Francaisdefrance's Blog

16/09/2010

L’immigration réussie selon Sarközy: c’est pour la photo, seulement…

Chez Oumma.com, ils sont ce qu’ils sont. Mais ils ont le mérite, parfois, d’avoir un regard « ouvert » sur les « coups de théâtre » du président français… Ce qui n’est pas pour déplaire… Sarkö utiliserait de « bons immigrés »; pour les photos, seulement… Il accumule, Sarkö, il accumule…

FDF

.

16 septembre 2010

« Les visites sur le terrain du chef de l’Etat ne laissent aucune place à l’improvisation. Aussi faut-il se garder de prendre pour argent comptant l’iconographie officielle, qui tend à enjoliver la réalité quand elle s’affiche auprès de l’électorat populaire …

Des ouvriers radieux, symboles de l’immigration qui a réussi, posaient sur la photo aux cotés d’un Nicolas Sarkozy jovial, mardi 14 septembre, au cours de son inspection d’un chantier de neuf cents logements du promoteur Nexity, à Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Fallait-y voir des photos prises sur le vif, ou plutôt un casting méticuleusement préparé pour entretenir le mythe du président de tous les français ?

Du scénario ahurissant des « Auvergnats » pour sauver Hortefeux d’un bien mauvais pas, aux slogans percutants pour mettre en émoi la France d’en bas, en passant par les bons mots populistes qui font sourire en discriminant, jusqu’aux castings à répétition – venue d’Obama, usine Turbomeca dans les Pyrénées-Atlantiques, usine Faurecia en Belgique – pour faire illusion auprès d’un Sarkozy, complexé par sa petite taille et en chute libre dans les sondages, la duplicité de la communication élyséenne a été percée à jour.

Aussi, quand le Parisien révèle que les « bons immigrés » qui entouraient le président auraient été « triés sur le volet« , la mystification ne nous surprend même plus, tellement elle est indissociable du plus haut personnage de l’Etat.

« L’Elysée nous a demandé de sélectionner des ouvriers au comportement exemplaire, symbole de l’immigration réussie, pour les placer à moins de 5 mètres du président« , a confié un responsable de Nexity, le promoteur du lotissement, au quotidien, tandis que la direction démentait tout en bloc par communiqué.

Dans une cacophonie mêlant une indiscrétion officieuse à une dénégation officielle, les déplacements de Nicolas Sarkozy sont désormais marqués du sceau de la défiance, et ce quel que soit le jour sous lequel il apparaît sur la photo. »

Source: http://tinyurl.com/27kpyat

13/09/2010

Sarközy: sa cote de popularité s’envole chez les sympathisants du FN.

Et c’est d’une logique implacable. Sarkö s’est fait élire en pillant  une bonne partie des idées frontistes. Ce n’est qu’un juste retour des choses…

FDF

.

Le temps de l’embellie n’est pas venu pour Nicolas Sarkozy. Projet de réforme des retraites sur lequel le gouvernement est contraint de faire des concessions, affaire Woerth-Bettencourt qui s’enlise, débat sécuritaire qui s’envenime, politique envers les Roms critiquée par l’opposition, les autorités religieuses, l’ONULa cote de popularité du chef de l’État reste au plus bas en septembre, selon notre baromètre Ipsos pour Le Point : 34 % des Français sont favorables à son action, comme au mois d’août. 62 % des Français y sont défavorables.

À noter, une évolution significative. Si le chef de l’État est en perte de vitesse auprès des sympathisants UMP et PS, il gagne plus de vingt points chez les sympathisants du Front national. 31,90 % d’entre eux étaient satisfaits de l’action de Nicolas Sarkozy au mois d’août, ils sont 52,4 % en septembre. Preuve que le très musclé discours sécuritaire de Grenoble, annonçant le 30 juillet dernier la déchéance de la nationalité pour qui s’en prend aux forces de l’ordre, a porté ces fruits au moins du côté de l’extrême droite.

Le gouvernement chute

En revanche, alors qu’un remaniement d’ampleur est attendu cet automne, l’opinion ne fait aucun cadeau aux membres du gouvernement. La cote de tous les successeurs putatifs à François Fillon au poste de Premier ministre est en baisse. Ainsi, le pourtant populaire ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloo, qui reste 6e au classement des personnalités préférées – dominé par le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë avec 58 % d’opinion favorable -, perd deux points par rapport au mois d’août (49 % des Français sont satisfaits de son action).

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie perd cinq points, à 45 % d’opinion favorable, et stagne à la 8e place. La ministre de l’Économie Christine Lagarde perd, elle, 4 points, 44 % des Français étant satisfaits de son action, et tombe à la 11e place du classement (- 2). L’ami de trente ans de Nicolas Sarkozy, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, pointe à la 26e place (- 5). 30 % des Français se disent favorables à son action (moins quatre points). Quant au ministre du Travail au coeur de la tourmente Éric Woerth, il stagne dans les bas-fonds du classement, à la 29e place (moins une place). 27 % des Français sont favorables à son action. Les sympathisants de l’UMP lui renouvellent en revanche leur confiance, 56,1 % d’entre eux étant favorables à son action (pour 53,4 % en août). Finalement, le seul acteur de la majorité à s’en sortir sans casse est l’actuel hôte de Matignon. François Fillon poursuit sur sa bonne lancée, 46 % des Français étant favorables à son action, trois points de plus qu’au mois d’août.

Le PS s’envole

Les socialistes, eux, s’envolent, tirant les bénéfices d’un été sans vague et d’une rentrée sous le signe apparent de l’unité. Si l’habituel roi des sondages, le président du FMI Dominique Strauss Kahn, perd deux points et cède la tête de notre classement, il est tout de même deuxième du palmarès des personnalités préférées des Français, avec 56 % d’opinion favorable. Il faut dire que l’homme fait face à l’offensive de ses trois plus gros concurrents en interne dans la course à l’Élysée. Martine Aubry, Ségolène Royal et François Hollande n’ont en effet aucun devoir de réserve et s’offrent une rentrée fracassante, multipliant les apparitions dans les médias et les prises de position sur les gros sujets d’actualité.

Bilan, la première secrétaire du PS Aubry gagne quatre places et trois points dans le classement. Elle est 6e avec 49 % d’opinion favorable. Ségolène Royal commence à reprendre des couleurs, gagnant quatre points et sept places au classement, à 37 % d’opinion favorable (17e place à égalité avec Bayrou). Mais la hausse la plus spectaculaire est celle de l’outsider François Hollande, prédécesseur de Martine Aubry à la tête du PS. Lui qui cache à peine ses ambitions présidentielles gagne 7 points au classement et monte de sept places, devenant la 12e personnalité préférée des Français, avec 42 % d’opinion favorable. Chez les sympathisants PS, appelés à désigner leur candidat pour 2012 à l’automne 2011 dans le cadre des primaires, Martine Aubry reste en tête (76 % des sympathisants étant satisfaits de son action) devant Bertrand Delanoë (70 %), DSK (64 %), qui chute de cinq points, François Hollande (64 %), qui monte de 13 points, et Ségolène Royal (63 %), qui gagne douze points. La compétition ne fait que commencer.

* Sondage effectué pour Le Point, les 10 et 11 septembre 2010, sur un échantillon de 962 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Étude réalisée par téléphone selon la méthode des quotas.

vu sur http://www.lepoint.fr/politique/la-cote-de-popularite-de-nicolas-sarkozy-s-envole-chez-les-sympathisants-du-fn-13-09-2010-1235762_20.php