Francaisdefrance's Blog

27/12/2010

Espagne: le mot « jambon » offense… La géographie aussi.

Et ça re-chiale… Un professeur parle de jambon: l’élève musulman se sent « offensé »… Il ne se sent pas stigmatisé, aussi? Car ça marche bien, ça… Il faut que la communauté musulmane arrête immédiatement ce genre de provocations idiotes. Et dire qu’ils nous bassinent avec la tolérance…

FDF

Une affaire a soulevé l’émoi en Espagne ces dernier jours, un rappel gastronomique et donc culturel à l’occasion d’un enseignement sur les climats vaut à un professeur des poursuites judiciaires par les parents d’un élève musulman.  Après la cantine hallal, surgit donc au détour de cette histoire, la requête d’un enseignement « hallal ». Les parents ont dû oublier que la Reconquista a eu lieu et que l’époque de Cordoba (Cordoue) la musulmane est bien terminée !

Un professeur de l’institut Menéndez Tolosa de La Línea de la Concepción (Espagne), a été dénoncé par une famille musulmane, car son fils, élève en 1ère année de lycée, se considère offensé par une leçon de géographie.

L’enseignant a dispensé à une classe une instruction sur les différents climats de la planète et utilisé la ville de Grenade Trevélez comme un exemple de climat froid et sec. Pour l’anecdote, l’enseignant a souligné qu’un tel climat était particulièrement propice au séchage des jambons (les meilleurs d’Espagne). Ensuite, l’élève musulman a réclamé au professeur qu’il ne parle pas de jambons se sentant offensé en tant que musulman.

Le professeur a répondu que c’était juste un exemple et qu’il n’y avait aucune considération religieuse dans cet exemple.

Ce qui n’était qu’une anecdote géographie et gastronomique a pris une toute autre ampleur, car la famille n’a pas hésité à déposer plainte contre l’enseignant auprès du commissariat de police, sans par ailleurs avoir eu la moindre discussion avec le professeur.

Les agents de police se sont rendus à l’école pour entendre le témoignage de l’enseignant. L’enseignant est accusé d’avoir tenu des propos racistes et xénophobes. La délégation provinciale du Ministère de l’Éducation  a seulement indiqué que l’enseignant a été signalé à la police et a refusé de commenter l’affaire.

Les enseignants et les élèves sont scandalisés par la situation faite à un professeur qui jouit d’une expérience de 20 ans, de sorte qu’il a eu des milliers d’élèves et qu’il n’a jamais eu à connaitre un problème de cette nature.

Bien qu’il s’agisse d’une période difficile, l’enseignant continue de dispenser ses cours dans l’école.

Le police maintient l’enquête ouverte sur la base des allégations de la famille de l’enfant et attend la décision de l’autorité judiciaire pour savoir si le délit est constaté ou pas.


Source et commentaires: http://www.nationspresse.info/?p=120027