Francaisdefrance's Blog

05/06/2011

Propre, net et sans bavures; bref, c’est suisse…

Le jour où en arrivera là, en France, on pourra respirer un grand coup… Et en outre, des cas comme ça ne sont que justice.

FDF

.

08/02/2011

Délinquance: une racaille turque expulsée de Suisse !

Et bien voilà! C’est pourtant pas compliqué. Grand coup de chapeau à nos amis Suisses !!!

FDF

.

« Si seulement, les autorités politiques et judiciaires Françaises pouvaient s’inspirer de temps en temps, de ce que sont capables les SUISSES, ce serait formidable pour notre pays. A condition, bien évidement, que les politiques et les juges en aient une bonne paire accrochée ou il faut; et que les » béni-oui-oui » socialistes ou les  « bien-pensant » résidents en SUISSE, comme Emmanuelle Béart, et autres acteurs ou sportifs, cessent de nous les briser avec leur morale à deux balles… »


28/11/2010

La Suisse se prononce sur l’expulsion des étrangers condamnés.

 

Le premier pas… Ils ont au moins une démocratie, nos amis suisses. Si on faisait pareil en France, il est certain qu’il faudrait s’attendre à des « surprises »… Mais chez nous, le peuple n’a pas le droit de s’exprimer directement… Dommage…

FDF

.

« La Suisse pourrait approuver dimanche par référendum une proposition de l’UDC (droite) visant à expulser les étrangers reconnus coupables de meurtre, de viol, de trafic de drogue ou d’abus à l’aide sociale, nouveau signe de l’hostilité croissante envers l’immigration dans le pays.

Un sondage GFS paru le 17 novembre donnait l’initiative gagnante avec 54% des voix. L’UDC (Union démocratique du Centre) avait déjà été à l’origine de l’interdiction l’an dernier de la construction de nouveaux minarets en Suisse, approuvée par plus de 57% des électeurs lors d’une « votation populaire ».

Les opposants à l’expulsion automatique soulignent qu’elle enfreindrait les traités internationaux contre la discrimination et le principe de libre circulation des personnes en Europe.

La législation actuelle peut autoriser l’expulsion d’étrangers reconnus coupables de crimes graves, mais seulement au cas par cas.

Le gouvernement a présenté une contre-proposition pour lier le renvoi des immigrés à la sévérité de la peine prononcée plutôt qu’à une liste arbitraire de crimes.

Les électeurs suisses devront également se prononcer sur une proposition du Parti socialiste (centre gauche) de taxer à au moins 22% les revenus annuels supérieurs à 250.000 francs (190.000 euros environ).

Il s’agirait de fixer un impôt sur le revenu minimum, alors que les taux d’imposition varient actuellement entre cantons, ce qui permet à certains d’entre eux d’attirer les entreprises et les riches contribuables.

Le monde des affaires a fait activement campagne contre cette proposition en expliquant qu’elle risquait de provoquer un exode des capitaux et des sociétés et le soutien à cette initiative s’est nettement réduit ces dernières semaines.

Elle était créditée de 46% des voix dans un sondage la semaine dernière, contre 58% en octobre. »


Source: euroinvestor.fr