Francaisdefrance's Blog

08/02/2012

Quand je vous dis que c’est la « journée de l’immigration »…

« Ils » s’y croient déjà… « Ils » y croient fermement… A nous de leur prouver que la bataille n’est pas gagnée d’avance…

FDF

.

Il est des gestes qui ne trompent pas…

.

Malek Boutih : La France, premier pays arabe en dehors du monde arabe !

PREUVE   EST QU’ILS SE CROIENT DEJA  EN   FRANCARABIA  ET EN EURABIA

PREUVE  EST QUE NOUS DEVONS ÊTRE TRES VIGILENTS

http://youtu.be/JcLcN-aNDl8

.

QUELQUES RAPPELS  :

Cout de l’immigration:  Contribuables associés :  3/4 du déficit public

http://www.youtube.com/watch?v=DDy-4rDOLuE

http://www.contribuables.org/

« Le coût de l’immigration est quelque chose d’excessif »

http://www.youtube.com/watch?v=q1Y4rOelrk4

38 Milliards € /  an:  Le véritable coût de l’immigration en France

Merci à JC JC…

02/02/2012

Du « solide »: la marche inexorable de l’Europe vers l’islamisation…

Là, ça ne rigole plus… Fini les enfantillages du style « je n’ai pas le droit de dire du mal de l’islam »… « J’irai en prison si je dis du mal du momo d’en face »… « La discrimation c’est la prison », etc…

On aborde des sujets plus sérieux: la Vérité!!!

Bonne lecture (n’oubliez pas la pièce jointe).

Je comprends mieux toutes ces attaques, menaces et injures dont je fais l’objet en ce moment…

FDF

.

Savez-vous pourquoi nos gouvernants démissionnent devant l’envahisseur? Ce n’est pas uniquement une question de démographie.

Ils cèdent à un triple chantage: le chantage mémoriel (la colonisation); le chantage au pétrole; le chantage au terrorisme.

Bat Y’Eor vous en donne la clef dans le document joint. Les peuples d’Europe sont vendus par leurs dirigeants!



Alors que de plus en plus de villes se transforment en états islamiques indépendants, les gouvernements européens se rendent complices

Soeren Kern publie, dans Stonegate Institute (anciennement Hudson NY), un article sur le progrès de l’islamisation de l’Europe au cours de l’année 2011.


L’Europe post chrétienne s’est remarquablement islamisée en 2011.

Alors que la croissance rapide de la population musulmane fait de plus en plus remarquer sa présence dans les villes et villages sur tout le continent, l’islam est en train de transformer le style de vie des Européens d’une manière inimaginable il y a seulement quelques années. Nous allons faire une brève rétrospective des faits les plus alarmants liés aux controverses concernant l’islam, survenus en Europe en 2011.

En Autriche, une cour d’appel a confirmé la condamnation politiquement correcte d’Elisabeth Sabaditsch-Wolff, une mère de famille viennoise, militante contre le djihad, accusée d’avoir « dénigré des croyances religieuses » lors d’une série de séminaires sur les dangers de l’islam radical. Le verdict du 20 décembre démontre que le christianisme et le judaïsme peuvent être dénigrés en toute impunité dans l’Autriche post moderne, alors que dévoiler des vérités sur l’islam entraîne de rapides et lourdes condamnations.

En Autriche encore, le Centre roi Abdallah Bin Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel a été inauguré dans le Musée Albertina au cœur de Vienne, le vendredi 13 octobre. Les Saoudiens affirment que le but de cette initiative, coûtant des millions de dollars, est de « promouvoir le dialogue » entre les principales grandes religions mondiales afin « d’éviter les conflits ». Or des esprits critiques rétorquent qu’il s’agit en réalité de permettre à l’Arabie Saoudite de promouvoir l’islam wahhabi conservateur à partir d’un « centre de propagande » permanent au cœur de l’Europe.

En Belgique, selon un nouveau livre publié par l’université catholique de Louvain, la plus importante université francophone de Belgique, les musulmans constituent déjà un quart de la population de Bruxelles. En chiffres réels, le nombre de musulmans à Bruxelles, où la moitié des musulmans en Belgique vivent, a atteint le chiffre de 300 000, ce qui signifie que la soi-disant « capitale de l’Europe » est la ville la plus islamisée de toute l’Europe.

En Belgique toujours, le prénom le plus commun donné aux garçons en 2011 a été Mohamed. Ce prénom est également le plus attribué à Anvers, la deuxième ville de Belgique, où environ 40 % des enfants des écoles élémentaires sont des musulmans.

Par ailleurs, le groupe islamiste Sharia4Belgium a intensifié sa propagande et ses campagnes d’intimidation dans l’intention de transformer le pays en Etat islamique. En septembre, ce groupe a établi un « tribunal de la charia » à Anvers. Les leaders du groupe prétendent que le but de ce tribunal est de créer un système juridique musulman parallèle en Belgique afin de concurrencer l’autorité de l’état dans son rôle de gardien des protections du droit civil garanties par la constitution belge.

En Grande-Bretagne, un groupe musulman a lancé une campagne visant à transformer douze villes britanniques, incluant ce qu’ils nomment le Londonistan, en Etats islamiques indépendants. Ces soi-disant émirats islamiques fonctionneraient comme des enclaves autonomes, appliquant la charia et gouvernés entièrement en dehors de la loi britannique.

En outre, la police britannique a enregistré en 2011, plus de 2800 crimes dits d’honneur, punitions subies pour avoir apporté la honte dans la famille ; c’est la première fois qu’une estimation de ce problème est réalisée au niveau national. Le record des crimes d’honneur a eu lieu à Londres même et concerne des meurtres, mutilations, tabassages, enlèvements et attaques à l’acide, et c’est à Londres que le problème a augmenté au point de dépasser de cinq fois la moyenne nationale.

Ces données ont été publiées peu de temps après un autre rapport montrant que des dizaines de milliers d’immigrés musulmans en Grande-Bretagne pratiquent la bigamie ou la polygamie afin de profiter de sommes plus importantes de l’aide sociale de l’Etat britannique. Le rapport daté du 24 septembre montre que le phénomène de la bigamie et de la polygamie, licites selon la charia, est beaucoup plus étendu que l’on ne pensait auparavant, bien que ce soit illégal en Grande-Bretagne et punissable d’une peine allant jusqu’à sept ans de prison. La croissance rapide des mariages multiples est encouragée par les politiques multiculturelles qui accordent des droits spéciaux aux immigrés musulmans qui demandent que la charia soit incluse dans la loi et le système des aides sociales britanniques.

Par contre, une employée chrétienne en Grande-Bretagne a porté plainte pour licenciement abusif après avoir dénoncé la campagne de harcèlement systématique qu’elle subissait de la part de musulmans fondamentalistes. Dans un procès qui fera date, Nohad Halawi, une ex-employée de l’aéroport londonien de Heathrow, a poursuivi son ex-employeur pour licenciement abusif, alléguant que tous les employés chrétiens, dont elle-même, sont discriminés en raison de leurs convictions religieuses.

Le cas de Halawi est défendu par le Christian Legal Centre (CLC), une organisation qui offre un soutien juridique aux chrétiens du Royaume-Uni. Le CLC dit que ce cas soulève des questions juridiques essentielles, ainsi que des interrogations sur le traitement différencié des musulmans et des chrétiens par les employeurs.

Au Danemark, un groupe musulman a lancé une campagne pour transformer des quartiers entiers de Copenhague et d’autres villes danoises en « zones d’application de la charia » qui fonctionneraient comme des enclaves autonomes sous la loi islamique. Le groupe islamique Kaldet til Islam (Appel à l’islam) a déclaré que la banlieue Tingbjerg de Copenhague serait le premier quartier à être soumis à la charia, suivi de Nörrebro et ensuite la charia s’étendrait à d’autres parties du pays. Ce groupe a affirmé qu’il allait instaurer une « police de la vertu », 24 heures sur 24, afin de faire appliquer la charia dans ses enclaves. Les patrouilles pourront confronter quiconque boit de l’alcool, fait des paris, sort en discothèque, ou participe à toutes sortes d’activités que ce groupe considère comme contraires à l’islam.

Au Danemark encore, le conseil municipal de Copenhague a approuvé la construction de la première « Grande Mosquée » officielle de la capitale danoise. Avec son énorme coupole bleue et ses deux gigantesques minarets, cette méga-mosquée a été conçue pour détoner au milieu des constructions traditionnelles plus modestes de Copenhague. Contrairement à la plupart des mosquées d’Europe, sunnites, la mosquée de Copenhague est chiite. Elle est financée par la République Islamique d’Iran ; des voix critiques accusent déjà les théocrates de Téhéran de chercher à utiliser la mosquée comme futur centre de recrutement en Europe pour le Hezbollah, ce mouvement d’activistes chiites.

Pendant ce temps, Lars Hedegaard, Président de l’International Free Press Society basée au Danemark,  a été reconnu coupable de discours de haine pour ses commentaires au sujet de l’islam. Il a été condamné à une amende de 5 000 couronnes danoises (environ 1000 dollars). Les démêlés avec la justice de Hedegaard ont commencé en décembre 2009, quand il fit remarquer, dans une interview enregistrée, que le taux de viols d’enfants et de violence domestique était plus élevé dans les quartiers dominés par la culture musulmane.

Bien qu’Hedegaard ait insisté sur le fait qu’il n’avait pas eu l’intention d’accuser tous les musulmans ni même la majorité d’entre eux de tels délits, et bien qu’il ait été acquitté par un jugement précédent, la police de la pensée danoise a poursuivi l’affaire jusqu’à ce qu’il soit condamné.

L’Union Européenne, courbant l’échine devant la pression des lobbies musulmans, a abandonné, mine de rien, un nouvelle mesure exigeant que la viande halal (déclarée licite par le clergé musulman) porte un label signalant aux consommateurs que les animaux n’ont pas été étourdis, et par conséquent étaient conscients jusqu’à leur mise à mort. Avec la croissance exponentielle de la population musulmane en Europe ces dernières années, des milliers de tonnes d’animaux sacrifiés rituellement entrent maintenant dans la chaîne alimentaire générale, et la population non musulmane les consomme à son insu.

Cette décision de l’UE montre que les musulmans ont le droit de choisir l’alimentation halal, mais que les non musulmans n’ont pas le droit de choisir de ne pas manger d’animaux  sacrifiés rituellement.

En France, on constate que des mosquées islamiques sont plus souvent construites que des églises catholiques romaines, et qu’il y a maintenant plus de musulmans pratiquants que de catholiques pratiquants. Par ailleurs, des groupes musulmans en France ont demandé à l’Eglise catholique romaine la permission de faire usage des églises vides comme solution pour résoudre les problèmes de circulation occasionnés par les milliers de musulmans qui prient sur les voies publiques. Cette demande, qui a été décrite par des commentateurs politiques français comme étant « alarmante », « audacieuse », et « sans précédent », est un autre exemple de l’arrogance croissante des musulmans en France.

En octobre, un rapport fait état que les banlieues décrépies sont en passe de devenir des «sociétés musulmanes séparées» du reste de l’Etat, selon une étude récente importante  intitulée « Banlieues de la république » qui examine la propagation de l’islam en France.

Les immigrés musulmans rejettent de plus en plus les valeurs et l’identité françaises et préfèrent s’immerger dans l’islam, selon ce rapport, qui prévient également que la charia est en train de remplacer rapidement le droit civil français dans les banlieues parisiennes. Les auteurs du rapport démontrent que la France, qui compte entre cinq à six millions de musulmans (soit la population musulmane la plus grande en Europe) est au bord d’une grave explosion sociale parce que les musulmans ne s’intègrent pas dans la société française.

La loi française controversée interdisant la burqa est entrée en vigueur en avril. La nouvelle loi interdit, dans tout l’espace public en France, la burqa couvrant tout le corps et le niqab couvrant le visage ; elle a été adoptée dans un contexte de frustration croissante devant le manque d’intégration des 6,5 millions de musulmans.

En Allemagne, il a été révélé que chaque année des milliers de jeunes hommes et de jeunes filles sont victimes de mariages forcés. La plupart des victimes viennent de familles musulmanes, certaines ont été menacées de violences et même de mort. Ces révélations ont choqué le peuple allemand et s’ajoutent au sempiternel débat au sujet de l’immigration musulmane et de l’instauration d’une société islamique parallèle dans le pays.

En Allemagne encore, un best-seller publié en septembre révèle que la propagation de la charia en Allemagne est plus avancée que l’on ne soupçonnait et que les autorités allemandes sont « impuissantes » pour s’opposer au système de justice parallèle dans le pays. Ce livre révèle que les tribunaux de la charia sont opérationnels dans toutes les grandes villes allemandes. Ce « système judiciaire parallèle » sape l’Etat de droit allemand car les arbitres/imams musulmans règlent des cas criminels sans que le parquet et des avocats ne soient impliqués et avant même que les cas soient soumis aux tribunaux allemands.

En outre, le nombre de terroristes islamiques potentiels vivant actuellement en Allemagne a bondi à environ 1000 individus, selon les récentes informations fournies par le ministère de l’Intérieur.

En Grèce, le parlement a approuvé un projet controversé de construction d’une méga-mosquée à Athènes, financée par les contribuables. Cette décision est intervenue dans un climat de menaces de violences à peine voilées, des milliers de musulmans de la ville ayant fait pression sur le gouvernement pour exiger une mosquée sous peine d’émeute.

Aux Pays-Bas, il a été révélé que 40 % des immigrés marocains âgés de 12 à 24 ans ont été arrêtés, condamnés à des amendes, inculpés, ou accusés de délits ou de crimes divers durant les cinq dernières années, selon un rapport commandité par le ministère de l’Intérieur. Dans les banlieues hollandaises où la majorité des résidents sont des immigrés marocains, la délinquance des jeunes atteint 50 %. De surcroît, la délinquance juvénile des Marocains ne se limite pas aux hommes ; des filles et des jeunes femmes s’adonnent de plus en plus à des activités criminelles.

Le « Dutch-Maroccan Monitor 2011 » révèle de son côté que la plupart des jeunes délinquants marocains sont nés aux Pays-Bas. Ceci implique que les enfants des immigrés marocains ne s’intègrent pas dans la société hollandaise et confirme le fait que les Pays-Bas paient très cher pour l’échec de son approche multiculturelle envers l’immigration.

Aux Pays-Bas également, des islamistes ont fait une irruption impressionnante à Amsterdam lors d’un débat entre deux musulmans libéraux, l’auteure canadienne, musulmane et féministe, Irshad Manji et le député socialiste-écologiste Marocain-Hollandais, Tofik Dibi. Le 8 décembre, un débat a eu lieu au centre d’Amsterdam sur le thème : « Comment les musulmans libéraux peuvent-ils empêcher l’islam d’être détourné par les musulmans extrémistes », ce débat organisé par la Fondation Européenne pour la Démocratie n’a pu avoir lieu qu’à la suite de l’intervention musclée de la police qui a arrêté plusieurs islamistes.

Cet incident met en évidence la fréquence croissante des tactiques d’intimidation utilisées par les musulmans, allant du harcèlement jusqu’au meurtre, dans leurs efforts pour museler la liberté d’expression en Europe et imposer l’islam sur le continent.

Petite note positive quand même : un tribunal d’Amsterdam a acquitté le député Geert Wilders, chef du PVV, (le parti de la liberté hollandais), qui avait dénoncé les menaces contre les valeurs européennes posées par une immigration musulmane inassimilable. Il avait été accusé « d’incitation à la haine religieuse » contre les musulmans pour ses commentaires critiques envers l’islam.

En juin, le gouvernement hollandais a déclaré vouloir renoncer à sa politique du multiculturalisme qui a encouragé les immigrés musulmans à créer une société parallèle au cœur de la société hollandaise.

En Italie, un rapport du 17 octobre, publié par le Comité pour l’observation de l’antisémitisme, commandité par la chambre des députés (la chambre basse du Parlement italien) et intitulé « Document final : Investigation sur l’antisémitisme » a révélé que 44% des Italiens ont des préjugés ou sont hostiles envers les Juifs. Ce document de cinquante pages montre que l’antisémitisme en Italie est surtout fomenté par les immigrés musulmans qui ont établi des liens avec des extrémistes de gauche et de droite pour mener des attaques contre les communautés juives, les synagogues, les écoles et les cimetières juifs locaux.

En Espagne, des musulmans ont été accusés d’avoir empoisonné des douzaines de chiens à Lérida, ville du nord-est de la Catalogne, qui est devenue l’épicentre de la contestation sur le rôle de l’islam en Espagne. Tous les chiens ont été empoisonnés en septembre, dans les banlieues industrielles de Lérida, Cappont et La Bordetta, zones presque exclusivement peuplées d’immigrés musulmans et où de nombreux chiens ont été tués ces dernières années. Les Espagnols pensent que les immigrés musulmans ont tué les chiens parce que selon les préceptes de l’islam, les chiens seraient des animaux « impurs ».

En Espagne également, deux chaînes de télévision de l’islam radical ont commencé des émissions 24heures/24 en langue espagnole, destinées aux téléspectateurs en Espagne et en Amérique Latine, depuis leurs nouveaux studios à Madrid. La première chaîne, sponsorisée par l’Iran, se charge de propager la version chiite de l’islam iranien, la seconde chaîne, sponsorisée par l’Arabie Saoudite, veut propager la version Wahhabite de l’islam saoudien. Les inaugurations de ces deux chaînes ont été délibérément prévues pour coïncider avec les fêtes de Noël et représentent un exemple supplémentaire de l’envahissement graduel de l’islam dans l’Espagne post chrétienne.

En Suède, la police de Malmö, la troisième ville de Suède, a fait état d’une augmentation significative du nombre d’attaques antisémites perpétrées pas des immigrés musulmans en 2011. Les chiffres ont été révélés lorsque le 20 septembre, le gouvernement suédois a fait une provision budgétaire de 4 millions de couronnes (600 000 dollars) pour sécuriser les synagogues du pays, après les accusations que la Suède n’avait pas suffisamment agi pour assurer la protection de sa population juive.

La Suède a été accusée de complaisance envers le problème grandissant des actes antisémites commis en Suède au point que le centre Simon Wiesenthal de Los Angeles conseille aux Juifs d’éviter de voyager dans le sud de la Suède.

En Suisse, où la population musulmane a plus que quintuplé depuis 1980, un groupe musulman de Berne a demandé que l’emblématique croix blanche soit retirée du drapeau national suisse, car étant un symbole chrétien, le drapeau « ne correspond plus à la Suisse multiculturelle contemporaine ».

Source : Europe’s Inexorable March Towards Islam, par Soeren Kern, Stonegate Institute, 29 décembre 2011. Traduction par Capucine pour Poste de veille

Soeren Kern est membre du directoire pour les relations transatlantiques du Grupo de Estudios Estratégicos (Centre d’Etudes Stratégiques ), à Madrid.

Eurabia (3) PDF

26/10/2011

L’Algérie touchée à son tour par le phénomène de contagion islamiste !

Tunisie, Libye, Egypte, les islamistes rongent l’Afrique du Nord inéluctablement. C’était à prévoir. Et dire qu’il n’y a que la mer Méditerranée qui nous sépare d’eux…

Quoique, ils ont déjà chez nous des « troupes avancées »… Attention!

FDF

.

Résultat des élections tunisiennes: les islamistes algériens jubilent !

« Le phénomène de contagion est inéluctable aux yeux des leaders politiques islamistes

Bouguerra Soltani, Abdallah Djaballah et Abdelmadjid Menasra estiment que le même scénario est inévitable en Algérie.

Encouragée par la victoire d’Ennahdha en Tunisie, motivée par l’annonce de l’application de la charia en Libye, la mouvance islamiste en Algérie crie victoire et se dit confiante que son soleil se lèvera un jour.

Aussitôt les résultats du scrutin en Tunisie annoncés, les islamistes en Algérie poussent un grand soupir. C’est une bouffée d’oxygène. Le phénomène de contagion est inéluctable aux yeux des leaders politiques islamistes. Les chefs de partis islamistes n’hésitent pas à annoncer que la mouvance islamiste sera le grand bénéficiaire du Printemps arabe notamment au lendemain du voeu du CNT d’appliquer la charia en Libye et à la veille des élections en Égypte. Le MSP va de son analyse sur le sujet en question.

Le président du parti Bouguerra Soltani, dans une déclaration à L’Expression, dit avoir relevé trois remarques de l’exploit réalisé par la formation de Mohamed El-Ghannouchi. Et d’énumérer: le peuple, lorsqu’on lui donne la parole en organisant des élections libres et transparentes, vote en faveur des candidats islamistes, le boycott des élections est motivé par le manque de confiance des électeurs vis-à-vis de l’administration et notamment par le manque de transparence des urnes.
«Depuis l’Indépendance, ce sont les mêmes visages qui reviennent. Les populations arabes veulent de nouvelles figures. L’alternative est le courant islamiste», plaide le président du MSP. Il se dit confiant que ce même scénario arrivera un jour à l’Algérie.
«Comme dans les maladies, la contagion est valable aussi en politique. Le Monde arabe qui a essayé le socialisme, le capitalisme, il se trouve aujourd’hui secoué par le vent de l’Islam modéré qui croit à la démocratie et qui respecte le principe de l’alternance au pouvoir». Le MSP pourra-t-il représenter l’alternative en Algérie? «C’est inévitable», répond-il à notre question. Et de préciser: «Qu’on tire la leçon définitivement; l’Etat d’un seul parti est révolu. Désormais, c’est l’Etat du peuple qui commande. En Algérie, si on nous garantit une élection libre et sans fraude, les islamistes l’emporteront sans aucun doute.» Et de prévoir une victoire des islamistes en Egypte. «Je vous donne rendez-vous avec la victoire des islamistes lors des élections du mois de novembre en Egypte», a-t-il pronostiqué.
Cette analyse et ces réflexions sont partagées par les autres leaders islamistes. C’est le cas de Abdallah Djaballah, fondateur d’Ennahda en Algérie, et président du Front pour la justice et le développement (FJD), parti non encore agréé. M. Djaballah s’est félicité de ce succès et souhaite qu’il s’agisse d’une nouvelle ère du changement démocratique qui commence en Tunisie et dans tout le Monde arabe. «Dans le Monde arabe, il est tout à fait normal que les électeurs votent pour la mouvance islamiste. Le contraire serait anormal», a-t-il déclaré à L’Expression. «L’Algérie est un pays voisin de la Tunisie et fait partie du Monde arabe. Ce qui arrive dans ces pays touchera l’Algérie, si la volonté du peuple est respectée. Aujourd’hui cette volonté est bafouée et étouffée», a-t-il lancé. La même source analyse que l’échec des pouvoirs arabes dans la concrétisation de réformes est dû principalement au fait que les politiques adoptées sont incompatibles avec la réalité sociale et religieuse de ces populations.
De son côté, Abdelmadjid Menasra, dirigeant du Front pour le changement national, parti non encore agréé, a estimé que c’est la démocratie qui a triomphé en Tunisie. «La victoire d’Ennahdha en est une preuve tangible sur le choix du peuple. L’ancien régime a imposé la laïcité à son peuple durant une cinquantaine d’années. Aujourd’hui le peuple tunisien a prouvé le contraire et il a fait son choix», a affirmé M. Menasra dans une déclaration à L’Expression. Et d’ajouter qu’en Libye, c’était une réussite de la révolution du peuple qui s’est battu contre une dictature. En ce qui concerne le cas Algérie, le même interlocuteur indique que le triomphe d’Ennahdha en Tunisie devrait encourager le pouvoir à oeuvrer pour un changement démocratique et pacifique en assurant des élections transparentes. «Les partis de l’Alliance présidentielle seront les grand perdants si on parvient à organiser une élection transparente qui changera la carte du paysage politique algérien avec l’émergence du courant des islamistes», a-t-il conclu. L’optimisme affiché par ces leaders politiques islamistes reflète-t-il la réelle volonté du peuple algérien d’hypothéquer l’avenir du pays?

Les blessures de dix années de tragédie nationale ne sont pas tout à fait cicatrisées. »

Source: http://www.lexpressiondz.com

30/07/2011

Les délires de l’islam: tranche de vie sur la courtoisie… musulmane.

Ca ne se passe pas en France mais ça se pourrait. Que du bonheur… Le « vivre ensemble », ça a du bon, y’a pas à dire. La preuve en vidéo.

Merci, Pat.

FDF

.

Ce qu’il y’a d’appréciable sur le continent d’Eurabia, c’est l’uniformité de comportements « d’un nombre croissant d’étrangers plus remuants que la placide population » (extrait à peine déformé du guide du Routard p38 sur la Finlande) qui a eu l’immense bonheur de les « ecceuillir ».

Certes, comme l’explique l’innénarrabe bobo-écolo Guide, « on peut y voir l’effet d’une lente perte de contrôle des flux migratoires » (sic), toujours est-il que les magnifiques politiques d’allocations intégratives ne se révèlent pas un grand succès.

La gratitude n’étant pas, comme la bêtise, la chose la mieux partagée du monde, voici un bel extrait filmé au Danemark dans le train de Copenhague, d’un « jeune », assaillant de toute la courtoisie dont il est capable, une dame âgée, sans gêne et sans vergogne, sans peur, mais pas sans reproches, à la différence du Chevalier « Brayard ».

Ce genre de scène se déroulerait tout autant, sinon pire, dans un métro parisien ou ailleurs, de la Belgique en passant de la Norvège à la Suède ou en Hollande avec ses « gros sabot-eurs » de la qualité de la vie multiculturelle.

Remarquez, à la décharge (laquelle?) du jeune homme qu’il y’a de quoi s’énerver et susciter un incident majeur : le vélo de la vieille dame aurait touché le sien! Comme vous le verrez, celui-ci ne se « dégonfle » pas.

Ici: http://youtu.be/bYqzy-QrQZM

Eurabia ayant succombé aux charmes de cette charmante jeunesse, il n’en fallait pas plus pour que ces pays, sous la pression massive de ceux dont ils recherchent les voix et les accomodements, ne reprennent le flambeau de l’antisémitisme sous le masque de l’antisionisme.

Souhaitons leur bonne continuation.

Les lecteurs souffrant d’un déficit en langue danoise ou anglaise bénéficieront de l’aimable traduction française réalisée par l’excellent site « poste de veille ».

Les désaxés du « Pivot », non en « déZemmour » avec la lecture des gros mots profiteront de ce grand moment de bouillon de Culture non souchienne… En voyage! La video bat son train…

« Musulman : Tu détruis mon vélo en restant là. Tu n’as pas le droit de rester là.

Dame âgée : Oui j’ai le droit.

Musulman : Non tu n’as pas le droit, grosse vache.

Autres passagers : Ne parle pas comme ça. Tu dépasses les bornes.

Passager masculin : Pour qui te prends-tu ? Ne parle pas à la dame sur ce ton.

Musulman : Elle aussi doit me parler gentiment.

Passager masculin : Vous en faites-vous pour votre votre vélo ?

Musulman : Oui, elle est en train de le détruire.

Passager masculin : Non, elle n’est pas en train de détruire votre vélo. Et ne l’appelez pas grosse vache.

Musulman : J’ai le droit de l’appeler grosse vache.

Autre passager : Non, vous n’avez pas le droit.

Autre dame : Ce n’est pas danois de l’appeler comme ça.

Musulman : Je m’en fous que ce ne soit pas danois. J’ai le droit de l’appeler grosse vache. Elle n’a pas le droit de discriminer quand quelqu’un détruit mon vélo.

Passager masculin : C’est correct d’être fâché, mais parlez-lui gentiment.

Musulman : Elle aussi doit me parler gentiment.

Autre dame : Elle vous parle gentiment depuis le début. Elle ne comprend pas comment elle serait en train de détruire votre vélo.

Musulman : Non, elle ne comprend pas. Je lui ai pourtant expliqué.

Autre dame : Elle ne peut pas savoir que votre vélo de montagne se brise aussi facilement.

Musulman : Je m’en fous. Son vélo touche au mien. Je n’ai pas à expliquer pourquoi mon vélo est détruit. Elle peut voir que son vélo touché au mien et qu’il déforme une pièce, là. Arrêtez. Taisez-vous.

Autre dame : C’est vous qui avez commencé.

Musulman : Pourquoi vous en mêlez-vous ?

Autre dame : Vous devez lui parler gentiment.

Musulman : J’ai le droit de parler comme bon me semble. Je ne discrimine pas. Il y a une différence entre discriminer et parler gentiment aux gens. Je parle comme je l’entends. Cela n’a rien à voir avec la discrimination. Je me fous d’être une minorité. Je suis contre vous tous si c’est ce que vous voulez. Lèche mon cul. Va te faire foutre. Allez tous vous faire foutre. Si vous avez un problème, allez tous vous faire foutre.

Autre dame : C’est vous qui avez un problème avec votre histoire de vélo.

Dame âgée : Si votre vélo ne peut toucher à d’autres vélos, vous ne devriez pas l’apporter dans les transports publics.

Musulman : C’est toi qui a poussé ton vélo sur le mien. Ne me parle plus. Nous pouvons parler à l’extérieur, grosse vache. Va te faire foutre, ok ? Va te faire foutre.

Dame âgée : Non.

Musulman : Chienne.

Passager masculin : Qu’est-ce que je viens de te dire ?

Musulman : Quoi ? J’ai le droit de dire tout ce que je veux.

Passager masculin : Arrêtons cette discussion.

Musulman : Elle doit cesser de m’irriter avec ses questions. Va te faire foutre. Tu piges ? Va te faire foutre, et sors du train, chienne.

Fin du fin dialogue… si éprouvant pour notre jeune ami qu’il ira se reposer tous frais payés dans une quelconque flottille en direction de Gaza: sans oublier pour les vacances- aprés réparation salée par cette vieille dame si mal élevée- le vélo qu’il a dans sa tête. Pouah!Par Allah, un régime sans selle avec une vieille dame en pleine grand-mer Egée?

Traduction par Poste de veille (signalé par Runner7500)

Source d’inspiration :http://www.postedeveille.ca/2011/07/danemark-tranche-de-vie-dans-un-train.html

Pillé chez: http://tinyurl.com/3fe8gpk

10/03/2011

L’islamisation de l’Europe est en plein essor…

Excellent!

FDF

.

L’analyse qui suit sur l’islamisation de l’Europe a été écrite en 2009 par Michael Mannheimer, journaliste allemand.

Eurabia : La planification de l’islamisation de l’Europe

Elle permet de comprendre les origines de la situation qui risque de mener à des guerres civiles en Europe, où les peuples n’accepteront jamais d’être livrés à une dictature du clergé.

Eurabia

« Grâce à vos lois démocratiques, nous prendrons le pouvoir. Grâce à vos lois religieuses, nous allons vous gouverner » a dit un imam d’Izmir.

____________________________________

Et la majorité des Européens se trouvent impuissants face à cette situation. Ils ne sont informés ni de la véritable nature  de l’islam, ni du contexte des prétentions politiques islamiques sur le territoire de l’Europe. Ca va changer…
FDF

.

Les musulmans ne sont pas venus pour s’intégrer dans la société européenne. Leur objectif est la transformation de l’Europe en terre d’islam où seule la charia, la loi de l’islam, sera appliquée. Je vais vous parler d’une série de documents contenant des informations importantes sur les aspirations expansionnistes des musulmans et de leurs complices appartenant à l’élite occidentale, et ces informations vous permettront de leur opposer une nécessaire résistance.

Partie 1 : Le contexte politique, idéologique et religieux sur lequel s’appuie l’islamisation de l’Europe

Les plans de la gauche pour l’islamisation – et leurs réalisations incessantes jusqu’à maintenant.

Au début des années 1990, les représentants du parti allemand « Bündnis90/Les Verts » (Coalition90/Greenpeace) pour une Europe franco-allemande et l’un de leurs politiciens vedettes, Daniel Cohn-Bendit, annonçait la couleur ainsi :

« Nous, les Verts, devons lutter afin que le maximum d’étrangers viennent s’installer en Allemagne. Quand ils seront en Allemagne nous devrons lutter pour qu’ils obtiennent le droit de vote. Quand cet objectif sera atteint nous aurons alors le nombre suffisant d’électeurs pour changer cette république ».

Jürgen Trittin, le ministre fédéral pour l’Environnement, la Protection de la nature et la Sécurité nucléaire, sous les ordres du chancelier Schröder (1998-2005), puis après octobre 2005, ministre fédéral de la Protection des consommateurs, Alimentation et Agriculture a conservé l’idéologie du Mouvement Pacifiste de 1968 (le fameux « esprit soixante-huitard ») jusqu’à nos jours. Encore maintenant, il est fidèle à son adhésion au mouvement maoïste d’alors, la « Fédération communiste » (Kommunistischen Bund KB, avec leur slogan : « Plus jamais ça,  Allemagne ! »), et à ce sujet il affirme :

« Ce n’est pas la faute de la jeunesse, et je crois qu’il y a davantage de choses pour lesquelles nous devons lutter aujourd’hui… ».

Dans le contexte de cette déclaration, l’opinion de Trittin au sujet des élections démocratiques est intéressante. En effet, Trittin est moins intéressé par une représentation des majorités au Parlement que  par la prise du pouvoir par son parti, grâce aux :

« minorités agissantes et au contrôle de l’opinion ».

Ceci n’est rien d’autre  qu’une stratégie post-communiste pour propager le  dogme léniniste de la dictature du prolétariat, de la  part d’un politicien allemand important. C’est par cela même que les communistes ont justifié les décennies d’oppression de leurs concitoyens par une minorité radicale, arrogante, et surtout complètement fascisante d’extrême gauche. Dès lors, et avec les grands succès obtenus jusqu’à maintenant par la même stratégie du contrôle de l’opinion publique, Trittin a esquissé un plan plus pertinent concernant les relations de pouvoir réel dans les pays européens. Même les analystes des sciences politiques n’ont jamais été capables de parvenir à ce but avec leurs grandes théories. Certes, les pouvoirs parlementaires sont actuellement entre les mains des partis conservateurs européens, cependant, ce contrôle de l’opinion des masses dont parle Trittin, et le pouvoir qui en découle, est entièrement dans les mains des minorités gauchistes parfaitement organisées, (mot-clé : cartel de l’opinion de la gauche fasciste) qui jusqu’à présent ne rencontrent aucune contradiction sur la décision de ce qui est politiquement correct et ne l’est pas, mais nous reviendrons là-dessus.

Guilt_Finger
Des politiciens déchus se cherchent un nouveau peuple,
Ou comment une satire politique se transforme finalement en réalité.

Penchons-nous d’abord sur la tête « pensante » des Verts (Greenpeace), l’Allemand Joschka Fischer, longtemps chef de son parti et ancien ministre allemand des Affaires étrangères. Dans sa jeunesse, ce sympathisant de la RAF (la célèbre Fraction de l’armée rouge, des communistes révolutionnaires) en lutte contre les policiers, militait contre  son propre pays  et détestait le modèle occidental. Il adhérait aux mêmes slogans que son ami et compagnon de route Cohn-Bendit. Fischer affirme : « Je découvre de plus en plus à quel point je suis demeuré un marxiste », et il dévoile les véritables intentions politiques derrière l’immigration massive dans son livre au titre révélateur : Risiko Deutschland (L’Allemagne : Le risque) (1994). Le quotidien Die Welt résume ainsi  ce livre  :

«L’Allemagne doit être encerclée de l’extérieur, et à l’intérieur, par des flux migratoires, on doit hétérogénéiser [sa population] jusqu’à la diluer.» (Deutschland muss von aussen eingehegt, und innen durch Zustrom heterogenisiert, quasi « verdünnt » werden).

En clair, l’idée d’une fraude électorale de proportions historiques était née et elle   serait mise en œuvre par la suite, insidieusement et facilement mais néanmoins sans aucune hésitation. En 1960, seulement 600 000 musulmans vivaient en Europe, en 2010 ils sont 30 millions, et la plus grande immigration de masse de l’Histoire continue sans ralentir. Chaque année, un million d’immigrés musulmans affluent en Europe. Tout cela s’effectue dans la légalité, par les regroupements familiaux, et les réfugiés politiques qui viennent demander l’asile politique fuyant leurs pays musulmans où les droits humains sont piétinés. Encore et encore, ils reçoivent les mêmes droits que les résidents, sans être obligés d’acquérir les moindres rudiments de la culture, de l’éducation et des compétences professionnelles nécessaires pour s’adapter à une société européenne hi-tech.

Mais ils ne sont pas venus pour s’intégrer dans cette société occidentale, c’est d’ailleurs interdit par leur foi, ainsi que le leur rappellent leurs leaders religieux, très organisés, et qui ont depuis longtemps pris le contrôle des musulmans en Europe. Leur principal objectif politique est de réaliser ce que leur commande leur foi, ce qu’Allah commande : gouverner les Infidèles dans le monde entier. C’est ce qui est écrit dans le coran, c’est cela que leur prophète Mahomet commande aussi. Et c’est également cela que chaque musulman s’efforce de réaliser dans tous les pays européens, indépendamment des partis auxquels ils appartiennent par ailleurs.

Islam_in_UK-2

La domination du monde est le but principal de l’islam

Que ce soit Vural Öger (député allemand du SPD d’origine turque) ou Boumediene (ancien chef de l’Etat algérien) ou Izbetbegovic (ex-Président bosniaque) ou Erbakan (ancien premier ministre turc) … chacun d’entre eux connaissait parfaitement le plan de conquête et employait tout le pouvoir qu’il avait pour l’accomplir.

Seuls les bien-pensants occidentaux et l’élite de gauche refusent avec insistance de reconnaître la volonté islamique de domination du monde, car ils suivent naïvement la devise des bien-pensants et des personnes de bonne volonté qui croient que ce qui est immoral ne peut tout simplement pas exister. Mais il faut le dire à tous ceux qui refusent d’accepter la réalité: les musulmans ne se soucient pas  de ce que les non-musulmans pensent de l’islam. Ce que l’islam implique, ce qu’il signifie vraiment, chaque musulman le comprend parfaitement.  Disons-le clairement, les idéaux occidentaux ou toutes autres valeurs morales, sont considérés [par les musulmans] comme un tas de déchets. Khomeiny l’a formulé sans ambigüité :

« Gouverner le monde est le but de l’islam. »

Cette déclaration pourrait être confirmée par tous ceux qui connaissent l’islam. Bassam Tibi, orientaliste et homme scientifique germano-syrien ajoutait :

«Partout, où vivent des musulmans, l’Islam se proclame l’unique propriétaire  légitime (les avis dissidents ne sont pas valides).»

Même le chef de la police de Cologne – tenu par l’obligation de neutralité liée à sa fonction – a conclu sobrement suite à l’ouverture des frontières et sur la base du taux de natalité élevé des musulmans que l’Etat allemand sera conquis en 2030. Puisque l’islam aspire à la domination du monde, il pourrait y avoir une guerre civile sanglante en Allemagne et en Europe.

Son collègue à Vienne, Alfred Ellinger, président de l’Association des criminologues autrichiens (Vereinigung Österreichischer Kriminalisten), prévoit la même chose. Dans un commentaire sur l’état de l’Europe par rapport à l’islam, il écrit:

«Tout musulman a le devoir de défendre son territoire contre les attaques des infidèles et en même temps de détruire le monde des infidèles de manière à ce que l’Islam domine le monde entier. Le djihad ne prend fin que lorsque toutes les personnes ont soit accepté la foi islamique, ou soit se soumettent à son autorité. La frontière de l’Islam est la frontière du monde».

Tout comme le Turc Metin Kaplan – qu’on appelle ironiquement le “Calife de Cologne”, fondateur du groupe militant musulman  «L’état-caliphat», qui entretient une haine envers les Juifs et Israël. Reconnu demandeur d’asile, il a proclamé dans d’innombrables sermons la création d’une “théocratie islamique allemande” et prophétise la prochaine domination islamique sur le monde. […]

Adolph Hitler qui avait une connaissance minimale de l’islam collaborait avec le Grand Mufti de Jérusalem, dans le but notamment d’établir un camp de la mort pour les Juifs vivant en Palestine. Néanmoins, il était capable de saisir la  portée du désir de domination du monde islamique mieux que la plupart de nos contemporains européens éduqués.

« Si nous étions devenus des mahométans, nous serions, aujourd’hui, les maîtres du monde »

Partout dans le monde, les musulmans œuvrent à la prise du pouvoir, et  ni une soi-disant opinion de la gauche ou des Verts ne pourra  les retenir. Nargess Eskandari-Grünberg, une politicienne musulmane appartenant à la  coalition Bündnis90/Greenpeace a répondu ceci lors d’une assemblée sur l’éducation et l’intégration quand  un citoyen  s’est  plaint du nombre élevé  d’étrangers vivant à Hausen, le quartier de Francfort où il habite:

« L’immigration est un fait à Francfort et si ça ne vous plait pas, vous pouvez déménager ailleurs. »

Cette Nargess Eskandari-Grünberg, née à Téhéran en 1965, a fui son pays en tant que réfugiée politique en 1985, et s’est alors installée en Allemagne.

Comment les politiciens européens, avec l’aide des électeurs musulmans,  prennent des décisions  politiques contre leurs propres peuples

Entretemps, l’influence des musulmans  sur la politique européenne et sur le pouvoir politique est devenue énorme. Souvenez-vous  de Gerhard Schröder (audio de Schröder: “Oui, je suis un marxiste!”), quand il  fut réélu de justesse au poste de chancelier avec une très mince  majorité. Se retrouvant devant la menace d’une possible défaite aux élections, Schröder misa sur le vote turc en promettant que, sous sa direction, l’entrée de la Turquie dans l’UE serait irrévocablement acceptée. Ce message visait les 600.000 immigrants musulmans naturalisés, dont la majorité était d’origine turque. C’est sur eux que Schröder avait placé ses espoirs et son approche fut couronnée de succès. Grâce aux électeurs turcs-allemands lui ayant donné la majorité de leurs voix, Schröder, du parti SPD et les Verts ont été en mesure d’obtenir une majorité avec un avantage de seulement 6.027 voix, juste assez pour être réélu à la Chancellerie et ceci contre la volonté du peuple allemand, car sans les voix des immigrés naturalisés turco-allemands, Gerhard Schröder aurait perdu cette élection avec une marge considérable de plus d’un demi-million de votes.

Imaginez ceci : Que les hommes politiques gouvernent contre la volonté de leur propre peuple.

C’est exactement ce que Cohn-Bendit voulait, et c’est le même plan qui a été mis en œuvre dans toute l’Europe par le puissant cartel de gauche appelant à une “dilution” de l’électorat des Européens de souche, et dont on peut voir maintenant les résultats.

Le changement de groupes de population n’est pas une invention nouvelle. Comme moyen “non-militaire” de solution définitive, ce changement a été réalisé dans des contrées étrangères déjà occupées et le peuple conquis a vu sa population d’origine remplacée au fil du temps par éviction “douce”, lentement,  jusqu’à ce que la population d’origine n’y soit plus. Un bel exemple dans l’histoire récente est le Nord de Chypre. Occupé depuis 1974 par la Turquie, des centaines de milliers de Turcs d’Anatolie y ont été transférés. Le résultat aujourd’hui est que le rapport entre les Chypriotes grecs et turcs a radicalement changé en faveur de la minorité provenant de la Turquie.

Un autre exemple, celui du Tibet : cette immense  région autonome de 1,2 millions de kilomètres carrés (l’Allemagne en comparaison est de seulement  350.000 kilomètres carrés) est passée sous l’occupation chinoise dans les années 1950. Depuis lors, la Chine a veillé à ce que des millions de Chinois s’installent au Tibet, de sorte que dans l’intervalle, les Tibétains sont devenus minoritaires dans leur propre pays. Dans ces deux cas, la redistribution des groupes de population a été guidée par l’autorité de la puissance occupante, et le résultat est logiquement à l’avantage du groupe ethnique de cette puissance occupante.

Bikini-Burka2 L’Europe, par contre, n’est pas occupée par une puissance extérieure, mais malgré cela, le continent se trouve dans les affres de l’un des plus grands bouleversements démographiques de son histoire par le biais de l’arrivée de nouveaux groupes ethniques, musulmans pour la plupart, qui arrivent à remplacer progressivement les Européens de souche. L’originalité est que ce bouleversement a été orchestré par ses propres politiciens européens et a été programmé de longue date, tout en allant à l’encontre des intérêts et des besoins des Européens de souche.

Non seulement ces politiciens n’ont pas demandé la permission à leurs électeurs sur cette question, mais en plus ils n’ont pas voulu réagir aux protestations croissantes de la population européenne, parce qu’une telle immigration de masse a conduit au fait que l’Europe telle que les Européens l’ont connue jadis, est de moins en moins reconnaissable.

Dans de nombreux endroits, les Européens sont devenus des étrangers dans leur propre pays, et dès le début, ils n’ont pas voulu de cette immigration massive. Cette politique d’immigration porte en elle tous les signes d’un concept totalitaire de gouvernance de la part de l’élite politique de l’Europe, et nous rappelle les mouvements de population géants dans l’Union soviétique et la Chine communiste sous Staline et Mao. Ces changements étaient décidés par un minuscule cercle politique, et réalisés sans la moindre consultation des peuples indigènes concernés.

En bref : l’extrême gauche et les Verts en Europe qui sévissent dans certains secteurs clés, tels que l’élargissement de la communauté européenne, l’immigration, la nationalité et les médias, ont agi comme agiraient des forces d’occupation étrangère. Cependant, vu que ceux qui portent l’entière responsabilité de cette immigration de masse ont été incapables de convaincre leurs électeurs européens du bien-fondé de leur idéologie politique, ils ont entrepris d’organiser l’occupation de leurs pays par des hordes de gens parlant des langues étrangères, avec une religion et une culture étrangères. Et leur intention demeure de « diluer » les Européens afin de leur retirer, progressivement, tout pouvoir.

Tout ceci n’est en réalité qu’une forme nouvelle de « purification ethnique ». En outre, on distingue certains signes pervers : il n’y a pas de forces d’occupation extérieures, mais plutôt une petite minorité très déterminée, interne aux populations indigènes européennes, et cette minorité au pouvoir peut d’ores et déjà, mais surtout à long terme, remplacer sa propre population par une autre qui lui promettrait un plus fort soutien dans ses objectifs politiques.

Le grand plan de la gauche et des Verts produit d’ores et déjà les résultats escomptés : à Bruxelles, à Milan ou à Oslo, le prénom Mohammed est désormais le plus commun donné aux nouveaux nés. En Angleterre le prénom le plus courant était Jack, c’est dorénavant Mohammed. En Hollande, en 2004, 56 pour cent des enfants et des jeunes dans les grandes villes sont des étrangers, la plupart sont musulmans.

En Suisse, les projections statistiques pour 2040 indiquent que la population sera à 76 pour cent musulmane, dans l’hypothèse où la politique migratoire de ce pays alpin ne serait pas inversée. Selon une étude autrichienne, en 2051, le tiers des élèves autrichiens sera musulman. Une étude des Archives islamistes de Soest (2006) concernant les développements de la population allemande prévoit qu’en 2045, il y aura en Allemagne 51.72 millions de musulmans et seulement 45 millions d’Allemands de souche. Ces chiffres sont déjà soigneusement évalués par les autorités musulmanes en ce qui concerne  leur prise de pouvoir dans ce pays le plus important d’Europe.

Mosquee-noir-blanc5

Partie 2 : faits concernant l’islamisation du Danemark

Pendant des décennies le Danemark était un des rares  exemples au niveau mondial d’une société pacifique avec un système social fonctionnant presque à la perfection. Tant en Europe qu’ailleurs, ce petit pays était le modèle à imiter car il avait une forte conscience écologique, un des meilleurs systèmes éducatifs et un taux de criminalité extrêmement bas. Pendant des décennies ces faits étaient la pierre angulaire de la politique voulue par les Sociaux-Démocrates danois.

Cependant, dans les années 90, un certain désenchantement a commencé à se faire sentir, en parallèle avec une soudaine explosion de l’immigration en provenance des pays musulmans. Les Danois constatèrent avec effroi qu’un nombre important de musulmans vivaient déjà dans leurs villes les plus importantes et que ceux-ci avaient peu ou pas du tout l’intention de s’intégrer à la société danoise. Par contre, il devenait de plus en plus évident que les leaders musulmans commençaient à s’attaquer au style de vie des Danois, utilisant un langage de plus en plus brutal pour exprimer leur mépris envers la prétendue « décadence occidentale ».

Graduellement, mais hélas trop lentement, les Danois ont commencé à comprendre qu’avec les musulmans, ils avaient accueilli des gens, qui non seulement n’acceptaient pas les valeurs de base des Danois (liberté de l’individu, liberté d’expression, égalité des sexes, tolérance envers les autres groupes ethniques) mais qui de plus attaquaient ces valeurs avec une hostilité toujours croissante. À la place de la soi-disant « décadence occidentale », ils voulaient mettre en place le modèle de société archaïque de l’islam, espérant l’imposer tôt ou tard au Danemark  comme étant le seul modèle souhaitable  de croyance et de justice.

Au Danemark, tout comme dans les autres pays du « territoire de la guerre » l’islam cherche à noyauter massivement le pays dans le but, à moyen terme, de transformer cet état libéral en un état islamique.  Sur son site Internet, le Parti Islamique du Danemark déclare déjà que la prise du pouvoir est imminente au Danemark. Le seul et unique programme de ce parti est de faire du Danemark un pays islamique en donnant les postes clés à des musulmans. Par ailleurs, ils ont menacé qu’un traitement « inadéquat » des enfants musulmans rencontrerait des réactions violentes de la part des musulmans vivant au Danemark.

Généralités

A l’instar des autres pays occidentaux, les Danois subissent les agressions et les émeutes des immigrés musulmans. […]

Le message envoyé par les musulmans au Danemark, à la France et à tous les autres pays est : « Nous serons les futurs dirigeants de ce pays » ! […]

A cause du racisme musulman, des populations indigènes du Groënland, les Kalaalits, qui sont Danois depuis des siècles sont obligés de changer de domicile. Les Kalaalit n’osent plus marcher dans leurs rues parce que des musulmans leur jettent des pierres ou les attaquent régulièrement de différentes manières. Le motif de ces agressions est incompréhensible et en même temps, surréaliste : de nombreux adeptes de cette “religion de paix” voient les natifs du Groenland comme étant des “infidèles”  ou  même comme des bêtes sauvages ne bénéficiant aucunement de la  protection des droits de l’Homme.

[…] Johanne Christiansen, l’une des femmes de la communauté Kalaalit ayant accepté l’assistance de l’Etat pour déménager, dit: « Je ne pouvais plus supporter d’être la cible de leurs constantes attaques ». Elle était harcelée par des Somaliens et des Arabes. « Ils n’ont absolument aucun respect envers nous ». Les musulmans disent aux Kalaalits qu’il « faudrait carrément uriner sur eux car le Danemark est devenu leur pays ».

A l’exception d’un ou deux journaux locaux danois, les principaux journaux européens n’ont jamais évoqué ces faits. Au contraire, le Süddeutsche Zeitung, champion du déni de réalité d’une « soi-disant menace d’islamisation » de l’Europe, affirme régulièrement que ceux qui mettent en garde contre l’islamisation de l’Europe font erreur, sont racistes, xénophobes, et sont accusés de toutes sortes de vilenies.

[…] Le Spiegel (l’un des rares journaux qui ose encore émettre quelques critiques sur l’islam, mais qui croit, cependant, qu’un islam « modéré » ne serait pas un mal) affirme : « La violence, la terreur et les pressions croissantes des islamistes menacent les chrétiens orientaux. Dans certains pays, ces minorités mal-aimées luttent avec difficultés pour survivre, ou cherchent leur salut dans l’exil ».

Faits étudiés dans le détail

  • Coûts sociaux exorbitants des musulmans au Danemark. […] La plupart des immigrés sont originaires de Turquie, Somalie, Pakistan, Liban, et Irak, ils constituent 5 pour cent de la population mais reçoivent 40 pour cent de l’aide sociale. La contribution per-capita, en impôts et au PIB par les immigrés (dont 80 pour cent sont originaires de pays musulmans) est de 41 pour cent inférieure à celle des Danois, per capita.
  • Taux extrêmement élevé de criminalité chez les musulmans au Danemark. 70 pour cent des crimes commis à Copenhague sont le fait de musulmans. (Note du traducteur : ici M. Mannheimer fait référence au livre de Nicolaï Sennels : Parmi les criminels musulmans  L’expérience d’un psychologue à Copenhague – dont des extraits sont traduits sur Bivouac – et à sa conclusion : « L’intégration des musulmans dans les sociétés européennes est impossible »).
  • Les statistiques en Allemagne sont identiques à celles du Danemark. (Note du traducteur : se reporter au livre publié en septembre 2010 par Thilo Sarrazin). […] L’une des conséquences de ces violences est la chute des prix de l’immobilier dans certaines zones urbaines occupées par des musulmans. […] C’est seulement récemment que le Copenhagen Post a finalement déclaré que la capitale danoise était une « zone de guerre ». […] En ce qui concerne les viols des femmes non-musulmanes, les statistiques montrent des chiffres exorbitants  et qui sont similaires aux chiffres observés en Suède et en Norvège.
  • Persécutions des Juifs et des Chrétiens au Danemark. L’église d’Aarhus a dû payer sa « protection » après avoir embauché des gardes musulmans contre le harcèlement et le vandalisme. Les Arabes veulent tuer des Juifs afin de gagner la reconnaissance des autres musulmans. Les Juifs danois ont dû demander la protection de la police. Les enfants juifs doivent changer d’écoles car ils sont malmenés par les enfants musulmans.
  • Refus de s’intégrer par les musulmans au Danemark. Les musulmans veulent rester entre eux. A l’école, ils terrorisent les autres enfants. Les mariages forcés et les crimes d’honneur sont en constante progression. Le Danemark capitule et les conditions de vie ressemblent de plus en plus à une guerre civile. Le journaliste allemand, critique de l’islam, Udo Ulfkotte, fait ici une description détaillée des zones de non-droit et de trafics au Danemark. […]
  • Terrorisme et soutien des actes de terreur par les musulmans. La candidate du parti des Verts danois conseille aux terroristes d’attaquer les soldats danois. […] La politicienne Palestino-Danoise Asmaa Abdol-Hamid appelle tous ses frères musulmans à tuer des soldats danois partout où ils se trouvent. Abdol-Hamid est venue avec toute sa famille en 1986 au Danemark, où l’asile lui a été généreusement octroyé et où elle a reçu une éducation de haut niveau. Par ailleurs, une récompense de 30 000 dollars est offerte par un groupe musulman danois à quiconque tuerait un Juif au Danemark.
  • Au Danemark, les musulmans réclament le pouvoir. Copenhague : tentatives de meurtres contre les critiques de l’islam: le 21 octobre 2007, l’organisation SIAD est attaquée par des groupes ultra violents de gauchistes, armés de barres de fer, lors d’une manifestation, il y a eu plusieurs blessés graves parmi les membres de SIAD, mais aucun commentaire n’apparaît dans les médias. Par ailleurs, les apostats ou les convertis au christianisme sont menacés de mort.

Den_islam2-vi

Partie 3 : Résumé de l’islamisation au Danemark

Les musulmans veulent diriger l’Europe.

De la liste des faits analysés, il en ressort trois choses :

Premièrement, en prenant en compte tous les immigrants au Danemark, si on relie l’activité criminelle à la religion, les immigrés musulmans se démarquent très largement.

Deuxièmement, les immigrés musulmans sont en constante recherche de prise du pouvoir au Danemark. Ce ne sera pas un changement normal de gouvernement, comme dans les démocraties normales, mais plutôt une transformation complète de ce pays chrétien-démocrate en un pays islamique où s’appliqueront les lois de la charia – un Danemark musulman. Et les musulmans dans tous les autres pays européens poursuivent ce même but dans les pays où ils vivent désormais comme des immigrants.

Troisièmement, il semble que le problème musulman du Danemark ne soit pas limité au Danemark. Chaque pays occidental dans lequel vit une importante  diaspora islamique doit se battre contre des problèmes similaires ou identiques. Car l’Islam n’est pas une religion – et surtout pas une “religion de paix» – mais plutôt un totalitarisme avec une revendication absolue à la domination du monde qui s’est camouflé avec succès depuis 1400 sous le déguisement de la  « religion».

Ce qui rend ceci si difficile à comprendre, entre autres choses, est ce gigantesque vide de connaissances de l’islam chez les non-musulmans. Mais également le fait que nous croyons à un modèle de citoyen du monde de bonne volonté et qu’il nous semble impensable que l’islam soit une exception aussi exagérément marquée parmi les grandes religions. Le Bouddhisme, le Christianisme, le Judaïsme, l’Hindouisme et le Taoïsme présentent ici et là des lacunes, cependant ces religions sont tolérantes et pacifiques de façon inhérente. Sans exception, elles enseignent toutes à leurs adeptes que les choses positives accomplies dans cette vie auront des conséquences positives pour la vie future.

L’endoctrinement de l’islam est mortifère et impose de tuer avec sauvagerie les « infidèles ».

L’islam est donc une exception : son but ultime est de capturer tout le pouvoir sur terre, et tous les autres buts sont subordonnés à celui-ci. L’interdiction de tuer ne concerne que les musulmans, mais en aucun cas les « infidèles ». La paix de l’islam sera atteinte seulement lorsque la domination mondiale sera atteinte. […]

Le communisme avait construit une image idéale de l’Homme, où tous les hommes seraient égaux, et ils ont échoué en raison de cette perception irréelle. Par ailleurs, l’islam construit aussi une image irréelle de l’Homme, car il s’imagine que tous les gens finiront par croire en un Dieu – le dieu de l’islam – et cette image ne coïncide pas avec la réalité de l’infinie diversité psychologique, intellectuelle et créative de chaque être humain. L’espèce humaine est infiniment plus diverse, sophistiquée, intelligente, créative, chaotique, et imprévisible que l’image archaïque de l’Homme offerte par les fondateurs analphabètes de l’islam.

Le « Dar al Islam », ce concept musulman du monde futur dans lequel tous seraient soumis à l’islam, n’est rien de plus qu’une utopie irréaliste – et même surréaliste – qui n’adviendra jamais. Cependant, aussi longtemps que les musulmans luttent pour leur futur rêvé et divisent artificiellement le monde entre « Croyants » et « Infidèles », le mot islam restera associé à la guerre, la terreur et la violence. Cette guerre perpétuelle contre les non musulmans, le djihad, est déclarée devoir religieux pour chaque musulman.

Une audio de Khomeiny dit :

« Les Chrétiens et les Juifs disent « Tu ne tueras point » ! Mais nous, nous disons, que tuer possède la même valeur morale que la prière pour atteindre notre but.»

Mais il y a plus grave encore: l’islam appâte les tueurs à gages, avec la promesse de l’entrée présumée au paradis où des dizaines de vierges attendent les “djihadistes”, et leur feront goûter aux plaisirs sexuels permanents. Et si un musulman a des problèmes avec sa conscience au sujet du meurtre d’un «infidèle», il reçoit l’aide et le soutien religieux directement du coran.

Le coran dit : « Ce n’est pas ton bras qui les a poignardés, mais c’est Allah. Ce n’est pas toi qui as tiré la flèche, mais c’est Allah, afin qu’Il puisse montrer sa propre puissance. » (sourate 8.17)

En clair : leur dieu islamique, le “Tout Miséricordieux”, non seulement attend de ses fidèles qu’ils tuent les “infidèles”, mais en plus il prend soin de fournir la thérapie nécessaire pour traiter directement avec la situation. Leur dieu veille à ce que la conscience de ses tueurs à gages soit libérée de toute responsabilité personnelle pour leurs meurtres, en prenant cette responsabilité sur lui-même.

On a pu observer chez les génocidaires du siècle passé (Hitler, Staline, Mao, Pol Pot) que « l’Etat » disait : « Ce n’est pas vous qui avez tué, moi, l’Etat, je suis le tueur commanditaire. Vous êtes seulement mon instrument ».

Quand l’Autorité le commande (surtout si l’autorité est un dieu), cela est plus facile de commettre un meurtre.

Koran-knife-kopi
Aucune autre religion au monde n’a instauré une culture si perverse du meurtre, aucune autre religion au monde n’enseigne systématiquement à ses adeptes comment tuer les adeptes des autres religions, aucune autre religion au monde considère avec une intention diabolique la non responsabilité des actes commis, ce qui, de fait, immunise les musulmans contre tout sentiment de culpabilité envers les meurtres des innocents, et tout cela est écrit dans leurs « Saintes écritures ». Au point que si Satan existait, alors le nom de sa religion serait l’islam et son prophète serait Mahomet.

[…] Le coran ordonne de tuer et de violer les infidèles dans 206 versets ainsi que la propagation de la foi par l’épée. Dans 1800 autres passages, le prophète Mahomet lui-même ordonne à chaque musulman de se référer aux Hadiths et à la Sunna.

Conclusion : des personnes mauvaises, il en existe dans toutes les religions, mais seul l’islam est capable de transformer une bonne personne, en une personne diabolique.

[…] La notion de liberté religieuse doit être reconsidérée d’urgence. Si les textes sacrés d’une quelconque religion, sa fondation et les déclarations de ses prophètes violent de façon aussi flagrante la Déclaration des droits de l’Homme de l’ONU, comme c’est le cas pour l’islam, alors il faut lui retirer le statut de « religion ».

[…] On ne doit désormais plus permettre que l’islam invalide les systèmes légaux historiques des États comme cela arrive depuis déjà trop longtemps dans la plupart des pays occidentaux. En outre, des lois religieuses ne doivent en aucun cas supplanter les lois constitutionnelles. Nous devons formuler ainsi:

La loi constitutionnelle prévaut sur la loi religieuse ! Il n’y a pas de si, de mais, ni de et.


Partie 4 : Qui sont les Occidentaux qui facilitent l’islamisation

Sans le soutien actif des intellectuels occidentaux, des pasteurs, politiciens, artistes, journalistes et auteurs, l’islamisation de l’Europe ne pourrait rencontrer aucun succès.

Imam_progressiste

Les politiciens qui permettent l’islamisation

Jacob Hougaard, employé à la Commission pour l’Intégration à Copenhague, demande sur un ton très sérieux d’accroître la visibilité de l’islam dans les écoles danoises et sur les lieux de travail, et affirme dans une audio : « L’islam doit devenir une composante de la vie publique ».

Il raffine le défi jusqu’à demander que les vacances scolaires coïncident avec les fêtes musulmanes, il demande des toilettes séparées pour les musulmans et exige que les employeurs du secteur privé respectent les cinq prières quotidiennes et la possibilité d’obtenir des repas halal.

Uffe Ellemann-Jensen, ex-ministre danois des Affaires étrangères, appartient lui aussi au parti des « apaiseurs pacifistes » de gauche et il a violemment critiqué la republication des caricatures du 7 février 2006, demandant même la démission du rédacteur en chef du Jyllands-Posten.

[…] Stefan Meller ministre des Affaires étrangères de Pologne fait des courbettes et s’excuse officiellement pour la republication des caricatures par un journal indépendant, dans un geste de soumission rapide et immédiat envers tous les musulmans du monde.

[…] Zbigniew Nosowski, rédacteur en chef du mensuel Wiez, renchérit avec une critique du gouvernement polonais : « Cette publication était une provocation amplifiée par la couverture médiatique. Les provocations des journalistes peuvent être utiles lorsqu’elles dénoncent des faits non détectables par d’autres moyens. La seule information communiquée par les caricatures était … le niveau d’ignorance concernant le fait religieux ».

[…] Erdogan, le Premier ministre turc, co-auteur du Manifeste de son parti, a également sévèrement condamné la publication des caricatures, mais pourtant ces caricatures sont bien peu de choses comparées au Manifeste de son parti politique écrit en 1997, dont il est co-auteur, qui demande la totale annihilation des Juifs. C’est un point de vue correct des choses selon le coran et son contenu antisémite, et c’est islamiquement correct selon les déclarations de Mahomet. Mais cet appel au génocide n’est jamais critiqué par les associations musulmanes, ni par les théologiens de l’islam. […]

Presse-see no evil hear no evil
Le silence des médias

À ce jour, les médias occidentaux “de qualité” ont gardé le silence sur cette déclaration d’Erdogan – une déclaration qui n’est pourtant pas moins grave que celles d’Hitler et d’Ahmadinejad. Coïncidence ? Jamais de la vie !  Si les rédacteurs avaient été en mesure de dénicher de telles déclarations dans les archives, venant d’un président américain ou israélien, ils auraient certainement fait les manchettes du monde durant des semaines !

L’appel monstrueux d’Erdogan au génocide des Juifs de ce monde ne semble pas valoir la moindre ligne pour la plupart des médias, mais pour Erdogan, cela ne semble également poser aucun problème moral. Par contre, oser une critique de son prophète Mahomet qui a demandé à ses disciples plusieurs fois d’anéantir les Juifs, et qui avait lui-même tué d’innombrables Juifs, cela provoque chez lui un grand trouble. Il est bien connu que les assassinats de non-musulmans sont permis dans l’Islam. Cependant, celui qui évoque cette licence islamique de tuer, celui qui l’appelle par son nom, est considérée par l’islam comme ayant commis une offense impardonnable aux prophètes et la religion. C’est toute l’hypocrisie, et la hiérarchie des principes moraux de cette “religion de paix.”

Aussi, j’accuse la grande majorité des médias de complicité abjecte avec le totalitarisme islamique et avec ses principaux religieux ou politiques, qu’elle soit intentionnelle ou pas.

Les raisons de cette complicité (souvent intentionnelle) sont :

  • Haine envers la société composée de citoyens occidentaux
  • Anti-américanisme
  • Antisémitisme
  • Une ignorance crasse des tenants et aboutissants de l’islam.

Les journalistes en tant que facilitateurs de l’islamisation

La presse occidentale ne reconnaît aucun tabou : si le sujet est la chrétienté, le pape, les politiciens occidentaux ou non occidentaux, les artistes, les pays, des scientifiques, des idéologies ou des idéologues, des religions ou des sectes. Tout peut être analysé, critiqué, caricaturé – et la liberté de le faire est une bonne chose.

Cependant Hendrik Zörner, porte-parole de l’association des journalistes allemands (Deutscher Journalistenverband -DJV) a lui aussi critiqué avec véhémence la reproduction des caricatures danoises, faisant référence au « Code de la presse », selon lequel : « La publication par le mot et l’image, qui par sa forme et son contenu peut porter atteinte aux sensibilités religieuses d’un groupe de personnes, viole les stipulations écrites dans ce Code.» (Numéro 10 du code allemand de la presse) […]

Régis Debray, dans une interview publiée par le Nouvel Observateur, s’aligne lui aussi sur un scénario international de subjugation à l’islam, et demande ni plus ni moins un autocontrôle par chacun dans la formulation de ses propres opinions en ce qui concerne l’islam, il soutient : « Nous ne pouvons projeter nos formes de pensées et notre système culturel sur une autre culture qui a son histoire et où la religion joue un rôle structurel, comme c’était le cas pour nous il y a trois siècles ». […]

Les écrivains en tant que facilitateurs de l’islamisation

Kurt Tucholsky, écrivain allemand, affirmait en 1919 : « Ce qui est permis dans une satire ? Tout. »

Cependant, un siècle plus tard, un prix Nobel de la paix et de littérature, l’Allemand Günter Grass, a soutenu au sujet des caricatures, qu’il s’agit «d’une provocation consciente et planifiée par un journal danois d’extrême droite ». M. Grass avait auparavant évoqué sa « compréhension » des attentats contre les tours jumelles à New York et s’était reconnu une certaine sympathie envers les terroristes musulmans. […]

Grass va si loin dans son amitié pour l’islamo-fascisme qu’il a proposé, à l’occasion de la candidature de Lübeck en tant que «capitale culturelle de l’Europe», que l’une des églises de Lübeck soit transformée en mosquée. Ce qui serait prêché dans cette mosquée ne semble pas l’intéresser particulièrement. Mais rappelons maintenant la nature des textes coraniques prêchés dans ces mosquées dans le monde entier :

« Quand vous rencontrez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. » (sourate 47.4)
« Tuez les infidèles partout où vous les trouverez. » (sourate 2.187)
« Et s’ils retournaient à l’infidélité, saisissez-les et mettez-les à mort, partout où vous les trouverez. » (sourate 4.91)
« Ô Croyants ! Ne prenez jamais comme amis ni des Juifs ni des Chrétiens. » (sourate 5.54)
« Ô Croyants ! Combattez les infidèles qui vous avoisinent ; qu’ils vous trouvent toujours sévères à leur égard.» (sourate 9.124) […]

(Note du traducteur : citations du coran de la traduction authentique de Kasimirsky, préface par Mohammed Arkoun ; versets de Médine, donc abrogeants).

Les psychanalystes en tant que facilitateurs de l’islamisation

Horst-Eberhard Richter, très célèbre psychanalyste allemand, chef de file du Mouvement pour la paix et figure de proue des Verts, comme Grass, Richter a vu dans le conflit des caricatures un problème de l’Occident, je cite : « L’Occident doit renoncer à toutes provocations et faire preuve d’humilité, nous devons davantage estimer l’identité culturelle des pays musulmans ». […]

Dans son essai : « Islamophobie – symptôme d’une anxiété pathologique », il pose la question rhétorique ainsi : «L’islamophobie est-elle un symptôme d’anxiété pathologique ? »

[…] Afin de clarifier et d’écarter les doutes, l’un des plus connus et respectés psychanalystes allemands, qui prétend s’opposer à la misogynie et au totalitarisme, considère la critique du théo-fascisme et de la suprématie des mâles de l’islam, comme une maladie… ex-cathedra, pour ainsi dire. Le mot qui tue : « islamophobie » ne peut avoir un autre sens. […]

La gauche en tant que facilitatrice de l’islamisation

[…] Etant donné que les gens de gauche refusent généralement le débat sur l’aspect inhumain et totalitaire de l’islam, ils ont abandonné le champ politique de la critique de l’islam à d’autres, qu’ils diabolisent et accusent d’être « hostiles aux étrangers ».
Cependant, cette stratégie de diabolisation de la droite employée par la gauche est finalement devenue un boomerang idéologique, parce que dans le long terme, la constante association des termes «hostile aux étrangers» et «critique de l’islam», rend maintenant impossible pour la gauche, même dans les cas les plus évidents, de participer activement à la discussion sur l’islam. Dans ce cas, cette accusation d’«hostilité envers les étrangers» peut se refermer sur eux de toute sa force. La gauche bien-pensante se sera mise dans un cercle vicieux duquel elle n’aura pas où s’échapper, et à la fin, c’est l’islam qui sera le véritable vainqueur.

Les convertis en tant que facilitateurs de l’islamisation

Au Danemark, une tendance à la conversion à la «religion de paix» peut aussi être observée. Comme en Allemagne et d’autres pays occidentaux, une grande partie des quelques 4.000 convertis à l’islam danois se sont installés dans la gauche et les partis verts de la politique. Ce fait est clairement observable dans une étude de l’Université de Copenhague.

Selon cette étude, les personnes sondées converties à l’islam sont ouvertement opposées au modèle occidental de démocratie, et désirent que l’islam soit la forme de gouvernance dans leur pays. Ce retournement interne des valeurs de la gauche d’antan par les convertis à l’islam est stupéfiant :

– d’un athéisme “communistement correct”,  à une religion où le moindre doute sur son dieu et son prophète est punissable de mort, et qui veut mettre de force le monde entier sous la bannière d’Allah ;

– de la demande d’égalité entre homme et femme, à une religion de l’apartheid entre les sexes, lorsque, conformément à la loi des manuscrits religieux (Coran et Sunna) l’assujettissement de la femme avec pratiquement aucun droit, est scellé une fois pour toutes ;

-de l’égalité pour toutes les personnes, à l’égalité de toutes les personnes partageant les mêmes idées, les musulmans. En revanche, toutes les autres personnes, selon le Coran, selon Mahomet et selon les agents de la «religion de paix” peuvent être tuées en toute bonne conscience.

[…] On est en droit de se demander si lors de leur conversion à la « religion de paix », ces Occidentaux ont été informés qu’il n’existe pas de retour à leur vie pré islamique, et qu’en cas d’apostasie ils seraient tués, comme l’affirme Mahomet : « Tuez quiconque quitte l’islam ». (Sourate 4.91)

Peace-In-Our-Time-CO-560
Conclusion : après avoir échoué l’apaisement d’Hitler, les «pacifistes» occidentaux récidivent.

[…] La théorie de l’apaisement est absurde car l’expérience historique montre que les régimes voyous, sans exception, ont dû être vaincus par la force. Ce fut le cas avec Hitler, avec les Khmers Rouges au Cambodge, et avec le régime cannibale d’Idi Amin Dada en Ouganda, qui s’était d’ailleurs converti à l’islam. […]

Non, la seule conclusion correcte suite à la Seconde guerre mondiale doit être : « Plus jamais de tolérance pour l’intolérance. »

[…] Cependant, il faut que les « pacifistes » et les ennemis de la liberté occidentale comprennent bien une chose : le crocodile islamique les mangera les premiers !

Trahison
La faillite collective de l’élite occidentale

[…] Là où la prise de conscience et la défense sont concernées, non seulement les juristes et les politiciens ont misérablement failli à leur tâche, mais pire : par leur passivité envers la menace mortelle que constitue l’islam contre nos pays, ils ont brisé le serment de loyauté envers leurs peuples et que leur fonction et la constitution leur imposent, et qui est, avant toute autre considération, de protéger leurs populations contre ce danger mortel.

Alors que faire ?

Quiconque veut empêcher Eurabia d’advenir, ne peut compter ni sur la justice ni sur la politique, mais doit devenir très actif, selon les suggestions suivantes :

  • Ne jamais voter pour un politicien pro-islam. Annuler tout abonnement à des journaux ou magasines favorables.
  • Les lecteurs doivent envoyer, en masse, des lettres de protestations contre les articles et commentaires qui qualifient les critiques de l’islam de gens dangereux « d’extrême droite », et contre les articles qui nient le fait que l’islamisation de l’Europe est bel et bien en train de se produire.
  • Submerger d’e-mails et de lettres les radios et télés qui produisent des émissions islamophiles.
  • Etablir des avertissements de masse contre les juges qui détournent nos lois et qui favorisent cette immigration massive.
  • Ne plus jamais voter pour des maires et des partis qui se sont engagés dans la construction de mosquées, et largement diffuser les noms des élus complices.
  • Envoyez des lettres de protestations aux mairies, préfectures et partis politiques.
  • Organisez des sit-ins et autres petites ou grandes manifestations partout où cela est possible.
  • Informez les relations et les amis sur l’islam, par des textes d’informations sur la vraie nature de l’islam, et par e-mails.
  • Partagez vos connaissances sur l’islam avec vos amis, clients, relations…
  • Quand vous votez (aux niveaux, local, national ou européen) ne votez que pour ceux qui ont officiellement mentionné le caractère dangereux de l’islam et s’opposent aux menaces.
  • Soutenez et encouragez les politiciens, journalistes, intellectuels, artistes et autres citoyens, assez courageux pour oser critiquer l’islam en acceptant la stigmatisation insultante « d’extrême droite » que les musulmans ou la gauche vont, comme d’habitude, coller sur leur nom.

Tout a été dit, mais une seule vérité est inébranlable :

« Celui qui ne combat pas, a déjà perdu la bataille ».

Sources : ndp hérault via Gate of Vienna,

15/01/2011

Dominique Baudis en lice pour le titre du super dhimmi 2011 !

Filed under: Collabos,coran,Devoir de mémoire,dhimmitude,Honte d'etre francais,La fabrique de crétins,Pillage de la France,Politique,racaille,Racisme anti-blancs,racisme anti-chrétien,Soumission,Uncategorized — francaisdefrance @ 08:08
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Action SITA

Notre Dame de Paris vue de l’IMA

A son actif:

1) Il a initié le processus d’islamisation forcée de Toulouse quand il était maire de 1983 à 2000. Il n’est plus le maire mais il y fait encore la pluie et le beau temps et garde la haute main sur les troupes de l’UMP dans la ville rose verte. Actuellement 5 mosquées en projet ou construites. Merci monsieur Baudis.

2) En tant que serviteur zélé de l’islam en France le pouvoir l’a nommé ou fait nommé à la tête de l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité) le 12 octobre 2010 quelques semaines (bizarre non?) avant que ne débute la campagne nationale contre l’abattage rituel de Brigitte Bardot (10 novembre 2010) et ses amis ce qui lui a permis de saboter cette campagne en refusant les 2 visuels prévus pour cette campagne. Une action SITA http://sitasecure.wordpress.com/2010/11/10/halal-brigitte-bardot-tient-parole-et-lance-un-grand-mouvement-dopinion-avec-8-organisations/ a été lancée pour dénoncer le 2 poids 2 mesures de l’ARPP (campagne « fièrement halal », oui super mais campagne Brigitte Bardot, non c’est berk) et l’ARPP a dû recevoir beaucoup de courriers SITA de protestation car elle s’est cru obligée de publier ce communiqué http://www.arpp-pub.org/campagne-abattagerituel-com.html qu’une secrétaire missionnée pour cela a mis en commentaire partout où il était fait état de la campagne contre l’abattage rituel comme ici http://www.lepost.fr/article/2011/01/10/2365575_action-citoyenne-demander-l-annulation-de-la-derogation-permettant-l-abattage-rituel_1_0_1.html. Dans ce communiqué l’ARPP, la main sur le coeur, jure ses grands dieux qu’elle n’avait pas demandé d’ôter les mots « halal » et « casher » des visuels recalés. C’est de l’enfumage car les gens savent très bien de quoi on parle quand on lit « abattage rituel » (permis par l’ARPP) il s’agit bien évidemment de l’abattage halal ou casher (refusé par l’ARPP pour les premiers visiuels). Alors pourquoi avoir censuré les premiers visuels mentionnant les abattages halal et casher pour accepter ensuite la mention abattage rituel ce qui revient rigoureusement au même. Mais c’était sans compter sur l’opiniâtreté de BB, l’OABA et des autres qui ont finalement obtenu un agrément contraint et forcé de l’ARPP pour un nouveau visuel sous la pression de l’opinion. La campagne a ainsi pu débuter le 4 janvier 2011 avec quelques semaines de retard. Rappelons que Dominique Baudis dirige aussi l’institut du monde arabe (IMA) depuis février 2007 et qu’il est membre de la délégation pour les relations avec les pays du Mashrek (Egypte, Jordanie, Liban, et Syrie ) et de la délégation à l’Assemblée Parlementaire euro-méditerranéenne. Il est l’époux de la journaliste et écrivain franco-algérienne Ysabel Saîah-baudis. Si vous voyez un rapport quelconque entre ces 2 nominations à l’IMA et à l’ARPP c’est que vous avez vraiment l’esprit mal tourné!

Que l’on se rassure : la passionaria anti « Souchiens » Houria Bouteldja, cheffaillonne du Parti des indigènes de la République (PIR), n’a jamais été mise en cause par Baudis, bien qu’ayant été rémunérée par l’Institut du Monde arabe. Source: http://www.ripostelaique.com/Houria-Bouteldja-ne-veut-pas-qu-on.html

Une vieille connaissance maintenant, plus soumis que lui on ne trouve pas en France, un autre Dominique, j’ai nommé l’inénarrable Dominique Wolton. Eh bien figurez-vous qu’on le retrouve à l’IMA. Cela vous étonne? Entre dhimmis qu’est-ce qu’ils peuvent bien se raconter? Des histoires de dhimmis va!

…A l’ordre du jour également de ce Conseil d’Administration, Dominique Baudis a soutenu la proposition de M. Dominique Wolton, Président du Conseil de l’Ethique Publicitaire, 3ème instance associée à l’ARPP, de nommer son prédécesseur, Jean-Pierre TEYSSIER, au titre de Personnalité Qualifiée, afin de « continuer ainsi à bénéficier de son expérience exceptionnelle en la matière »…

Le nabab de l’IMA

Non seulement il est un serviteur zélé de l’islam mais ce fossoyeur de la France nous coûte cher le bougre. Voir l’article de Backchich.info intitulé: Les mille et une notes de frais de Dominique Baudis

http://www.bakchich.info/Les-milles-et-une-nuits-de,07248.html

Dans la suite, empruntée au site observatoire de l’islamisation, on trouvera un florilège de ce que, de fait, le dhimmi accompli Dominique Baudis cautionne en tant que dirigeant de l’IMA à savoir le jihad et la charia

Les grands classiques du droit islamique à l’Institut du Monde Arabe : le sens du Jihâd

Dominique Baudis, au sommet de l’Institut du Monde Arabe…

Pour comprendre le Jihâd en phase de revitalisation, nous republions cette enquête de septembre 2007 exposant des morceaux choisis d’ouvrages présents à la bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe. En l’occurence les traités de droit musulman, disponibles dans toutes les bibliothèques musulmanes, appellant au Jihâd contre ceux qui refusent de se convertir ou de se soumettre à l’Odre islamique. Qu’en pense Dominique Baudis (UMP) qui préside l’IMA ? Nous doutons qu’il ait lu les livres de la bibliothèque dont il est responsable…Nous attendons sa réaction, sans quoi nous lancerons une pétition pour fermer l’Institut du Monde Arabe, temple de l’islamisme en plein Paris.

1- La Risâla d’Al Qayrawânî

La Risâla (L’Epître), d’Ibn Abî Zayd Al-Qayrawânî, est l’épître de référence chez les sunnites de rite malékite. Le rite malékite est officiel au Maroc et en Algérie, majoritaire en Tunisie et au Sénégal. Voir à ce titre la présentation de Al-Qayrawânî par le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques marocain. Le rite malékite a été choisi par l’Institut de théologie de la Grande Mosquée de Paris, et les milliers de pratiquants en France, issus du Maghreb, suivent les prescriptions des « Savants » de cette école juridique.

Considéré comme « L’Islam du juste milieu » le malékisme, pratiqué intégralement, est aussi dangereux que le Wahhabisme saoudien.

Concernant le jîhâd voir la photo du chapitre 30, page 85, issu de l’exemplaire de l’Institut du Monde Arabe édité par l’Office des Publications Universitaires, Alger (code bibliothèque 244.221 IBN A). Si les « infidèles » refusent l’ « invitation » (le fameux appel) à embrasser l’islam, ou le statut de dhimmi, ils doivent être combattus par les armes :

2- La Risâla de l’imâm Ash-Shâfî

L’imâm Ash-Shâfi (767-820), est le fondateur de l’école chaféite. Contemporain et élève de l’imâm Malik Ibn Anas (710-795), fondateur de l’école malékite, les différences des deux écoles sont donc minimes, et relèvent plus de différences d’ordre méthodologiques que de divergences sur le fond de la charia. Le chaféisme restreint la place du jugement personnel (ray’) ainsi que le recours à l’analogie (qiyas) pour juger du comportement présent, par rapport aux situations analogues trouvées dans les traditions (Hadith) fournissant les solutions jurisprudentielles. Le Chaféisme fut l’école officielle du Califat abbasside (750-1258). Il est pratiqué en Indonésie, Thaïlande, aux Comores, aux Philippines et en Inde et est religion d’État au Brunei Darussalam et en Malaisie.

L’ouvrage majeur de Shâfi est sa Risâla. La traduction française de Lakhdar Souami chez Actes Sud est disponible à la bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe sous la référence 244.231.SAF.

Ouvrage beaucoup plus volumineux que la Risâla de Al-Qayrawânî (qui est elle une simple synthèse à destination du peuple), la partie consacrée au jihâd est argumentée par de nombreuses citations du Coran et des Hadith, les deux sources du droit.

Bien d’autres ouvrages prônant la guerre offensive sont disponibles aussi bien à la bibliothèque qu’à la librairie de l’Institut. Nous avons des preuves vidéos en plus des scans d’au moins 4 ouvrages de référence. Tout cela est à la disposition de la justice française… On mesurera toute l’inanité des propagandistes qui essayent de faire passer le jihâd comme un simple recours de légitime défense ou comme avant tout un « effort spirituel contre ses mauvais penchants ». C’est le cas des médiatiques Eric Geoffroy et Malek Chebel. On remerciera le Monde des religions pour avoir fait appel à l’islamologue Marie Thérèse Urvoy dans son numéro de ce mois consacré au jihâd dans le Coran. La vérité est une denrée rare en France sur le sujet. Ici, nous nous contentons de la vérité des textes, sélectionnés par l’Institut du Monde Arabe.vu sur http://www.islamisation.fr/archive/2007/09/30/un-nouveau-service-de-l-observatoire-de-l-islamisation-le-te.html

Faites savoir à ce fidèle serviteur de l’islam, à ce collallahbo déjà acquis à l’idée de voir la France soumise à la charia qu’il aura à rendre des comptes devant le peuple quand celui-ci aura balayé tous ces soit disant zélites qui nous trahissent à qui mieux mieux.

Observatoire de l’islamisation, septembre 2007.

Démocratie Directe

On applique la bonne vieille méthode SITA inspirée par Amnesty International: envoi d’un courrier, dans une enveloppe timbrée, par la poste ( http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/592ezu)

Quoi mettre dans l’enveloppe?

1) Ce document PDF d’une page contenant le texte du présent article situé au-dessus du mot ACTION, après sa conversion en PDF et qui est logé à l’adresse: http://ripostesita.files.wordpress.com/2011/01/baudisdhimmi.pdf

2) Ce texte de 3 pages de Paul Weston intitulé Aux dirigeants qui livrent l’Occident à l’islam: « Nous vous demanderons des comptes » http://sitasecure.files.wordpress.com/2010/10/paulwestonstatement.pdf

Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles soit 4 pages en tout.

-A qui envoyer les courriers?

A Dominique Baudis à l’IMA dont l’adresse postale est indiquée à cette page en bas à droite : http://www.imarabe.org/

A Dominique Baudis à L’ARPP dont l’adresse postale se trouve à cette page: http://www.arpp-pub.org/Contacter-l-ARPP.html

Votre courrier SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster . Si vous le souhaitez vous pourrez aussi suivre les consignes facultatives suivantes.

Pour prolonger et compléter cette action SITA par courrier postal on peut aussi mener une action par courriels dont la technique est exposée à cette page http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/01/action-par-courriels/

Invitation au sitathon

Eventuellement, vous pouvez recenser vos actions courriers au Sitathon, http://sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir ainsi et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

–Information sur SITA

 

Pour des informations plus détaillées sur les actions SITA, vous pouvez consulter le kit SITA à la page: http://sitamnesty.wordpress.com/about/

 

 

Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le……………… P O U V O I R ………de dire son fait à toute personne publique.

C’est la nouvelle façon de voter;c’est efficace: tinyurl.com/C44RVR 

 

29/12/2010

La planification de l’islamisation de l’Europe.

Avant qu’il ne soit trop tard…

FDF

.

Tout est analysé, expliqué et des moyens de lutter contre ce fléau sont donnés dans la suite.

eurabia_fond_rouge

L’extrait du texte ( qui en est la conclusion ) mis en ligne ce soir a été écrit en 2009 par le journaliste allemand Michael Mannheimer. Vous pouvez en lire l’intégralité sur Bivouac-ID . C’est un peu long mais mérite vraiment d’être lu. Ce document est  une référence sur le sujet.

» Conclusion : après avoir échoué l’apaisement d’Hitler, les « pacifistes » occidentaux récidivent.

(…) La théorie de l’apaisement est absurde car l’expérience historique montre que les régimes voyous, sans exception, ont dû être vaincus par la force. Ce fut le cas avec Hitler, avec les Khmers Rouges au Cambodge, et avec le régime cannibale d’Idi Amin Dada en Ouganda, qui s’était d’ailleurs converti à l’islam. (…)

Non, la seule conclusion correcte suite à la seconde guerre mondiale doit être :

« Plus jamais la tolérance pour l’intolérance »

(…) Cependant, il faut que les « pacifistes » et les ennemis de la liberté occidentale comprennent bien une chose : le crocodile islamique vous mangera les premiers !

La faillite collective de l’élite occidentale

(…) Là, où la prise de conscience et la défense sont concernées, non seulement les juristes et les politiciens ont misérablement failli à leur tâche, mais pire : par leur passivité envers la menace mortelle que constitue l’islam contre nos pays, ils ont brisé le serment de loyauté envers leurs peuples et que leur fonction et la Constitution leur imposent, et qui est avant toute autre considération, de protéger leurs populations contre ce danger mortel.

Alors que faire ?

Quiconque veut empêcher Eurabia d’advenir, ne peut compter ni sur la justice ni sur la politique, mais doit devenir très actif, selon les suggestions suivantes :

  1. Ne jamais voter pour un politicien pro-islam. Annuler tout abonnement à des journaux ou magasines favorables.
  2. Les lecteurs doivent envoyer, en masse, des lettres de protestations contre les articles et commentaires qui qualifient les critiques de l’islam de gens dangereux « d’extrême droite », et contre les articles qui nient le fait que l’islamisation de l’Europe est bel et bien en train de se produire.
  3. Submerger d’e-mails et de lettres les radios et télés qui produisent des émissions islamophiles.
  4. Établir des avertissements de masse contre les juges qui détournent nos lois et qui favorisent cette immigration massive.
  5. Ne plus jamais voter pour des maires et des partis qui se sont engagés dans la construction de mosquées, et largement diffuser les noms des élus complices.
  6. Envoyer des lettres de protestations aux mairies, préfectures et partis politiques.
  7. Organiser des sit-ins et autres petites ou grandes manifestations partout où cela est possible.
  8. Informer les relations et les amis sur l’islam, par des textes d’informations sur la vraie nature de l’islam, et par e-mails.
  9. Partager vos connaissances sur l’islam avec vos amis, clients, relations…
  10. Quand vous votez (aux niveaux, local, national ou européen) ne votez que pour ceux qui ont officiellement mentionné le caractère dangereux de l’islam et s’opposent aux menaces.
  11. Soutenez et encouragez les politiciens, journalistes, intellectuels, artistes et autres citoyens, assez courageux pour oser critiquer l’islam en acceptant la stigmatisation insultante « d’extrême droite » que les musulmans ou la gauche vont, comme d’habitude, coller sur leur nom.

Tout a été dit, mais une seule vérité est inébranlable :

« Celui qui ne combat pas, a déjà perdu la bataille ». 

 

23/12/2010

L’islam vise à appliquer la sharîa et à établir le califat.

Pour ne pas se laisser envahir « idiots »…

FDF

.

« L’Europe et le spectre du califat » de Bat Ye’or

Sous domination islamique, les indigènes non-musulmans – juifs, chrétiens, hindous, bouddistes, zoraostriens, etc. – vaincus à la suite du jihad se trouvent confrontés à cette douloureuse alternative : soit la conversion à l’islam, soit la reprise du jihad, soit la dhimmitude, un statut cruel et inégalitaire réservé aux non-musulmans (cf. lexique infra).
Universaliste, l’islam vise à appliquer la sharîa et à établir le califat, la gouvernance islamique mondiale à la fois politique, religieuse et législative.
Tel est le dessein de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), une organisation transnationale faîtière qui regroupe 56 pays et entité musulmans ou à majorité musulmane et 1,3 milliard de musulmans.  

Un but avoué par les islamistes et dont ont pris conscience des responsables de l’administration Bush comme Dick Cheney, alors vice-président, et Donald Rumsfeld, alors Secrétaire à la Défense.

Dès les années 1970, l’OCI bénéficie d’une conjoncture favorable (cf. chronologie infra).

Forte d’avoir su unifier un continent européen en paix, l’Union européenne a cependant réduit la souveraineté de ses Etats membres et imposé les décisions de sa bureaucratie.
Après le double choc pétrolier et l’afflux des pétrodollars, en croyant assurer sa sécurité menacée par le terrorisme islamiste, marquée par l’alliance entre les dirigeants nazis et leurs homologues du monde arabe ou/et musulman ainsi que de l’adhésion enthousiaste de foules arabes pour le Führer et l’idéologie antisémite du IIIe Reich, elle s’est rapprochée du monde arabe, dont elle partage nombre d’idées, pour former Eurabia.
Ce faisant, elle sacrifie l’Etat d’Israël et les chrétiens d’Orient persécutés sur l’autel de ses intérêts et de ses faiblesses. Occculte son histoire. Néglige son identité. Impose une terminologie « politiquement correcte » qui imprègne aussi dans des médias…
Dialogue euro-méditerranéen, multilatéralisme, multiculturalisme, Alliance des civilisations (UNAOC), dialogue des cultures… Tels sont les instruments promus par une Europe négligeant son passé ou par une ONU (Organisation des Nations unies) influencée par une majorité automatique incluant les Etats et entité membres de l’OCI.
Les buts ? Affaiblir les Etats-Unis, superpuissance leader du monde occidental ; imposer des concessions unilatérales et sans réciprocité à un Occident culpabilisé par son passé colonial ; instiller la sharîa (finance islamique, interdiction du blasphème), etc.
Ainsi, à l’insu des populations européennes, et à des siècles de distance, des mécanismes institutionnels et des réseaux œuvrent au rétablissement du califat universel aboli par Atatürk en 1924. Un califat dont le siège serait à Jérusalem, ville définie comme la capitale de la « Palestine ». Ce qui révèle la volonté de détruire l’Etat juif.
Par cet essai documenté, au style clair, synthèse augmentée et mise à jour de ses précédents travaux, déjà publié en italien (2009) et prochainement édité aux Etats-Unis, Bat Ye’or, essayiste qui a forgé le terme dhimmitude, offre des clés pour comprendre le monde contemporain et ses enjeux. 

Un livre passionnant dont les analyses ont été involontairement validées par le refus de François Descoueyte, directeur du CAPE (Centre d’accueil de la presse étrangère) d’une conférence de presse de Bat Ye’or et le silence de nombreux médias sur les faits analysés.

Bat Ye’or, L’Europe et le spectre du califat. Editions Les Provinciales, 2010. 215 pages.  ISBN : 978-2-912833-22-8
QUELQUES REPERES CHRONOLOGIQUES

587 avant l’ère commune. Le roi Nabuchodonosor II détruit le Premier Temple qui avait été construit à Jérusalem par le roi juif Salomon, au Xe siècle, pour abriter l’Arche d’Alliance.

70. Reconstruit (19 av. JC-63) par Hérode 1er, roi de Judée, le Deuxième Temple est détruit par les Romains.

380. L’édit des empereurs Théodose et Gratien (édit de Thessalonique) impose le christianisme comme seule religion officielle et obligatoire de l’empire romain

632. A la mort de Mahomet, Abou Bakr est nommé calife.

661. Califat des Omeyyades, dont la capitale est Damas, jusqu’en 750.

732. Bataille de Poitiers au cours de laquelle Charles Martel, maire du Palais du royaume franc, victorieux, met un terme à l’expansion musulmane en France.

750. Califat des Abbassides, dont la capitale est Bagdad, jusqu’en 1258.

1095. La première des neuf Croisades permet l’accès des pèlerins à Jérusalem.
Création des Etats latins d’Orient qui disparaissent en 1291.

1261. Califat des Fatimides, dont la capitale est Le Caire.

1453. Constantinople est prise par les troupes menées par le sultan Mehmet II.

1492. Les rois catholiques espagnols achèvent la Reconquista de l’Espagne sous domination maure depuis 718.

1517. Califat ottoman qui s’étend sur une partie de l’Asie, de l’Afrique et une partie de  l’Europe de l’Est, et sera aboli en 1924 par Atatürk, président turc..

1529. Soliman II le Magnifique échoue à s’emparer de Vienne.

1571. Bataille victorieuse à Lépante de la flotte de la Sainte-Ligue contre celle ottomane.

1683. Vienne résiste victorieusement aux Turcs qui lèvent leur siège de la ville.

1801-1805. Première des deux guerres barbaresques gagnées par les Etats-Unis contre les Etats barbaresques en Méditerranée afin de n’avoir plus à payer de tribut pour la sécurité de leurs navires. La seconde guerre barbaresque se déroule en 1815. En mars 1794, le Congrès américain a adopté l’Act to provide a Naval Armament pour se doter de l’US Navy.

1924. Mustafa Kemal Atatürk, président turc, abolit le califat ottoman institué en 1517.

1933. Mohammad Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem, exprime son soutien au nazisme triomphant en Allemagne. Il devient un collaborateur efficace et rémunéré des nazis.

1945. 8 mai. La capitulation de l’Allemagne nazie marque la fin en Europe de la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle six millions de juifs ont été exterminés (Shoah ou Holocaust). Des nazis fuient vers l’Amérique latine et vers des pays arabes dont l’Egypte et la Syrie.

1948. 14 mai. Restauration de l’Etat d’Israël.
Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par les Nations unies dont le principal rédacteur est René Cassin.

1973. Guerre du Kippour : alors que l’Etat d’Israël est attaqué par des armées arabes, l’Europe ferme son espace aérien aux avions américains le ravitaillant.
Premier choc pétrolier : en quelques mois, le prix du baril de pétrole triple. Boycott arabe (OPEC ou OPEP, Organisation des pays exportateurs de pétrole) contre les pays amis de l’Etat juif.

1975. Publication de l’opuscule Eurabia.

1979. Deuxième choc pétrolier qui se traduit par une hausse considérable du prix du pétrole.

1989. Auteur des Versets sataniques (1988), Salman Rushdie est visé par la fatwa de l’ayatollah iranien Khomeiny l’accusant de « propos blasphématoires » envers l’islam.

1990. Déclaration du Caire des droits de l’homme en islam fondée sur la sharîa.

2001. 11 septembre. Attentats terroristes islamistes perpétrés par al-Qaïda aux Etats-Unis.

2004. Un islamiste tue le réalisateur néerlandais Théo van Gogh, co-auteur avec Ayaan Hirsi Ali, du film Soumission, dénonçant la condition des femmes sous l’islam.

2005. Le journal danois Jyllands-Posten publie 12 dessins sur Mahomet. Ce qui suscite l’ire de musulmans et des menaces de mort pour les auteurs de ces oeuvres, notamment Kurt Westergaard.

2006. Le Figaro publie Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? du philosophe Robert Redeker, qui est alors menacé de mort.

2008. Le politicien néerlandais Geert Wilders réalise Fitna, film critique sur l’islam. Menacé de mort, il vit sous protection policière.
Le Conseil onusien des droits de l’homme adopte une résolution sur La lutte contre la diffamation des religions.

2009. 29 novembre. Vote majoritaire en Suisse contre la construction de nouveaux minarets. Réactions négatives de la communauté internationale.

2010. 21 octobre. Le Conseil exécutif de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) adopte cinq résolutions dont l’une islamise et palestinise deux sites juifs – le Tombeau des Patriarches à Hébron et la Tombe de Rachel à Bethléem – et demande à Israël de les retirer de sa liste des sites du patrimoine national. 

LEXIQUE

Blasphème : en islam, il détermine la condamnation des « infidèles » et des musulmans qui, accusés de ce délit, peuvent être condamnés à mort et même assassinés.

Califat : territoire gouverné par le calife conformément à la sharîa.

Coran : parole incréée d’Allah, révélée à Mahomet par l’ange Gabriel.

Da’wa : appel de l’islam ; prédication, propagation universelle de l’islam.

Dar al-islam : territoire sous gouvernance musulmane. Il se différencie du dar al-harb (domaine de la guerre), territoire visé par le jihad afin de le soumettre à l’islam et y appliquer la sharîa.

Dhimmi : non musulman soumis par les armées du jihad, il cède au calife sa terre et sa souveraineté en échange d’une protection contre le jihad. Cette protection lui assure une sécurité relative et conditionnée à des prescriptions et des discriminations avilissantes.

Eurabia : titre d’une revue et nom donné à un nouveau continent unissant l’Europe et le monde arabe par les tenants de cette idéologie.

Fiqh : jurisprudence islamique.

Frères musulmans : mouvement islamiste fondé par Hassan al Banna, en 1928, en Egypte.

Hadith : relation des actes et propos du prophète Mahomet. Un des deux fondements de l’islam avec la Coran.

Jihad : guerre obligatoire non abrogeable contre les infidèles.

Jizya : taxe coranique obligatoire pour les non musulmans dhimmis et qui doit être perçue avec humiliation (Cor. 9, 29).

Sharîa : gouvernance fondée sur le Coran et la Sunna.

Sunna : Compilations des hadiths et traditions se rapportant à Mahomet. Source avec le Coran de la juridiction islamique.

Théologie de la libération palestinienne : elle vise à extraire le christianisme de sa matrice juive.

Wakf : bien appartenant à Allah ou de mainmorte et géré au bénéfice de la communauté islamique ou d’œuvres charitables.

30/11/2010

Coup d’État civil pro islamique à Ankara !

Les conséquences de la réunion de l’Otan à Lisbonne directes et indirectes, ne manquent pas de se faire sentir. Et cela commence par l’un des principaux alliés, la Turquie. Les années 1946-1950 avaient vu la mise en place, dans ce pays, de gouvernements démocratiques formellement civils. Plusieurs coups d’État les ont renversés successivement. Or pour la première fois depuis 60 ans, deux ministres (1) ont pris la décision d’y mettre à pied trois généraux. (2) Ceux-ci se trouvent impliqués dans le cadre du complot Bayloz remontant à 2003. Le chef du parti laïc de gauche CHP soutient de façon significative les trois putschistes, qui font appel aux tribunaux spéciaux. Cela s’est produit la semaine écoulée, qui suivait immédiatement la rencontre de l’alliance occidentale.

S’agissant de tout autre pays, on trouverait cette situation critique du point de vue journalistique et conjoncturel. L’événement serait couvert de façon dramatique par les gros moyens d’information. Et on jugerait aussi cette normalisation, sur le fond, parfaitement conforme aux principes de la gouvernance mondiale.

Il n’en va pas de même dans une société où l’élément militaire joue, ou plutôt jouait jusqu’à une date très récente, un rôle central dans tous les réseaux de pouvoir. Rappelons ainsi que le poids économique de la couche dirigeante de l’armée issue du kémalisme, en fait le principal partenaire apprécié en France par les milieux se disant de gauche et non moins laïcistes.

Les dirigeants civils, eux-mêmes disciples de l’islam moderniste (3), ont obtenu à Lisbonne de la part des Américains et des autres alliés une concession qu’ils jugent essentielle. On leur a accordé que l’Iran ne soit pas explicitement mentionné comme adversaire dans le cadre de la mise en place du bouclier anti-missiles de l’Alliance atlantique. Dans ce contexte, ils se sentent en mesure de rogner un peu plus les prérogatives des militaires laïcs.

On pourrait donc aboutir au renversement complet du rapport de forces établi par les jeunes-turcs en 1909, puis par le kémalisme en 1923, un concept paradoxal : un « coup d’État » civil.

En apparence, formellement, si cette évolution aboutit, elle ne rencontrera que des approbations, au moins dans un premier temps, sur la scène internationale.

Pour le moment d’ailleurs un seul pays, pratiquement, semble s’y opposer, émettre des réserves, agiter et alerter plus ou moins discrètement ses propres éléments d’influence. Il s’agit de l’État qui avait tissé depuis le début des années 1950 des liens très solides de coopération avec l’armée d’Ankara. Pour le moment, en effet, le gouvernement israélien actuel redoute à plus ou moins juste titre une coalition régionale des pays musulmans. Ceci ne s’était jamais produit depuis la fondation d’Israël. L’État hébreu, de guerre en guerre, et pendant ces périodes intercalaires que l’on appelle, un peu imprudemment peut-être, « la paix » avait toujours su séparer les deux puissances musulmanes régionales non arabes, l’Iran comme la Turquie, et s’employer efficacement à diviser les Arabes entre eux. Sur ce dernier terrain il n’a pas rencontré trop de difficultés.

Dans sa chronique de Zaman Today du 27 novembre M. Ergun Babahan prend à cet égard à partie l’ancien ambassadeur américain en Turquie M. Eric Edelman. Il en fait à la fois le porte-parole à Washington d’une certaine coulisse et il l’accuse de « vivre dans un monde virtuel », de se montrer « coupé du réel ». Le vrai reproche porte sur l’évaluation de la durée, que ses partisans jugent illimitée, du gouvernement turc actuel.

De ce dernier point de vue nous ne disposons à vrai dire d’aucune boule de cristal. Nous les laissons au Quai d’Orsay. Contentons-nous des faits.

Lors de la sortie très spectaculaire de Erdogan à Davos en janvier 2009, puis encore lors des incidents de la flottille Mavi Marmara en mai 2010, on a pu remarquer que le gouvernement d’Ankara ne craignait pas désormais de s’aliéner les réseaux pro-israéliens du monde entier. Aux Etats-Unis, où il réside, remarquons d’ailleurs que Fethullah Gülen tient des propos apaisants. Certains observateurs mal informés ou naïfs, comme M. Gurfinkel dans Valeurs actuelles, les prennent ou tentent de les faire prendre à leurs lecteurs pour argent comptant.

Or, désormais, le quotidien officieux Zaman est monté d’un cran dans la séparation : on y met en accusation l’influence sioniste en Amérique du nord. Personne ne peut croire inconscients de la gradation, les professionnels de la communication qui fabriquent ce journal, très proche du pouvoir et techniquement très bien fait. Y compris dans l’usage des mots, il ne nomme plus d’ailleurs désormais ses adversaires pour « sionistes », il revient à un registre sémantique qui servait beaucoup à la charnière des XIXe et XXe siècles.

Or, parallèlement, les dirigeants d’Ankara haussent également le ton dans leurs négociations avec l’Europe. Ils jugent en effet que la défense du continent a été confirmée ces dernières semaines comme dépendant intégralement du bon vouloir de Washington. Plusieurs longues analyses officieuses confirment ce fait, pour tout observateur lucide, malheureusement évident. (4) Il semble pour nous humiliant, mais pour les Turcs réconfortant, que l’Union « européenne », les guillemets me paraissent désormais s’imposer, persiste à ne penser son destin qu’en tant que grosse patate consommatique.

Représentée au plan international par les glorieux Barroso, Van Rompuy et Lady Ashton l’organisation bruxelloise des 27 petits cochons roses se préoccupe plus de sauver ses banquiers que de défendre ses ressortissants.

Le projet « Eurabia » a été décrit (5) comme préparant pour les prochaines décennies, au nord de la Méditerranée la situation de dhimmitude que subissent depuis des siècles les chrétiens d’orient. Ce processus de domestication des peuples par la trahison de leurs élites économiques semble donc en bonne voie.

Les ennemis de la liberté si actifs contre notre continent s’y emploient dans les coulisses de Bruxelles.

En professionnels de la conversion par conquête, je ne doute pas que les islamistes turcs observent leurs proies, qu’ils l’hypnotisent par leurs mots d’ordre et qu’ils se régalent de leurs faiblesses. On peut cependant encore s’y opposer. (6)

JG Malliarakis

Source: http://www.insolent.fr/

29/11/2010

Qu’est-ce que l’Eurabia ?

Faut pas se laisser envahir idiots…

FDF

.


C’est un débat que nous avons eu lors du banquet Républicain de Résistance Républicaine. Beaucoup d’intervenants voyaient bien les conséquences d’Eurabia, percevaient les réalités de l’islamisation de l’Europe mais ne comprenaient pas tous l’origine et le pourquoi. Plusieurs autres intervenants comme Jenny Letartre, René Marchand et Christine Tasin expliquèrent qu’en fait, c’est l’application, ni plus ni moins, d’une volonté de faire du continent Européen regroupé en plus du Moyen Orient, un équivalent économique puissant et opposable à la sphère Asiatique et Américaine. Vision purement économique et de marché. Toutefois, cela oblige, compte tenu des différences culturelles et cultuelles, à intégrer à petites doses et désormais aujourd’hui, à haute dose une immigration arabo-musulmane et des immigrants susceptibles d’adopter facilement les nouvelles  mœurs du futur Eurabia qui seront un mélange ou l’islam sera déterminant.

Pour ma part, je pense très sincèrement que ce n’est qu’une trahison des nations, de leur histoire et des citoyens qui composent ces nations par les dirigeants européens.  Et ce, depuis 1974 après le premier choc pétrolier. Vous verrez dans l’extrait suivant cet article ce qu’en dit Madame  Bat Ye’or qui a soulevé parmi les premiers, cet énigme incompréhensible à priori, et  au premier abord, pour tous les nationaux un tant soit peu fier de leur pays, de ses racines, de ses origines et respectueux des symboles de la nation.

Eurabia est ce monde qui se construit grâce à la duplicité de la communauté européenne, puis de l’Union Européenne et qui explique pourquoi les différents référendums nationaux sont vécus par elle comme des atteintes à ce monde rêvé par des dirigeants financiers, le monde des affaires et des politiques. En conséquence, à bas les nations et les  frontières.

En fait, c’est de l’internationalisme sans les nations et sans Lénine et  Staline et cela passe par le formatage des esprits les plus jeunes et l’oublie des pages entières de l’histoire de ces nations. En France, ce sera par exemple la sortie des manuels scolaires de la date 732, victoire de Charles Martel contre les arabo-musulmans à Poitiers et la mise en valeur de « l’apport » de l’islam dans la culture européenne vantait par tous les Présidents de la République et singulièrement par Jacques Chirac lorsqu’il vanta cet apport en désignant l’Espagne comme terre de l’islam tolérant. Bien entendu, il évita de mettre en avant l’esclavage de cet islam tolérant et les chaines des chrétiens qui ornent encore (combien de temps encore?) les façades de la Cathédrale de Tolède.

Voici un extrait d’une intervention de Madame Bat Ye’or suivi de l’objet d’une association musulmane (pour info) ayant son siège dans ma ville de Puteaux. Cet objet est similaire à tous les objets et déclarations associatives musulmanes qui se sont fondées sur notre territoire national.

Certes, vous pouvez faire le choix d’ignorer ou de prendre conscience. Cela ne fait que commencer concrètement et aura des conséquences dramatiques pour nos enfants et particulièrement nos filles. Délire d’islamophobe ? Regardez autour de vous en ajustant vos lunettes politique et sociale.

Gérard Brazon

Comment définissez-vous Eurabia ?
C’est difficile à dire, c’est un continent en transition porteur de futurs conflits très graves de quelques côtés que l’on regarde.
Eurabia est née de la soumission de la Communauté économique européenne (CEE), devenue l’Union européenne (UE), au terrorisme palestinien et au boycott pétrolier ; ce boycott provenait principalement des pays arabes producteurs (5), et était dirigé aussi contre les Etats-Unis en novembre 1973.
Les Neuf (6) acceptèrent alors les conditions de la Ligue Arabe : soutien à la cause palestinienne et adoption d’une politique pro-palestinienne, anti-israélienne et anti-américaine, reconnaissance d’un peuple palestinien qui jusqu’alors n’était pas mentionné, reconnaissance de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine [7]) et de son chef Yasser Arafat comme ses seuls représentants.
Cette politique se développa dans un cadre informel d’accords entre les pays de la CEE et ceux de la Ligue Arabe. On attribue au politicien français Michel Jobert (8) l’appellation Dialogue euro-arabe (DEA) pour ce type de politique discrète.
Ces accords se faisaient au plus haut niveau entre, du côté européen, les ministres des Affaires étrangères et le président de la Commission et, du côté arabe, leurs homologues et le représentant de la Ligue des Pays arabes.
En 1974, fut créée à Paris l’association parlementaire pour la coopération euro-arabe. Elle rassemblait des députés des parlements de chaque pays de la CEE chargés de gérer avec leurs collègues arabes tous les aspects de cette collaboration euro-arabe par une infrastructure de comités et de réseaux.
Le DEA visait à développer l’immigration des pays arabes jusqu’alors fort réduite, à renforcer la coopération politique, économique, culturelle, universitaire, syndicale et médiatique entre l’Europe et les pays arabes sur la base des conditions de la Ligue arabe concernant la diffusion de la culture et de la langue arabes en Europe, le soutien à Arafat et à l’OLP et la création de la Palestine.
Le but de cette politique était de créer un vaste ensemble méditerranéen euro-arabe où le multiculturalisme et la fusion des populations et des langues, grâce à l’immigration, imposeraient la destruction des frontières, des identités nationales et religieuses, gages de la paix en Méditerranée. Un continent doté d’une telle puissance pourrait rivaliser avec l’Amérique sur la scène mondiale.

L’association de la Mosquée de Puteaux:

L’association Solidarité Islamique de Puteaux s’engage depuis plus de 25 ans à œuvrer pour l’animation et l’insertion sociale.

Nos ambitions sont les suivantes :

  • Donner à l’association un rôle majeur dans l’animation de la vie sociale de notre commune,
  • Permettre aux musulmans de pratiquer leur culte dans la liberté et la dignité, ( Pendant 7 ans ce culte fût pratiqué dans le déni de la liberté des citoyenx de Puteaux de circuler le Vendredi lors des prières dans la rue. La rue Saulnier est devenue célèbre dans le monde au même titre que les rues parisiennes du XVIII ème de Paris et d’autres à Lyon NDLR)
  • Favoriser le dialogue interreligieux,
  • L’initiation de la langue arabe et l’introduction à la civilisation arabo-musulmane, (L’Arabe s’apprenant à partir du Coran ce qui implique de fait l’apprentissage du religieux. On est loin de l’initiation. NDLR)
  • Soutenir tous ceux qui le souhaitent pour une meilleure insertion sociale. (Sans que l’on sache ce que cela signifie hormis les demandes ou pressions auprès des autorités préfectorales et municipales. (Logements, crèches, et autres) Là, comme partout ailleurs dans d’autres villes. NDLR)

Voici quelques chiffres résumant l’activité de l’association aujourd’hui:

  • Création en 1982.
  • Près de 200 personnes présentes en moyenne aux prières quotidiennes.
  • Plus de 1000 fidèles pour la prière du vendredi. (Depuis un an, les prières sont interdites dans la rue Saulnier. NDLR)
  • Plus de 120 élèves accueillis tous les week-ends. (Que feront-ils des enfants  les dirigeants de cette association musulmane lorsque viendra le moment de détruire la salle de prières actuelle pour construire l’importante mosquée de Puteaux de 4 étage et 3 grandes salles de prière dont une pour les femmes?

On s’aperçoit très vite sur ce simple exemple, qu’il y aura des revendications!  Encore et toujours… Eurabia n’est pas un phantasme hélas!

Vous avez donc, en résumé, les raisons qui motivent Résistance Républicaine à agir contre l’islamisation progressive mais rapide de nos institutions.  De même contre le néfaste projet qui consiste à abolir 1500 ans d’histoire en évacuant la France nation millénaire afin de la jeter comme d’autres dans les fameuses poubelles de l’Histoire.

Source: Gérard Brazon

Bat Ye’or, de son vrai nom Giselle Littman, est une essayiste britannique[1],[2], d’origine juive égyptienne, écrivant aussi bien en français qu’en anglais.

Elle s’est spécialisée dans l’étude de la notion de dhimmi[1], introduisant notamment dans ses ouvrages le néologisme discuté de « dhimmitude », qu’elle utilise dans un sens politico-historique.[2

15/11/2010

Islam: «Ceux qui se sentent offensés peuvent aller se faire foutre !» !

Offensés, outragés, offusqués, les musulmans intégristes ou non ont ajouté à leur langage déjà fort limité ces trois mots après les avoir testé lors de « profanations » de mosquées, par exemple… Mais ne parle t’on pas d’amour et de tolérance, dans ce torchon qu’est le coran? On ne comprends plus, là…

FDF

Pillé chez: http://www.bivouac-id.com/

Par Pat Condell:

« Je m’oppose à l’islam pour la simple raison que l’islam s’oppose à moi, et à tout ce je crois juste. Et je me fiche de ce qu’éprouvent les musulmans »

« La vérité, c’est qu’en Europe aujourd’hui, la gauche est bel et bien devenue la nouvelle extrême-droite.»

http://www.youtube.com/v/0iQHu8UsJDI?fs=1&hl=fr_FR

En Europe, le génie est sorti de la bouteille, et aucun fasciste de la diversité multiculturelle ne pourra l’y remettre.

Le multiculturalisme en Europe est mort, et bien mort ».

Extraits principaux :

« Le multiculturalisme en Europe est mort, et bien mort.

Des milliers de gens donnent déjà de la voix et se font entendre, pour s’opposer à l’incessante islamisation de la société.

Et ils seront bientôt des millions : des gens qui en ont assez du politiquement correct, qui en ont assez qu’on leur dise ce qu’ils ont le droit de dire ou de penser, et qu’on leur ordonne de respecter une religion qui ne respecte absolument personne.

Ces gens découvrent, lorsqu’ils s’expriment, qu’ils ne sont pas seuls, et qu’ils ne sont en rien des fascistes, des agitateurs haineux, ou des racistes, malgré ce que ne cesse de répéter une presse lâche et malhonnête.

Comme beaucoup de ces gens, moi, je m’oppose à l’islam. Pour la simple raison que l’islam s’oppose à moi, et à tout ce je crois juste. Et je me fiche de ce qu’éprouvent les musulmans, ou n’importe qui d’autre.

Je pense que le traitement infect des femmes dans l’islam est un crime contre l’humanité, et rien de moins. Il est totalement immoral. Il n ‘y a pas de zone intermédiaire. Il est injustifiable, impardonnable, et il empoisonne la terre entière.

Tous ceux qui se sentent offensés peuvent continuer à l’être et aller se faire foutre, avec tout le respect que je leur dois.

Qu’ils passent toutes les lois qu’ils veulent [contre la liberté d’expression] ! Ils peuvent en faire des guirlandes, ou les agiter comme autant d’étendards du haut des minarets de chaque mosquée.

Nous résisterons à ces lois, et nous les renverserons.

Car ce sont des lois de lâches, d’amadoueurs, dont les mensonges multiculturels frelatés ne seront bientôt plus qu’une embarrassante souillure de l’histoire.

Et le plus tôt sera le mieux. »

——————————-

«L’objectif [du procès Wilders et du procès autrichien] est de réduire au silence toute opposition. Et de montrer que vous serez, vous aussi, traité comme un criminel si vous osez exprimer une opinion négative sur la religion la plus arriérée, la plus violente et la plus intolérante de la planète. »

——————————-

Texte intégral :

L’Europe d’aujourd’hui est pour le monde entier l’exemple éclatant de comment “l’on pisse dans sa propre eau potable”.

Partout sur ce continent, des lois sont votées pour étouffer la liberté d’expression, et les gens sont traînés devant la justice pour avoir exprimé leur opinion.

En Autriche, bientôt, Elisabeth Sabaditsch-Wolff passera au tribunal : elle est accusée d’avoir dénigré une religion, une accusation toute droit sortie de l’Inquisition. Son crime ? Avoir pointé du doigt les passages du Coran qui autorisent un homme à battre sa femme. Elle encourt pour cela une peine de trois ans de prison.

Voilà la nouvelle justice, style Eurabia.

Pendant ce temps, des politiciens hollandais s’inquiètent de la réputation de leur pays dans le monde car le Parti de la Liberté (Wilders) est aujourd’hui impliqué dans le gouvernement. lls ont tort de s’inquiéter. La réputation de leur pays ne pourrait être plus mauvaise qu’elle l’est maintenant, et ce grâce à eux.

Grâce aussi à une loi scélérate qui autorise à traîner l’homme politique le plus populaire du pays devant la justice pour avoir dit la vérité, et y être jugé par une commission de juges clairement partisans qui n’ont même pas été capables de tenir correctement leur rôle dans ce procès médiatique truqué, car ils n’ont eu ni la sagesse, ni la rigueur nécessaire pour garder secrète leur partialité.

Au moment même où le monde entier avait les yeux tournés vers la justice hollandaise, les juges véreux d’Amsterdam se sont montrés à la hauteur : il ont donné une telle démonstration d’incompétence et de partialité que le procès a dû être stoppé.

Plus soucieux d’idéologie que de justice, ils se sont révélés incapables de présider ne serait-ce qu’un concours du plus beau bébé. L’un d’entre eux à même eu le culot d’accuser Wilders de saper la justice ! Ils n’ont guère besoin de lui pour cela : ils le font très bien eux-mêmes. Ils sapent non seulement le système judiciaire hollandais, mais les fondations mêmes de la civilisation occidentale.

Le ministère public souhaite abandonner les poursuites, car il n’y a pas d’infraction caractérisée. Mais les juges veulent continuer, et faire un nouveau procès, car ils sont bien décidés à faire tomber Wilders.

L’objectif visé dans cette affaire, de même qu’en Autriche, n’a jamais été de faire un procès équitable. L’objectif est de réduire au silence toute opposition, en faisant des “exemples”. De montrer que vous serez, vous aussi, traité comme un criminel de droit commun si vous osez exprimer une opinion négative sur la religion la plus arriérée, la plus violente et la plus intolérante de la planète.

Voilà où nous en sommes en Europe aujourd’hui, comme au beau temps de l’Union Soviétique. Je suis surpris qu’ils n’aient pas encore essayé d’interner Wilders en hôpital psychiatrique. Ca viendra peut-être.

Pour rendre les choses encore pires, bien pires, il faut composer non seulement avec des juges véreux et des législateurs veules, mais aussi avec des journalistes paresseux et sectaires, qui tordent les mots pour mieux masquer la vérité, et accusent quiconque se lève pour défendre les valeurs occidentales d’extrême-droitisme, de fascisme, d’incitation à la haine, de racisme (c’est le sens du mot extrême-droite).

La vérité, c’est qu’en Europe aujourd’hui, la gauche est bel et bien devenue la nouvelle extrême-droite.

Cela se manifeste très crûment, en Grande-Bretagne, par cet étrange assortiment de gens qui se haïssent eux-mêmes, d’anti-démocrates, de relativistes, d’étudiants boutonneux, d’islamistes, d’antisémites et de fascistes d’extrême-gauche, qui composent l’organisation ironiquement dénommée “Unis contre le fascisme”.

Son mode d’action principal est d’attaquer violemment les manifestations pacifiques avec lesquelles ils sont en désaccord, comme le feraient des casseurs et des gros bras nazis Ils craignent la liberté d’expression, car ils savent qu’ils défendent l’indéfendable. “Unis contre le fascisme”, mais pas contre le fascisme religieux… Cela pourrait offenser les fascistes. Il ne faut pas y songer !

Ne vous inquiétez pas… Inutile de vous sentir coupable (comme si c’était possible) Nous le faisons à votre place, et nous payons, avec intérêts…

Et tout ça se passe partout en Europe.

Quiconque organise une manifestation pacifique pour défendre la démocratie ou les valeurs européennes doit s’attendre à être physiquement agressé par des bandes de bigots et de tarés belliqueux, qui doivent leur propre liberté à d’autres qui la défendent, et dont le maigre horizon se limite à la censure de contestations légitimes. Quelle avancée !

Ces gens ne sont bien sûr en rien “anti-fascistes”. Ils sont contre la liberté, contre la libre pensée, contre la libre parole anti toute liberté, sauf bien sur celle de recevoir des subsides de l’état. Les gauchistes et les islamistes partagent ce profond désir d’être reconnu par une société qu’ils font semblant de mépriser.

Et ils sont unis dans l’hypocrisie, l’intolérance, l’ignorance, la stupidité, et la haine. Le multiculturalisme en Europe est mort, et bien mort. comme l’ont montrées toutes les élections récentes.

Même les hommes politiques l’admettent aujourd’hui.

Certains s’accrochent encore à cette illusion, comme les Soviets s’accrochaient au communisme. Mais c’est terminé. Ces procès médiatiques et ces violentes attaques de manifs sont les symptômes de son agonie.

Ce sont les actes désespérés de gens aux abois, prêts à tout, et totalement égarés.

Criminaliser les opinions revient à admettre ouvertement que le législateur a perdu le contrôle. Il a créé une situation qu’il ne peut plus gérer. C’est ce qui arrive quand jamais on ne demande leur opinion aux gens, ou quand cette opinion est ignorée quand ils l’expriment.

Désormais, on ne peut plus l’ignorer, et cette opinion ne sera pas ignorée. Quoi qu’il arrive lors de ces deux procès, ce n’est que le début.

En Europe, le génie est sorti de la bouteille, et aucun fasciste de la diversité multiculturelle ne pourra l’y remettre. Des milliers de gens donnent déjà de la voix et se font entendre, pour s’opposer à l’incessante islamisation de la société.

Et ils seront bientôt des millions : des gens qui en ont assez du politiquement correct, qui en ont assez qu’on leur dise ce qu’ils ont le droit de dire ou de penser, et qu’on leur ordonne de respecter une religion qui ne respecte absolument personne.

Ces gens découvrent, lorsqu’ils s’expriment, qu’ils ne sont pas seuls, et qu’ils ne sont en rien des fascistes, des agitateurs haineux, ou des racistes, malgré ce que ne cesse de répéter une presse lâche et malhonnête. Comme beaucoup de ces gens, moi, je m’oppose à l’islam.

Pour la simple raison que l’islam s’oppose à moi, et à tout ce je crois juste. Et je me fiche de ce qu’éprouvent les musulmans, ou n’importe qui d’autre. Et personne ne devrait me dire que j’ai à m’en soucier.

Je pense que le traitement infect des femmes dans l’islam est un crime contre l’humanité, et rien de moins. Il est totalement immoral. Il n ‘y a pas de zone intermédiaire. Il est injustifiable, impardonnable, et empoisonne la terre entière. Il n’est pas différent, ou à relativiser. Il est arriéré et inhumain. Rien ne peut l’excuser, et rien ne peut excuser qu’on le défende.

Voila ce que je pense, et je le pense très, très fortement. Vous pouvez ne pas être d’accord. C’est votre droit. Comme j’ai le droit de le dire. Et j’INSISTE sur ce droit à le dire aussi ouvertement, aussi souvent, et aussi fort que je le veux.

Et tous ceux qui se sentent offensés peuvent continuer à l’être  et aller se faire foutre, avec tout le respect que je leur dois. Tout particulièrement en République islamique d’Autriche.

Limiter la liberté d’expression, c’est comme mettre un impôt sur l’air. Personne n’en a le droit, qui qu’ils soient, ou qui qu’ils pensent être, quel que soit le badge à la mode qu’ils portent, et quel que soit le livre sacré qu’ils tiennent dans leurs mains malpropres.

Qu’ils passent toutes les lois qu’ils veulent ! Ils peuvent en faire des guirlandes, ou les agiter comme autant d’étendards du haut des minarets de chaque mosquée. Nous résisterons à ces lois, et nous les renverserons. Car ce sont des lois de lâches, d’amadoueurs, dont les mensonges multiculturels frelatés ne seront bientôt plus qu’une embarrassante souillure de l’histoire.

Et le plus tôt sera le mieux, si vous me permettez. Paix. Ça, oui.