Francaisdefrance's Blog

27/02/2012

Menaces de mort de la part de Forsane Alizza: on attend QUOI pour les « atomiser » ???

Les « cavaliers de la fierté »…

.

Spécialement dédié à Sos Francophobie..

*************************************************************************************************************************************************************************************************

Nous, les sites « Résistants » et patriotes vivons sans cesse avec une épée de Damoclès au dessus de la tête: il ne faut pas dire ci, il ne faut pas dire ça, ça risque de heurter les muzz, risque d’incitation à la haine (crime des plus horribles), etc… Chez Forsane Alizza, on appelle au meurtre des juifs et des chrétiens, sans vergogne.

SOS Racisme et les autres défenseurs de la veuve et de l’orphelin (étranger ou issu de l’immigration) ont un oeil sur tous les sites et blogs qu’ils qualifient de « fascistes » (ils ne connaissent même pas le sens du mot « fasciste »)… Je dis « un oeil » mais c’est plutôt par dénonciations qu’ils agissent et s’en mettent plein les poches…

Dans le cas présent, le site de Forsane Alizza (cavaliers de la fierté…) devait être bientôt fermé, selon notre Claude Guéant national.

Mais à ce jour, la bave haineuse de ces intégristes musulmans continue à se répandre… Nous souhaiterions des explications; somme toute légitimes. Et que l’on nous réponde pas que la procédure est longue et astreignante; nous ne sommes pas complètement idiots.

FDF

Tiens, quand on aura perquisitionné leur boutique (en ligne), vous me mettrez un KEFFIEH ORIGINALE DIMENSION 120×120 cm de côté; c’est pour « offrir »…

.

« Bien qu’interdit ce groupe  de musulmans haineux,  est toujours actif et annonce clairement la couleur: « Nous tuerons tous les Juifs et Chrétiens… »

(Copie d’écran du chat sur leur site internet …):

Pour plus de preuves que ces indésirables « vivent » encore: http://www.forsane-alizza.com/

Mais qu’attend le Président Sarközy pour signer le décret  de dissolution et fermer tous leurs sites??? Ils ne voteront pas pour lui, c’est certain.

Merci à JC JC…

26/02/2012

Méluche: la roue de secours (à plat) du PS…

.

De pire en pire.

Mélenchon, qui ne sera pas au second tour des présidentielles, devra apporter son soutien au Parti Socialiste qui bien évidemment l’acceptera. Avec en contrepartie un poste de ministre à la clef… Un ministère de la propagande lui siérait à merveille…

Les voilà bien montés, avec ce chef d’oeuvre représentatif de la démocratie Républicaine et de la France de demain.

Voyez la vidéo…

FDF

.

.

Bonus:

Jean-Luc Mélenchon, né le 19 août 1951 à Tanger, au Maroc, est un homme politique français, député européen et co-président du Parti de gauche (PG). Élu local de Massy puis du département de l‘Essonne à partir de 1983, il est élu sénateur de l’Essonne en 1986 et réélu en 1995 et 2004. Il est ensuite élu député européen dans la circonscription Sud-Ouest en 2009.
Jean-Luc Mélenchon est ministre de l’Enseignement professionnel de 2000 à 2002, sous le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin.
En 1969, Jean-Luc Mélenchon rejoint l’Organisation communiste internationaliste, courant trotskiste.

Fondateur avec Julien Dray (celui qui a reçu un rappel à la loi, concernant des détournements de fonds de l’association SOS Racisme) de la Gauche socialiste en 1988.
En 2008, Il se prononce contre « le boycott des jeux de Pékin et la propagande anti-chinoise. Les tibétains auraient apprécié s’ils connaissaient Jean-Luc Mélenchon….
En octobre 2010, un extrait du film Fin de concession de Pierre Carles diffusé sur internet montre Jean-Luc Mélenchon, visionnant une interview de Xavier Mathieu, délégué CGT Continental AG à Clairoix par David Pujadas, qualifier le journaliste de « salaud » et de « larbin », lui reprochant de demander à plusieurs reprises au syndicaliste de désavouer le saccage de la sous-préfecture de Compiègne par son syndicat.
Mandat de sénateur
2 octobre 1986 – 27 avril 2000 ; 26 septembre 2004 – 7 janvier 2010 : sénateur de l’Essonne63
2004 – 2008 : secrétaire du Sénat
1983 – 2001 : conseiller municipal de Massy (Essonne)
1989 – 1995 : adjoint au maire de Massy
1985 – 1992 ; 1998 – 2000 ; 2001 – 2004 : conseiller général de l’Essonne pour le canton de Massy-Ouest (non candidat à sa propre succession aux élections cantonales de mars 2004)
1998 – 2000 : vice-président du conseil général de l’Essonne
7 juin 2009 : élu député européen de la circonscription Sud-Ouest, sur la liste Front de gauche pour changer d’Europe.
L’éternel problème en politique française est la dissimulation des revenus. Jean-Luc Mélenchon touche depuis des décennies 15000 euros mensuels sous couvert de diverses indemnités tout en déclarant 6200 euros de revenus mensuels et en payant moins de 5000 euros d’impôts par an, un scandale. Tout aussi scandaleux son patrimoine de 750.OOO euros alors que cet individu a encaissé depuis 1986, trois millions neuf cent mille euros en tant que sénateur, auxquels il faut ajouter les indemnités de conseiller général, adjoint au maire, conseiller municipal et quatre cent milles euros au titre de député européen depuis 2009….
Jean-Luc Mélenchon mène grand train pour n’avoir qu’un patrimoine de 75O OOO euros….à moins que comme ses petits copains, ce soit une crapule; communiste mais crapule tout de même !
D’après L’Express, son patrimoine est évalué en février 2012 à 760 000 euros et ses revenus nets mensuels à 6 200 euros.
Toujours d’après Christophe Barbier, » Mélenchon qui me glissa un jour la verité sur la décadence du NPA. Démaquillé, il remettait son écharpe du geste éprouvé de syndicaliste qu’il aurait pu être, et se fit l’oeil piquant et la joue rose : « Vous savez pourquoi le NPA est fichu ? Parce qu’on ne transforme pas un groupuscule d’intellectuels juifs du Quartier latin en parti de masse des banlieues musulmanes ».
C’est clair, JL Mélenchon ne croit pas en son parti, mais il compte bien s’en servir pour accéder à un ministère, histoire de continuer la belle vie aux frais des contribuables, ce qu’il a toujours fait…
François Hollande devrait nous dire clairement ce qu’il compte faire de ce clown ou de cette crapule en cas de victoire…

http://www.el-dia.com/2012/02/4976/jean-luc-melenchon-revolutionnaire-ou-crapule-2/

09/02/2012

Flagrant délit de pillage…

Il ne se gêne même plus, Sarkö Ier. Il a déjà largement pillé les idées du Front National et puisé dans son programme.

Là, il avance d’un cran, sans honte ni vergogne. Marine Le Pen devrait lui demander des droits d’auteur…

A bout d’arguments, le président-candidat. A bout tout court, je pense…  Reste à souhaiter que les Français ne tomberont pas dans le piège une seconde fois. Cinq ans, ça devrait leur suffire…

Ca fait pitié, quand-même.

FDF

.

Photo d’illustration…

.

Dans une interview au « Figaro Magazine », le président – pas encore candidat – propose de réformer le droit des étrangers et redit son opposition au mariage gay.

Le candidat ne se cachera plus très longtemps derrière le président. Nicolas Sarkozy a même tranché le moment et la forme de sa déclaration de candidature. C’est ce qu’il assure dans une longue interview accordée au Figaro Magazine de samedi. « Si la question est de savoir si j’ai réfléchi, sur le fond et sur la forme, ma réponse est oui », lâche-t-il, reconnaissant que « le rendez-vous approche ». Le chef de l’État pourrait déclarer sa candidature dans les quinze jours, avant le 25 février. Certains évoquent même la date du jeudi 16 février à l’occasion d’un déplacement dans le Rhône. Et l’UMP a prévu d’organiser le dimanche 19 février un premier meeting à Marseille, au parc Chanot, qui peut rassembler jusqu’à 30 000 personnes.

Soucieux d’accélérer son calendrier, Nicolas Sarkozy a choisi de dévoiler cette semaine les bases de sa campagne présidentielle. Il a ainsi accordé une interview au Figaro Magazine, laquelle est intitulée solennellement « Mes valeurs pour la France ». « Travail, responsabilité, autorité, je me reconnais plus que jamais dans ce triptyque ! Ce sont les valeurs qui permettent de construire un projet personnel et collectif », confie-t-il.

Référendum

Le locataire de l’Élysée lève le voile sur quelques propositions qu’il entend porter pour le prochain quinquennat. Il envisage une grande réforme de l’éducation, deux référendums sur les réformes du système de l’indemnisation du chômage et le droit des étrangers. À ce sujet, Nicolas Sarkozy propose que la juridiction administrative devienne « la seule compétente en matière d’immigration » en vue de faciliter les expulsions. « Contrairement à M. Hollande, je ne suis pas favorable à la régularisation des étrangers en situation irrégulière », rappelle-t-il au passage.

Dans cet entretien, le chef de l’État redit son opposition à trois mesures défendues par le candidat PS, à savoir le droit de vote des étrangers aux élections locales, l« ‘euthanasie légalisée » et le mariage homosexuel. « En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution sociale essentielle qu’est le mariage », juge le président. Nicolas Sarkozy fait aussi la part belle aux « racines chrétiennes, et même judéo-chrétiennes » de la France et insiste sur les valeurs républicaines. « N’est pas le bienvenu sur le territoire de la République celui qui ne respecte pas la République », martèle-t-il.

« Nicolas Sarkozy, challenger »

Après avoir évoqué les questions économiques, Nicolas Sarkozy s’exprime désormais sur des sujets plus « régaliens ». Et ce n’est qu’un début. Tout au long du mois de février, le chef de l’État entend attaquer la gauche et le FN sur l’immigration, la sécurité et la justice. Après des débats techniques sur les questions économiques, le futur candidat de l’UMP veut frapper fort sur le terrain des valeurs pour cliver. Comme il l’a fait mardi au sujet de la politique familiale et jeudi sur le nucléaire, il veut prouver qu’il est le garant du « consensus » national. Un ministre décrypte : « Nicolas Sarkozy est challenger. Hollande est en tête : on fait la course pour le rattraper. Et puis on a besoin du report de voix des électeurs frontistes. » Les adversaires du chef de l’État sont déjà dans la riposte. François Hollande devait prononcer mercredi soir un grand discours sur l’école et la nation. Quant à Marine Le Pen, elle promet de frapper un grand coup lors de son meeting prévu dimanche à Strasbourg. Au menu : immigration, insécurité et laïcité.

Source: http://www.lepoint.fr/

Click here to find out more!

07/02/2012

Marine Le Pen: « Une Ville Rose dans une France bleu marine, voilà ce que je veux » !

Photo: Le Figaro

.

C’est bien sur à Toulouse que Marine a lancé cette interpellation. J’ai pu voir le reportage du meeting.

Que du bonheur, malgré les lignes clairement dirigées contre la présidente du Front National écrites par un journaliste « impartial » ci-dessous…

FDF

.

« La candidate du Front National maîtrise la mise en scène. Arrivée les bras ouverts à la manière de son père, discours en mouvement détachée du pupitre, effet de scène, interpellation fréquente de l’assistance et conclusion entourée d’enfants. Dans son registre, elle a hier à Toulouse devant un petit millier de personnes, défendu sa position de candidate antisystème. Elle s’est pour cela largement appuyée sur la presse dominicale.

La une du Journal du Dimanche : « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! »

La une du Journal du Dimanche du 5 février lui a assuré une entrée en matière toute trouvée. « Si elle n’est pas là… » titrait l’hebdomadaire. « Quel aveu du système ! La classe politique a fait un rêve ! », lance Marine Le Pen. Elle enchaîne sur une classe politique qui l’accuse de bluffer au sujet des parrainages et qui essaie de « nous faire passer pour des menteurs ». « Plus jamais vous n’autoriserez un membre de cette clique à vous donner des leçons de démocratie. Ils n’ont pas peur de moi. C’est vous, peuple de France, qu’ils cherchent à faire taire ! ».  Voilà pour la revue de presse. Quelques instants plus tard, après avoir lu un passage de la Constitution, elle la déchire et la jette au sol pour symboliser l’attitude de « l’establishment » qui ne respecte pas ses principes. Devant un fond de scène représentant Toulouse, elle ponctue d’un : « Une Ville Rose dans une France bleue Marine, voilà ce que je veux ».

Par quelle perversion du cœur et de l’esprit devrions-nous oublier que les Français sont chez eux en France ? Nous avons le droit que la France reste la France

Dans le premier temps de son discours, Marine Le Pen mouille droite et gauche sur le plan économique, les tenant pour responsables de la dérèglementation du système bancaire, de la privatisation de grandes entreprises et en somme d’avoir « remis les clés de  la France aux financiers ». La candidate du Front National n’accepte pas non plus la « soumission à des puissances étrangères » comme le Qatar. « Ils font des courbettes aux Emirs, se soumettent à un pays qui finance des djihadistes en Syrie et en Lybie et il faudrait le laisser investir dans nos banlieues ? » Face à ses adversaires pieds et poings liés, elle s’affirme comme une candidate « libre ». « Je terrorise le système par ma franchise », juge-t-elle.

Discours sur l’ordre et la sécurité, au pupitre cette fois

La « soumission aux maîtres de la finance » laisse place par la suite à un discours plus programmatique sur les marqueurs traditionnels de la sécurité et de l’ordre. La candidate ne quitte plus alors le pupitre. « Rien n’a changé en matière de lutte contre le désordre. Je veux rétablir l’ordre républicain partout sur le territoire et en finir avec le laxisme. » Faisant de la sécurité et de la justice ses priorités, la candidate a alors évoqué sa volonté d’instaurer l’injonction civile interdisant « aux voyous de revenir sur les lieux de leurs forfaits » et de démanteler les bandes. Mais elle a aussi fustigé au plan économique un trop grand nombre de règles qui « tuent la volonté d’entreprendre » et « la flexibilité du travail qui est un piège ». Evoquant la situation des jeunes, elle propose « un chèque premier logement » pour ceux voulant accéder à la propriété pour la première fois.

Marine Le Pen a bouclé son meeting toulousain sur les valeurs et le patriotisme en s’érigeant en libératrice. Pointant « l’abandon de la laïcité », elle a estimé que « nous devons être fiers de notre histoire, de notre culture ». Avant de demander : « Par quelle perversion du cœur et de l’esprit devrions-nous oublier que les Français sont chez eux en France ? Nous avons le droit que la France reste la France ».  »

Source: http://carredinfo.fr/