Francaisdefrance's Blog

23/03/2011

Cantonales : les gendarmes de Satory ont voté pour le Front National.

Il va y avoir des sanctions. Mais eux au moins ont eu le courage de leurs opinions… Bravo à ces militaires patriotes!

FDF

.

Deux bureaux de vote (N°10 et N°11) de Versailles ont une particularité unique en France : situés sur le plateau de Satory, les inscrits sont tous des militaires (et quelques civils de la défense) et leurs familles. Satory accueille en effet les casernes de nombreux gendarmes, dont ceux du GBGM, et des logements sociaux de la Défense. Les résultats des cantonales de dimanche (Canton de Versailles-Sud) montrent à la fois la profonde désaffection des gendarmes à l’égard de la politique conduite par Nicolas Sarkozy et un ralliement au Front national de Marine Le Pen.

Le candidat de l’UMP obtient 12,67 % dans le 10ème bureau (Clément Ader) et 21,43% dans le 11ème (Les Alizés) soit un total de… 67 voix !  En revanche, François-Xavier de l’Estang (FN) obtient 52,94% des voix dans le 10ème bureau et 37,91% dans le 11 ème, soit un total de 186 voix.

Les résultats de ces deux bureaux de vote ne peuvent avoir valeur de sondage sur le vote de l’ensemble des gendarmes et des militaires, mais ils sont néanmoins un indicateur difficile à négliger.

Source: http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/

22/03/2011

Vous voteriez, en France, pour un chef de guerre?

Eh bien, il y en a qui l’ont fait. Dimanche, indirectement, aux cantonales… Au lieu de se préoccuper du peuple de France, Sarkö Ier endosse le costard de chef de la coalition contre Kadhafi. Le plus sûr moyen de prendre une veste… C’est fait… Et il reste un second tour…

FDF

.

Nicolas Sarkozy en «chef de guerre» !

Emporté par sa conviction, le président a mené l’offensive diplomatique avant de prendre la tête de la coalition.

«Tu as bien joué», a glissé à Nicolas Sarkozy l’un de ses ministres régaliens au lendemain du vote de la résolution de l’ONU. «Je n’ai pas joué, j’y croyais», lui a répondu le chef de l’État. Il est vrai qu’il y a encore dix jours, personne ne pariait grand-chose sur l’initiative franco-britannique, jugée par beaucoup comme «aventureuse». Nicolas Sarkozy n’a pourtant jamais voulu se lancer dans une opération militaire contre Tripoli sans le sésame de l’ONU.

Samedi, quand il a autorisé les premiers avions français à attaquer les positions de l’armée libyenne, il a agi en chef de file de la coalition et en chef de guerre. «Les Américains n’auraient jamais envoyé leurs avions sans avoir préalablement tapissé de bombes les défenses antiaériennes de l’ennemi», note un proche du président. Du commencement jusqu’à la fin, Sarkozy a donc estimé que le sauvetage des rebelles libyens valait qu’il renoue avec la stratégie du forcing, celle qui lui avait si bien réussi au mois d’août 2008, pendant la crise russo-géorgienne.

Tout commence le 26 février à l’ONU. La France et ses partenaires européens tentent d’obtenir au Conseil de sécurité le vote de la résolution 1970, qui doit proposer des sanctions économiques et des poursuites judiciaires contre Kadhafi et ses proches. Mohammed Shalgham, l’ambassadeur de Libye, prend la parole et stupéfie des homologues du monde arabe en lançant ce jour-là un appel à l’aide pour faire cesser le «bain de sang». C’est du jamais-vu. Ses homologues des pays arabes lui font un triomphe. Son intervention permet de débloquer un vote favorable.

Nicolas Sarkozy suit de près la partie. Il a en tête les tâtonnements de sa diplomatie face au «printemps arabe», causés pour l’essentiel par les maladresses à répétition de son ex-ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie. Il n’a pas digéré que des diplomates dénoncent dans une tribune la disparition de la «voix de la France», lui qui estime ne pas avoir à rougir de son bilan diplomatique. Dans les jours qui vont suivre «s’offre à lui, sur un plateau, la possibilité de démontrer qu’il n’avait pas rompu avec son volontarisme», note un diplomate élyséen…

Suite et source: http://tinyurl.com/5subssa

21/03/2011

Le FN vainqueur du premier tour des cantonales!!!

Les français se réveillent. Entre l’UMP qui n’ose même pas mettre son logo sur les affiches de ses candidats qui pour l’occasion sont devenus « divers-Droite » et les socialistes qui rampent devant l’islam, les français ont montré la véritable voie… La leur, celle des patriotes, celle de ceux qui en ont assez qu’on leur raconte sans cesse des mensonges. La France reprend des couleurs; les siennes…

Marine; vite !

FDF

.

Le premier tour des cantonales peut se résumer ainsi : une abstention record, un recul de l’UMP, le PS qui arrive en tête, mais, surtout, une poussée du Front national.

Le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête dans 39 cantons et sera présent au second tour dans près de 400 circonscriptions électorales : 204 duels avec le Parti socialiste, 89 face à l’UMP, 37 contre le PCF et presque autant face à d’autres candidats de droite et de gauche. Dans la majorité des cas, les candidats frontistes seront opposés en duel à des socialistes lors du second tour, dimanche 27 mars. Il y aura en outre cinq triangulaires UMP-PS-FN.

Source: http://tinyurl.com/6yfbwud

19/03/2011

Cantonales 2011: attentions aux magouilles électorales !

Ne tombez pas dans le piège d’une Droite qui  n’ose plus affirmer son appartenance à l’UMP (regardez bien leurs affiches où nulle part les initiales UMP n’apparaissent…) mais qui va ressurgir à l’heure du dépouillement… La sournoiserie fait partie de leur campagne politique… Il faudra surveiller de très près le comptage des voix… N’oubliez pas. Sarkö n’aime pas perdre.

Il se défoule déjà en bombardant son pote Kadhafi et les populations civiles vont aussi en faire tristement les frais. C’est dire l’état d’esprit du personnage et de sa formation.

FDF

.

Lire: communique

Et demain dimanche, vous aurez la possibilité de sauver la France. Halte aux injustices, passe-droits et inégalités!

Dimanche:

Dimanche, résistons à la régression sociale; à l’immigration massive et incontrôlée, à la casse du service public, aux racailles maffieuses de cités, à la dictature des marchés financiers!

13/03/2011

Sarko s’en va en guerre, mironton, mironton, mirontaine…

Nicolas Sarkozy, ci-devant Président de la République française, chef de ce qui reste des Armées, veut sa guerre. A la demande expresse du « philosophe », « tiers-mondain », pro israélien, Bernard-Henry Lévy, il a reçu trois représentants du Conseil national intérimaire de transition libyen (CNT), une des tendances de l’opposition libyenne réfugiée à Benghazi. Et, à la stupeur de ses partenaires européens, il a reconnu le CNT comme « représentant légitime du peuple libyen », va envoyer un ambassadeur à Benghazi, et envisage d’effectuer des « frappes aériennes ciblées » sur des objectifs militaires tenus par les forces gouvernementales libyennes… si les Nations unies le décident.

A dix jours des élections cantonales qui s’annoncent désastreuses pour son camp, il espère peut-être regagner des points sur Marine Le Pen, présidente du Front national, qui grignote des pans entiers de son électorat. Tant pis pour les dommages collatéraux prévisibles en Libye, les pertes militaires françaises, les effets déstabilisateurs en Méditerranée et pour l’image de la France dans le concert des nations. On se demande ce qu’Alain Juppé, nouveau ministre des Affaires étrangères, est allé faire dans cette galère…

L’interventionnisme français en Libye est un sale coup pour les révolutionnaires arabes qui veulent renverser les régimes liés aux Etats-Unis et/ou à Israël, et qui tiennent à ce que leur mouvement libérateur soit indépendant de toutes influences étrangères.

En jetant aux orties le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, Sarkozy donne raison à Mouammar Kadhafi qui n’en demandait pas tant. Nul doute que l’aventurisme élyséen sera perçu par beaucoup en Libye et dans le monde arabe, comme une résurgence du vieux colonialisme français.

Une voie royale – pour ne pas dire califale – s’ouvre devant les partisans de l’Emirat de Barqa (Al-Qaïda en Libye), implantés dans l’ouest du pays depuis l’époque où Oussama Ben Laden résidait au Soudan, et qui sont très actifs dans les combats qui se déroulent actuellement.

Source: http://oumma.com/

22/02/2011

Afghanistan : La France avait financé la construction d’une mosquée là où a été tué le soldat français samedi !

On ne vous l’avait pas dite, celle-là, hein? Et pour cause. C’est ça  les remerciements des musulmans. Mais une question me vient à l’esprit: pourquoi fait-on la guerre à des gens à qui on offre des mosquées??? Et qui tuent nos soldats en « remerciement »… On se réfugie en disant « c’est les Talibans ». Ben, les Talibans ce sont des musulmans; les mêmes qui affirment qu’il n’existe qu’un seul islam… C’est beau l’islam, c’est d’une logique implacable…

Et tous ces cons d’élus qui en font l’apologie… Continuons à leur construire des mosquées, en France. Il assassineront sans doute les maires qui leur ont offertes… Il va falloir manifester notre mécontentement, le mois prochain, dans les isoloirs. Il le faudra.

FDF

.


Landakhel, où est mort samedi un soldat français, est une petite bourgade située à environ 5 kilomètres au nord de Tagab. La France y a inauguré, en février 2009, une mosquée, conséquence d’un chantier initié par les Équipes de Liaison et de Tutorat Operationnel.

Cela n’empêchera pas, cinq mois plus tard, que des Français y soient attaqué à l’ALI et au RPG, alors qu’ils viennent de découvrir une cache d’armes.

Source et vidéo: http://omertamarseillaiseliberee.hautetfort.com/