Francaisdefrance's Blog

12/03/2012

« Ils » essaient vraiment tout: une assurance vie « charia compatible »…

Pas de malus financier, dans cette assurance vie charia-compatible… Un accident responsable: une main tranchée !

Mais non; j’déconne… Un peu…

FDF

.

Malus pour trois accidents « responsables »…

.

Au moment de la polémique sur le halal dans la grande distribution ou dans les cantines, l’islam se retrouve, une fois de plus, « sous les feux de la rampe » ! Cette fois-ci, il ne s’agit plus de nourriture, mais de finances. Une assurance vie « charia compatible » sera disponible à partir du mois d’avril ! Et c’est une première en France… métropolitaine.  Explications.

 

En effet, la société CFCI & Associés lancera dans le courant du mois d’avril une assurance vie « charia compatible ». C’est-à-dire conforme à la loi islamique. L’assureur Allianz propose un produit équivalent depuis 2009, mais seulement sur le territoire de La Réunion. Il s’agit maintenant d’une assurance vie accessible à l’ensemble des particuliers français… musulmans ou non.

 

Finance éthique ?

 

« La finance islamique, c’est d’abord un compartiment de la finance éthique», insiste Anouar Hassoune, ancien vice-président de l’agence de notation Moody’s et responsable du produit. «La rémunération par les taux d’intérêt est interdite, tout comme la spéculation. Et les transactions doivent être adossées à des actifs provenant de l’économie réelle. Ces critères relèvent du bon sens et sont vraiment universalisables.» 

 

Concrètement, cette assurance vie n’intégrera aucune obligation, seulement des fonds d’actions de sociétés reconnues comme licites et n’exerçant pas dans des secteurs tels que les jeux d’argent, l’armement ou le cinéma. Des titres comme L’Oréal et EDF, déjà présents dans la plupart des produits islamiques existants, devraient y figurer.

Anouar Hassoune espère lever, via cette assurance vie en cours d’agrément, 30 à 40 millions d’euros dans les deux ans.

Source: http://www.assurland.com/
MERCI ! à Henri…

10/09/2011

On aura tout vu…

Chaque abonné à EDF, s’il ne paye pas ses factures, subit le même sort; et c’est normal… Alors, les musulmans, il faut arrêter de vous faire plaindre avec ce genre d’incident qui est somme toute d’une logique implacable… Et vous osez faire passer ça presque pour de la discrimination? Payez vos factures (d’ailleurs, vous deviez déjà avoir reçu des relances, non?) et tout ira mieux; vous verrez. Ca se passe comme ça, chez NOUS…

FDF

Factures impayées? On coupe! Valable pour tout le monde…

**************************************************************************************************************************

Une mosquée menacée de coupure d’électricité

Regain de tensions à Épinay-Sur-Seine autour du risque d’une nouvelle fermeture de la « Mosquée ».

Alors que la situation était stable ces dernières semaines, avec la non ingérence de la Mosquée de Paris et des « fonctionnaires » municipaux dans les affaires du culte musulman à Épinay-Sur-Seine, une coupure d’électricité imminente relance le risque d’une nouvelle fermeture du seul et unique lieu de culte sur la ville qui, selon les estimations, compte plus de 57 000 habitants dont 22 000 habitants de confessions musulmanes.

Rappelons tout d’abord que les locaux municipaux du 26 rue de l’Avenir à Épinay-Sur-Seine font, depuis près d’un an maintenant, l’objet d’une contestation importante par les Spinassiens de confessions musulmanes. En effet, le maire de la ville, Hervé CHEVREAU, allié à la mosquée de Paris, tente d’imposer « Sa Loi » aux citoyens musulmans de la ville au lieu de respecter purement et simplement « la Loi ».

Juge et parti dans ce dossier, le 1er magistrat de la ville a manifestement bafoué les règles de base du « vivre ensemble » et se trouve en total contradiction avec la Loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État. Car, en choisissant la Grande Mosquée de Paris contre l’avis de tous pour gérer ce lieu, cette dernière s’est crue autorisée à changer les ministres du culte qui ont toujours fait l’unanimité dans notre ville. À ce titre plusieurs dossiers ont été portés devant les tribunaux.

Usant de stratagèmes machiavéliques, les uns plus odieux que les autres, ces derniers ont tenté par tous les moyens de s’ingérer dans les affaires du culte musulman de la ville. Toutefois, leurs plans ont à chaque fois été mis à mal face à la mobilisation et la détermination des fidèles, qui ne souhaitent pas faire allégeance au Maire et encore moins être gérer par un organisme illégitime et extérieure à la ville. Pour ce faire, les associations musulmanes de la ville se sont regroupées autour de l’UAME pour défendre leurs droits fondamentaux.

Aujourd’hui, alors qu’ils en ont le droit et les moyens, EDF refuse curieusement d’accepter le paiement par les fidèles des factures d’électricité impayées du seul et unique local où les musulmans peuvent pratiquer leur culte. Titulaire du contrat avec EDF, c’est la Mosquée de Paris qui à l’origine été censée réglé les factures d’électricité.

Ces jours-ci, nous avons appris que le Maire essayait à nouveau d’intervenir sur ce dossier. Il s’agit donc clairement d’une nouvelle stratégie du maire Hervé CHEVREAU et de la Mosquée de Paris qui a pour objectif la coupure imminente du courant sur le site et par voie de conséquence la fermeture de la « mosquée » puisque le lieu ne répondra plus aux normes d’un « ERP ».

Face ce à cet acharnement continu (HOGRA) du Maire et de la Mosquée de Paris qui n’arrivent pas à s’imposer face à la mobilisation des fidèles, un premier rassemblement a été organisé à 15h juste après la prière de Joumou’a, vendredi 09 Septembre 2011 sur l’esplanade de la Mairie d’Epinay-Sur-Seine pour avertir le Maire et les responsables politiques, mais aussi sensibiliser l’opinion publique et informer les médias, des conséquences désastreuses que cette fermeture impliquerait.

En outre, dans la mesure où le Maire se refuse à tout dialogue, un courrier dénonçant les agissements du Maire a été envoyé à de nombreux responsables et élus politiques locaux (ville, département et région). Ainsi, Monsieur le préfet de Seine-Saint-Denis a été sollicité pour une demande de conciliation.

Par ailleurs, une procédure de référé est en cours.

Enfin, le comportement d’EDF dans cette affaire n’est pas sans rappeler celui d’une autre affaire de l’actualité de ces derniers jours. L’utilisation du tramway de la RATP pour le déplacement des Roms. Même si la situation n’est pas, en tout point, semblable, la comparaison reste inévitable. Serait il devenu courant qu’une entreprise publique investit d’une mission de service publique soit détourné de son rôle pour servir des intérêts privés ?

Source des pleurnicheurs: encore Oumma.com

21/03/2011

EDF… La grosse arnaque.

Reçu par mail…

FDF

On nous prend encore et toujours pour des cons…

Lire: EDF

.

27/10/2010

On vient de nous annoncer une (nouvelle) hausse des tarifs EDF… Ca s’explique.

Et pour comprendre, lisez ce qui suit… Et je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Et pourtant, on prête encore des millions d’euros (à fonds perdus, en général) à des pays en voie d’industrialisation. Des pays pauvres, en fait. Ce sera bientôt la France qui y sera classée. Mais, il y aura un jour qui ne ressemblera pas aux autres… Les poches du peuple sont vides; on essaye encore de puiser dedans…

FDF

.

 

La dette publique de la France en hausse à 1.591,5 milliards, soit 82,9% du PIB

La dette publique de la France (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales) a augmenté de 56 milliards d’euros au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent pour atteindre 1.591,5 milliards, soit « approximativement » 82,9% du PIB, a annoncé jeudi l’Insee.

La dette publique de la France (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales) a augmenté de 56 milliards d’euros au deuxième trimestre 2010 par rapport au trimestre précédent pour atteindre 1.591,5 milliards, soit « approximativement » 82,9% du PIB, a annoncé jeudi l’Insee.

A la fin du premier trimestre, la dette publique atteignait 80,4% du PIB, rappelle l’Insee.

Dans son projet de budget présenté mercredi, le gouvernement a tablé sur un niveau de dette record de 82,9% du PIB cette année, qui est donc déjà atteint à la fin du deuxième trimestre.

Selon les prévisions de l’exécutif, la dette devrait continuer de grimper à 86,2% en 2011 et 87,4% en 2012, avant de refluer à 86,8% en 2013 et 85,3% en 2014. Ces niveaux sont toujours largement supérieurs au plafond de 60% du PIB fixé par les traités européens.

La hausse de la dette au deuxième trimestre s’explique selon l’Insee par la hausse de l’endettement de l’Etat et de la dette sociale.

A l’inverse, les administrations publiques locales se sont désendettées (-2,6 milliards d’euros), « à un rythme comparable à celui observé lors des deuxièmes trimestres des années précédentes », indique l’Institut national de la statistique.

 

source : lepoint.fr