Francaisdefrance's Blog

28/08/2011

La « religion de tolérance » fait encore des siennes.

De la provocation? N’importe quoi. Dans NOTRE pays, « ils » ne tolèrent rien d’autre que leur idéologie de haine… Ce sera bientôt à nous de pratiquer comme « eux »… Et là, ça risque de « stigmatiser grave ». Ils l’auront bien cherché. A noter que, dans l’article qui suit, paru dans Nice-Matin, on jurerait que c’est un musulman qui l’a écrit…

FDF

.

Photo d’illustration…

Deux évangélistes expérimentent le prêche à la Zaïne, ils retrouvent leur voiture détruite!

« Ont-ils voulu faire de la provocation à quelques jours de la fin du ramadan? Où sont-ils simplement des naïfs illuminés? Difficile à dire. Mais, ce qui est sûr, c’est que l’initiative de ces deux représentants d’une Église évangéliste de l’Ain a de quoi laisser perplexe.

Mercredi soir, ils ont débarqué dans le quartier des Hauts de Vallauris (ex-Zaïne) avec des Bibles sous le bras. Habillés en costume noir, ils ont frappé aux portes des habitants – qui sont à plus de 80 % musulmans – pour leur parler de résurrection, de repentance, du sacrifice de Jésus sur la croix… Mais tout ce qu’ils ont obtenu, c’est de sacrifier leur voiture. Car, pendant qu’ils tentaient de prêcher la bonne parole, un groupe de jeunes de la Zaïne s’en est pris à leur Opel Meriva. Ils l’ont littéralement mise en pièces : vitres cassées, pare-brise fracturé, portières enfoncées, pneus crevés…

Surpris, du moins officiellement, les deux évangélistes protestants ont déposé plainte auprès du commissariat de Vallauris. »

Source:http://www.nicematin.com/

05/01/2011

Les évangéliques sont surtout présents en Kabylie.

Depuis quelques années, des Algériens, notamment en Kabylie, se convertissent pour devenir chrétiens. Que cache cette reconversion ?

L’article 2 de la Constitution algérienne précise que l’islam est la religion de l’Etat. A ce titre, il interdit aux Algériens d’embrasser une autre religion, sous peine d’être jugés pour apostasie. Mais, malgré cette loi, il y a eu très peu d’affaires portées devant la justice et jamais de condamnation à mort. Pour rappel, dans d’autres pays musulmans, une conversion équivaut à une peine de mort. Il existe en Algérie 50.000 adeptes de l’église évangéliste, dont 10.000 pratiquants regroupés en 33 communautés. Ces chiffres ne sont pas confirmés. Toutefois, les conversions se sont accélérées ces dernières années. Un état de fait qui a poussé le gouvernement algérien a voté en février 2006, une nouvelle loi régissant les cultes non musulmans. La loi prévoit « deux à cinq ans de prison ferme et une amende de 5 000 à 10 000 euros contre toute personne qui incite, contraint ou utilise des moyens de séduction visant à convertir un musulman à une autre religion ».

Le christianisme en Kabylie remonte à 1888, lorsque trois Kabyles furent présentés et baptisés par le pape Léon XIII. Dès lors, la jeune Eglise de Kabylie, intégrée dans les diocèses d’Alger et de Constantine, se développa sans bruit. Il faut signaler que dès 1828, l’Evangile commença à être traduit en kabyle. En fait, la présence des chrétiens, toujours en très petit nombre, n’a jamais réellement cessé en Algérie. Au XIe siècle, l’Emir du fort des Bani Hammad et de Bougie prend même l’initiative d’envoyer à Rome un prêtre pour le faire consacrer évêque par le pape Grégoire VIII pour les chrétiens de Bougie. La présence chrétienne en Kabylie est due en partie aux Pères Blancs et aux Sœurs Blanches qui opérèrent dans les zones de Kabylie éloignées des routes et dépourvues d’écoles primaires. En 1955, un rapport pastoral avance le chiffre de 230 familles kabyles converties à Alger, soit 940 personnes, auxquelles il faut rajouter les 300 personnes des villages voisins.

500% de rendement Nous vous apprendre comment faire des Profits Réels en temps réel www.XForex.com/Formation-Complete
Rencontrer des Marocaines + 500 000 Marocaines célibataire en France. Inscription 100% Gratuite ! Mektoube.fr/Femme-Marocaine

Des débuts hésitants pour les évangélistes en Algérie

Mais ces dernières années, l’amalgame entre chrétiens appartenant à une église réformée et les évangélistes est souvent fait. Il faut mentionner que les évangélistes ont commencé leurs propagandes en Algérie dès les années 70. Ils ont commencé à sévir d’une manière marginale, discrète, presque clandestine. Les principaux vecteurs à l’époque étaient des étudiants sub-sahariens appartenant à l’église méthodiste. Ils distribuaient des documents en langue française dans les universités. Les premières conversions furent effectuées dans les Ouadhia, une commune d’Algérie dans la région kabyle. Par ailleurs, l’église des Ouadhia officie en toute légalité. Selon le quotidien algérien « Ennahar » du 16 août passé, six algériens sur 10.000, en majorité des jeunes, se convertissent au christianisme. Selon un rapport des Affaires étrangères américaines, le nombre des non musulmans en Algérie serait d’un demi-million, en majorité dans la région de la Kabylie. Les missionnaires ciblent surtout les universités et les familles pauvres.

Le phénomène est devenu inquiétant à partir des années 2000. Au sortir d’une crise intestine, le terrorisme qui a ravagé les régions, les familles et la société entière a su profiter aux missionnaires. En l’espace de quelques années, la conversion de plusieurs milliers de musulmans interpelle alors par le passé, et sur plusieurs décennies, les évangélistes ne sont jamais arrivés à des résultats encourageants. 35 millions d’Algériens sont restés attachés à l’islam. Le christianisme n’a jamais pu déloger l’Islam de l’Algérie, même après 130 ans de colonisation française, et même au plus fort de la politique d’évangélisation du cardinal de Lavigerie. Ce dernier était le fondateur de la société des missionnaires d’Afrique, soit les Pères blancs en 1868 et a été archevêque d’Alger de 1867 à 1892.

Suite: Les évangélistes en Algérie http://societemonde.suite101.fr/article.cfm/les-evangelistes-en-algerie–pourquoi-les-algeriens-changent-ils#ixzz1A6h5zDI2