Francaisdefrance's Blog

08/07/2011

« Nous allons être dominés par l’islam »… Si on se laisse faire, certainement.

C’est pourquoi la Résistance doit plus que jamais s’organiser.

Commentaires de l’un de mes fidèles lecteurs après avoir visionné ceci: Alors que les racistes c_estnous

FDF

**************************************************************************************************************

« J’espère ne plus être de ce monde avant que tout cela ne se soit accompli….

Mon père est mort avant que ne tombe le communisme et que la Pologne redevienne un état libre. Et pourtant, il l’avait prédit : « Le communisme périra par lui-même ».

Et à ceux qui lui demandaient : « Mais expliquez-vous, François ! », il répondait invariablement « Si vous ne comprenez pas cela de vous même, alors cela ne sert à rien que je vous l’explique »…

C’était tellement évident pour lui.

Ces sages paroles sont maintenant à nouveau d’actualité, mais pour des raisons bien différentes et cependant déjà partiellement perceptibles à cette époque aujourd’hui révolue…

Car bien sûr, nous allons être dominés par l’islam, ce dogme affreux, barbare et moyenâgeux, qui s’installe dans nos pays déjà conquis. Cela, par la collaboration de beaucoups de nos propres hommes politiques…

De quel droit ces politiciens s’accaparent-ils de notre pays comme s’ils en étaient les seuls héritiers souverains exclusifs ?

De quel droit se permettent-ils de le galvauder, de le distribuer à ces barbares comme s’il s’agissait de leur bien propre, alors qu’ils n’en sont que les garants, chargés de le défendre ?

Qui a donc donné mandat à l’infect Philippe Moureaux, pour donner Molenbeek aux islamistes barbares ?

Qui souhaite voir son quartier – son propre voisinnage – INFESTÉ par ces musulmans incultes, s’applatissant le cul en l’air, pour prier leur dieu cruel et inepte ?

Quel mépris envers l’électeur et le citoyen ! Le SEUL qui a cependant des DROITS LÉGITIMES sur notre pays ! Celui qui a assuré son progrès et qui est le seul espoir de son avenir ! Le citoyen laborieux, travailleur, bon père de famille : celui qui est le SEUL rempart de l’occident et de sa prodigieuse civilisation !

Quel avenir, réserve ces lâches collabos politiciens, à celui qui a patiemment, laborieusement et au prix de beaucoup de souffrances et de privations, participé à la construction de la démocratie et de son épanouissement ? »

PM

02/02/2011

La « troisième voie »…

Et pourquoi pas?

FDF

.

Merci à JLB pour l’info.


05/01/2011

L’islam est fait pour les « mâles » musulmans; et que pour eux…

On avait déjà eu maintes fois l’occasion de s’en rendre compte. Il serait peut-être temps que les femmes musulmanes en prennent conscience et se révoltent.

FDF

.

L’Islam, religion façonnée pour les hommes,

(Par Thérèse Zrihen-Dvir)

Les musulmans, par conviction et pratique, sont les violateurs les plus flagrants des droits fondamentaux de l’homme. Nous n’avons guère besoin de détailler ici le traitement systémique cruel infligé aux non-croyants, aux femmes de tout acabit, et à n’importe et toutes minorités de toutes les catégories par les musulmans.  Pour les musulmans, les droits de l’homme ont un sens différent, et ses dispositions protectrices sont destinées strictement aux Musulmans — principalement aux mâles Musulmans. Deux exemples nous suffiront pour l’instant :

L’oppression des femmes est si systémique dans l’islam qu’à ce jour, les femmes sont, au mieux, citoyennes de deuxième classe sous la loi islamique. L’Arabie Saoudite, la gardienne de la civilisation islamique, refuse aux femmes le droit de conduire, de voter, ou de gérer un office — droits élémentaires des citoyens chez toutes les sociétés démocratiques. Les arabes et musulmans sont maîtres de la dissimulation. Ils font le tout en privé, tout en affichant publiquement la moralité, l’étiquette. Souvent la piété est quelque chose qu’ils arborent comme le port de leur couvre-chef keffiyeh sous le soleil brûlant.

Selon le modèle typique des états Islamiques comme l’Arabie Saoudite et l’Iran, par exemple, les femmes n’osent pas déplorer ouvertement leurs statuts décrétés par Allah. Si elles ont l’audace de protester elles sont battues par leurs époux. Et si par malheur elles réclament publiquement leurs droits d’égalité aux droits des hommes, elles se font tabasser par la police et sont jetées en prison pour des violences et indignités supplémentaires.
Chacun se demande comment et pourquoi des millions de femmes musulmanes se soumettent docilement à leurs positions dégradantes et en sont reconnaissantes à Allah. Ces femmes ont pratiquement subies un lavage de cerveau par leurs parents et les membres du clergé dès leur naissance, forcées d’adopter les inégalités entre les sexes, ainsi que l’ensemble de l’éthos pathologique islamique.

L’Islam peut être une religion « indulgente » spécifiquement pour les hommes. S’ils négligent de faire leurs prières pour une raison ou une autre, ne veulent pas, ils peuvent embaucher quelqu’un, de préférence un imam ou un mullah, pour les faire en leurs noms. Aller à la Mecque est trop pénible et peut les écarter du confort et plaisirs… aucun problème, ils peuvent envoyer quelqu’un à leur place. Ils ont bu quelques verres de boissons interdites et c’est l’heure de faire les prières… Rien de grave, il faut simplement rincer la bouche et les entreprendre. Surtout ne jamais oublier les lois d’Allah et le servir. Remplir les devoirs pour vaincre les infidèles, promouvoir les lois de la Sharia, et faire de la terre entière le domaine d’Allah.
Parmi les sociétés islamiques, la liberté d’expression, de culte, et de réunion est confisquée. Les femmes sont traitées effectivement comme des possessions matérielles. Les jeunes filles sont soumises à la mutilation génitale barbare pour les destiner à l’esclavage sexuel et en faire des pondeuses sans qu’il ne leur soit permis d’éprouver le plaisir des rapports sexuels. Les mineures sont exécutées,  les adultères lapidées à mort, les voleurs ont leurs membres amputés, les menteurs leur langue coupée et tant d’autres supplices indescriptibles. Mais n’est-ce là la vision du paradis de tout le monde?

Les femmes, par la nature même de leur statut de seconde classe expressément stipulé par le Coran, sont parfois permises d’occuper une position élevée dans le gouvernement, tandis que l’accès au cadre administratif est pratiquement prohibé à la minorité non-musulmane.

Les hommes ont toutes les autorités sur les femmes parce qu’Allah a créé les hommes supérieurs et qu’ils dépensent leurs richesses pour les maintenir. Les bonnes femmes sont obéissantes. Elles couvrent jalousement leurs parties génitales parce qu’Allah l’a ordonné. Quand à celles qui se rebellent, il faut les réprimander, les coucher dans des lits séparés et les battre. Mais si elles obéissent,  il faut cesser de les punir. Allah est grand, suprême – Qura, 4.34

Cette religion d’Allah misogyne est faite sur mesure pour le mâle barbare. Un fidèle adepte d’Allah est autorisé à avoir quatre épouses permanentes qu’il peut remplacer à tout moment s’il le souhaite — ainsi qu’un nombre illimité de femmes pour une nuit ou pour une heure aussi longtemps qu’il peut se permettre de payer le loyer. Mais malheur à toute femme si elle trompe son mari ne fusse qu’une fois avec un autre homme. Son juste châtiment n’est rien de moins que la mort par lapidation.
Dans la République islamique de l’Iran et sous le titre de la charia islamique qui est devenue la loi officieuse du pays, une cérémonie sanctionnée par la religion est immédiatement désertée. De nombreuses mosquées fournissent le service de Seeghe — mariages temporaires. Les femmes intéressées ou contraintes par les circonstances indépendantes de leur volonté de demander ce type de « mariage » s’inscrivent chez un mollah. Les hommes en quête d’une épouse temporaire prennent contact avec le mollah et lui spécifient le genre de femme qu’ils désirent et pour combien de temps. Selon la vendabilité de la candidate, une taxe est prélevée et le mollah prononce leur union pour une durée précise. Une fois que l’homme ait satisfait ses besoins, le même mullah annule simplement le mariage. Voilà! Aucun problème. Les deux parties de cette confrérie et le mollah – substitution au proxénète commun ou madame s’empoche ses honoraires.

Grâce à la technologie occidentale, les affaires Seeghe ont également ralliés le 21e siècle. Dans certaines grandes villes et à Téhéran, un homme peut cueillir une femme et demander une autorisation de Seeghe, qui lui est accordée même par téléphone et les honoraires du patron payés à l’aide d’une carte de crédit. L’Islam est une religion façonnée pour les hommes. Et bien entendu, aussi longtemps que les hommes gouvernent et que les lois les servent, l’horrible sort des femmes est complètement abusé. C’est sans doute une bonne affaire pour les hommes.

Ce qui est vraiment incroyable c’est l’audace des musulmans d’exiger que l’Occident et les autres démocraties légalisent la charia dans leurs sociétés. En raison des grandes populations musulmanes, récemment installées dans des pays comme le Canada, l’Angleterre et la Suède, ces pays sont sujets à des demandes pressantes par les musulmans d’instaurer les lois de la Charia dans leurs communautés. Ce n’est évidemment qu’un début qui pourrait paraître relativement bénin pour les simples d’esprit d’entre nous. Mais une fois la Charia reconnue à n’importe quel échelon, elle atteindra non seulement les affaires concernant les musulmans, mais aussi toutes celles impliquant un musulman et un non-musulman. Sous la Charia, un musulman marié à une non musulmane  peut divorcer selon son désir, recevoir automatiquement la tutelle des enfants et jeter littéralement la femme dehors de sa maison sans aucune pension.

«Mort à la République islamique, » « Cesser la lapidation des femmes, » et « mort aux mollahs criminels et à la démocratie de l’Iran » hurlent les bannières brandies par les expatriés iraniens dans la majorité des pays de l’Europe, condamnant la brutalité  contre les femmes dans la République islamique et exigeant des droits et traitements égaux pour la plus grande minorité opprimée dans le monde.

Pendant que le monde tourne, nous devenons de plus en plus certains que le système islamique est cousu main pour les hommes, par des hommes, et pour le plaisir des hommes. Et les hommes au pouvoir, le clergé, les premiers bénéficiaires du système n’ont aucune intention de renoncer volontairement à leur statut privilégié.

Il existe toutefois un brin d’espoir que les Musulmans eux-mêmes abandonnent cette religion de Bédouins. L’islam a la mainmise sur ses esclaves et ne les laissera jamais partir. Les Musulmans ne semblent pas avoir la perspicacité ou la volonté de lui tourner le dos en grand nombre. Mais l’espoir aussi infime qu’il soit, nous tient en alerte avant que les feux de l’islam ne nous emportent tous.

adaptation française du texte d’Amil Imani