Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

Menaces de mort de la part de Forsane Alizza: on attend QUOI pour les « atomiser » ???

Les « cavaliers de la fierté »…

.

Spécialement dédié à Sos Francophobie..

*************************************************************************************************************************************************************************************************

Nous, les sites « Résistants » et patriotes vivons sans cesse avec une épée de Damoclès au dessus de la tête: il ne faut pas dire ci, il ne faut pas dire ça, ça risque de heurter les muzz, risque d’incitation à la haine (crime des plus horribles), etc… Chez Forsane Alizza, on appelle au meurtre des juifs et des chrétiens, sans vergogne.

SOS Racisme et les autres défenseurs de la veuve et de l’orphelin (étranger ou issu de l’immigration) ont un oeil sur tous les sites et blogs qu’ils qualifient de « fascistes » (ils ne connaissent même pas le sens du mot « fasciste »)… Je dis « un oeil » mais c’est plutôt par dénonciations qu’ils agissent et s’en mettent plein les poches…

Dans le cas présent, le site de Forsane Alizza (cavaliers de la fierté…) devait être bientôt fermé, selon notre Claude Guéant national.

Mais à ce jour, la bave haineuse de ces intégristes musulmans continue à se répandre… Nous souhaiterions des explications; somme toute légitimes. Et que l’on nous réponde pas que la procédure est longue et astreignante; nous ne sommes pas complètement idiots.

FDF

Tiens, quand on aura perquisitionné leur boutique (en ligne), vous me mettrez un KEFFIEH ORIGINALE DIMENSION 120×120 cm de côté; c’est pour « offrir »…

.

« Bien qu’interdit ce groupe  de musulmans haineux,  est toujours actif et annonce clairement la couleur: « Nous tuerons tous les Juifs et Chrétiens… »

(Copie d’écran du chat sur leur site internet …):

Pour plus de preuves que ces indésirables « vivent » encore: http://www.forsane-alizza.com/

Mais qu’attend le Président Sarközy pour signer le décret  de dissolution et fermer tous leurs sites??? Ils ne voteront pas pour lui, c’est certain.

Merci à JC JC…

24/11/2011

La défense de l’identité Française se nomme  » « raciste-fasciste-xénophobe » !

Soumission plutôt que résistance…

.

On aurait ou rajouter « islamophobe », aussi. Ce qui suit est la triste réalité.

Il est trop facile de dénoncer les traitres à la République sans tomber fatalement sous le couvert du racisme, de la xénophobie, et tous les mots inventés pour que NOTRE Patrie soit livrée en pâture aux collabos de tous poils. Et la résistance passe systématiquement au peloton…

Vous pouvez devez faire circuler.

FDF

.

LA MANIPULATION « antiraciste »

 

« Il est bon qu’une nation soit assez forte de tradition et d’honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs, mais elle ne doit pas oublier les raisons de s’estimer elle-même »(Albert Camus)

 

Le triple anathème « raciste-fasciste-xénophobe » est  réservé de préférence à ceux qui  défendent l’identité française et occidentale. La gauche internationaliste brandit cet épouvantail dans un but politico-idéologique évident : il s’agit de dévaloriser nos identités afin d’ouvrir la voie à une société « mondialisée ». La droite honteuse, quant à elle, est prête à toutes les concessions et à tous les reniements pour se laver de l’accusation. Elle croit habile de surenchérir, espérant  séduire l’électorat en adoptant les valeurs de l’adversaire plutôt qu’en défendant les siennes.  La  diversité des ethnies, des cultures et des nations constitue pourtant une richesse irremplaçable. La  construction d’un monde meilleur et plus fraternel n’impose nullement de renoncer à cette diversité pour la remplacer par une humanité grise, uniforme, standardisée, réduite à ses fonctions de consommation, de production et de reproduction, formidablement appauvrie et donc condamnée à la stagnation qui précède l’extinction des espèces.

Nous sommes, quant à nous, d’ethnie indo-européenne et de culture gréco-romaine et chrétienne dominantes. Nous avons construit notre civilisation sur ces bases, dont les valeurs ont rayonné sur le monde entier, par des méthodes qui ne furent certes pas toujours pacifiques. Pour autant, nous n’avons rien à renier, nous ne sommes redevables d’aucune « repentance » à l’égard de quiconque et n’avons de leçons d’antiracisme à recevoir de personne. Nous ne revendiquons aucune  supériorité intrinsèque, ne prétendons pas appartenir à une quelconque « race des seigneurs », ni à un soi-disant « peuple élu », et n’avons aucune vérité prophétique à imposer au monde par le sabre. Nous sommes tolérants à l’égard des autres cultures, même si cette tolérance n’est pas toujours payée de retour, y compris  de la part de communautés que la France accueille  sur son sol, mais attention : la « tolérance » ne doit pas servir d’alibi à la démission !

Sur le plan politique, le chantage ne date pas d’hier. Staline et ses disciples occidentaux créaient déjà chez nous, dans les années 50, des fronts antifascistes  contre un fascisme qui n’existait plus. Aujourd’hui, ses héritiers ont réactivé l’« antiracisme » pour condamner toute manifestation de préférence nationale au profit des Européens dans leurs propres pays. On récupère même l’anticolonialisme, érigeant le « racisme » en repoussoir idéologique dressé contre l’ex-puissance colonisatrice, un demi-siècle après les indépendances des colonies, alors que les conséquences d’une décolonisation hâtive ensanglantent et ruinent l’Afrique sous nos yeux. Nous avons même vu un Président de la République, plutôt que de défendre l’honneur et l’œuvre de la France, « demander pardon » à tout-va et déclarer que les valeurs fondatrices de la France étaient musulmanes autant que chrétiennes ! Les mouvements qui incarnent l’antiracisme unilatéral, inquisitorial, institutionnel et subventionné, prolifèrent sur ce terreau malsain. Ils tiennent le haut du pavé dans tous les domaines de la vie publique. Souvent marqués politiquement et même ethniquement, parfois au service de communautés rivales étrangères à notre culture, ils ne se rejoignent que pour stigmatiser les « souchiens » qui osent encore réclamer le statut et le respect auxquels ils ont droit. Les Français, culpabilisés au point d’en perdre leurs réflexes élémentaires d’auto-défense, prendront-ils enfin conscience de la manipulation ?

 

Robert SCHILLING


 

« Nous sommes dans une époque où le consentement au pire semble se faire fort aisément, où tout concourt à ce consentement, par passivité, aveuglement volontaire ou non, lâcheté, résignation…

La marche vers l’autodestruction qui hante ce pays (la France), le mène à sa perte doit être arrêtée. » (Guy Millière)

22/08/2011

Jean-Patrick Grumberg: « J’aime qu’on me traite de fasciste ! »

C’est marrant, moi aussi… Mais pas de « face de craie »; j’en deviens rouge de colère. Ou vert de rage…

FDF

Photo d’illustration.

.

Un petit con qui travaille au Monde, et qui ressemble à un James Dean complexé, a qualifié Drzz, récemment, de site appartenant à la « fachosphère ».

Je ne lui en veux pas de ne pas avoir remarqué que chez Drzz, tous les auteurs, sans exception, dégueulent les régimes totalitaires fascistes, islamistes, nazis, communistes et philatélistes. Je ne peux pas lui en vouloir parce que, déjà à l’école, je me sentais beaucoup d’indulgence vis à vis de mes camarades qui avaient du mal à comprendre, qui faisaient de leur mieux mais qui, hélas, étaient limités.

Mais ce n’est pas pour cela que j’aime qu’on me traite de fasciste, d’extrémiste de droite, d’identitaire ou de populiste, même si je ne suis rien de tout cela et que j’en ris plus que j’en pleure. 

Ces gentils qualificatifs suivent les recommandations de Staline : « lorsque tu débats avec un homme de droite, commence par le traiter de fasciste. Le temps qu’il passera à démontrer que ce n’est pas vrai, sera du temps en moins pour lui à argumenter sur le fond du problème ».

Donc j’aime qu’on me traite de fasciste. Je trouve qu’il est sain que les médias soient infestés d’idéologues révisionnistes pour qui informer consiste à exprimer leurs « nobles » idées plutôt que de témoigner des faits. Je trouve qu’il est bon que la police de la pensée soit ouverte 24h/24, et que les associations anti-racistes fassent procès sur procès pour tenter de nous museler. Car tout ceci prouve que nous disposons de la liberté de l’insolence et de la désobéissance. 

Si leurs mécanismes de censure n’existaient pas, c’est que nous serions dans un régime totalitaire.

Comme dit Michel Garroté, si nous étions en Russie ou en Chine, avec ce que nous publions sur Drzz, nous serions déjà dans un cercueil, ou en prison. Mais nous vivons lui en Suisse, moi entre Israël et les Etats Unis, nous publions pour les francophones du monde et non pour les français et la loi française, Drzz est hébergé chez nous, dans les pays libres, et ce sont autant de crans de liberté.

Donc vous pouvez continuer à me traiter de fasciste ou d’extrême droite : je vais me préparer un petit café (espresso bien entendu) et je reviens.

.
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Drzz.fr