Francaisdefrance's Blog

02/01/2012

Mais c’est du racisme! Paris durcit les conditions d’obtention de la nationalité française…

L’annonce est tombée, comme un coup de masse… Mais pourquoi tant de haine? SoS Racisme et ses filiales devraient monter au créneau. Mais contre le gouvernement, c’est moins rigolo… Et on n’est pas certain de gagner… Voyez plus bas les nouvelles conditions spartiates de cette tentative de faire baisser la naturalisation des immigrés;

Une, en passant, pour rire: « Les prétendants à la naturalisation devront dorénavant démontrer qu’ils peuvent aussi bien s’exprimer en français qu’un élève de classe de 3e ». Affreux, non ? Je parie en outre que les candidats devront pouvoir se repérer dans une ville afin de trouver facilement le chemin parsemé d’embûches pour arriver aux caisses d’allocs et autres centres d’assistanat divers.

D’un autre côté, qu’est-ce qu’on inventerait pas pour tenter de calmer l’électeur Français de souche (le sous-chien) qui commence à avoir des fourmis dans les mains quand il voit ce qui se passe autour de lui… C’est « petit ».

FDF

.

Photo d’illustration…

.

Il est, depuis le 1er janvier, plus difficile pour les étrangers d’acquérir la nationalité française. En plus d’un test de langue, d’histoire et de culture, les candidats devront signer une charte « des droits et des devoirs du citoyen ».

Conformément au texte de loi adopté en juin dernier, de nouvelles conditions vont être ajoutées à la procédure d’obtention de la nationalité française, à partir du 1er janvier. Cette initiative fait suite à une année 2011 marquée par de vifs débats sur la place de l’islam et l’immigration en France.

Les prétendants à la naturalisation devront dorénavant démontrer qu’ils peuvent aussi bien s’exprimer en français qu’un élève de classe de 3e et qu’ils ont des connaissances historiques et culturelles. Ils devront ensuite signer une charte « des droits et des devoirs du citoyen » avant de participer à une cérémonie en mairie.

Cette charte, élaborée par le Haut Conseil à l’intégration (HCI), prévoit que ses signataires s’engagent auprès de la République française, même si elle ne revient pas sur la primauté du droit du sol et maintient le droit à une bi-nationalité.

« Vous souhaitez devenir Français. C’est une décision importante et réfléchie. Devenir Français n’est pas une simple démarche administrative. Acquérir la nationalité française est une décision qui vous engage et, au-delà de vous, engage vos descendants », prévient le document.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, à l’initiative de cette réforme, souhaite que ceux qui deviennent français adhèrent « aux principes, aux valeurs et aux symboles de notre démocratie ». Laïcité et égalité entre hommes et femmes figurent en bonne place dans la charte, que devront désormais signer les plus de 100 000 personnes qui acquièrent la nationalité française chaque année. « La signature de ce document, a répété le ministre, est un moment de solennité entre la nation accueillante et la personne accueillie. »

Glissement vers l’extrême droite ?

Candidat de l’UMP à Boulogne dans le cadre des prochaines législatives, Claude Guéant est régulièrement accusé de vouloir séduire les électeurs de l’extrême droite en vue de la présidentielle de 2012. La popularité grandissante de Marine Le Pen, candidate du Front national, inquiète les stratèges de l’UMP qui veulent reconquérir les électeurs tentés par les idées d’extrême droite.

Tout au long de 2011, le ministre de l’Intérieur s’est clairement placé sur une ligne dure en matière d’immigration, annonçant des plans pour réduire le nombre légal d’immigrants en France de 200 000 à 180 000 individus. Il s’est d’autre part prononcé en faveur de l’expulsion du pays des immigrants coupables de crimes.

En juin dernier, Claude Guéant avait personnellement veillé à ce que la nationalité française soit refusée à un Algérien, arguant que celui-ci avait une « conception dégradante du rôle de la femme ». « Il n’entendait pas qu’elle puisse prendre la parole sans qu’il lui en donne l’autorisation, elle n’a pas le droit de travailler », s’était alors justifié le ministre de l’Intérieur sur RTL.

En avril 2010, Éric Besson, alors ministre de l’Immigration, avait évoqué une « évolution législative » visant à déchoir de leur nationalité les immigrés naturalisés coupables de polygamie.

Le droit du sol remis en question

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, voit dans cette stratégie du gouvernement une manœuvre politicienne pour conserver le pouvoir. De son côté, il s’est engagé à combattre les criminels et les délinquants « indépendamment de leur nationalité ».

Actuellement, les enfants nés dans l’Hexagone de parents étrangers deviennent, sauf s’ils s’y opposent, automatiquement français à l’âge de 18 ans s’ils vivent en France ou y ont vécu pendant au moins cinq ans, depuis l’âge de 11 ans. Environ 3 000 personnes sont ainsi naturalisées chaque année.

Cependant, l’UMP s’est engagée à réviser cette loi en cas de victoire à la présidentielle du printemps prochain. Les enfants nés sur le sol français ne seraient ainsi plus naturalisés automatiquement, ils devraient en faire la demande officielle par écrit. La démarche serait couplée à « une cérémonie d’entrée dans la vie citoyenne » effectuée en mairie et obligatoire pour toutes les personnes atteignant l’âge de la majorité. La mesure, toujours à l’étude à l’UMP, avait déjà été adoptée en 1993 par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Charles Pasqua, avant d’être défaite par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin.

Claude Goasguen, figure de l’aile droite de l’UMP, milite également pour que les enfants nés dans l’Hexagone de parents clandestins ne puissent pas bénéficier automatiquement de la nationalité française à leur majorité. Il y a selon lui « trop de naturalisations ».

Il avait également plaidé pour une interdiction de la double nationalité – revendication également portée par Marine Le Pen -, mais cette proposition n’a pas été retenue par le reste de l’UMP.

Source: http://www.france24.com/

08/07/2011

« Nous allons être dominés par l’islam »… Si on se laisse faire, certainement.

C’est pourquoi la Résistance doit plus que jamais s’organiser.

Commentaires de l’un de mes fidèles lecteurs après avoir visionné ceci: Alors que les racistes c_estnous

FDF

**************************************************************************************************************

« J’espère ne plus être de ce monde avant que tout cela ne se soit accompli….

Mon père est mort avant que ne tombe le communisme et que la Pologne redevienne un état libre. Et pourtant, il l’avait prédit : « Le communisme périra par lui-même ».

Et à ceux qui lui demandaient : « Mais expliquez-vous, François ! », il répondait invariablement « Si vous ne comprenez pas cela de vous même, alors cela ne sert à rien que je vous l’explique »…

C’était tellement évident pour lui.

Ces sages paroles sont maintenant à nouveau d’actualité, mais pour des raisons bien différentes et cependant déjà partiellement perceptibles à cette époque aujourd’hui révolue…

Car bien sûr, nous allons être dominés par l’islam, ce dogme affreux, barbare et moyenâgeux, qui s’installe dans nos pays déjà conquis. Cela, par la collaboration de beaucoups de nos propres hommes politiques…

De quel droit ces politiciens s’accaparent-ils de notre pays comme s’ils en étaient les seuls héritiers souverains exclusifs ?

De quel droit se permettent-ils de le galvauder, de le distribuer à ces barbares comme s’il s’agissait de leur bien propre, alors qu’ils n’en sont que les garants, chargés de le défendre ?

Qui a donc donné mandat à l’infect Philippe Moureaux, pour donner Molenbeek aux islamistes barbares ?

Qui souhaite voir son quartier – son propre voisinnage – INFESTÉ par ces musulmans incultes, s’applatissant le cul en l’air, pour prier leur dieu cruel et inepte ?

Quel mépris envers l’électeur et le citoyen ! Le SEUL qui a cependant des DROITS LÉGITIMES sur notre pays ! Celui qui a assuré son progrès et qui est le seul espoir de son avenir ! Le citoyen laborieux, travailleur, bon père de famille : celui qui est le SEUL rempart de l’occident et de sa prodigieuse civilisation !

Quel avenir, réserve ces lâches collabos politiciens, à celui qui a patiemment, laborieusement et au prix de beaucoup de souffrances et de privations, participé à la construction de la démocratie et de son épanouissement ? »

PM

29/06/2011

Et on nomme ça un « caïd » ?

Zut de Zut ! Un électeur de moins pour Martine Aubry… Et une « chance pour la France » en moins, aussi. 

FDF

.

Fin de cavale pour le caïd le plus recherché de France

Rédoine Faïd, ici sur le plateau de LCI. Capture d'écran.
Rédoine Faïd, ici sur le plateau de LCI. Capture d’écran.

Rédoine Faïd, interpellé mardi, serait impliqué dans la mort d’une policière municipale.

Il était devenu tour à tour une des étoiles montantes du banditisme, le «repenti» le plus médiatique et l’un des «caïds» les plus recherchés de France. Au terme de six mois de cavale, Rédoine Faïd a été interpellé mardi après-midi à Villeneuve-d’Ascq par l’antigang de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lille. Appréhendé en compagnie de deux personnes, il était selon les enquêteurs «peut-être sur le point de participer à un projet de braquage de transport de fonds dans la région lilloise ».

Mobilisant toute la PJ, Rédoine Faïd est considéré comme le «cerveau» du projet d’attaque à main armée ayant coûté la vie d’Aurélie Fouquet, policière municipale fauchée à l’âge de 26 ans d’une rafale de kalachnikov lors d’une fusillade sur l’A4 dans le Val-de-Marne. Aux obsèques de la jeune femme, Nicolas Sarkozy avait promis: «Nous ne laisserons aucun répit aux voyous», avant d’ajouter: «Les meurtriers d’Aurélie Fouquet, je le dis devant son cercueil, seront punis avec la sévérité qu’exige l’ignominie de leur crime.»

Un livre de témoignages

Peu après la fusillade, un premier suspect porteur de plusieurs armes de guerre a été interpellé à Champigny-sur-Marne, avant d’être mis en examen pour assassinat puis écroué. Par la suite, les policiers se sont évertués à déterminer la composition exacte du commando qui «montait» ce jour-là sur le braquage d’un fourgon abritant 10 millions d’euros à destination de la Banque de France. Le 11 janvier dernier, 27 personnes avaient été interpellées en région parisienne. Parmi les «cibles» figurait en bonne place Rédoine Faïd. Mais ce dernier avait réussi à échapper au coup de filet dans des circonstances assez confuses. Condamné à vingt ans de prison pour plusieurs hold-up, dont celui d’un fourgon blindé à Villepinte en 1997, et incarcéré l’année suivante, ce braqueur de haut vol était notamment issu des quartiers de Creil (Oise), tout comme Olivier Tracoulat, dur à cuire dont un échantillon de sang a été retrouvé dans une voiture abandonnée.

Sorti de prison en 2009, Rédoine Faïd avait écrit un livre de témoignages, intitulé Braqueur, des cités au grand banditisme. Retraçant sa trajectoire de délinquant des cités ayant monté en gamme et s’inspirant du cinéma, il raconte comment il a braqué une banque comme dans Réservoir Dogs ou des fourgons blindés en mettant des masques de hockey, à l’image de Robert De Niro dans Heat. Faïd était aussi à la charnière d’un documentaire choc sur la nouvelle «voyoucratie» de banlieue, diffusé le 3 janvier dernier sur Canal +. Fruit d’un an de tournage à hauts risques mené par le journaliste Jérôme Pierrat, fin connaisseur du crime organisé, le film a été vu par plus d’un million de téléspectateurs selon la chaîne cryptée.

La mise en cavale de Rédoine Faïd avait d’emblée été interprétée comme une forme d’aveu par les enquêteurs. Mardi, Frédéric Foncel, président du syndicat national de la police municipale, se félicitait de l’interception de ce «voyou de banlieue» et demandait que toute la lumière soit faite sur la fin tragique de sa jeune collègue. La profession endeuillée avait commémoré l’anniversaire de sa mort le 20 mai dernier, en présence du ministre de l’Intérieur, Claude Guéant.

Source: http://www.lefigaro.fr/