Francaisdefrance's Blog

13/06/2011

Les habiles « tours de magie » qui favorisent l’implantation des mosquées en France…

Un exemple flagrant: Paris où Delanoë fait du lèche-babouches avec l’argent des contribuables…

FDF

.

Mosquée ! Qui veut sa mosquée !

Un de mes contacts vient d’apprendre, de la bouche d’un représentant du culte musulman, qu’à Paris, le Maire Delanoë « assure » les trois quarts du financement de la construction des mosquées. L’Association musulmane qui signe le contrat avec la Mairie doit ensuite rembourser la partie dite « cultuelle », car la partie dite « culturelle » est prise en charge, intégralement, par la Mairie.

Question : ceux qui payent, à savoir les parisiens, sont-ils informés de ces dépenses ? De leur montant ? La Mairie communique-t-elle régulièrement et règlementairement ces informations aux citoyens de Paris ?

Question : les citoyens parisiens financent les mosquées, mais ont-ils donné leur accord, puisque, dans la pratique, les musulmans convertis, les femmes, les homosexuels, les juifs et les charcutiers n’y sont pas les bienvenus ? Ont-ils voulu dépenser leur argent non pas pour la communauté, mais juste pour une minorité, ce qui encourage un repli identitaire qui devient de plus en plus « visible » ? À moins que les parisiens vivent dans une enclave où un petit groupe de personnes est autorisée à dépenser leur argent sans leur demander, ni leur permission, ni leur avis, comme s’il s’agissait de rénover des canalisations ?

Question : Par quel mécanisme, et sous le contrôle de quel organisme indépendant de l’Association musulmane et du généreux donateur de l’argent des autres, les intérêts des citoyens parisiens sont-ils protégés, afin de vérifier comment la part cultuelle et la part culturelle sont calculés ? Si, par exemple, le contrôle n’est pas assuré de façon indépendante, qui garantit que la construction de l’immeuble, avec ses fondations, son terrain, sa structure, ne sont pas classés dans la part culturelle, et que seule la salle de prière est classée dans la part cultuelle, sans autre forme de répartition des charges ? Qui contrôle qu’aucun espace culturel, payé par les parisiens, n’est JAMAIS utilisé à des fins cultuelles ?

Question : Depuis 1905, les Chrétiens, les Protestants et les Juifs bénéficient-ils des mêmes faveurs ?

 Jean-Patrick Grumberg pour Drzz.fr

Source: http://www.legaulois.info/