Francaisdefrance's Blog

13/01/2012

Des élus UMP financent la mise en place de l’islamisme…

Pris en flagrant délit de soutien actif à l’islamisation de notre pays, les élus UMP. Les contribuables de Elancourt payent chacun 18 euros pour l’Aid el Kébir. Leur a t’on demandé si ils étaient d’accord pour financer une coutume religieuse barbare que beaucoup réprouvent, certainement.

Quelle honte.

FDF

.

La mairie UMP de Elancourt prend en charge les 450 000 euros de dépenses de l’Aid el Kébir

Derrière la communication de Guéant, Copé, Hortefeux, sur le terrain, les élus UMP financent la mise en place de l’islamisme (voir mon livre). Encore un exemple dans les Yvelines :

Lu chez Riposte-Laique:

« Depuis maintenant cinq ans, Elancourt est le théâtre d’une boucherie pour la fête de l’Aïd el Kebir qui se tient sur le parking de France Miniature, un site touristique pour l’instant fermé au public. La ville s’associe pour cette opération à d’autres villes avoisinantes comme Plaisir, Trappes et La Verrière.(…)

D’après un article paru dans Les Nouvelles des Yvelines de novembre, les 25 000 Elancourtois auraient dépensé 450 000 euros pour cet évènement, soit 18 euros par habitant. Il faut savoir que l’abattoir halal de Mantes-la-Jolie situé à quelques kilomètres est agréé par la Mosquée de Paris et peut tout à fait répondre à la demande des musulmans pratiquants pour cette fête.

Le document ci-dessous est une copie de la Décision Modificative au budget principal initial et indique une rallonge du budget de 171 240 euros. La décision prise en assemblée par les membres du conseil municipal, UMP et opposition, a été adoptée à l’unanimité. »

Cliquer sur les images pour agrandir :

File0002.jpg File00031.jpg

Sur le site de la ville d’Elancourt on peut avoir accès à l’enregistrement vidéo du conseil municipal du 29 septembre 2011 (3) et à 58mn10s on entend M. Gérald Favier, adjoint au maire, expliquer que depuis 5 ans la commune en partenariat avec les communes environnantes met à disposition un abattoir mobile durant plusieurs jours pour la fête de l’Aïd el Kebir. …Lire la suite

Source: http://www.islamisation.fr/

17/11/2011

Je croyais que Puteaux était une zone de non-droit; ben c’en est une…

Photo d’illustration

.

Mais jusqu’où ira le « foutage de gueule » ??? A Puteaux, il va y avoir de la monnaie à rendre, dirait on.

Voir « Bonus » en fin d’article…

2012, VITE !

FDF

.

Près de la moitié des membres de la majorité municipale UMP de Puteaux (Hauts-de-Seine) habite dans un logement social, ont affirmé lundi 14 novembre 2011 des élus de l’opposition sans être formellement démentis.

Le conseiller municipal d’opposition (MoDem) Christophe Grébert a publié sur son liste internet une liste de 16 élus de la majorité UMP (sur 35) qui vivraient selon lui dans un logement social.
Nadine Jeanne, élue d’opposition PS, évalue quant à elle la proportion à « 48 % ».

Contacté par l’AFP, M. Grébert explique avoir souhaité « faire la démonstration de l’existence d’un système » au sein de la municipalité, confirmant ainsi des informations de presse.
D’après lui, les élus UMP représenteraient « une population plus favorisée » dans l’attribution de logement sociaux, alors que « 3 000 demandes » seraient à ce jour « insatisfaites ».
« A Puteaux, quand vous êtes dans les petits papiers du maire, vous faites une demande et vous avez un logement en 15 jours », dit M. Grébert.

Sylvie Cancelloni, élue sur la liste de Christophe Grébert lors des élections municipales en 2008, dénonce pour sa part une « opacité complète » dans l’attribution des logements sociaux.
« L’attribution des HLM se fait à la discrétion du maire (Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ndlr) », dit-elle.
Contactée, la députée-maire UMP de Puteaux n’a pas donné suite aux appels de l’AFP.

Une élue citée par Christophe Grébert a affirmé n’avoir « rien à se reprocher », sans souhaiter « faire davantage de commentaires ».

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

.

Bonus: http://www.pratique.fr/logement-social.html

04/03/2011

Eric Zemmour ovationné par des élus UMP !!!

Va y, Eric. Nous sommes avec toi.

Il a tapé là où ça fait mal, Zemmour. J’en connais un qui doit « taper de la talonnette »… Le vent de la révolte souffle. Le PS s’éparpille en guerres fratricides. L’UMP perd toute crédibilité avec un changement radical de cap de la part de certains de ses élus. Et qui va en profiter? C’est Marine Le Pen… Ouf. Il était temps.

FDF

.

Le journaliste Eric Zemmour, condamné pour provocation à la discrimination raciale, a été chaudement applaudi lors d’un débat de l’UMP dont il était l’invité mercredi 2 mars. « La liberté d’expression, c’est la liberté d’avoir tort », a-t-il proclamé lors d’un long discours lu à la tribune, devant un parterre d’élus, dont Jean-François Copé et l’organisateur, Hervé Novelli, brièvement rejoints par le ministre de la défense, Gérard Longuet.

Se comparant à un « taureau » dans « une arène médiatique et judiciaire », le journaliste n’a voulu retenir qu’une « seule phrase de l’arrêt » du tribunal qui, a-t-il dit, l’a « interloqué ». « J’aurais, selon les magistrats, ‘dépassé les limites autorisées du droit à la liberté d’expression' ». « Je crois savoir ce qu’est la liberté d’expression », a poursuivi le journaliste, citant Montaigne, Voltaire et Zola, « mais je ne sais pas ce que sont les limites de la liberté d’expression, où elles se situent, qui les fixe, comment et au nom de quoi on les fixe ».

« LÉGISLATIONS LIBERTICIDES »

La liberté d’expression « fut une lente conquête historique (…) et il nous faudrait sacrifier ce combat séculaire sur l’autel judiciaire », a-t-il dit. Et d’ajouter : « C’est désormais le code pénal qui régirait les règles de bienséance de la parole publique ».

« La République, de Gambetta au général de Gaulle, a très bien vécu sans ces législations liberticides », a affirmé l’éditorialiste en citant notamment la loi Gayssot (visant à réprimer « tout propos raciste, antisémite ou xénophobe ») et la loi Taubira (reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité).

SUPPRIMER LES SUBVENTIONS DES ASSOCIATIONS ANTI-RACISTES

Il s’est ensuite tourné vers les élus UMP pour les appeler à « supprimer » notamment les lois mémorielles, et « l’action pénale pour les associations anti-racistes ». Et d’ajouter sous les applaudissements : « Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l’Etat ».

Le 18 février, le chroniqueur a été condamné à 2 000 euros avec sursis pour provocation à la discrimination raciale.

Source: http://www.lemonde.fr/

23/02/2011

Des voix à l’UMP demandent un remaniement !

Le fruit du hasard? Non non. Les élus UMP en ont marre d’être associés à un mouvement qui commence à traîner bon nombre de casseroles. Les « sièges éjectables » ne sont pas réservés qu’aux dirigeants des pays arabes… Ca sent mauvais, tout ça. Surtout à la veille des cantonales. On risque d’avoir de sérieuses surprises… Les français se rendent de plus en plus compte qu’on les prend pour des cons. Les élus du pouvoir aussi… La voix des urnes sera entendue le mois prochain…

FDF

.


Le plus en plus d’élus jugent le départ de MAM inéluctable, alors que la cote de popularité du Président continue de chuter.

On parle pudiquement d’ « une initiative politique », et puis plus honnêtement d’un remaniement, peut-être après les cantonales. Pour des membres de plus en plus nombreux de la majorité il y a urgence à remplacer Michèle Alliot-Marie, et à tenter de donner un nouveau souffle à Nicolas Sarkozy.

En procédant à la mi-novembre à un remaniement, le président espérait redresser la barre des sondages. Las, à quatorze mois de la présidentielle, le chef de l’Etat, dont personne ne doute à droite qu’il briguera un nouveau mandat, ne décolle pas. Et pourtant, confie un responsable de l’UMP, « il a changé, il s’est « re-présidentialisé », mais « cela ne trouve aucune traduction dans les sondages ».

Dans les derniers baromètres Viavoice et BVA pour L’Express, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy atteint 30% soit son plus bas niveau. Nouveauté, celle de François Fillon s’érode fortement, de 6 à 7 points, avec pour lui aussi des records d’impopularité.

Pour Viavoice, « il est désormais permis de conclure que le remaniement gouvernemental le 14 novembre dernier aura été vain en terme de rétablissement de la confiance ».

Gaël Sliman (BVA) estime que « le plus préoccupant pour Nicolas Sarkozy, c’est l’érosion de son socle historique de soutien ». « En un an, il a chuté de 10 points auprès des sympathisants de droite et de 14 auprès des plus de 65 ans, des artisans et petits commerçants et des revenus moyens-supérieurs, et de 21 points auprès des revenus modestes ».

Couacs

Le dernier remaniement était « censé résoudre les problèmes et en fait il en a mis d’autres en exergue », se lamente un responsable de l’UMP, citant les couacs et polémiques en série et tout particulièrement les vacances tunisiennes controversées de Michèle Alliot-Marie, et celles de François Fillon en Egypte.

Dans ce contexte, l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui a toujours milité pour un changement de locataire à Matignon avant la fin du quinquennat, a appelé M. Sarkozy à une « initiative politique », un « remaniement » après les cantonales de mars…

Suite et source: http://tinyurl.com/4ksa9zb