Francaisdefrance's Blog

26/10/2011

Le gouvernement socialiste grec offre une mosquée de 16 millions d’euros aux islamistes d’Athènes !

Et au vu et au su des derniers évènements, c’est l’Europe qui rince!!! Ils sont dans une merde noire mais n’hésitent pas à construire une mosquée de 16 millions d’euros. Ca fait tout de même plaisir de les sortir de la mouise… J’en suis encore sous le coup ! Si ce n’est pas se foutre de la g….. du monde, ça!

FDF

.

Incroyable, mais vrai !


 

Quel choc !

Alors que la Grèce est pratiquement en faillite, le gouvernement socialiste grec offre aux islamistes la construction d’une mosquée de seize millions d’euros !

Oui, vous avez bien lu !

Les Grecs ne savent plus économiser, ils ne payent plus d’impôts, le chômage explose, le niveau de vie est descendu au plus bas. Mais avec mépris, le gouvernement Grec a décidé d’investir dans une Giga mosquée dans la capitale Athènes… Le 7 septembre, le Parlement grec a adopté à une majorité de 198 voix sur 300, une proposition d’investir 16 millions d’Euros dans la construction d’une mosquée dans la capitale Athènes.

Le nombre de musulmans en Grèce, depuis quelques années, augmente très rapidement par l’arrivée massive de réfugiés illégaux arrivants d’Afghanistan, Irak, Turquie, Afrique du Nord et du Pakistan.

Voilà ce qu’est le socialisme : l’État socialiste laisse son propre peuple s’étouffer et mourir de faim.  Mais, le comble absolu, c’est l’inertie du Parlement européen ! Ils ignorent complètement les citoyens européens, juste bons comme cochons de payeurs.

C’est gravissime…

Voici maintenant les dix indices qui permettent de comprendre comment la Grèce en est arrivée là.

Dans un article très sévère pour la Grèce, le Daily Mail a énuméré quelques-uns des gaspillages ou abus fiscaux contre lesquels le gouvernement de Papandreou tente, avec mollesse et sans conviction, de lutter :

1.    Le métro d’Athènes est climatisé et offre des écrans plasma pour distraire les voyageurs. Il est gratuit pour les cinq millions d’habitants de la capitale. Plus exactement, il ne l’est pas, mais comme il n’y a pas de barrière pour empêcher les usagers sans ticket de passer, rares sont les passagers qui se soucient d’acheter leur billet. C’est le contribuable européen qui a payé le métro athénien qui a coûté près de 1,7 milliard d’euros.

2.    Le salaire moyen (annuel) des employés de la compagnie nationale ferroviaire grecque est de 70.000 euros, ce qui englobe les ouvriers et les agents de nettoyage des trains, et qui représente le triple des employés du secteur privé grec.

3.    Par ailleurs, le chiffre d’affaires annuel de cette compagnie est d’environ 90 millions d’euros, pour une masse salariale de près de 575 millions d’euros annuels, ce qui a même fait ironiser un politicien grec qui a remarqué qu’il eut mieux valu payer des taxis privés pour les déplacements des passagers.

4.    En une décennie, la masse salariale du secteur public a doublé.

5.    Plus de 600 professions bénéficient d’une retraite à 50 ans, avec une pension correspondant à 95 % du salaire de la dernière année, en raison de leur caractère « ardu et périlleux ». Ces professions englobent les pâtissiers, les animateurs de radio, les coiffeurs et les masseurs des bains turcs.

6.    Les déclarations d’impôts sont rédigées par les contribuables eux-mêmes, et sont rarement vérifiées. Ainsi, seules 5.000 personnes sur un pays de 12 millions d’habitants admettent gagner plus de 100.000 euros annuels. Or, plus de 60.000 foyers grecs détiennent pour plus de 1 million d’euros d’investissements, sans parler des montants investis à l’étranger. Beaucoup de contribuables grecs affirment ne gagner que 12.000 euros annuels, même lorsqu’ils possèdent des bateaux, des résidences secondaires sur des îles grecques et des propriétés à l’étranger.

7.    Lorsque le percepteur s’en agace, ils lui remettent une « fakelaki », une enveloppe contenant des espèces destinées à corrompre le fonctionnaire complaisant. Il existe même une sorte de tarif informel qui va jusqu’à 10.000 euros pour les foyers les plus riches. Il se dit que la famille grecque paye en moyenne 2.000 euros par an, en pots de vin, aux fonctionnaires complaisants de l’Etat !

8.    Les grands armateurs grecs, les plus riches de Kifissia (banlieue riche d’Athènes), sont exonérés d’impôts, en raison des bénéfices qu’ils sont supposés apporter au pays. Mais les chantiers navals sont maintenant vides, seules 500 personnes restent pour entretenir les navires des compagnies maritimes déclinantes.

9.    Seulement 300 résidents de cette même Kifissia ont admis détenir une piscine. Le vrai chiffre est estimé à 20.000 piscines

10.  Au total, les évasions fiscales coûteraient au pays la somme de 45 milliards d’euros à l’année

Conclusion amère du Daily Mail

« Après avoir livré bataille avec la police antiémeute qui a fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser, des milliers de manifestants campent toujours sur la place en attendant le vote des politiciens grecs de la semaine prochaine qui doit statuer sur les mesures d’austérité imposées par l’Europe. Pourtant, ces manifestants devraient retourner leur colère contre leur pays, contre ces Grecs qui se sont damnés pendant des années pour dénier à leur État les sommes qu’ils lui devaient. »,

Merci au « Clan »…

Source: http://tinyurl.com/3h5shl4