Francaisdefrance's Blog

26/10/2011

L’avenir et l’espoir pour des millions de Français…

Les « gars de la Marine » sont clairs pour 2012. Certains candidats le sont beaucoup moins…

FDF

.

A L’ERE DU GRAND NETTOYAGE…

 

« La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux ». Marc Bloch, « l’Étrange défaite », septembre 1940.

 

L’élection présidentielle de 2012 se dessine mieux dès aujourd’hui

 

Les candidats socialistes se sont éliminés de la manière la plus démocratique qui soit. Ils ont, pour cela, appelé les français à voter en adhérant à la charte de fidélité aux idées de la gauche. Ils ont totalisé fièrement 2.100.000 de votants, dimanche, sur les 43 350 204 inscrits en France, ça ne fait pas lourd compte tenu des seuls 232 511 adhérents que ce parti revendique. Mais puisqu’ils s’en contentent, tant mieux pour eux.

 

– Les communistes n’ont plus qu’un guignol à chapeau qui braille dans ses meetings  pour rameuter moins de 3% des Français qui restent fidèles à leur couleur, leur utopie et leur chimère…

 

– Les Verts. Ah ! Les verts. Ils se sont étripés avant, même, les socialistes. Ils ont copié leurs primaires en les réduisant au strict minimum. Ne venez pas trop nombreux, on sait qui on veut. En choisissant une immigrée européenne qui n’a pas réussi à percer dans son pays et qui a un contentieux avec la magistrature française (qui ne l’a pas épargnée quelques années plus tôt), ils ont délibérément exclu les vrais Français de leur parti. Les Verts ont, donc, décidé qu’il n’y avait, chez-eux, aucun Français digne de ce nom pour les représenter… Dans le fond et dans la forme, ils font moins bien que l’islamiste en burqa qui s’est déclarée candidate à la présidentielle. Au moins, elle, affiche la couleur de « la France de ses rêves ».

 

– La droite  de « l’Union pour la Majorité Présidentielle» n’a pas, non plus,  lésiné sur les coups bas pour écarter les prétendants au trône. Elle a même balayé au « Centre » pour faire un boulevard au président sortant. Exit les Villepin, Borloo, Morin, Bayrou… circulez, y a rien à voir. Nous avons un Napoléon-bis, nous voulons le garder, avec ou sans valises.

 

– Le Bloc identitaire d’Arnaud Gouillon a jeté l’éponge, faute de moyens financiers pour s’engager dans cette campagne. Forcément, il est tout jeune en politique, ce petit, il n’a pas eu le temps d’amasser de fortune. C’est un « sang neuf » à qui il reste maintenant à acquérir la sagesse et ne pas prêter l’oreille aux sirènes de la division. La droite nationale a besoin de tous ses patriotes pour combattre l’ennemi commun. Ce qui rassemble est plus important que ce qui divise… 

 

Le Parti de la France de Karl Lang aurait tendance à se distinguer par ses attaques contre le Front National. Pour des nationalistes de droite, ça la fiche plutôt mal ! Leur problème réside dans le fait que bon nombre de leurs dirigeants ont quitté le FN, soit par mésentente, déconvenue ou éviction… et qu’ils vouent une rancune tenace à Marine Le Pen. Certains prétendent que c’est uniquement par « vengeance » qu’ils présenteraient un candidat en spéculant sur un score qui serait à même de priver Marine de second tour … Froid calcul ! Si c’était vraiment le cas, le machiavélisme en politique ne serait pas l’apanage de la seule gauche !…

En tout cas, un Parti de la France qui entrerait en lice, uniquement pour glisser une peau de banane à la seule candidate de la résistance nationale qui fédère aussi bien à droite qu’à gauche ne serait ni élégant, ni honnête, ni respectable, ni patriotique. Aux « Petits Echos », nous refusons d’accréditer cette hypothèse et gageons que Karl Lang saura choisir la voie de la raison et de l’honneur.

 

La lutte sera, sans nul doute, assez prévisible au premier tour. Le second (tour) a toutes les chances de nous présenter un remake de 2002 à l’envers… Sauf que, nombreux sont les français qui rejettent, avec force, le président sortant et sa politique assassine comme ils rejettent celui qui défendra la politique gauchiste, par trop multiculturelle, de la France et qui ne s’en cache pas.

 

Dans tout ça, que devient « le vote Pied Noir » ?

 

            Les Français d’AlgérieHarkis compris – bernés, spoliés, méprisés par les politiciens de gauche et de droite durant un demi-siècle, auront leur mot à dire, à ce moment-là… Bien sûr, il en est qui roulent, encore, pour l’UMP et leurs cousins germains gaullistes. D’autres, moins glorieux (aux relents « progressistes »), sont favorables à une repentance de la France envers l’Algérie et, en ce sens, soutiennent la gauche socialo-communiste pour une hypothétique « paix des mémoires »… Et puis, il y a ceux qui, sous couvert d’une  « reconnaissance réclamée depuis cinquante ans », œuvrent d’arrache-pied en espérant détourner les voix des Français d’Algérie en faveur de leur Mouvement.

            Pour toutes ces raisons, « Les Petits Echos », toujours à la pointe du combat patriotique, s’engagent à soutenir la seule candidate capable de redonner aux Français, l’espoir qu’ils ont perdu au fil des législatures…

… Celle qui stoppera l’islamisation programmée de la France et lui inculquera les valeurs qui ont fait, jadis, sa grandeur, sa gloire et son renom.

… Celle qui a promis d’accorder aux Réfugiés Français d’Algérie, la reconnaissance qui leur est due en réhabilitant leur mémoire, en dénonçant les crimes « contre l’humanité » que représentent les milliers de disparus, les génocides d’El-Halia, de Melouza, de la rue d’Isly à Alger, du 5 juillet 1962 à Oran et des massacres de milliers de harkis et Musulmans fidèles à la France.

… Celle qui veut empêcher –en dépit de la dictature des associations « droits de l’hommiste »- que la situation criminelle qu’ils ont vécue, « là-bas », se reproduise un jour, ici, en combattant l’insécurité et l’immigration maghrébine incontrôlée, synonyme de libanisation de la France vers laquelle nous mènent inéluctablement les protagonistes de l’UMPS.

 

NOUS SERONS « LES GARS DE LA MARINE » !

 

En prenant cette position, « Les Petits Echos » savent qu’ils risquent de perdre quelques-uns de leurs lecteurs qui, engoncés dans leur autosatisfaction béate « d’apolitisme », n’ont toujours pas compris que c’est, précisément, la politique qui les a menés là où ils sont aujourd’hui…

Mais nous n’avons plus le droit de tergiverser ni de préserver les susceptibilités de chacun. Le temps fait son œuvre et nos rangs s’amenuisent… Nos petits enfants n’auront peut-être pas la chance, demain, de vivre dans cette France que nos pères ont si vaillamment défendue, celle que nous avons aimée et chérie au-delà de la raison…

Nous expliquerons notre choix à ceux de nos compatriotes et à nos amis juifs de France et d’Israël qui, nombreux, nous lisent et nourrissent encore quelque appréhension envers Marine…

Ainsi, pressurés qu’ils sont par ces partis traditionnels qui la vouent à une diabolisation perpétuelle en n’ayant de cesse d’agiter à son endroit l’épouvantail par trop éculé du fascisme, du racisme et de l’antisémitisme, ils ignorent que c’est, en premier lieu, le propre intérêt électoral de ces derniers qu’ils défendent… dénigrant par là même 30% (baromètre politique réalisé par l’institut Opinionway pour Metro paru le 17 octobre 2011) du corps électoral. « Donnez-moi une phrase de n’importe qui, et je me charge de le faire pendre ! », prétendait Fouquier-Tinville.

            Nous leur rappelons que les antisémites français et les défenseurs de la repentance se sont déclarés, déjà, dans les partis de gauche, en choisissant définitivement leur camp en faveur de la Palestine (Martine Aubry), de la repentance envers l’Algérie (François Hollande), du FLN (Montebourg, petit fils de « djounnoun » qui combattit l’armée française). Ils le démontrent régulièrement en organisant des manifestations afro-maghrébines avec leurs associations satellites : MRAP, SOS racisme, LICRA, PIR, LDH… en se recueillant par « devoir de mémoire ( !) » sur les victimes fellouzes du 17 octobre 1961 à Paris sans la moindre pensée pour les 120 policiers parisiens assassinés par ces mêmes fellouzes, ni pour ces innombrables autres victimes françaises qui arrosaient chaque jour de leur sang la terre d’Algérie. Si Lamartine était toujours de ce monde, il aurait fustigé le sieur Hollande en lui criant : « Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle, s’il n’a l’âme et le cœur et la voix de Néron ! »

 

Nous soutiendrons Marine le Pen dans sa course à l’élection présidentielle, parce qu’elle représente l’Avenir et qu’elle incarne l’espoir pour des millions de Français.

Allez Marine, courage ! Le petit peuple, celui qui souffre et qui t’aime, est derrière toi !

 

                                  José CASTANO


 

 

 « Je voudrais n’être pas Français, pour pouvoir dire

   Que je te choisis, France, et que, dans ton martyre

   Je te proclame, toi que ronge le vautour,

   Ma patrie et ma gloire, et mon unique amour »

 (Victor Hugo)

10/07/2011

Présidente…

Il est vrai que quand on voit se qui se passe à l’UMPS, un bon changement aux commandes de notre République ne pourra lui faire que du bien.

FDF

.

Marine 2012, la France Présidente !


En ce dimanche 10 juillet, c’est la division qui prime au sein de l’UMPSVerts, entre les épluchures sur la tête, les blablas, gesticulations et les rapports accablants d’une France qui court à sa ruine, nos élites pro-mondialistes, pro-euro auront réussi à nous y mener tout droit depuis 30 ans de pouvoir.

Face à cette réalité peu reluisante où il faut survivre et non plus vivre en France, les Français gardent tout de même l’espoir qu’une alternative de bon sens est possible. Cette convergence politique s’appelle Marine !

Oui, la fameuse « Marine », vous savez celle que l’on entend sur les marchés, aux comptoirs des bistrots, dans la rue, dans les journaux, à la télé et sur le web, la « Marine » comme on l’appelle familièrement, cette femme courageuse et droite qui suscite une vague d’espérance sans précédent auprès de tous les Français de métropole et des départements et territoires d’Outre-mer. Cette femme reçoit des messages de sympathie du monde entier dans l’ambition qu’un jour notre pays retrouve de la « Voix », de la tonalité, celle qui était auparavant la sienne pour que prime nos valeurs notamment la Liberté.

Cette candidate hors pair fédère au-delà des clivages politiques. Les élections présidentielle et législatives prochaines doivent être l’occasion d’offrir l’oxygène dont la France a besoin pour que l’ensemble de son peuple puisse vivre. En 2012, il reviendra à vous Français de vous exprimer en votant pour votre future présidente de la République, un véritable chef d’État !

Source et vidéo: http://www.nationspresse.info/?p=138521#comment-176382

13/11/2010

Hommage à ces hommes qui n’auraient jamais imaginé la France d’aujourd’hui.

11 Nov 1918: une trève, un poème pour mon Grand-Père.

Alors qu’aujourd’hui il est de bon ton de se moquer du drapeau, de le salir, de le souiller, de se torcher avec comme à la FNAC de Nice, je voulais rendre un hommage à ceux qui sont morts pour lui, pas toujours de bonne grâce bien sûr, je le sais bien.

A ceux de la métropole et à ceux des colonies.

Un hommage à mon grand-père aussi qui a vécu cette épouvantable guerre. Qui a bu l’eau croupie avec le sang des chevaux morts, qui a vu ses camarades de combats explosés devant lui. Des larmes, aux souvenirs des proches, vite asséchées par la terre, le bruit du canon et la peur viscérale de finir en boyaux dans les tranchés.

Un hommage pour ces hommes qui n’auraient jamais imaginé la France d’aujourd’hui.

Celle qui est tant méprisée par tous ceux qui ont oublié ses racines et par tout ceux qui ne voient en elle, qu’un vulgaire porte monnaie.

Tu es parti depuis longtemps mais j’ai honte de moi grand-père.  Comme bien d’autres aujourd’hui, trop rares citoyens de ce monde, qui nous nous trouvont ce matin devant les monuments aux morts de nos villages, de nos villes et qui n’ont pas oublié vos sacrifices mais qui, trop souvent désormais, oh Dieu quel sacrilège, se demandent avec douleur: pourquoi?

Puisse donc que cette France, notre belle et fière France redevienne ce qu’elle a été pendant des siècles et des siècles. Amen.

Gérard Brazon

Le Clairon

Le clairon sonne au loin, forçant  les fatigues.
Des regards morts sur des visages meurtris
Se lèvent, affirmant le doute, l’incompris.
Des larmes s’écoulent rompant l’immense digue.


C’est un soleil et non le temps d’une boucherie
Qui, ce jour, se lève. Des ombres s’avancent,
Le long des tranchées de la désespérance.
De la terre, s’ouvrent des bouches noires de carie.


Le clairon balaye les frontières de mort.
Des cris et des rires venant de l’ennemi,
Se mêlent aux joies de tous nos soldats amis.
Oubliée la haine, le désespoir et les torts.


Des tranchées sortent des hommes vivant sous terre,
L’uniformes invisibles, ils regarde le ciel.
Le clairon sonne la fin des combats. Si fier.
Redonnant la vie, face au monde fou et cruel !


Les hommes titubent. L’officier devient le frère.
Les larmes écoulant le trop plein de haine
Les rancunes, les frères morts laissés en terre
La guerre est finie. La paix entre en scène.


Ils reviendront dans leurs foyers ces gueules cassées
Ces soldats d’une guerre civile. La grande guerre !
Guerre ou l’Europe entière s’est suicidée
Apportant un siècle de lutte et de misère.


Le clairon sonne la fin des combats, la paix !
L’avenir porte un nom. L’espoir d’une autre vie!
Une vie qui retrouve un prix. Souvent oublié!
Ce jour à un autre goût. La guerre est finie

Gérard Brazon