

Les contrats d’intégrations nous coûtent également des centaines de millions d’ euros. Ceux-ci d’ailleurs sont de moins en moins signés par les étrangers affirmant leur refus de s’intégrer dans leur pays d’accueil.

L’hôtel payés par les pouvoirs publics, les centres de rétentions, les retours au pays des clandestins avec un pactole dans la poche, les Fonds d’Action Sociale, les SONACOTRA, la scolarisation des nombreux enfants d’immigrés ainsi que les enfants de parents clandestins, les allocations familiales, les allocations chômage, RSA, CMU…

Autant d’allocations et de dispositions particulières qui encouragent et entretiennent l’immigration de masse et de peuplement. Et les déclarations fracassantes de l’actuel ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ainsi que les quelques 20 000 reconduites aux frontières (toujours payés avec nos deniers !)n’y changeront rien.

Si ce n’est pas de l’immigration organisée et entretenue à nos dépends tout en nous affirmant vouloir maîtriser et résoudre les problèmes causés par celle-ci, qu’est ce que c’est ? Il est clair que l’Etat finance notre destruction avec le fruit de notre travail.

Mais ce n’est pas n’importe qu’elle immigration que nous nourrissons sur notre sol avec notre argent pour nous remplacer : elle apporte dans ses bagages les préceptes intolérants, haineux et sexistes du Coran.

Que les immigrés soient des musulmans pratiquants ou non, cela importe peu aux islamistes qui les attendent dans notre pays. Ils sauront les remettre dans le droit chemin d’Allah et leur rappelleront combien l’oumma mondiale est primordiale et supplante toutes nationalités. Ce qui explique pourquoi selon un sondage récent les musulmans ne s’intègrent pas dans la société française. Et ils sont entretenus dans leur communautarisme musulman par nos politiques qui jouent à celui qui sera le meilleur dhimmis.

En passant par les « racines musulmanes de l’Europe » de Chirac, par l’excuse « orthodoxe » que confèrait Sarkozy aux représentants de l’UOIF, par « la dimension islamique » qui fait partie intégrante de l’Europe de Villepin, par l’inauguration d’une mosquée en banlieue parisienne par le premier ministre François Fillion, par Manuel Valls « partisan de l’argent public pour la construction des mosquées » (et oui, lui aussi)…Et le projet de revision à propos de la loi 1905 qui n’est qu’un jeu politique puisque les mosquées sont déjà financés par l’argent des contribuables comme pour la mosquée de La Rochelle ou celle de Creil. La loi 1905 n’a pas besoin d’être retouchée, elle est déjà bien écornée ! Pour certains élus, l’Islam est une religion d’Etat qui l’est effectivement déjà sur le terrain.

Et c’est ainsi qu’encouragés de toutes parts, financièrement et idéologiquement, les agents coraniques imposent les principes de la sharia dans notre pays : les pressions islamistes se font dans nos écoles et universités, dans les entreprises, au niveau de la justice et prend part au jeu politique par le poids de l’électorat musulman de plus en plus important au fur et à mesure que le nombre de ceux-ci s’accroît. « Le Coran est notre constitution » a proclamé dans un journal hebdomadaire le président de l’UOIF. Nous nous en passerons puisque la France dispose déjà d’une constitution démocratique républicaine. A moins que L’Etat ne prévoit de remplacer cette République par une république islamique, comme elle accepte de remplacer le peuple français de race blanche et de culture européenne par des immigrés majoritairement afro-magrébins musulmans.

Pourtant, ce peuple a dit NON au projet constitutionnel européen sans frontières, sans notification du passé, sans culture, sans avenir à part celui de débouché sur la finalisation de l’Eurabia. Ce peuple, comme la majorité des européens, dit NON à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne qui signerait la fin de l’identité culturelle européenne et qui menacerait gravement nos libertés et notre mode de vie. Ils ont dit NON aussi un certain 21 avril sentant confusément que l’on les menaient vers un endroit semblable à celui où on égorge les moutons…Mais nos élus politiques n’en ont cure et continue de suivre les conseils dirigés de l’ONU ou de l’oligarchie Bruxelloise pour qui l’Europe dont être multhiethnique, généreuse avec l’Autre, (musulman de préférence), multiculturelle (culture coranique de préférence) ouverte au monde pour faire profiter à tous de nos Droits de l’Homme. Et cette définition délirante de notre avenir rejoint à merveille celle des musulmans qui veulent une planète uniforme soumise à Allah !

Et quels droits nous restent-ils à nous Européens, Français ? Celui de mourir doucement, silencieusement et de en plus, payer pour cela.

Mais que croyaient-ils tous ces salauds qui nous gouvernent depuis plus de trois décennies et qui cachent leur félonie derrière leurs sourires bons enfants ? Pensait-ils vraiment que les fils d’Allah allaient se conduire sagement en attendant la touche finale de l’islamisation de l’Europe et de notre pays ? Partout en Europe, l’Islam montre son vrai visage, les fatwas des offiines anti racistes et tombent en trombes contre ceux qui critiquent les comportements intolérants des mahométans ou sur ceux qui veulent se protéger des sourates belliqueux du Coran.

Partout l’islamisme se développe et devient plus agressif. Pensait-ils vraiment que les français allaient docilement accepter cet avenir qui n’en est pas un ? Mais notre histoire, nos racines, notre culture, nos valeurs sont ancrées en nous et ressortent inconsciemment quand nous nous sentons en danger. Les français qui ne font plus confiance aux hommes politiques, et surtout pas à celui qui nous « gouverne »

Il est inacceptable que le fruit de notre travail soit utilisé pour anéantir l’espoir d’une vie de libertés pour nos enfants et petits enfants

Les musulmans ont déclarés la guerre à l’Occident et l’Etat Français utilise l’argent de ses citoyens pour financer une des tactiques djhadistes la moins meurtière, mais surement la plus efficace.

Nous devons employér tous les moyens légaux pour enrayer ce destin funeste que d’autres ont décidés cyniquement pour nous. Il faudra bien que tous ces traites finissent par  entendre pour éviter, ce que dans leur naïveté et leur ambition débordante ils ont oublié : Ne pas tenir compte des cris d’un peuple qui ne veut pas mourir et que l’on a déjà enterré pourrait mettre la France, devenue un misérable hexagone, et l’Europe à feu et à sang.


source : mediaslibres.com

09/09/2010

Un homme (d’origine sénégalaise) interpellé à Paris après avoir fait 55 déclarations frauduleuses de paternité !

Un million d’euros sur un an, qu’il a touché frauduleusement, le mec!!! Et ce n’est pas un « sous-chien ». C’est encore un « auvergnat » comme dirait Hortefeux… Quand on vous rabâche que ces gens là vivent aux crochets de la société française. Vous allez finir par en être convaincus, un jour? (Mis à part les bobos défenseurs de la veuve et de l’orphelin, surtout d’origine étrangère et sans-papiers, bien sûr…). J’en ai marre de payer des impôts pour engraisser ces gens-là! Pas vous? Ce qui est pas mal, non plus, c’est que, dans le cas présent, il a fallu 55 fausses déclarations pour que l’on s’en rende compte… Ce qui est encore mieux, c’est qu’il y en a plein, des cas comme ça. Peut être pas aussi importants au niveau des sommes escroquées, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières…
FDF
.
09 septembre 2010

Un homme de 54 ans a été interpellé à Paris après avoir fait 55 déclarations frauduleuses de paternité qui auraient permis de détourner près d’un million d’euros d’allocations sur un an.

Après plusieurs mois d’enquête, les policiers de la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris ont interpellé fin août un Français d’origine sénégalaise, âgé de 54 ans et suspecté d’avoir fait 55 déclarations frauduleuses de paternité pour permettre à des femmes d’obtenir des titres de séjour, a-t-on appris mercredi. Les enquêteurs avaient été alertés fin décembre 2009 sur cinq reconnaissances d’enfants suspectes.

Lors d’une perquisition au domicile de l’individu, les policiers ont découvert des documents établissant la domiciliation d’une cinquantaine de personnes à cette même adresse. Lors de sa garde à vue, le suspect a reconnu avoir fait plusieurs dizaines de reconnaissance de paternité, moyennant la somme de 150 à 200 euros par personne. Il établissait le contact avec les mères sur la voie publique, en boîte de nuit ou directement en Afrique.

Un million d’euros de fraudes aux allocations !

Pour l’heure, 42 mères ont été identifiées. Toutes sont d’origine africaine, essentiellement originaires du Cameroun, et âgées entre 25 et 50 ans. Sur les 17 entendues, seule l’une d’elle a reconnu avoir versé de l’argent, toutes les autres affirmant que l’homme est bien le père biologique de leur enfant. Des expertises ADN devraient être pratiquées pour vérifier les liens familiaux. Les mères sont aujourd’hui poursuivies pour « obtention indue de documents administratifs et complicité de déclaration frauduleuse de paternité« . Les autres mères sont toujours recherchées.

Lors des auditions, certaines des femmes ont par ailleurs déclaré percevoir jusqu’à « 7.500 euros mensuels d’allocations diverses« , précise une source policière, ajoutant que le préjudice annuel du dispositif est évalué « à près d’un million d’euros« . L’individu, présenté à un juge a été placé sous contrôle judiciaire. Il est poursuivi pour « déclaration frauduleuse de paternité, aide au séjour et complicité d’obtention indue de documents administratifs ».

Lu sur: http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-09/interpelle-apres-55-fausses-declarations-de-paternite-6061664.html