Francaisdefrance's Blog

19/01/2012

Nanterre: le recteur de la mosquée devant le tribunal pour « abus de confiance » et « blanchiment » d’argent…

Appel aux dons pour la mosquée de Nanterre: donnez des sous, plein !!!

Bon. Tant qu’ils trafiquent entre eux, ce n’est pas grave. Ce serait avec l’argent du contribuable Français que ça se passerait autrement…

FDF

Donnez, donnez !

.

Le procès du cheikh Mohamed Boudjedi, recteur de la mosquée de Nanterre, est reporté au 10 mai prochain, en raison de lindisponibilité de son avocate. Cette figure de l’islam des Hauts-de-Seine est accusé d’« abus de confiance » et de « blanchiment » d’argent. Soupçonné d’avoir détourné des dons des fidèles à son propre profit, à hauteur de 20 000 euros, le cheikh est également accusé d’avoir empoché 26 00 euros de subventions de la part de la Grande Mosquée de Paris.

« C’est une machination », s’est défendu l’accusé à la sortie du tribunal. Selon Mohamed Boudjedi, les 20 000 euros correspondraient au paiement des cours d’arabe de plus de 150 élèves, alors que les cinq professeurs ne sont autres que ses enfants. Les sommes versées par la Grande Mosquée de Paris correspondraient, quant à elles, à son « salaire », à hauteur de 750 euros mensuels, alors que l’enquête démontre que l’argent serait utilisé pour faire vivre la mosquée et non son recteur.

Autre point noir de cette affaire, le chantier de la mosquée Emir-Abdelkader à Nanterre. L’entrepreneur choisi par l’association islamique aurait déjà détourné des centaines de milliers d’euros du chantier.

Source: Saphir.news

20/10/2011

Manque de fonds pour la future mosquée de Marseille…

Pas gênant… Du moins pour moi. Les « dons de fidèles », ça va un moment… Pas vrai, amis musulmans?

Et puis nous, les « sous-chiens », on ne va tout de même pas décemment vous payer votre mosquée? Ce serait contreproductif… Et puis, on paye des impôts, nous… Et on ne passe pas notre temps aux Allocs, à la Sécu et dans les bureaux d’aides sociales.

FDF

Un beau projet; même pas en rêve…

.

La construction de la mosquée de Marseille toujours en suspens…

Le tribunal administratif de Marseille examine jeudi 20 octobre 2011 deux recours contre le permis de construire de la Grande mosquée de Marseille, dont la pose de la première pierre, réalisée en grande pompe en février 2010, n’a toujours pas été suivie du moindre coup de pioche.

Le chantier qui devait démarrer en février à Saint-Louis, sur le site des anciens abattoirs dans le nord de la ville, est bloqué par un imbroglio relatif à la circulation et au stationnement autour de l’édifice, sans compter les divisions au sein de la communauté et l’incertitude concernant le financement. D’une capacité de 14.500 fidèles, ce « projet pharaonique », mené « en dépit du bon sens » et « sans concertation », menace le cadre de vie local, affirment les auteurs des recours, des habitants et commerçants du quartier.

Impact sur les commerces voisins – « Cela fait depuis 2007 qu’on écrit à droite et à gauche pour faire entendre notre voix, en vain », assure Pierre Métras, patron d’une triperie familiale. Selon lui, une circulation accrue dans les rues va asphyxier l’activité économique locale. Quant au parking de 450 places prévu dans la ZAC voisine, il serait insuffisant.

Lors d’une audience en septembre 2010, le rapporteur public a demandé l’annulation du permis de construire de septembre 2009, arguant d’un défaut d’information. Mais le tribunal, « sous pression » selon les requérants, a renvoyé l’affaire et l’association qui pilote le projet a fait modifier le permis en mai en fournissant des pièces complémentaires.

Les transports réaménagés – L’avocate de l’association, Me Armelle Bouty, assure que le projet apporte désormais les garanties nécessaires. « Le parking répond aux besoins de la mosquée, qui attirera 1.500 personnes en moyenne le vendredi, les deux-tiers prenant les transports en commun. Sur les 500 restants, il y aura du covoiturage. Et le projet fera que les rues seront requalifiées en semi-piétonnes, donc moins encombrées », renchérit Maxime Repaux, architecte de la mosquée. En période d’affluence comme pendant la fête de l’Aïd, des dispositifs exceptionnels (navettes, etc.) seront prévus, a-t-il précisé.

Les opposants ont néanmoins déposé en juin un nouveau recours contre le permis modifié, qui sera examiné jeudi comme le premier. A l’issue de l’audience, le tribunal devra trancher – même s’il met sa décision en délibéré – faute de quoi le permis serait caduque. Les requérants sont soupçonnés par les défenseurs de la mosquée d’une proximité avec l’extrême droite, à l’origine de précédentes procédures contre le projet. Mais M. Métras dément « tout lien avec le Front national »: « on défend simplement notre gagne-pain et notre cadre de vie ».

Retards à répétition – Dans cette affaire, la communauté musulmane, dont les dissensions internes ont provoqué un changement à la tête de l’association en juin 2010, est loin de parler d’une seule voix. « Cette mosquée, c’est l’Arlésienne. On a fait le coup de la première pierre après celui de la remise des clefs, maintenant c’est le permis. Honnêtement, les gens n’y croient plus », lance Nassera Benmarnia, directrice de l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône. « Tant qu’on sera dans une affaire d’ego et non d’intérêt général, on n’avancera pas », lâche-t-elle. L’association, qui n’a collecté pour l’instant que 300.000 euros de dons sur un budget de 22 millions d’euros, reste malgré tout confiante.

« Les relations avec les pays financeurs ont été maintenues et si le permis est validé, la machine se remettra en route. Tout le reste n’est que littérature marseillaise », balaie Fatima Orsatelli, trésorière adjointe et élue PS à la Région. Du côté de la ville, « tout ce qui était de notre compétence a été fait pour que les musulmans puissent exercer leur culte dans la dignité. Au-delà, le maire ne peut rien », affirme Yves Moraine, chef de file de la majorité municipale UMP.

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

24/07/2011

Mosquée d’ Hérouville Saint-Clair: que des dons, dis-donc !

 Une autre, va, s’il vous plait! Avec toutes ces mosquées qui ne sont financées qu’avec les « dons des fidèles », ils doivent avoir un sacré train de vie, ces derniers. Mais bon; les allocs, c’est pas pour les chiens (d’infidèles…).


Ils sont forts, ces muzz.

FDF

.

Blottie au pied du bois de Lébisey à Hérouville Saint-Clair, la nouvelle mosquée s’apprête à accueillir ses premiers fidèles.


La salle de prière est prête et sera ouverte à partir du vendredi 29 juillet, le temps qu’une commission de sécurité fasse une dernière inspection”, s’enthousiasme  Khalid Mounir, président de l’association islamique et culturelle du Calvados. “Nous souhaitions l’ouvrir à la communauté pour le ramadan”. L’enceinte peut accueillir jusqu’à 700 personnes, notamment le vendredi, principal jour de prière.

Financée par les dons
Orientée vers La Mecque, la salle de prière se distingue par la lumière qui baigne le lieu à la faveur de grandes baies vitrées. Au sol, une moquette bordeaux va recouvrir les 400 m2, en écho aux mosaïques qui tapissent les bases des piliers. À proximité de l’espace réservé à l’imam, une large ouverture, d’où tombe un grand chandelier, a été réalisée comme pour donner plus de clarté à l’ensemble. Des plâtriers se sont chargés de décorer les murs à cet endroit, ornés d’une calligraphie reprenant “l’ayat al kursi”, le verset du trône “qui rend hommage à la grandeur de Dieu et à l’égalité des hommes devant lui”.
La nouvelle mosquée d’Hérouville, qui a vocation régionale, a nécessité près de cinq années de travaux. Sa réalisation repose essentiellement sur les dons des musulmans bas-normands, patiemment collectés depuis vingt-cinq ans. Son coût s’élève à 1,7 million d’euros.Mais l’ensemble n’est pas encore achevé. Nous souhaitons construire notre centre culturel islamique sur le même terrain que la mosquée”, évoque Khalid Mounir, conscient qu’il faudra attendre encore de longues années avant qu’il ne voit le jour.

Source: http://www.tendanceouest.com/

03/05/2011

Blanchiment et fraude fiscale sous le minaret de la mosquée de Nanterre ?

Encore une preuve que les mosquées ne sont pas toutes de lieux de recueillement et de prières. Après des caches d’armes (supposées), voici qu’elles serviraient à des trafics financiers? Si ça étonne quelqu’un, pas moi… C’est ça, la finance islamique…
FDF

.

Le recteur de la mosquée de Nanterre et président de l’Association islamique des religieux de Nanterre sera jugé le 27 septembre en correctionnelle : il est soupçonné d’avoir détourné plus de 20.500 euros de dons de fidèles. L’homme est également poursuivi pour avoir encaissé sur des comptes personnels les chèques émis chaque mois par la mosquée de Paris pour un montant global de 26.678 euros, et pour blanchiment de fraude fiscale sur la même période pour un montant d’environ 240.000 euros.

Source: http://www.islamisation.fr/

24/01/2011

Un nouveau « lieu de culte » (mosquée) en projet à Is-sur-Tille…

On commence à « pousser les murs »? Il faut faire appel à la racaille du coin qui ont l’habitude de les tenir, plutôt… Cette future mosquée serait construite à coté d’une boulangerie bio? Attention! Ca risque de « heurter la sensibilité » des clients, cette fois…

FDF

.

À Is-sur-Tille, la salle de prière actuelle se trouve dans ce bâtiment. Les femmes prient en bas, les hommes en haut.  Photo N. R.
 

La salle de prière se révélant trop exiguë pour les musulmans d’Is-sur-Tille, un nouveau lieu de culte est en projet. Aucune date n’est arrêtée pour le moment.

Le futur bâtiment devrait être construit à côté d’une boulangerie qui fabrique du pain « bio ». Projet. L’idée d’une nouvelle salle date de « plusieurs années » selon le maire d’Is-sur-Tille.

«Le vendredi, quand les gens de Selongey viennent pour la prière, on n’a pas assez de place pour eux », lance Mohamed El Mahi, membre de la communauté musulmane d’Is-sur-Tille.

La surface de la salle de prière actuelle, qui se trouve dans une maisonnette, est de 27 m² selon le Côte-d’Orien. La cinquantaine de fidèles réguliers qui s’y réunissent y sont immanquablement à l’étroit.

La communauté s’est donc mise en quête d’un nouveau lieu pour se rassembler. « Cela fait deux ou trois ans qu’on cherche, on a mis du temps avant de trouver un terrain », raconte Mohamed El Mahi.

La municipalité a fini par proposer un emplacement situé non loin de l’Intermarché, à la sortie d’Is en direction de Selongey. « Le terrain a été réservé pour eux, mais aucun acte n’a été signé pour le moment. On attend que le permis de construire soit validé par les services de l’Etat avant de vendre », indique Michel Maillot, maire d’Is-sur-Tille.

Le bâtiment, d’une surface de 200 m², sera notamment financé par la vente de l’ancienne salle et les dons des fidèles (???), qui participeront au « gros des travaux », selon Mohamed El Mahi. La dénomination de l’endroit diffère selon les uns et les autres. Pour Michel Maillot, « au niveau du projet en mairie, on parle de lieu de culte ». Pour la communauté musulmane, « on ne fait pas la différence entre un lieu de culte et une mosquée ».

(FDF: attention, les muzz: un lieu de culte tombe sous la loi de 1905… Appelez donc ça un « centre culturel ou cultuel », comme vos potes qui ont compris l’astuce).

Autre différence d’appréciation, au sujet du minaret, élément architectural des plus sensibles. « Il faut que le plan corresponde aux règles d’urbanisme de la commune. Il n’y aura pas de minaret, rien ne dépasse du bâtiment », souligne Michel Maillot. Pour Mohamed El Mahi, il y aura « un petit minaret pas très haut ».

Ce dernier ajoute : « On a montré un premier plan au maire, on nous a demandé de faire des rectifications en terme d’électricité et de chauffage. » Le premier magistrat d’Is-sur-Tille estime que la municipalité n’a fait que « chercher un lieu pour un transfert d’activité, avec un peu de place pour stationner. » (FDF: « chercher un lieu pour une mosquée et un stationnement engrange des frais… L’argent du contribuable, en outre. Et la loi de 1905?).

Aucun calendrier n’est arrêté pour l’instant, tout dépend pour le moment de la validation ou non du permis de construire.

Source: lebienpublic.fr