Francaisdefrance's Blog

02/07/2011

Strauss-Kahn 2: le retour ?

J’ai entendu dire Pierre Moscovici de sa propre bouche qu’il était le lieutenant de DSK et qu’il le soutenait avec ferveur. Un (bon) mois plus tard, le même individu (voyant la cause de son idole partir en déconfiture) dit se rallier derrière François Hollande. Aujourd’hui où il semble que DSK fasse un éventuel retour sur la scène politique, j’aimerais savoir à quel sein va se vouer le « parachuté » en Franche Comté ou il n’a jamais pu exercer le moindre rôle, mis à part la présidence de l’Agglomération du Pays de Montbéliard. Triste trophée…

FDF

.

Strauss-Kahn innocenté ? Mais il reste coupable de crime mondialiste contre les peuples et contre la France !

Les rédactions ne bruissent que des états d’âme des journalistes et des politiques de gauche, qui espèrent que celui qui depuis trois ans, aux manettes du FMI, affame les peuples, après avoir fait deux fois son œuvre délétère comme ministre de l’industrie puis de  l’économie et des finances de la France entre 88 et 91 et entre 97 et 99 va pouvoir revenir sur la scène nationale et internationale pour achever ses basses œuvres !

Lamentable. Nous ne nous sommes jamais prononcés sur l’éventuelle culpabilité de l’ancien directeur du FMI. Nous avons publié des contributions de Pascal Olivier, Anne Zelensky, Marie-José Letailleur et d’autres, émettant des doutes quant au scenario qui nous était proposé. Nous nous sommes contentés de relever les mensonges, l’hypocrisie et l’esprit de caste de tous ses petits camarades et des journalistes dits de gauche, faisant d’un harceleur fou un petit saint et oubliant volontiers l’éventuelle victime, censée être honorée qu’un tel héros puisse exercer un droit de cuissage à son endroit. Nous avons dénoncé la loi du silence complice de la caste politico-médiatique, qui a cherché à cacher des faits que tout le monde connaissait.

Nous avons également relevé les contradictions de ceux qui, en 2007, avaient dit pis que pendre à propos de Sarkozy et le Fouquet’s mais trouvent normal qu’un dit socialiste ait des ressources et une vie de nabab, à côté duquel le président de la République passerait presque pour un nécessiteux…

Enfin,  la presse et le Parti socialiste, connaissant les points faibles de ce dernier, ont tout fait pour qu’il soit LE candidat PS, tout en connaissant ses points faibles, qui en faisaient une cible privilégiée pour les Mata-Hari chargées de lui faire signer contrats et engagements contraires aux intérêts de la France.  Que dire d’un Mélenchon, envisageant sans broncher de se désister au second tour pour un Strauss-Kahn ? Cela prouve, s’il en était besoin, à quel point tous ces gens complotent avec les tenants de la finance internationale et avec ceux qui veulent imposer leur loi inique au monde entier, qu’ils fassent partie du Siècle, de Bilderberg ou autre cercle où l’on trouve tout le gratin UMPS et tous les journalistes à la mode(1).
YouTube

Par ailleurs, dans cette vidéo, Emmanuel Ratier, dont on peut ne pas partager certaines visions de la société, se montre d’une lucidité féroce sur la réalité du Parti socialiste, et la contradiction majeure entre un Strauss-Kahn, qui n’a rien de socialiste, et la base du parti…

Strauss-Kahn est membre de toutes les structures mondialistes qui exercent le vrai pouvoir, et l’imposent aux différents gouvernements. Si complot il y a, il est là. Et c’est infiniment plus grave qu’un éventuel complot ou une éventuelle manipulation contre Strauss-Kahn, qui a largement mérité de ne plus pouvoir être candidat socialiste de toutes façons. Il a fait assez de dégâts comme ça !

Nous écrivions que Strauss-Kahn hors jeu, il allait falloir en trouver d’autres pour faire le sale boulot. Cela n’a pas trainé. Une Lagarde, qui a fait la preuve de son incompétence pour sauver les Français du chômage, de la dette et des délocalisations peut ainsi se retrouver à la tête du FMI, montrant ainsi quelles sont les priorités des élites bruxellisées et mondialisées (ce ne sont plus les nôtres, depuis longtemps) : réduire à quia les pays et leurs peuples (l’exemple de la Grèce suffit à comprendre ce qui se passe), imposer la finance islamique, et donc la charia,  au monde entier pour se concilier ceux qui détiennent le pétrole et qui achètent, actuellement, nos dettes et nos immeubles sur les Champs-Elysées tout en envoyant leurs pauvres nous envahir, légalement et illégalement, pour faire baisser les salaires et les revendications professionnelles.

Et vous voudriez que l’on réjouît pour Strauss-Kahn, s’il s’avérait qu’il ait été victime d’un complot dont il serait, par ailleurs intéressant de connaître les commanditaires ? Vous galégez. L’ancien président du FMI, on s’en moque, parce que le véritable drame, c’est que, avec ou sans Strauss-Kahn, les peuples sont trompés et vampirisés, comme je l’écrivais dès le début de cette affaire.  Il faut néanmoins reconnaître que son inculpation a eu un seul mais essentiel effet positif : c’est qu’un Strauss-Kahn donné favori par les sondages puisse disparaître de la course à l’Elysée, parce que, avec lui, ce serait encore pire qu’avec Sarkozy et c’est peu dire, parce que si les socialistes et leurs alliés verts d’Europe Ecologie – qui se prépare à élire Eva Joly, sa double nationalité et son accent à couper au couteau  ! – étaient majoritaires à l’Assemblée, le peu qui nous reste de République et de citoyenneté disparaîtrait, à coups de droits de vote des étrangers, de discrimination positive, de retour du délit de blasphème, j’en passe et des meilleures, comme nous l’écrivions pour célébrer la candidature de Martine Aubry !

Nous attendons avec intérêt la suite du feuilleton. Mais comme l‘écrivait pertinemment Roger Heurtebise, ce matin,  même si DSK n’est plus dans le coup, ses complices, Aubry-Delanoé-Moscovici sont toujours là, prêts à appliquer la même politique mondialiste que celle que voulait nous imposer leur mentor… et ses soutiens médiatiques ! Celle du détricotage de la République une et indivisible, et de son sacrifice sur l’autel de l’Union européenne au dogme mondialiste, dont ils sont les fidèles valets.

Du balai, tout cela !

Source: Christine Tasin

27/05/2011

Marine Le Pen demande que Christine Ockrent rembourse les salaires perçus pendant ces « mois payée à ne rien faire ».

Et encore une affaire » délicate »… Ca va aller jusqu’où? Le peuple en situation précaire en a déjà marre de sa condition; alors quand on lui raconte ce qui se passe dans les hautes sphères et que c’est lui qui en fait encore les frais…

FDF

.

Quand émergera publiquement l’incroyable scandale Ockrent que seule Marine Le Pen évoque pour l’instant ?…

Il faut le reconnaître : l’incroyable scandale Ockrent n’est soulevé publiquement que par une seule personnalité politique…Marine Le Pen.
Marine Le Pen demande que Christine Ockrent rembourse les salaires perçus pendant ces « mois payée à ne rien faire » qu’elle évoque dans une récente interview au Figaro, et prône le retour de la moralité publique et de l’égalité républicaine face aux passe-droit et l’esprit de Caste. Des questions, on l’avouera, essentielles…

Quand émergera le scandale Ockrent sur la place publique ? Mystère…

Voir son communiqué du 26 mai 2011 (que l’AFP curieusement n’a pas repris semble-t-il…) :

« Christine Ockrent a enfin quitté l’Audiovisuel Extérieur de la France, six mois après le vote massif de défiance des salariés de France 24 contre elle (à 85%).

Christine Ockrent est le symbole de ce journalisme de caste, qui entretient des relations incestueuses avec le pouvoir politique et les puissants depuis des années.

Lorsque Christine Ockrent a porté plainte pour harcèlement moral il y a près d’un mois, 35 policiers et deux substituts ont été mobilisés pour mener trois perquisitions. Du jamais vu et un déploiement de moyens auquel le justiciable ordinaire n’aurait évidemment pas droit.

Il aura donc fallu de longs mois pour que Christine Ockrent daigne accepter l’idée qu’elle n’est pas indispensable.

Plus grave encore, Christine Ockrent avoue elle-même « être payée à ne rien faire depuis des mois ». Vu le niveau de salaire de Christine Ockrent (315 000 euros par an), c’est tout bonnement scandaleux.

L’argent public a servi à financer l’oisiveté d’une personnalité qui a de surcroît le culot aujourd’hui de se tourner vers le tribunal de commerce pour obtenir une compensation financière !

L’intégralité de l’affaire Ockrent illustre les dérives très graves du système français de caste, qui distingue les puissants et les gens ordinaires, ceux à qui tout est permis et les autres.

Il y a de quoi s’étonner que jamais le ministère de tutelle de Christine Ockrent ne soit intervenu pour mettre fin à ce scandale : un scandale financier pour les contribuables et un scandale pour le fonctionnement d’un service indispensable au rayonnement de la culture française dans le monde.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande qu’une enquête soit conduite par le ministère de tutelle de l’Audiovisuel Extérieur de la France pour déterminer depuis combien de temps précisément Christine Ockrent « est payée à ne rien faire ».

Elle demande qu’on exige de Christine Ockrent qu’elle rembourse l’argent public qui lui a été indûment versé (chaque mois payée à ne rien faire, Christine Ockrent a coûté au pays l’équivalent de 213 redevances audiovisuelles).

Marine Le Pen dénonce l’affaissement de la moralité publique dans notre pays et l’esprit de caste délétère qui y règne. Seul le changement des hommes et des méthodes permettra à la France de connaître un nécessaire assainissement démocratique. »

Source: http://www.lepost.fr/