Francaisdefrance's Blog

08/02/2012

Pays-Bas: décret islamique interdisant le vélo aux femmes…

Alors, on s’excite ??? Terminé !!!

.

.

Obnubilés par le sexe, les musulmans… Aveuglés par leur intégrisme. Et Misogynes à mort. Quel beau peuple.

Moi, je les obligerais à ne circuler exclusivement qu’à vélo, les « mâles » muzz. Et sans selle…

D’ailleurs, même leurs couvées nichées, dans les cités et les banlieues, ne parlent que de ça et l’une de leurs principales occupations sont les « tournantes ». A plusieurs sur une fille. Et si elle est blonde et blanche de peau, ce n’en n’est que plus « glorieux »… En outre, on les surnomme bien des « niktamère », non?

Ce sont vraiment des tordus.

FDF

.

CERTES  IL S’AGIT D’UNE  REDITE  D’IL Y A 4 ANS    MAIS IL EST TOUJOURS INDISPENSABLE DE RAPPELER ET RAPPELER ENCORE  CE QU’EST CETTE  HORREUR  APPELEE  ISLAM  ET  LA SHARIA  TOUJOURS AUSSI LIBERTICIDE,  MEURTRIERE,  SEXISTE,     QUI VA AVEC.

RAPPELEZ-VOUS  TOUT CELA AU MOMENT DE METTRE LE BULLETIN DANS L’URNE  DANS MOINS DE 3 MOIS

RAPPELEZ-VOUS  QU’AVEC L’UMPS,   à nouveau   AU POUVOIR,   C’EST CELA QUI NOUS ATTEND   RAPPELEZ VOUS DE CE QU’INFLIGENT LES ISLAMISTES  à TOUS LES PAYS ARABES QU’ILS DIRIGENT

De plus, le religieux estime tout simplement que « le fait d’écarter les jambes d’une femme, pour pratiquer le vélo, est excitant sexuellement, et la femme doit s’abstenir… »    VOUS AVEZ DIT MOYEN-ÂGE ????
JC JC…

.

.

En l’absence de toute autorité religieuse reconnue, chargée de valider les fatwas, chaque ouléma autoproclamé peut prétendre justifier ses décrets et les légitimer par ses propres interprétations du Coran ou de la Tradition.

(…)

La dernière polémique relatée par le site « Elaph.com » (29/12/2007) en est une bien triste illustration, qui frôle le « ridicule » (…). En effet, la dernière trouvaille concerne une fatwa qui interdit à la femme musulmane de pratiquer le vélo, car, selon les religieux qui la répandent, « enjamber la selle du vélo suscite chez la femme une excitation sexuelle, et le vélo devient, de ce point de vu, un objet prohibé ».

Les musulmanes vivant aux Pays-Bas n’ont pourtant pas le choix que d’utiliser le vélo, le moyen de transport le plus populaire en Hollande, avec plus de 30 millions d’unités dans le pays. (…) Les musulmanes les plus conservatrices respectent la fatwa à la lettre, et assimilent le vélo à un objet sexuel. Elles sont confortées dans leur approche par l’interprétation du cheïkh Kamal Al-Faïdy, qui estime que « la fatwa interdisant le vélo est exécutoire et doit être appliquée par toutes les femmes ». Pour lui, « la femme, bien qu’elle soit correctement voilée, risque de laisser apparaître certaines parties de son corps quand elle enjambe une selle de vélo, ce qui est en soi prohibé ». De plus, le religieux estime tout simplement que « le fait d’écarter les jambes d’une femme, pour pratiquer le vélo, est excitant sexuellement, et la femme doit s’abstenir…»

Une fatwa ou fetfa[1][2] ou fetva[3] (arabe : فتوى [fatwā], avis juridique, au pluriel : fatāwa) est, dans l’Islam, un avis juridique donné par un spécialiste de loi religieuse sur une question particulière. En règle générale, une fatwa est émise à la demande d’un individu ou d’un juge pour régler un problème où la jurisprudence islamique n’est pas claire. Un spécialiste pouvant donner des fatāwa est appelé un mufti.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatwa

Source: http://pointdebasculecanada.ca/

21/01/2012

Le Pakistan traite les femmes comme des bêtes…

Ca étonne quelqu’un? Faites moi en part.

Merci.

FDF

.

Une petite vidéo qui devrait vous « mettre les yeux en face des trous »…

Ici:  http://youtu.be/FbUowMoz5A0

06/12/2011

Monde Arabe: le despotisme des dictateurs remplacé par celui des islamistes…

Bénissons Allah: une nouvelle secte vient de naître: les musulmans démocrates. Après les musulmans modérés, les musulmans intégristes, voici donc cette nouvelle branche du terrorisme mondial. Des muzz démocrates…

Antinomique, non ?

FDF

L’Hydre va renaître…

.

Dessin de Dilem paru dans Liberté, Algérie.

Dessin de Dilem

.

Le quotidien des Emirats évoque les raisons qui justifient ces craintes, ravivées par les premiers résultats des élections égyptiennes. Mais il note aussi une évolution positive vers des partis “musulmans-démocrates”.

Des voix de plus en plus nombreuses dans le monde arabe, mais aussi en Occident et dans les médias, s’inquiètent du possible remplacement du despotisme militaire des anciens régimes par un despotisme islamiste. Dans un pays comme la Tunisie, les islamistes ont remporté un peu plus de 40 % des sièges au Parlement, dans des élections dont personne ne conteste la sincérité. En Egypte, ils pourraient même en obtenir davantage [au premier tour des élections législatives, les listes islamistes ont obtenu 65 % des voix, réparties entre les Frères musulmans, 36,62 %, et les salafistes, 24,36 %].

Il y a de quoi justifier ces craintes. Les islamistes du monde arabe ne sont pas connus pour leur fibre démocratique. Historiquement, on peut même les classer comme totalitaires, influencés dès leur naissance par les mouvements fascistes européens. En Egypte, à l’époque de leur fondateur, Hassan Al-Banna, les Frères musulmans avaient pour mot d’ordre « Le Coran est notre Constitution« , pour marquer leurs réserves vis-à-vis des Constitutions occidentales. C’était bien avant que [le penseur islamiste égyptien exécuté en 1966] Sayyid Qutb ne développe la théorie de la hakimiya [la souveraineté de Dieu, par opposition à la souveraineté populaire] et de l’excommunication de ceux qui ne pensent pas comme lui. Ces théories ont plus tard inspiré des mouvements radicaux, comme Al-Qaida. Dans les années 1940, les Frères égyptiens ont versé dans le terrorisme, jusqu’à commettre une tentative d’assassinat contre Gamal Abdel Nasser en 1954, ce qui leur a ensuite valu de subir une répression.

Il suffit de rappeler qu’en Tunisie les islamistes ont lancé de l’acide sur les jambes de filles « impudiques » à l’université [dans les années 1980] et qu’en Syrie ils ont éliminé des cadres civils alaouites et commis des crimes à Hama en 1982, ce qui a préludé au massacre de la troisième ville de Syrie par le régime baasiste. Qui plus est, les islamistes, que ce soit en Egypte ou ailleurs, ne sont pas connus pour la défense des valeurs des Lumières en ce qui concerne les minorités religieuses ou les droits de la femme. Chaque fois qu’ils essaient de réviser leurs positions dans ces domaines, ils s’embrouillent un peu plus dans leurs contradictions. Si la question des droits de la femme est importante partout, celle concernant les minorités acquiert une importance particulière au Proche-Orient. En Syrie, où la dictature militaire a coïncidé avec un facteur confessionnel et minoritaire [le régime alaouite des baasistes], les ressentiments accumulés des décennies durant sont susceptibles, s’ils devaient s’exacerber, de détruire ce qui reste de cohésion nationale.

Mais d’autres facteurs sont plutôt rassurants. Car l’islam politique se trouve aujourd’hui dans une phase « post-Al-Qaida ». Et les autres formes de l’islam militant elles aussi ont connu un échec retentissant, comme dans le Soudan d’El-Béchir, l’Iran de Khomeyni et l’Afghanistan des talibans. Au lieu de quoi, c’est le modèle d’un islamisme allégé tel qu’il est pratiqué en Turquie qui sert de référence aux forces politiques arabes. Et ce modèle a réussi à concilier l’inspiration islamique, la démocratie parlementaire, l’appartenance à l’Otan et l’aspiration à intégrer l’Union européenne. Sans préjuger des chances de voir ce modèle turc s’appliquer dans le monde arabe et sans se prononcer sur la sincérité des déclarations d’intention, de plus en plus de gens parlent de partis « musulmans-démocrates » comme on parle de partis « chrétiens-démocrates » en Europe, misant davantage sur l’aspect culturel et éducatif.

A cela s’ajoute le rôle récent de l’Occident. L’expérience de l’Otan en Libye, soutenue par un pays musulman, la Turquie, a montré que l’Occident pouvait exercer une influence de manière positive. Aujourd’hui, au sein de l’opposition syrienne, les islamistes sont parmi les principaux demandeurs d’une protection [étrangère] des civils. Cela permet de parier sur un changement profond de la mentalité islamiste. Car la première chose dont les révolutions ont attesté, c’est que l’ennemi n’était plus l’étranger lointain, mais le tyran proche. Un tel environnement, davantage marqué par la confiance que par la suspicion, apaisera des sources de tensions [entre Islam et Occident] qui furent amplement exploitées par le passé.

D’autres évolutions positives au sein de la mouvance islamiste n’auront pas échappé aux spécialistes de l’islam politique, tels que les contacts établis durant les révoltes avec les libéraux, la gauche, les femmes et les chrétiens, ce qui ouvre sur un univers mental plus vaste que celui d’une cellule vivant dans le secret et obéissant à des règles indiscutables. A cela s’ajoute l’apparition de voix diverses et discordantes au sein même de cette mouvance.

Bref, on se trouve face à des éléments contradictoires et on ne saurait prédire l’avenir. Inutile d’ajouter que tous les islamistes n’auront pas les mêmes attitudes et que les pays où ils gouverneront n’adopteront pas la même ligne.

Source: http://www.courrierinternational.com/

04/11/2011

Il y a 7 ans, Theo Van Gogh était assassiné au nom du coran !

Triste anniversaire… C’est ce genre de crimes que les intégristes de la « religion d’amour », de paix et de tolérance doivent payer !!! Pardon; pas que ceux là; tous ! Regrettable que la peine de mort ne soit pas en vigueur aux Pays-Bas… Ce fou d’Allah ( un « bienfait de l’immigration »), Mohammed Bouyeri, n’a pris QUE la perpétuité…


Le film qui a coûté la vie à Thé Van Gogh: http://tinyurl.com/3eocmos

FDF

.


Mohammed Bouyeri/Theo Van Gogh


.

Le 2 novembre 2004 à Amsterdam, le réalisateur néerlandais Theo Van Gogh est assassiné dans la rue par l’immigré marocain Mohammed Bouyeri. Bouyeri blesse Van Gogh avec une arme à feu, puis l’achève en tirant de nouveau. Au total, huit balles atteignent le réalisateur. Le Marocain l’égorge, le décapitant presque. Puis, il lui plante deux couteaux dans la poitrine.

Au cours de son procès, Bouyeri se dit prêt à recommencer, puisque, selon le Coran, tout bon musulman a le devoir de combattre les ennemis de l’Islam.

Le crime de Theo Van Gogh ? Avoir réalisé deux mois plus tôt, avec Ayaan Hirsi Ali, un court-métrage (vidéo ci-dessous) intitulé « Soumission » sur la situation de la femme en terre d’Islam.

Photo : L’annonce de la mort de Theo Van Gogh dans le journal De Telegraaf . Crédit : Denkbeeldhouwer. Licence CC.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine [http://fr.novopress.info/]

28/10/2011

Yémen: les coups de fouet vont pleuvoir; au mieux…

Pas peur, les nanas, pas peur… Encore un pays béni par l’islam.

FDF

.

Ras le bol du gouvernement !


Des centaines de femmes yéménites ont brulé leurs burqas pour protester contre la répression des manifestations antigouvernementales débutées en février dernier par les autorités, annoncent mercredi les médias occidentaux.

Cette action de protestation s’est déroulée à Sanaa, la capitale du Yémen. Elle rassemblait des centaines de femmes qui ont jeté leurs vêtements musulmans traditionnels en tas et les ont brulé pour protester contre les affrontements armés entre les forces gouvernementales et l’opposition, qui continuent malgré un accord de cessez-le-feu signé entre les parties.

Le 25 octobre, le gouvernement et le général dissident Ali Mohsen Al-Ahmar ont signé un accord de cessez-le feu. Les parties ont également convenu de libérer tous les prisonniers interpellés au cours du conflit. L’accord devait entrer en vigueur mardi.

Depuis début février, le Yémen est le théâtre de sanglantes manifestations réclamant le départ du président Saleh, au pouvoir depuis 1978. Selon les médias occidentaux, les violences qui se poursuivent dans le pays ont fait plusieurs centaines de morts.

Source: http://fr.ria.ru/

24/10/2011

Charia: Tunisie, aussi !!!

On a presque envie d’en rire… Le printemps arabe organisé par les islamistes porte ses fruits. C’était, il est vrai, « gros comme une maison ». Porté par une liesse indescriptible à jouir du fait de se débarrasser de Ben Ali et de sa meute, le peuple Tunisien (avide de révoltes, de massacres et assoiffé de sang comme tous les peuples du coin) a bien joué le rôle que voulait lui faire jouer les intégristes musulmans. Et croyant à une bien inespérée démocratie, est tombé les deux pieds dedans. Au lieu de la démocratie rêvée, ils ont obtenu la charia et ses bonheurs… Qu’ils se démerdent, maintenant.

Ce qui fait peur, c’est que ça risque de faire augmenter de façon sensible l’immigration clandestine…

FDF

.

La nouvelle démocratie en Tunisie…

Le parti islamiste est crédité de 40 à 60% des voix, ce qui réjouit certains électeurs, mais en inquiète de nombreux autres…

« Les Tunisiens sont toujours dans le flou. Les résultats définitifs des élections de dimanche n’ont pas encore été officiellement annoncés, et ne devraient pas l’être avant mardi. Cependant, les tendances donnent toutes le parti Ennahda en tête, avec une avance plus ou moins large sur les autres partis.

Le parti islamiste était, avant le scrutin, crédité d’une trentaine de pourcents des voix. Ce lundi, ce chiffre oscillerait davantage entre 40% et 60% des suffrages, selon les sources, soit la majorité absolue.

«Je ne m’inquiète pas pour les libertés des femmes»

Comme avant l’élection, l’avis des Tunisois diverge toujours autant à propos du parti de Rached Ghannouchi. Rafika, 30 ans, est «heureuse» que le parti pour lequel elle a voté soit en tête. «C’est un espoir. Ils sont, plus que les autres, capables de laisser les libertés s’exprimer, après ce qu’ils ont vécu sous Ben Ali», explique-t-elle.

Zied, 25 ans, est lui aussi ravi de ce résultat. «Leur programme économique va nous permettre d’avancer. Et je ne m’inquiète pas pour les libertés des femmes. Dans l’un de ses livres, Rached Ghannouchi a expliqué qu’il y était favorable.»

«Nous avons peur que tout change en Tunisie, et que les femmes perdent leurs droits» 

Car la question des libertés, c’est ce qui inquiète le plus les Tunisois anti-Ennahda, principalement des femmes libérales. Amel, Monia et Oum Rafat, la petite cinquantaine, sont toutes trois institutrices. Si Oum Rafat porte le hijab, les deux autres se promènent avenue Bourguiba la tête nue. Pourtant, elles sont d’accord: Ennahda en tête du scrutin, c’est très inquiétant.

«Nous sommes pratiquantes, mais nous avons peur d’Ennahda. Ils sont agressifs et leur programme est flou sur les libertés. Nous avons peur que tout change en Tunisie, et que les femmes perdent tous les droits qu’elles possèdent aujourd’hui.»

Contrepoids

Beaucoup espèrent surtout que les autres partis pourront faire contrepoids en cas de politique liberticide des islamistes.

Akil, qui voit passer beaucoup de cadres et de femmes inquiets de ce résultat dans sa pharmacie, s’interroge. «Leur crainte est-elle justifiée? Je ne pense pas. Tout va dépendre des résultats définitifs. Ils ne feront pas tout ce qu’ils voudront, les autres partis seront là pour équilibrer les choses.»

Wassila, la cinquantaine, qui a «peur des extrémistes», est d’accord: «Ca me rassure de penser qu’ils ne seront pas seuls à décider.» Sauf si Ennahda rafle la majorité absolue à l’Assemblée. »

Source: http://www.20minutes.fr/

24/08/2011

Battre les femmes: un nouveau pilier de l’islam…

Sous certaines conditions tout de même…. Religion d’amour et de paix…

FDF

Photo d’illustration…

.

Battre sa femme est un devoir en islam !

Image
Un taliban (bon musulman, donc)(grand étudiant et connaisseur de l’islam) en train de battre ses épouses.

Seulement si la femme ne fait pas ce qu’il demande. Battre sa femme doit cesser si la femme obéit de nouveau à son mari. Battre sa femme doit être fait en dernier recours, après les réprimandes verbales et après l’avoir délaissée.Mahomet, lui même, a battu son épouse préférée Aisha (du propre témoignage de cette femme-enfant). On ne sait pas cependant comment il traitait ses autres épouses.

Le Coran:

Coran (4:34) – « Les hommes ont la charge des femmes, en vertu des avantages que Dieu a accordés aux uns par rapport aux autres, et à cause des biens qu’ils dépensent [pour elles]. Ainsi, les femmes vertueuses sont obéissantes et préservent dans le secret ce que Dieu veut préserver. Celles dont vous craignez la mauvaise conduite, admonestez-les, reléguez-les dans des couches séparées et frappez-les. Mais si elles vous obéissent, ne leur cherchez plus noise. Dieu, certes, est sublime, infiniment grand. »

Les Hadiths:

Bukhari (72:715) – Une femme vint voir Mahomet et le supplia d’ordonner à son mari d’arrêter de la battre. Sa peau était tellement meurtrie sous l’impact des coups qu’elle était décrite comme étant plus verte que le voile vert qu’elle portait. Mahomet ne réprima pas le mari, mais ordonna à la femme de retourner voir son mari et de se soumettre à ses désirs sexuels.Muslim (4:2127) – Mahomet frappa sa femme favorite, Aïcha, dans la poitrine un soir où elle avait quitté la maison sans sa permission. Aïcha raconte, « Il me frappa à la poitrine ce qui me causa une grande douleur ». Abu Dawud (2141) – « Iyas bin ‘Abd Allah bin Abi Dhubab raconta que l’apôtre d’Allah (que la paix soit avec lui) avait dit: ne frappez pas les servantes d’Allah, mais lorsque ‘Umar vint voir l’apôtre d’Allah (que la paix soit avec lui) et dit: Les femmes qui se sont enhardies jusqu’à braver leurs maris, il (le prophète) a donné la permission de les battre. Alors beaucoup de femmes vinrent se plaindre de leurs maris à des membres de la famille de l’apôtre d’Allah (que la paix soit avec lui). Et l’apôtre d’Allah (que la paix soit avec lui) dit: beaucoup de femmes sont venu se plaindre de leurs maris à des gens de ma famille. Elle ne sont pas les meilleures d’entre vous. » Au début, Mahomet interdit aux hommes de battre leurs femmes, mais révoqua cette idée une fois qu’on lui reporta le cas de femmes qui désobéissaient à leurs maris. Battre sa femme est parfois nécessaire pour la remettre à sa place. Abu Dawud (2142) – « Le prophète (que la paix soit avec lui) dit: un homme n’aura pas à répondre du fait qu’il batte sa femme. » C.-à-d. Allah ne lui en tiendra pas rigueur. Ishaq 969 – Ce passage ordonne qu’une femme mariée soit « mise dans une chambre séparée et soit un peu battu » si elle « contribue à attirer l’appétit sexuel d’autres hommes ». Selon ce hadith, un tel cas peut se produire si elle ne fait rien de plus que d’être toute seule avec un homme avec lequel elle n’a pas de lien familial.

Information complémentaire:

Beaucoup de ceux qui défendent l’islam ont du mal a justifier le verset du Coran (4:34) qui est pourtant sans équivoque. Leur gymnastique intellectuelle et leur refus de voir la vérité en face ont inspiré l’écriture de cet article: Battre sa femme : C’est une bonne chose pour Mahomet, c’est donc une bonne chose pour vous http://www.thereligionofpeace.com/Artic … eating.htmCheik Youssef al-Qardaoui, un des religieux musulmans les plus respectés dans le monde, est l’auteur du fameux bon mot: « C’est interdit de battre une femme, à moins que cela ne soit nécessaire ». Il ajouta aussi « On peut battre une femme seulement pour préserver un comportement conforme à l’islam », ne laissant plus de doute quand à la nature du fait de battre une femme: pour lui battre une femme est une forme de sanction dictée par la religion. http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/1168.htmProfesseur Muzammil Saddiqi, l’ancien président de l’ISNA (Association islamique d’Amérique du Nord), une des principales organisations musulmanes, affirme qu’il est important qu’une épouse « reconnaisse l’autorité de son mari dans la maison » et qu’il peut utiliser la force physique si il est « sûr que cela améliorera la situation ».

Dans quels cas, un mari doit battre sa femme (en islam) ?

Selon la loi islamique, un mari est en droit de battre son épouse pour l’une des quatre raisons suivantes:– Elle n’essaie pas de se faire belle pour lui (c.à.d. elle se laisse aller)Elle refuse de satisfaire les besoins sexuels du mariElle quitte la maison sans demander la permission ou bien sans « raison valable »– Elle manque à ses devoirs religieux

11/04/2011

Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage!

A compter de ce 11 avril 2011:

.

La République se vit à visage découvert !


La loi du 11 octobre 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. Elle marque la volonté de la représentation nationale de réaffirmer solennellement les valeurs de la République et les exigences du vivre ensemble.

La République se vit à visage découvert. Parce qu’elle est fondée sur le rassemblement autour de valeurs communes et sur la construction d’un destin partagé, elle ne peut accepter les pratiques d’exclusion et de rejet, quels qu’en soient les prétextes ou les modalités.

L’interdiction générale de la dissimulation du visage entre en vigueur le 11 avril 2011.

Auto-produire une carte postale ci-dessous
et l’envoyer aux destinataires indiqués plus loin

pour qu’ils se rappellent où ils habitent.

La République se vit à visage découvert
.jpg
819 Ko

.png couleurs pures 1,9 Mo
1144×1716 – 10×15

La République se vit à visage découvert
.jpg
524 Ko

.png couleurs pures 1 Mo
1273×849 – 10×15

Qui sont les destinataires ?

Toute association
ayant en projet de construire
ayant démarré le chantier d’
gérant
une ambassade islamique, une mosquerne, une kommandantur mahométane, bref : une mosquée.
Pour montrer que la résistance est implantée localement, choisir une destination proche du lieu d’expédition.

Embarras du choix ? Visez les têtes de l’hydre : le Conseil Français du Culte Mahométan et les diplomates des trois des plus importantes mosquées de France (celles qui certifient le halal) :

mosquee-de-paris.orgmosquee-lyon.orgmosquee-evry.fr.

Le jour où ils auront un site internet qui ne sera pas du travail de Chariabe, vous pourrez écrire au diplomate officiel local du CFCM, c’est à dire le diplomate du CRCM, Conseil Régional du Culte Mahométan, de votre région (signaler en commentaire quand la page des CRCM sera complète).

Pour en savoir plus :

www.visage-decouvert.gouv.fr

03/04/2011

La réalité de l’islam…

Un PPS un peu particulier mais fort bien ………….. éclairé. Les prisons de tissu, entre autres… Désolé, mais pas de ça chez nous!

FDF

.

Lire:femmes_afghannes_2008_la_prison_du_tissu