Francaisdefrance's Blog

13/02/2012

Grande Bretagne: des musulmans prônant l’exécution des homosexuels condamnés à la prison !

Islamophobie: arrêtez de nous faire rire… Et l’homophobie, c’est du pipeau?

Religion de tolérance…

FDF

.

« Avis à tous ceux qui militent pour l’instauration d’un état médiéval régi par la charia barbare en Occident ! »
« Les peines cruelles prévues à la charia sont prescrites par allah lui-même, dont la parole est immuable. Eh bien, la parole d’allah a été jugée haineuse et criminelle par un tribunal britannique. »

Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed

.

« Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed sont les premiers à être poursuivis en vertu des nouvelles dispositions contre l’incitation à la haine fondée sur l’orientation sexuelle. Ali a été condamné à deux ans de prison ; Ahmed et Javed, à 15 mois chacun. »

N.B:  ILS A AUSSI ÉTÉ MONTRé au cours du procès, QU’ILS SEMAIENT LA TERREUR  DANS LEURS QUARTIERS  AUPRÈS DE LEURS VOISINS,  à  qui ils voulaient imposer leur charia.

« Vous avez été reconnus coupables d’avoir eu l’intention d’attiser la haine »  leur a dit le juge.
CETTE NOUVELLE CONDAMNATION DOIT DÉSORMAIS,  FAIRE JURISPRUDENCE.

JC JC…

.

Bien des musulmans prétendent que les peines cruelles prévues à la charia sont prescrites par allah lui-même, dont la parole est immuable. Eh bien, la parole d’allah a été jugée haineuse et criminelle par un tribunal britannique. Avis à tous ceux qui militent pour l’instauration d’un état médiéval régi par la charia barbare en Occident !

Trois extrémistes musulmans ayant distribué des tracts appelant à ce que les homosexuels soient pendus, lapidés ou brûlés vifs ont été incarcérés.

Le groupe a distribué les tracts dans la rue et dans des boîtes à lettres dans le cadre d’une campagne haineuse appelant à l’exécution des homosexuels, accusés d’être la source des problèmes de la société.

Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed sont les premiers à être poursuivis en vertu des nouvelles dispositions contre l’incitation à la haine fondée sur l’orientation sexuelle. Ali a été condamné à deux ans de prison ; Ahmed et Javed, à 15 mois chacun.

En rendant sa décision sur la sentence aujourd’hui, le juge John Burgess de Derby a dit aux accusés: «Vous avez été reconnus coupables d’avoir eu l’intention d’attiser la haine. Il s’ensuit que votre intention était de causer un grand préjudice dans une communauté paisible». Il a ajouté : «Beaucoup a été dit au cours de ce procès sur la liberté d’expression et la liberté de promouvoir ses croyances, lesquelles peuvent avoir un certain fondement dans les écritures. La liberté d’expression est une pierre angulaire de la démocratie et un pilier de toute société libre. Le Parlement avait clairement ces éléments à l’esprit lorsqu’il a adopté cette loi ».

Le mois dernier, le trio a été déclaré coupable par un tribunal de Derby. Des résidents ont témoigné de l’intention des fondamentalistes de transformer leur petit quartier de Derby en «état médiéval» régi par la charia. Quiconque osait remettre leur programme en cause était étiqueté «agent du MI5» ou «vendu», ont-ils affirmé. Les faits suivants ont été dévoilés :

• le fanatique musulman et prêcheur de haine Anjem Choudary a été secrètement invité par le chef de file du groupe, Ihjaz Ali, à participer à une série de rencontres à Derby
• Le groupe avait des liens avec l’organisation extrémiste Al-Muhajiroun, interdite en vertu des lois anti-terroristes de Grande-Bretagne
• les leaders musulmans modérés qui ont dénoncé les activités du groupe ont été la cible d’une campagne de haine ; leurs photos ont été affichées sur des posters avec la mention « Recherché »
• la police a dû intervenir lors des élections locales, car les partisans du groupe montaient la garde devant les bureaux de vote et ordonnaient aux musulmans de ne pas voter.

Au cours du procès, la cour a entendu des témoignages expliquant que les résidents du quartier étaient intimidés par les activités du groupe et que les homosexuels avaient peur de marcher dans les rues.

Le premier tract distribué par le groupe «La peine de mort ?» proclamait que «Allah autorise l’élimination des gays» et que «la seule question concerne la méthode d’exécution». Le second tract, intitulé «Change ou brûle», montre un individu brûlant dans un lac de feu et prévient que la dépénalisation de l’homosexualité est «la racine de tous les problèmes». Le troisième, intitulé «Gays – Dieu vous hait», prévient les homosexuels qu’ils subiront un «châtiment sévère». Un quatrième tract lié au groupe, qui n’a pas été distribué, décrit l’homosexualité comme «une maladie infecte, laide et cancéreuse». Se référant aux «pécheurs queers» et aux «tapettes», il pose la question : « Gay aujourd’hui, pédophile demain ? »

Pendant le procès, des résidents gays ont décrit l’impact de la campagne de tracts sur leur vie. Ils ont témoigné derrière des écrans, disant qu’ils étaient terrifiés à l’idée que ce groupe apprenne qu’ils sont gays.

Après le verdict, Ben Summerskill, leader de Stonewall, un groupe de défense des droits des gays, a déclaré que la propagande extrémiste anti-gays est devenue une tactique de choix des prêcheurs de haine, car ils savent que les autres messages extrémistes – sur le terrorisme et la haine religieuse – les conduira en prison. «Il est clair qu’une forme d’extrémisme en alimente une autre, a-t-il dit. Il ne faut pas se surprendre du lien qui existe entre l’homophobie violente et extrême et l’extrémisme religieux. »

Lors de son procès, le leader du groupe, Ihjaz Ali, a affirmé qu’il était «un honnête père de famille qui travaille dur» et qui partage les vues musulmanes traditionnelles.

Or une vidéo qui a fait surface le montre dans une réunion avec Anjem Choudary, un prêcheur de haine notoire [voir la vidéo à la fin du billet].  Ali a réservé une salle dans un centre communautaire local à «plusieurs reprises» pour des réunions secrètes avec le fanatique notoire. Choudary a souvent fait l’éloge des terroristes ayant perpétré les attaques du 11 Septembre, et appelé à la lapidation à mort de tous les homosexuels.

Ali, un chauffeur de taxi, avait dit au personnel du centre communautaire que la salle servirait pour « un groupe de discussion islamique ». Ils ont cependant appelé la police quand ils ont réalisé que Choudary assistait aux réunions.

Sur la vidéo, filmée en 2009, on voit le barbu Ali protester contre les policiers qui ordonnent à Choudary de quitter la salle et disent qu’il «n’est pas le bienvenu» à Derby.  On entend Ali, qui tient à la main une lettre de la police, disant : «Vous écrivez, dans cette lettre, que je soutiens l’extrémisme violent». Le policier répond : «Bien sûr, vous le soutenez».

Source: http://www.postedeveille.ca

09/01/2012

Ukraine : Un bambin de cinq ans égorgé comme un agneau aux cris de “Allah Akbar” !

ET TOUJOURS CETTE SAUVAGERIE FANATIQUE DES MUSULMANS :

Il a crié “Allah Akbar” avant de tuer l’enfant et il a répété de nouveau ces mots pendant la reconstitution du crime» comme le précise Raissa, une femme du village.


Selon un des voisins : « le tueur a crié “Allah Akbar” quand il a attaqué sa jeune victime qu’il a égorgé comme un agneau et cela s’est passé un vendredi, le jour de la prière musulmane

JC JC…

.

Bravo, les muzz ! Bravo ! C’est çà, votre « religion d’amour, de paix et de tolérance » ??? Re-baptisez votre idéologie: « de haine, de barbarie et d’INtolérance« . Vous serez plus dans le vrai…

FDF

.

La police ukrainienne a ouvert une enquête sur le meurtre brutal d’un enfant de cinq ans  qui a eu la gorge tranchée alors qu’il jouait dans un carré de sable. Le meurtrier, un concitoyen de la jeune victime, a tué l’enfant devant les yeux d’autres très jeunes enfants. La situation pourrait mener à un conflit sur un plus grande échelle car l’assassin s’est révélé être un fanatique musulman alors que la victime porte un nom russe.

Ce crime horrible a été commis dans le village de Dneprovka en Crimée le 18 juin dernier. Un homme de 27 ans a tué Viktor Shemyakin, un bambin de 5 ans, en lui tranchant la gorge sous le regard de sa jeune soeur Léna de trois ans et d’un de ses amis âgé de 5 ans. Ces mêmes enfants ont raconté que l’homme, qu’ ils connaissaient, s’est approché du petit Viktor, alors qu’ils jouaient tous ensemble dans un carré de sable près de la maison familiale, et il lui aurait dit : « Regarde, il y a un oiseau là-haut! » aussitôt que l’enfant eut levé la tête, le meurtrier l’a frappé à la gorge et s’est enfui.

Lorsqu’elle a entendu les enfants crier, la mère, Angelina Shemyakin, est sortie de chez elle en courant pour découvrir son fils dans une mare de sang. Elle a immédiatement appelé la police et l’ambulance mais les médecins n’ont pu sauver la vie de son enfant.

Le suspect, Server Ibragimov, un tatare de Crimée , a été arrêté trois heures plus tard, il se cachait dans le grenier de la maison de ses parents et c’est aussi là que l’on a retrouvé l’arme du crime, un poignard taché de sang. Ibragimov s’est reconnu coupable du meurtre et il a déclaré aux policiers qu’il avait tué l’enfant parce que des voix lui avaient demandé de le faire. La rumeur voudrait qu’il fasse aussi partie d’une secte islamique radicale.

Selon un des voisins : « le tueur a crié “Allah Akbar” quand il a attaqué sa jeune victime qu’il a égorgé comme un agneau et cela s’est passé un vendredi, le jour de la prière musulmane. Les gens sont furieux, ils veulent mettre en pièces cet assassin.» D’autres habitants du village affirment que par le passé Ibragimov avait déjà eu des problèmes de santé mentale : « Il a déjà menacé des gens avant. Ça lui arrivait d’allumer des feux et de psalmodier des prières en public. Mais peut-être aussi que ses guides (spirituels ) l’utilisaient tout en étant conscients qu’il était mentalement déséquilibré.

Il a crié “Allah Akbar” avant de tuer l’enfant et il a répété de nouveau ces mots pendant la reconstitution du crime» comme le précise Raissa, une femme du village.

La police n’a ni confirmé ni rejeté la version selon laquelle Server Ibragimov serait un fanatique religieux, mais elle  a dû interdire l’accès à toute la rue pendant la reconstitution du crime afin d’empêcher la population locale de lyncher l’assassin.

SOURCES: Pravda.ru ; FoxNews  ;

http://www.bivouac-id.com