Francaisdefrance's Blog

23/02/2012

Halal: business is business…

Le business tumultueux de la viande halal continue à faire des dégats. La vérité tombe et ne va pas plaire à tout le monde…

FDF

.

De la viande halal revendue non halal
 

PLUSIEURS VIDEOS   et  notamment cette  première  qui nous apprend  ou confirme  plein de choses intéressantes :

http://www.dailymotion.com/video/xovfrg_polemique-halal-les-consommateurs-doivent-ils-etre-mieux-informes-sur-le-mode-d-abattage-des-betes-l_news?start=344#from=embed

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2_QzLsD_dx0

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=yAebpAPk_Ww

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LcSDiMCWIqk

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hhc_gGP1NW8

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=aF6SZAIA3oU

JC JC…

.

Ce matin sur RTL, Lionel Parizot reçoit Frédéric Freund, directeur de l’Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Il rappelle l’horreur de l’abattage rituel (halal ou casher), où l’agonie de la bête égorgée peut durer jusqu’à 14 minutes. Un auditeur, Jean-Paul, boucher en Grande distribution, confie qu’il reçoit de la viande étiquetée ‘halal’, et la revend ‘non halal’ : « Que voulez-vous qu’on fasse ? les Musulmans mangent principalement les avants de bœufs. Donc qu’est-ce qu’on fait de l’arrière ? on le met à la poubelle ou on le met dans le circuit normal ? (…) Business is business ». On est là confronté à un vrai problème d’étiquetage.

Des députés avaient bien fait des propositions de lois pour imposer l’étiquetage en 2010, et même l’Europe avait proposé une directive dans ce sens, mais l’UMP s’y est opposée, pour ne pas stigmatiser des communautés…

Sur RMC, Christophe Jackubiszyn reçoit Jean-Baptiste Gallou (vice-président de la maison de l’élevage d’Ile-de-France), qui dénonce le nombre important d’abattoirs pratiquant exclusivement le rite musulman : « Une bonne partie des abattoirs étaient en régie municipale. […] Progressivement, les municipalités ont souhaité se désengager de cette charge que représente l’entretien d’un abattoir. Plusieurs abattoirs ont soit été fermés, soit ont été transmis au privé. Les nouveaux gérants de ces abattoirs ont tous été des négociants en viande halal. » Cette viande halal ne représenterait que 2% de toute la viande consommée, mais entre 30% et 60% de la viande abattue en France.

Sur Europe 1, Guillaume Cahour reçoit Véronique Blanc, rédactrice en chef de KAMIKAZE PRODUCTIONS (Envoyé Spécial), et Dominique Langlois, représentant de l’interprofession du bétail et des viandes. Véronique Blanc confirme que 100% de la viande abattue en Ile-de-France est halal et que les consommateurs peuvent en manger sans le savoir. Elle ajoute : « Un tiers des bêtes abattues sont abattues rituellement en France. (…) C’est une enquête qui avait été réalisé sur du déclaratif des abattoirs et beaucoup d’acteurs du secteur pensent que c’est un chiffre sous-estimé ».

On sait que la polémique fait rage depuis que Marine Le Pen a affirmé que toute la viande distribuée en Ile-de-France était halal. En fait, volontairement ou non, la présidente du FN a cultivé l’ambiguïté dans ses propos. A Lille ce week-end, elle a en effet prétendu qu’il n’y avait « pas un seul abattoir en Ile-de-France qui ne soit halal », ce en quoi elle a raison. Elle l’a clairement réaffirmé dans son échange musclé avec Ruth Elkrief. Ecoutons BFM TV le confirmer :

Mais lorsqu’elle dit : « Il s’avère que l’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l’insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal », elle se trompe ou ment, car la viande provenant des abattoirs d’Ile-de-France ne représente qu’une infime partie de la viande distribuée et consommée dans cette région. Toute la polémique se résume donc à l’utilisation du terme « distribuée ».

Se rendant compte de la maladresse de sa championne, Floriant Philippot a tenté de rétablir le tir au micro de Ruth Elkrief, en prétendant que Marine Le Pen n’avait parlé que de la viande abattue en Ile-de-France, et non pas consommée… Chacun jugera de la bonne foi des uns et des autres.