Francaisdefrance's Blog

04/01/2012

Oumma.com se fout de Guéant…

Force est de reconnaitre qu’ils n’ont pas tout à fait tort, chez Oumma.com. Notre ministre de l’intérieur nous a habitué à ses retournements de veste. Sens du vent ou « la voix de son maitre »??? Ca sent fort les élections, de toutes façons…
FDF

.

Photo pillé à http://cartomaton.wordpress.com/

.

Guéant trouve soudainement certaines vertus à l’islam…

A l’approche des élections présidentielles qui dessineront le nouvel avenir de la France, si tant est que l’on puisse en espérer un, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant a déclaré dans une interview publiée sur le Monde.fr que « l’Islam ne doit pas être un sujet d’empoignades en 2012 […] J’ai marqué mon souci que les problèmes se posant à propos de l’Islam, comme les prières de rue, soient réglés bien en amont des élections présidentielle et législatives[…] Notre but est que nos concitoyens de différentes origines s’entendent bien et se sentent bien en France ».

Une déclaration qui peut prêter à sourire après les nombreux débats et polémiques islamophobes suscités par les déclarations de Guéant et son parti l’UMP au cours des années précédentes. Dans ce même entretien Claude Guéant trouve soudainement certaines vertus à l’islam : « L’Islam est une religion « ouverte, tolérante, pleinement insérée dans notre société«  […], mais ne manque pas cependant de rappeler que le gouvernement se montrera ferme dès lors « qu’ un imam se laisse aller à des prêches antisémites, anti-Occidentaux ou discriminatoires, et qu’il est de nationalité étrangère, nous mettons en œuvre une procédure d’expulsion ».

Source: oumma.com

25/12/2011

Voilà l’exemple du PS en France: les arabes d’abord, les Français après….

Cheikh Hollande à la chasse aux voix en Francarabia

.

« Cheikh Hollande » baisse son froc devant les arabes, musulmans, islamistes et consorts pour se faire élire, il a besoin de leur vote…

FDF

.


27/10/2011

Incroyable mais vrai! La Droite populaire veut exclure les étrangers du minimum vieillesse pour faire des économies !

Pas possible! Ca fait des années que c’est une des propositions du Front National afin de remettre notre France sur les rails. Un « copier/coller » qui nous rappelle les certaines promesses sarköziennes de 2007; pillées au FN pour se faire élire…

FDF

.

L’élu UMP Philippe Meunier, co-fondateur du collectif  « Droite populaire », veut priver les ressortissants de pays hors UE de minimum vieillesse, via un amendement au projet de budget de la Sécu, cosigné par 67 députés.

Le texte n’est qu’un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale, dont la discussion commence mardi après-midi ; mais il promet des débats acerbes à l’Assemblée nationale. Déposé par le député UMP Philippe Meunier, co-fondateur du collectif « Droite populaire », il vise à réserver l’Allocation de solidarité aux personnes âgées aux « Français, européens et ressortissants étrangers ayant combattu pour la France« . L’amendement a été cosigné par 67 députés UMP. Selon son auteur, « l’objectif (…) est de rétablir l’équité et de mettre fin à cette injustice qui permet, aujourd’hui, à un étranger hors Union européenne de bénéficier du minimum vieillesse sans jamais avoir travaillé et cotisé sur le territoire national« .

Dans l’exposé des motifs de son amendement, le député du Rhône fait valoir que sur 70.930 allocataires, 22.803 sont des ressortissants étrangers hors UE. Le coût total de cette allocation – ASPA, créée en 1998 en remplacement du minimum vieillesse – est de 612 millions d’euros, une dépense, selon le député, qui a augmenté de plus de 20% sur les cinq dernières années. Le député chiffre à « plus de 200 millions » d’euros les économies qui résulteraient de l’adoption de son amendement.

Le Front national a plusieurs fois dénoncé cette attribution ces derniers mois. Dans un des tracts du FN, on peut lire que « n’importe quel étranger installé en France » peut « prétendre à une allocation équivalente à la retraite de base de la Sécurité sociale (environ 600 euros/mois) sans avoir jamais travaillé ni cotisé en France. C’est un véritable scandale ». Le montant de cette allocation est de 8907,34 euros par an (soit 742,27 euros par mois) pour une personne seule ou lorsqu’un seul membre d’un couple en bénéficie, et de 14.181,30 euros par an (soit 1181,77 euros par mois) lorsque les deux conjoints, concubins ou partenaires pacsés en bénéficient.

TF1news et http://www.wikistrike.com/

21/08/2011

Sondages: Un peu plus de la moitié de 17 600 personnes interrogées pense qu’il y a trop d’immigrés dans son pays…

Ce n’est pas le tout de penser, chers « sondés ». Il faut agir et le faire savoir concrètement. Ne serait-ce que par la voix des urnes l’an prochain… Et, en direction des immigrés: pensez au Brésil et au Canada. Des contrées très « accueillantes ». Bon, au niveau allocations et autres aides, je n’ai pas plus d’infos. Désolé…

PS: je n’ai pas été sondé???. Bizarre…

FDF

.

L’immigration, bouc émissaire international ?

Global view on immigration : la vague d’août du Global @dvisor, enquête mensuelle conduite simultanément dans 23 pays via le panel online d’Ipsos, révèle une crispation de l’opinion publique sur les questions d’immigration commune à tous les pays. Partout, la majorité des interviewés estime que l’immigration a augmenté ces cinq dernières années et a un impact plutôt négatif pour le pays. Un peu plus de la moitié des 17 600 personnes interrogées pense qu’il y a trop d’immigrés dans son pays.

La récente annonce du Ministre de l’Intérieur de 17 500 reconduites à la frontière depuis janvier, pour un objectif « historique » de 30 000 pour la fin 2011, sonne comme une tentative de réponse à une inquiétude devenue majoritaire dans la société française, sur la question de l’immigration : 79% des Français estiment que la proportion d’immigrés dans la population a augmenté ces cinq dernières années, 54% d’entre eux pensent que l’immigration a un impact négatif pour le pays et 52% jugent « qu’il y a trop d’immigrés ». Le niveau d’inquiétude relevé en France est dans la moyenne des 23 pays testés, moyenne qui masque toutefois des situations très contrastées. L’opinion publique est ainsi nettement plus radicale en Russie, en Belgique et en Grande-Bretagne, où plus de 70% des personnes interrogées pensent qu’il y a trop d’immigrés, quand à l’inverse, moins de 30% de la population est de cet avis en Pologne, en Corée du Sud ou au Japon.

L’image de l’immigration est en fait étroitement corrélée aux difficultés économiques du pays. Les trois-quarts des Russes jugent ainsi que l’immigration a rendu la recherche d’emploi plus difficile, 76% des Britanniques, 70% des Espagnols ou 68% des Belges estiment que l’immigration provoque un engorgement des services publiques (santé, transports, éducation), soit autant de pays où la part de ceux qui pensent qu’il y a trop d’immigrés est importante. En France les avis sont un plus partagés, avec 41% des sondés qui déclarent que l’immigration aggrave les problèmes d’emploi et 56% qui relient immigration et problèmes des services publics. Plus globalement, l’idée que l’immigration est une bonne chose pour l’économie n’est majoritaire dans aucun pays. On s’en approche tout de même au Brésil (47%) ou au Canada (43%). Près de la moitié des Brésiliens (49%) et des Canadiens (48%) considèrent d’ailleurs aussi que « les immigrés contribuent à faire du pays un endroit plus intéressant à vivre ». Ils y gagnent pour cette enquête la palme des pays les plus accueillants.

Source: Global Views on Immigration – vague 22 – Août 2011 Via BB.

http://www.ipsos.fr/

15/08/2011

Les fruits (pourris) de l’immigration…

Et si les émeutes de 2005 n’étaient qu’un avant-goût? Et si tous les actes de délinquance et de racisme anti-blancs et anti-chrétiens commis depuis n’étaient que des piqûres de rappel?

FDF

.

Immigration, islamisation : pourquoi la France échapperait-elle à la situation anglaise ?

Le ministre de l’intérieur est de retour… Nous lui souhaitons la meilleure santé possible, car, s’il veut prendre en mains les questions de l’immigration et de l’islamisation rampante de notre pays, il lui en faudra, du courage, de l’abnégation, des efforts continus pour « ramer à contre courant » de la politique qu’il a toujours menée et qui s’inscrit parfaitement dans le « Globalisation » que son gouvernement européiste et atlantiste (dont la copie-conforme est la pseudo-opposition socialo-centriste, mâtinée d’écologisme politicard et de « gauche  dénaturée ») soutient fermement…

Les élections approchant (et les émeutes anglaises pouvant amener le peuple de France à réfléchir face à ce qu’il subit, et de manière non conforme à la « bien pensance » ambiante), il lui faut donner le change et s’intéresser à des solutions marginales et minimales (1) afin de donner à voir aux futurs électeurs quelques broutilles positives dont le candidat officiel pourra se servir dans sa propagande électorale .

Si le pouvoir en place diminue le nombre d’immigrés réguliers, s’il veut reconduire aux frontières davantage de clandestins, s’il souhaite limiter à moins de métiers l’accès des étrangers-travailleurs, nous ne bouderons pas dans notre coin…

Tiens, si même il règle la question des prières de rue islamiques à Paris et à Marseille (ailleurs, aussi, espérons le), nous pousserons la complaisance jusqu’à sourire de compassion… tant le projet de mettre une caserne désaffectée à la disposition des groupes musulmans est ambigu : mise à disposition gratuite ? Coût de l’entretien ? gestion du lieu et cahier des charges vis à vis du quartier ? Pour combien de temps ? Les finances publiques vont-elles être encore sollicitées indument en ces temps de dette massive ? Tout ceci semble mettre à mal, encore une fois, la loi de 1905 et la laïcité…. A propos, qu’en disent les « mélenchonistes », leur maître à « penser laïque » et les différentes associations prétendant défendre le socle laïque de la République ? L’islam serait-il devenu un service public ?…

…Suite et source: http://tinyurl.com/3ow7szt

30/07/2011

Le « pélerinage » à Alger ou l’acte de soumission suprême…

Et pan ! Ca fait mal, ça…


FDF

.

ALGER REDEVIENT LA CAPITALE DE LA FRANCE OCCUPEE….

PAR LES ALGERIENS !

Après Giscard et Chirac, Sarkozy remet Alger sur la sellette, comme l’interlocuteur incontournable de la politique française.

Une véritable hystérie gagne nos ministres passés, présents… et à venir.

« Se rendre à Alger devient le pèlerinage obligé pour tout ministre ou présidentiable français. » (PB)

Après ALLIOT-MARIE et VILLEPIN, hier, RAFFARIN, aujourd’hui, c’est HORTEFEUX qui décide d’aller brosser le burnous du Bouteflika, demain.

On a le droit de se poser des questions à les voir, tous, se presser auprès de « son éminence » pour faire les salamalek d’usage en pays oriental.

Certains vous diront que négocier avec l’Algérie est indispensable pour « décrocher » des marchés qui redresseraient l’économie française.

Rien n’est plus faux et les français l’ont très bien compris.

D’ailleurs, la très indépendante Algérie s’est déjà rapprochée, de très près, des américains (les nouveaux colons) et ils ont décidé d’un commun accord, qu’il n’y aurait  «aucun pays étranger » qui interviendrait ni dans le Sahara ni en Afrique subsaharienne. Exit la France.

Ca veut dire que la France ne pourra plus compter sur l’uranium convoité du Niger. Quant au reste des ressources africaines, appelées « richesses », elle n’avait plus que l’avantage de payer très cher leurs produits. Dans les marchés de demain, l’Amérique, partenaire de l’Algérie, préemptera et la France paiera encore plus cher.

Le nouveau gouvernement (très gaulliste) de Sarkozy met trop d’empressement à se prosterner devant Bouteflika, pour que les seuls intérêts financiers de la France en soient la véritable raison.

Ces gens-là pensent-ils que les français ont perdu leur bon sens légendaire ? Que nenni !

Nous savons à quel point la France est endettée puisque nous supportons les restrictions rigoristes qu’elle nous impose, à nous, pour sortir d’une crise que nous pourrions éviter.

En appliquant des mesures très simples et de bon sens, la France pourrait dès demain, remplir à nouveau, ses caisses vides sans devoir mendier d’hypothétiques marchés à une Algérie exsangue dont le seul but est de coloniser la France.

Pour cela, il faudrait, qu’avec fermeté, la France cesse d’importer une main d’œuvre algérienne dont l’employeur principal est, chez nous, L’ASSEDIC.

Car, si la France veut faire des économies, elle doit impérativement revoir sa politique immigrationniste suicidaire.

Et, comme les français ont oublié d’être idiots, ils ont compris que toutes ces allées et venues en Algérie n’augurent rien de bon pour leur avenir face à ce problème essentiel qu’est devenue l’immigration dans notre pays.

On se demande, donc, avec inquiétude :

– Quelles concessions vont encore faire les gaullistes à l’Algérie après qu’Alliot-Marie ait déjà promis à Bouteflika, plus de visas et une libre circulation, à sens unique, des immigrés algériens ?

– Quel paquet-cadeau, offert par la France, transporte Raffarin dans ses valises ?

– Quelles promesses, au nom de la France, aura faites un Villepin à Bouteflika, pour obtenir les voix des algériens en France ?

– A quel prix Hortefeux rachètera sa repentance pour avoir tenu des propos « racistes » ?

Quand on sait qu’un Azouz Begag ou une Fadela Amara, gens de gauche, introduits dans les gouvernements de droite sous Chirac et Sarkozy, militent pour la république algérienne dans l’espoir de voir – comme Montebourg le fait, aujourd’hui, au Parti socialiste – des algériens de souche à la tête de l’Etat français.

Alger capitale de la France ? Oui, si nous ne nous décidons pas très vite à condamner ces partis en place qui vendent la France à l’Algérie. Et la seule manière de les condamner est de nous investir dès aujourd’hui, dans les élections de demain.

A qui ferez-vous confiance en 2012, alors que vous savez, déjà, que ceux en place, vous trahissent en 2010 ?

On entend dire de ces Résistance Républicaines, Blocs identitaires et autres francaisdefrance, formations nationalistes qui voient, de jour en jour, grossir leurs rangs, que ce sont des partis extrémistes parce qu’ils se révoltent.

Ils ont raison de se révolter. Ils voient clairement notre pays aller à la faillite par la faute des politiques français, toujours prêts à faire les yeux doux à un pays fantôme, l’Algérie, continuant, en cela, la politique menée depuis son indépendance par De Gaulle.

Car ces groupes ou associations ou partis politiques ont compris que notre passé de français en Algérie, ressemble à leur présent et ils appréhendent leur avenir. Et, tout comme nous nous sommes dressés, en Algérie française, contre le pouvoir en place, ils sont bien décidés, aujourd’hui, à faire de même pour conserver à la France, son territoire.

Notre combat d’hier est devenu le leur mais il demeure, toujours, le nôtre. Nous devons leur apporter tout notre appui et notre expérience pour éviter les écueils que nous avons rencontrés et rencontrons encore, dans la politique pro algérienne du pouvoir en place.

Nous savons, d’ores et déjà, que notre vote n’ira jamais à la gauche pro arabe et pro immigrationiste.

Mais nous ne devons pas laisser cette droite asservie recommencer les erreurs du passé.

Regardez donc tous ces ministres RPR-UMP qui se sont bousculés pour décrocher un maroquin (comme ça porte bien son nom !), se précipiter pour ce prosterner aux pieds d’un algérien qui hait la France.

Allons-nous les laisser vendre la France à l’Algérie comme ils l’ont fait par le passé ?

Pourrions-nous faire confiance à un Mariani qui parlait de « reconnaissance de génocide sur les français d’Algérie » il y a quelques jours et qui, pour une place de ministre, vend son honneur à une équipe qui nous raye de la France ?

Car, c’est bien de cela qu’il s’agit. Vous êtes-vous demandé qui a été nommé, dans ce nouveau gouvernement, au  « secrétariat aux rapatriés » ?

Personne ! Pourquoi ? Parce qu’il a disparu, purement et simplement, de la liste des ministères constitués.

Comment voulez-vous qu’ils soient en train de lècher la poire au Bouteflika et, en même temps, nous reconnaître en nous faisant exister sous une forme quelconque dans leur politique gouvernementale ?

Non. C’est incompatible. Alors, comme toujours, ils choisissent les algériens d’abord !

Pendant 50 années de notre vie en France métropolitaine, nous nous sommes battus pour que l’Etat reconnaisse son implication dans l’abandon de notre peuple et dans notre exode forcé au profit des algériens.

En réponse à nos revendications, pendant 50 ans, la droite et la gauche ont continué de favoriser les algériens, à notre détriment, faisant tout pour nous désavantager, pour nous faire taire, pour nous refuser toute reconnaissance légitime. H. Falco ayant été le dernier en date à nous avoir trahis dans le texte de loi concernant le mémorial du quai Branly.

Pendant 50 ans, avec un mépris affiché, ils nous ont collé une étiquette d’extrémiste, ne se souciant de notre passé qu’au moment des élections.

Et bien, oui. Nous acceptons d’être des extrémistes. Au même titre que le sont les patriotes de Résistance républicaine, des Ligues du Sud ou du Midi, de l’Alsace d’abord ou du Bloc identitaire et bien d’autres encore.

Comme eux, nous voulons la France aux français. Peut-être, plus qu’eux, parce que nous avons souffert, jusque dans notre chair, de l’abandon par la France des fervents patriotes que nous étions et que nous sommes restés.

Alors, il n’est plus question de nous tromper. Dans 18 mois, nous devrons choisir ceux qui nous rendront notre fierté de rester français. Et, ceux-là, n’appartiennent ni à L’UMP, ni au PS, ni aux Verts.

Trop de noms de traîtres à notre cause résonnent comme un glas dans notre mémoire. De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy…

Nous avons le devoir de nous unir à tous ceux qui, comme nous, rejettent les partis de la droite UMP/UDF/MoDem et, avec plus de force encore, les partis de la gauche PS/PCF/VERTS.

Avec les partis républicains, nationalistes et patriotes, nous serons plus forts pour ébranler, dès aujourd’hui, l’édifice qu’ils se sont bâti et qui doit impérativement tomber demain, si nous voulons conserver la France aux français.

C’est dans l’union avec toutes ces forces vives profrançaises, qui comptent une jeunesse forte et révoltée contre les apparatchiks au pouvoir, que nous retrouverons notre dignité de français.

Source: http://www.petitsechodoran.com/