Francaisdefrance's Blog

26/11/2010

« Religion » d’amour et de paix: une petite vidéo sympa…

A lire, et diffuser. Quand je pense qu’il n’y a pas bien longtemps un journaleux m’a fait une leçon dans son canard suite à une interrogation légitime de ma part sur le fait qu’un couple de « français issus de l’immigration » (suis gentil, là…) avait prénommé leur nouveau né Jihad. Et le dit journaleux de démontrer sans vergogne sur deux colonnes que ce prénom signifiait en fait « l’effort » et « le combat sacré » ou comme il l’a écrit si bravement: « Jihad, c’est aussi l’effort qui mène au dépassement de soi »… Ben oui; c’est un journaliste… Personne n’est parfait…

FDF

.

http://www.fdesouche.com/138595-limoges-des-%C2%AB-musulmans-revoltes-%C2%BB-de-sirat-alizza-manifestent-violemment

« Prenez 15 minutes, pour écouter cette vidéo effrayante. C’est un véritable appel à la guerre civile. Cela se passe en plein centre ville de Limoges, le 17 septembre, entre 17 heures et 18 heures. Vous entendrez un fanatique musulman, devant un public acquis, éructer, pendant un long quart d’heure. Au milieu des « Allah akbar », tout y passe. Il appelle à la haine et à la violence les musulmans, à qui il reproche de dormir, il nomme Christine Tasin, il s’indigne contre la loi, forcément raciste, contre le voile intégral, il affirme que le 11 septembre, ce sont les Juifs, il qualifie les Français présents en Afghanistan de « Fumiers », il compare les roms et les musulmans aux juifs d’hier, il affirme que les musulmans en France sont entre 10 et 15 millions, il se réclame de l’article 18 des Droits de l’Homme pour dire que les musulmans sont persécutés en France, et, cerise sur le gateau, il appelle à ne pas respecter notre code pénal, à le brûler, parce qu’on n’y défend pas les musulmans.

Un effrayant déferlement de haine, d’appel à la guerre sainte, qui nous montre la réalité d’une partie de la France de 2010. Un fasciste religieux peut éructer contre nos valeurs, en plein centre-ville, et il ne se passe rien ! »

Piqué à Cyrano… http://tinyurl.com/23cq83d

14/11/2010

CARTOMATON: Croisades & djihad…

1. Les Croisades.

On appelle croisades des guerres religieuses entreprises par les peuples chrétiens, pour se défendre contre des envahisseurs qui en voulaient à leur foi.
L’histoire de France en compte huit, parmi lesquelles il y a surtout celles auxquelles les Français ont pris part, mais, au regard de l’Église, il y en a davantage.

2. Croisade d’Héraclius.

Au commencement du VIIe siècle les Perses païens ayant envahi une bonne partie de l’Orient chrétien, s’étaient emparés de Jérusalem et de la Syrie, pillant et brûlant les églises, massacrant les chrétiens ou les emmenant en esclavage et surtout emportant la relique de la vraie Croix.
Héraclius, qui était alors empereur de Constantinople, entreprit contre la Perse une guerre qui fut longue et difficile. Elle dura sept ans et conduisit enfin les armées chrétiennes jusqu’à Ctésiphon (sur le Tigre), qui était alors la capitale de la Perse. Chosroès, le terrible ravageur de l’Orient chrétien fut vaincu et tué dans cette guerre, et la Croix fut rapportée en triomphe à Constantinople, d’où Héraclius la reporta à Jérusalem, redevenue chrétienne. Le pieux et vaillant empereur la porta lui-même pieds nus dans la Ville sainte (629), et en souvenir de cet heureux événement, l’Église fait chaque année la fête de l’Exaltation de la Croix, au 14 septembre.

3. La lutte contre les musulmans d’Espagne.

On peut compter comme une autre croisade fort longue, mais couronnée du plus grand succès, la lutte ininterrompue que les musulmans, ayant envahi l’Espagne, durent subir, depuis la bataille de Poitiers, 732, jusqu’à la prise de Grenade, en 1492. La bataille de Poitiers, remportée par Charles-Martel, arrêta les bandes fanatiques qui avaient franchi les Pyrénées et s’étaient installées dans le sud de la France.
La prise de Grenade acheva la délivrance de l’Espagne, qui avait lutté pied à pied pendant 706 ans pour faire reculer l’ennemi de la foi chrétienne.

carte des croisades - cliquer pour agrandir
Carte pour les principales Croisades.

4. Croisades dirigées par les papes.

Elles commencent à la fin du XIe siècle avec la prédication du pape Urbain II à Clermont. Les papes, en effet, avaient compris le péril de la chrétienté, menacée de l’invasion turque. Les Turcs, sortis de l’Asie centrale, avaient déjà conquis Jérusalem, en 1078, et envahi l’empire chrétien d’Orient, qui ne pouvait plus leur résister. Il fallait leur opposer des forces puissantes et aller les combattre chez eux, au lieu d’attendre leur arrivée en Europe.
Les chevaliers assemblés à Clermont s’écrièrent avec enthousiasme : Dieu le veut ! et prirent la croix sur leurs habits, ce qui leur a fait donner le nom de Croisés (1096).

5. Prise de Jérusalem.

L’immense armée chrétienne se concentra à Constantinople, et après de longues luttes où elle perdit une bonne partie de ses troupes, en Asie Mineure, elle descendit vers Antioche, dont elle fit le siège, et enfin vers Jérusalem, qui tomba entre ses mains en 1099.
Un royaume chrétien fut fondé en Syrie avec les territoires conquis. Mais il fut constamment en lutte avec les princes musulmans voisins, spécialement ceux d’Egypte. Aussi plusieurs autres croisades durent venir à son secours, tout le long des deux siècles suivants.
Celle de 1189 comptait trois rois à sa tête, dont Philippe-Auguste. Elle aboutit à la prise de Saint-Jean-d’Acre, après un siège de deux ans, l’un des plus fameux de l’histoire. Il y périt 120.000 chrétiens et près de 200.000 musulmans.
Les croisades suivantes, d’effectifs bien moindres, n’arrivèrent qu’a retarder la chute du petit royaume, qui finit en 1282.

6. Dernières croisades.

Les croisades de saint Louis en Egypte et en Tunisie n’eurent aucun résultat bien important.
Celle de Sigismond de Hongrie et du duc de Bourgogne contre les Turcs, qui envahissaient l’Europe orientale, aboutit, en 1396, au désastre de Nicopolis (en Bulgarie).
Celle de Jean Hunyade, en 1456, sauva Belgrade assiégée par Mahomet II, qui venait de prendre Constantinople et rêvait la conquête de l’Europe entière. La fête de la Transfiguration rappelle cet événement, ainsi que la sonnerie des cloches à midi (pour l’Angélus).
Celle de Pie V, groupant les forces navales de l’Espagne et de la République de Venise, réussit, en 1571, par la grande victoire de Lépante, à abattre définitivement la puissance turque, qui, depuis n’a plus fait que décliner sur mer et bientôt après sur terre.
Cette victoire, obtenue surtout par les prières de l’Église, est, rappelée chaque année par la fête de Notre-Dame du Rosaire instituée pour remercier la Sainte Vierge de la protection dont elle entoura la flotte chrétienne, bien inférieure en nombre.

7. Importance des Croisades.

On n’aurait pas.une idée juste des Croisades si on les considérait comme un détail dans la vie de l’Europe chrétienne du Moyen Age.
Ce sont les autres guerres qui, en comparaison, ont un caractère local et passager. La Croisade fut la ligue presque perpétuelle et presque universelle des peuples chrétiens, tant que les progrès de l’islamisme ne furent pas arrêtés.
Il ne faut pas oublier qu’en plus des croisades énumérées ci-dessus, il y eut un passage continuel de croisés, allant se joindre à ceux qui restaient en Orient. Il faut y ajouter le recrutement ininterrompu des Ordres militaires, notamment de celui de Malte, qui dura jusqu’au XVIIIe siècle.

8. L’Ordre de Malte.

Chevalier de Malte - cliquer pour agrandirLe plus célèbre des Ordres militaires fut celui de Malte, appelé d’abord de Saint-Jean, puis de Rhodes. Il avait pour but de défendre la Terre Sainte et vécut dans une croisade continuelle. Il aida à la prise de Saint-Jean-d’Acre en 1191, lutta à Rhodes en 1480 et 1522, contre toutes les forces turques, et enfin résista à Malte en 1565 à tous les assauts de l’Empire Ottoman, ce qui n’aida pas peu à la grande victoire de Lépante, six ans plus tard.

9. Grandeur de l’effort des Croisades.

On peut estimer à plus de 1.500.000 hommes les troupes que la chrétienté a jetées successivement en Orient contre les armées musulmanes, et à de nombreux milliards les dépenses qui s’ensuivirent. Il ne fallut rien moins, pour ralentir et finalement épuiser le flot envahisseur, qui arriva plusieurs fois jusqu’à Vienne au centre de l’Europe.
Nous avons tous des aïeux parmi les croisés qui sont allés combattre pour la foi chrétienne, sur les terres infidèles, et qui ont versé leur sang pour que nous restions chrétiens.

10. Résultats des Croisades.

Les Croisades, au dire de quelques historiens, n’ont pas réussi. Il est vrai qu’après une existence relativement courte le petit royaume chrétien de Jérusalem a fini par succomber et disparaître. Les Turcs ont même pu, dans la suite, conquérir l’Europe orientale. Mais pourtant, au total, l’Espagne s’est débarrassée des musulmans ; l’Autriche, puis la Hongrie, et plus tard les pays des Balkans y sont parvenus à leur tour. Depuis 1830, où eut lieu la prise d’Alger, les puissances chrétiennes ont pris pied sur la rive méridionale de la Méditerranée, restée musulmane depuis douze siècles. Ce sont les croisades qui ont obtenu ce résultat, en affaiblissant à la longue l’islamisme, qui, finalement épuisé, a lâché toutes ses conquêtes. L’héroïsme des croisés a donc obtenu un résultat bien satisfaisant, quoique lent à venir.

(Précis d’histoire sainte, leçon 48, Emmanuel VITTE, MCMXXXIII)

11. Djihad.

Auto-produire la carte postale ci-dessous
et l’envoyer aux Djihadistes potentiels
pour les dissuader.

Chevalier croisé - DjihaD - Je te Vois et je Vais Lever Contre Toi Une Satanée Croisade.

TÉLÉCHARGER la carte postale (à l’envers) – .jpg 156 Ko)
.png – 290 Ko

Qui sont les destinataires ?

N’importe quelle association
ayant en projet de construire
ayant démarré le chantier d’
gérant
une ambassade islamique, une mosquerne, une kommandantur mahométane, bref : une mosquée.
Pour montrer que la résistance est implantée localement, choisir une destination proche du lieu d’expédition.

Embarras du choix ? Visez les têtes de l’hydre : le Conseil Français du Culte Mahométan et les diplomates des trois des plus importantes mosquées de France (celles qui certifient le halal) :

mosquee-de-paris.orgmosquee-lyon.orgmosquee-evry.fr.

Le jour où ils auront un site internet qui ne sera pas du travail de Chariabe, vous pourrez écrire au diplomate officiel local du CFCM, c’est à dire le diplomate du CRCM, Conseil Régional du Culte Mahométan, de votre région (signaler en commentaire quand la page des CRCM sera complète).

Tableau à cadre doré : livre sur les croisades, deux cartes anti-djihad et une épée médiévale posée en travers, le tout sur fond de ciel nuageux

13/11/2010

formé à l’école des Frères musulmans, le prédicateur islamiste Omar Bakri condamné à la prison à vie !

Il va pouvoir bientôt prêcher en tôle, peut être…

Et encore une grosse baffe à l’islam radical !!! Mais au fait, les « frères musulmans » sont représentés, en France. Ils ont intérêt à serrer les fesses…

FDF

.

 

Liban

Les suprémacistes musulmans qui appellent au djihad violent réclament l’impunité: après tout, ils ne font que mettre leur religion en pratique…

Le prédicateur islamiste radical Omar Bakri, qui avait notamment qualifié de « 19 magnifiques » les kamikazes du 11-Septembre, a déclaré vendredi à l’AFP qu’il ne « passerait pas un jour en prison », après avoir été condamné à la prison à vie par un tribunal militaire au Liban.

Originaire de Syrie mais détenteur d’un passeport libanais, ce religieux est depuis 2005 interdit de séjour en Grande-Bretagne où il a vécu pendant une vingtaine d’années.

Omar Bakri a été jugé en son absence, tout comme une quarantaine de Libanais, Palestiniens et Saoudiens poursuivis dans la même affaire par le tribunal militaire, qui les a condamnés la nuit dernière pour incitation au meurtre et appartenance à un groupe armé, mettant fin à un procès de trois ans. « Je ne vais me présenter à aucun tribunal. Je ne crois pas dans la loi en Grande-Bretagne ni au Liban », a-t-il dit à l’AFP à son domicile dans la ville de Tripoli, dans le nord du Liban. « J’ai 15 jours pour faire appel », a-t-il ajouté, clamant son innocence et affirmant qu’il « ne passerait pas un jour en prison ».

Le prédicateur, de son nom complet Omar Fostoq Bakri Mohammed, s’était installé en Grande-Bretagne en 1986, où il était devenu une figure de proue des milieux islamistes à Londres, jusqu’au tour de vis donné par les autorités britanniques après les attentats du 7 juillet 2005 (56 morts, 700 blessés). Celles-ci avaient profité de l’absence d’Omar Bakri, parti au Liban pendant l’été, pour le priver de son droit de séjour en Grande-Bretagne. Il avait prédit les attentats de Londres, selon certains médias, et avait affirmé que l’ancien Premier ministre John Major et l’ancien président russe Vladimir Putin étaient des « cibles légitimes ».

Omar Bakri avait aussi baptisé les auteurs des attentats du 11-Septembre de « 19 magnifiques« , mais dans ses déclarations, il a nié vendredi tout lien avec Al-Qaïda. « Je n’ai pas de relations avec Al-Qaïda, directes ou indirectes, à part que je crois en la même idéologie », a dit vendredi le prédicateur, dans sa maison du quartier populaire d’Abou Samra, à Tripoli.

A son arrivée au Liban en 2005, Omar Bakri avait été détenu mais libéré le lendemain. Aucune accusation n’avait été portée contre lui.

Né en 1960 au sein d’une famille aisée de Syrie, Omar Bakri est devenu membre des Frères musulmans à l’adolesence. En 1983, il a fondé sa propre formation, Al-Mouhadjiroun, (Les Emigrés) à Jeddah (Arabie saoudite), d’où il est expulsé trois ans plus tard. Omar Bakri s’est installé en 2006 en Grande-Bretagne, où il a gagné en popularité en tant que prédicateur avant son expulsion. Al-Mouhadjiroun est officiellement dissous en octobre 2004.

Il a deux épouses et est père de sept enfants.

Source : AFP via RNW, 12 novembre 2010

 

06/11/2010

Les oeuvres théologiques de l’ayatollah Khomeiny: où l’on voit que l’islam rend fou.

Et dire que cette ordure était réfugiée en France… Vous allez me dire: on en a d’autres; mais bon. Des malades mentaux de ce genre… Et pourquoi c’est toujours la France qui sert de poubelle? On voit ce que ça donne.
FDF
.

Islam: cette théocratie criminelle génère en son sein des monstres, psychopathes, véritables malades mentaux mûrs pour l’asile, des aliénés qui pourtant détiennent le pouvoir politique. Ce pouvoir est exercé à l’aide de la Charia, loi coranique musulmane, le tombeau des droits de l’homme grâce à laquelle les pires méfaits contre la population peuvent s’exercer sans craindre l’opposition. En effet, celle-ci est qualifiée de lutte contre Dieu comme chef d’accusation devant les Tribunaux islamiques et passible de la peine de mort. Les sentences sont souvent exécutées sur le champ. L’islam est un noeud coulant que les dirigeants glissent autour du cou des musulmans (homme soumis en arabe) qu’ils peuvent serrer à leur guise, au nom d’Allah, bien entendu.

L’idéologie musulmane a sacralisé le crime qui constitue l’essentiel de la vie de Mahomet après l’hégire de 622 jusqu’à sa mort en 632. Comment peut-on ne pas tout faire pour faire barrage à des constructions de mosquées ! L’islam est illicite en droit et laisser s’édifier des centres d’endoctrinement à des thèses musulmanes du djihad et de la « Guerre Sainte » est un délit passible des Tribunaux de la République. Sans compter l’immoralité, la lâcheté et le cynisme inhérent à ce genre de délinquance en col blanc des élus et des juges complices.

La loi du 29 juillet 1881 art. 24 est pourtant très claire sur la répression pénale de la diffusion des thèses de la haine et du crime organisé, les articles du code pénal relatifs aux atteintes des intérêts supérieurs de la Nation et de la sureté de l’Etat, exemple art.222-18-1 :

« Lorsqu’elles sont commises à raison de l’appartenance ou de la non appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, les menaces prévues au premier article 222-7 sont punies de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amendes, »

Dans le Coran et la biographie de Mahomet, les exemples abondent sur la discrimination et les menaces de mort ainsi que les exécutions en masse de son fondateur (Le Coran contre la République de Laurent Lagartempe, les versets incompatibles, éditions de Paris) et « La biographie du prophète Mahomet » de Wahib Atallah Editions Fayard.

Vous allez lire dans les « Principes politiques » de l’Ayatollah une incroyable succession, pour nous occidentaux, de perversité, d’altération mentale, de dérangement cérébral le plus inouï que vous n’ayez probablement jamais lu.

Cet imam est quand même le Guide Sublime, le Chef spirituel, le Patriarche, le Chef vénéré, Sa Sainteté l’Ayatollah Suprème Imam Rouhallah Moussavi Khomeiny tel que le définit son éditeur. Il est le plus haut dignitaire de l’islam chiite, le fondateur de la République islamique d’Iran. Celui considéré comme « saint » et dont le portrait figure partout et en toutes occasions en Iran ainsi que dans toutes les manifestations du Hezbollah, parti de Dieu au Liban et en Syrie dans sa haine contre Israël et l’Occident.

Vous verrez que dans ses directives, la sodomie entre les hommes au sein même de la famille, voulue ou imposée, on ne sait trop, ainsi qu’avec les animaux, boeufs, ânes, chameaux, sont à peu près la norme. Les fillettes à partir de moins de 9 ans sont qualifiées de « femme » et mariées de grès ou de force à des hommes majeurs ou même à des vieillards dans des « mariages » qui peuvent être temporaires, une heure, un jour, un mois, ce qui est en fait une prostitution d’Etat et transforme le père de famille vendeur de sa fille en proxénète protégé par les lois musulmanes. La pédophilie, le viol de fillettes dans des rapports sexuels contre leur gré est la norme islamique.

L’Ayatollah vous explique comment déféquer par rapport à l’orientation de la lune, de la Mecque, et de quelle façon musulmane vous essuyer l’anus. La discrimination totale et définitive envers les femmes, les non-musulmans, les juifs, les chrétiens est bien entendu réaffirmée.

A savoir veiller à surtout ne pas être dirigé par un juif dans une entreprise, ne pas accepter une marchandise provenant d’un non-musulman, n’avoir aucun contact direct avec un mécréant dont lui même ainsi que ses habits sont « impurs ».

Les unions avec un non-musulman sont interdites La haine contre l’Occident, l’Amérique, Israël est proférée avec les menaces habituelles d’extermination à la clef contre lesquels tout musulman doit obligatoirement se préparer à la guerre, « Guerre Sainte » bien évidemment…

Suite et source: http://tinyurl.com/2dqwr89

09/10/2010

Les américains se posent eux aussi des questions sur l’offensive de l’islam…

Dégueulasses !!!

Et quoi de plus naturel? Les islamistes montent en arrogance, en provocations de toutes sortes, etc…  Mais battons nous! Que le monde Occidental s’unisse pour éradiquer cette idéologie de la surface de la Terre; et en passant, la « confrérie » des dhimmis qui l’approuvent…

FDF

.

Etats Unis, inquiets des progrés de la charia

L’Amérique est en émoi! Les américains se posent eux aussi des questions sur l’offensive de l’islam dans leurs villes et la volonté d’imposer la charia cette loi islamique! Tout comme en France, ils ont leurs bobos béat et idiots utiles mais je vous laisse lire un extrait d’un article de  Frank J. Gaffney Jr . Un article venant de Point Bascule traduit en Français!

Gérard Brazon

(…) Le travail de sensibilisation de l’opinion publique sur la menace de la charia ne serait pas si ardu si les journalistes et politiciens mal informés étaient le seul obstacle à surmonter. Le travail est compliqué à cause de l’habileté des apôtres de la charia à semer la confusion dans les esprits quand ils ne mentent pas tout simplement.

Par exemple, le New York Time cite Camie Ayash, une porte-parole du Centre islamique de Murfreesboro, Tennessee – qui propose la construction d’une mosquée de 52 mille pieds carrés ce qui a provoqué une intense réaction locale. Madame Ayash se plaint que les gens soient sensibles à «une totale désinformation sur l’islam.». Elle-même donne ensuite un parfait exemple de désinformation musulmane – ce que la charia appelle la taqqiya – en prétendant: «Qu’il n’y a pas de conflit entre la charia et la Constitution des Etats-Unis».

La connaissance la plus superficielle de la charia suffit à montrer toute l’absurdité d’une telle déclaration. En fait, la loi musulmane interdit la manière démocratique d’adopter des lois. Elle exige de remplacer les Constitutions et les gouvernements comme les nôtres par une théocratie globale appuyée sur le droit musulman: ce droit infériorise les femmes et les traite comme des citoyens de seconde zone. Un droit qui autorise le meurtre des homosexuels et ceux qui quittent l’islam (les apostats).

En bref, la charia est totalement incompatible avec notre système juridique, nos libertés et notre mode de vie.

Ajoutons à cela cette perle de Ihsan Bagby, un professeur associé à la faculté d’Études islamiques de l’Université du Kentucky. Selon le New York Times. il a déclaré que : « même si la radicalisation des jeunes musulmans qui ont des difficultés d’intégration est une menace réelle, les jeunes qui nous préoccupent ne fréquentent pas les mosquées.»

Consulter simplement le rapport de la police de New York. Vous y lirez ceci: «Cette idéologie de la charia prolifère dans les démocraties occidentales à un rythme exponentiel. L’Internet, certaines organisations salafistes, les groupes où l’on prêche des sermons incendiaires, la littérature salafiste, les vidéos exaltant le djihad, les voyages financés par des extrémistes vers les madrasas (écoles coraniques), les camps d’entrainement militaire à l’étranger ont servi «d’incubateurs d’extrémisme» pour les jeunes, musulmans chatouilleux – particulièrement ceux qui vivent dans les communautés de la diaspora en Occident.» (C’est nous qui soulignons).

Un peu partout des Américains lisent sur l’islam pour tenter de comprendre la vraie nature de la menace que représente l’implantation dissumulée de la charia. Ils ont le droit d’être informés franchement et honnêtement des progrès de cette implantation, des efforts pour la promouvoir et la légitimer non seulement dans les mosquées, mais aussi dans les institutions financières, les banques, les universités et les agences gouvernementales. Ceux qui omettent de fournir ces informations font partie du problème et devraient être traités en conséquence.

* Frank J. Gaffney Jr. est président du Center for Security Policy, un chroniqueur pour le Washington Times et animateur de l’émission syndiquée « Secure Freedom Radio »

(via )

04/10/2010

Lettre ouverte à Jamel Debbouze et ses amis acteurs et cinéastes…

Bravo, monsieur Holeindre! Que de vérités qui blessent, inévitablement, mais qui, je l’espère, porteront leurs fruits…

FDF

Après:

Voici:Au cinéma à Montpellier : Hors la loi

Messieurs,

Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France … Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune … en France.

Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ?
Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ? Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien  parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?

Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ?

Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux. Vous avanciez
comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule. C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a
la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre. A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de  guerre en Indochine, plus l’Algérie. Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ 35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur !

Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez
toujours le laisser entendre. Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les
indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique. Les unités d’élite
blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.

Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie.
Le sieur
Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé. En voilà assez ! Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi
attaquée, bafouée. Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp ! Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles ! Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui  sont des contrevérités historiques.

Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit. Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir « rétablir la vérité historique » et ainsi… « déballer tout » à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai à Sétif et Kerrata (Oui 25 minutes !).

A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.

De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France »,« Vive l’indépendance ».

Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager. En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines. Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour  de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes. C’était la folie !
Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache ! Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient
déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles ! Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !

Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes. Dans les jours qui suivirent
ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons. Quand l’armée intervint en plus grand nombre,10 000 armes furent récupérées !

Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire. En voici déjà quelques exemples…
El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans. Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches.

Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été
non seulement tués, c’était la guerre, mais
mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert.
Le massacre de
Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.

Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir !

C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans
Le Parisien, de
nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est
pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une
fiction !

J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !

Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez…
du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs. Il aura fallu que la télévision française ose (
et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, maisaucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat  de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE. Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de  l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara,
son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens.
Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.

M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France ! A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne.

Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes.

Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre,
que notre armée a gagnée militairement, fut
un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie. Cela est faux ! Comme le reste !

Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.

.

ROGER HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

03/10/2010

Ami, entends tu …

Encore un bon papier de Lucien…


FDF

.

Le débat organisé chez Taddeï mercredi 29 septembre autour du livre de Lagrange sur  » le déni des cultures  » est symptomatique tout d’abord de l’alliance de fait entre l’extrême gauche post- et néoléniniste et l’extrême-droite djihadiste.

Ce qui ne s’est pas vu directement dans l’émission,  mais il est possible de le pressentir si l’on se donne le temps de la démonstration : ainsi, l’on a entendu non seulement un dénommé Eric Fassin nier la notion de facteur culturel  pourtant si évidente dans l’analyse de certains comportements  (même ce facteur n’est évidemment pas le seul,  et qu’il faille le peser cas par cas)  mais,  encore plus,  on aura entendu dans la même émission son acolyte, un certain Jean-Loup Amselle, aller jusqu’à nier l’existence d’une culture française ! (Lagrange souligne dans son livre que Amselle récuse l’idée même de modernité, p.11).

Tous les autres peuples et groupes ont donc le droit à une culture et une permanence de l’être,  sauf les peuples européens et occidentaux condamnés à nier leur identité  puisque seul le mouvement primerait en elle,  afin de prouver la liberté absolue de l’humain émancipé de la nature et des dieux.

Sauf que Hegel nous avait appris  que la liberté absolue  (prônée par le romantisme ainsi remis  au goût du jour) c’est aussi la nuit dans laquelle toutes les vaches sont noires : autrement dit,  le mouvement posé comme seul but ; c’est l’ivresse aristocratique infantilisée,  ou l’idéalisme de la belle âme qui reste dans le mauvais infini — celui de l’indétermination, de la non identité, mou masochiste en attente d’être pris (servitude volontaire que l’on observe de plus en plus, telle cette journaliste hollandaise disant que ses violeurs taliban l’auraient respectée, ou ce lycéen bobo excusant ses agresseurs).

Alors que l’identité de la France,  par exemple, est non seulement à la fois une et multiple mais aussi permanente et mobile ; il n’y a pas, en un mot, à opposer une essence qui se saisit comme substance, c’est-à-dire sujet de son propre devenir,  et son existence ici et maintenant  qui en affirme la matérialité mouvante ; car l’essence n’existe qu’en tant qu’elle est posée  et non pas fixée une fois pour toutes :  elle se sait à la fois changeante selon les circonstances  et en même temps elle ne fait pas qu’exister  (« la pierre existe aussi »,  disait Kant).  Elle veut être,  elle se veut la même  qui,  tout en étant aussi autre,  accumule l’expérience du sensible afin d’enrichir sans cesse la notion qu’elle a d’elle-même en permanence. Ainsi,  les peuples qui savent maîtriser cette dialectique perdurent,  tandis que les autres disparaissent ou sont absorbés.

Or, nos idéologues, bien loin de ces subtilités du vouloir  (tempérées par l’affinement de soi et non la seule conservation),  cherchent plutôt à les dé(cons)truire :  à l’image des Taliban qui ont détruit les Bouddhas.

Ils étaient ainsi chez Taddeï dans tel déni de réalité  (et non plus seulement de culture) que l’on pouvait deviner qu’ils appréhendaient la culture des autres avec leur seul prisme d’occidentaux bornés  qui se vivent à la façon primaire dans le post- et le trans- (y compris genre),  sans se demander si les autres se vivent ainsi.

Ce qui n’est évidemment pas le cas, bien au contraire,  pour certains (ainsi l’Akmi souligne son « essence » islamique). Mais ces idéologues de la trempe des Fassin et Amselle veulent tellement se servir des revendications identitaires ambiantes  pour démontrer qu’un néo-racisme se mettrait en place  (et dont la loi sur la burqa serait, selon eux, le stigmate) qu’ils rêvent de faire le coup du front antifasciste des années 30 face au capitalisme mondial raciste et sioniste.

Nous y sommes.

On sentait une telle haine contre Lagrange  (à quand une pétition  pour l’évincer de son poste ?),  une telle haine viscérale  (ainsi serait-il repris  par les fameux « sites d’extrême droite »)  mêlée à de l’envie  (son livre à lui  se vend)  qu’il donnait vraiment l’impression d’être le bâton dans les roues.  Il gênait alors que tout coulait, roulait comme convenu (Sarko=facho) surtout depuis le coup d’épée dans l’eau des Roms fomentés par des Machiavel d’opérette ;  tout marchait à merveille,  y compris l’alliance de plus en plus légitimée avec l’islam  dont le djihadisme s’avère être pour nos idéologues  l’expression d’un simple ras le bol contre « l’Empire » puisque,  évidemment,  ils ne vont pas prendre au sérieux  ses revendications en propre,  ils ne vont pas le respecter,  mais le formater dans ce cadre victimaire que le djihadisme rejette.

Ils sont d’ailleurs fascinés par sa résilience comme on l’a vu avec les propos dithyrambiques d’un Baudrillard et d’un Stockhausen sur le 11 septembre.


On devine aussi déjà la réaction de nos idéologues  lorsque l’Akmi fera ses exigences insensées,  les analysant comme les conséquences du racisme,  de la présence française en Afghanistan, voire du conflit judéo-arabe ;  ils seront aidés par Villepin et Védrine sans doute,  mais aussi par tout le social-étatisme  de plus en plus affaibli par la crise mutationnelle mondiale,  et qui ne trouve son salut que dans les soutiens financiers du pétro-dollar et des morts-vivants travaillant en Chine  pour quelques poignées de riz OGM.

Et si l’on pouvait en douter, le refus de prêter une salle à l’Assemblée nationale pour un débat sur l’immigration, et sur l’islamisme, est venu là comme une preuve éclatante  de l’attaque en quinconce effectuée d’un côté par le social-étatisme en faillite  et de l’autre côté par l’alter-mondialisme  se servant de l’islamisme djihadiste comme fer de lance.

Tout cela se sentait dans l’émission : la haine,  le désir d’être calife à la place du calife,  la haine de soi,  la volonté opiniâtre de faire l’Histoire  à défaut de l’expliquer,  tout concorde pour que les prochains islamokazes soient des natifs endoctrinés  — tel cet Allemand converti qui a dévoilé récemment qu’une attaque simultanée dans diverses villes européennes était dans les tuyaux.  Et comme le social-étatisme est comateux,  il faut s’attendre à une réaction non seulement molle,  mais compréhensive après les entourloupes  d’usage. Les idéologues experts et autres politiques préparent en effet le terrain  avec les mots « raciste » et « islamophobie »  (un Eric Raoult par exemple,  type même du social-étatiste).

Aussi serait-il temps de faire de la place :  comme dans les tranchées,  où les corps morts devant donnent l’impression de protéger des balles adverses,  sauf qu’ils empêchent aussi d’aller de l’avant, d’attaquer avant d’être attaqué :  la probabilité n’ayant été jamais aussi haute.  Et pour attaquer,  il faut arrêter de parler de terrorisme mais d’islam authentiquement appliqué par l’Akmi,   contrairement à ceux qui,  en France,  vivent dans un islam imaginaire.

Ce qui permettrait aux musulmans cherchant à moderniser leur islam dans un sens humaniste d’avoir l’armature pour le faire.  Alors qu’aujourd’hui,  en leur disant que l’islam d’Al qeida n’existe pas,  on ne fait que propager l’illusion que dans l’islam il n’existerait pas des versets et des recommandations  pour inférioriser tout non musulman ; or, ceux-ci existent, et à profusion;  et si certains les croient littéralement,  c’est bien parce que ne pas le faire serait en réalité avoir déjà un pied dans la modernité de l’universel, ce qu’ils refusent  — d’autant que certains leur disent,  en Occident,  que cela n’existe pas.

Voilà le point de départ pour une campagne à mettre sur pied, tout en demandant aux morts qui nous « gouvernent » de cesser de hanter les vivants dans les divers médias qui répandent de la ouate pour diluer à terme le son des bombes éclatant n’importe où,

Ami,  entends-tu Le vol noir des corbeaux Sur nos plaines.   Ami entends-tu Les cris sourds du pays Qu’on enchaîne, Ohé partisans Ouvriers et paysans C’est l’alarme ! Ce soir l’ennemi Connaîtra le prix du sang Et des larmes…

Montez de la mine, Descendez des collines, Camarades. Sortez de la paille Les fusils, la mitraille, Les grenades. Ohé ! les tueurs A la balle et au couteau Tuez vite ! Ohé ! saboteurs Attention à ton fardeau… Dynamite…

C’est nous qui brisons Les barreaux des prisons Pour nos frères. La haine à nos trousses Et la faim qui nous pousse, La misère. Il y a des pays Où les gens au creux des lits Font des rêves. Ici, nous vois-tu Nous on marche et nous on tue Nous on crève…

Ici, chacun sait Ce qu’il veut, ce qu’il fait Quand il passe Ami, si tu tombes, Un ami sort de l’ombre A ta place. Demain du sang noir Séchera au grand soleil Sur les routes. Chantez compagnons, Dans la nuit, la liberté Nous écoute…

Ami, entends-tu Les cris sourds du pays qu’on Enchaîne !… Ami, entends-tu Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…

Source: http://www.lucien-sa-oulahbib.info/article-l-alliance-strategique-entre-l-ultra-gauche-le-djihadisme-et-le-social-etatisme-58049455.html


23/09/2010

Un djihadiste appelle Al-Qaïda en Irak à frapper l’ambassade de France à Bagdad!

Ah pourquoi, les sites islamistes sont surveillés? Première nouvelle. On se demande alors bien pourquoi on est infoutus de prendre parfois les mesures nécessaires pour éviter bien des intrusions islamistes menaçantes non autorisées dans notre société et bien des enlèvements d’otages et meurtres de ceux-ci (…) dont on se passerait bien.

FDF

.

Un djihadiste appelle la branche d’Al-Qaïda en Irak à frapper l’ambassade de France à Bagdad, rapporte le site internet de l’organisation SITE, qui surveille les sites internet et les forums islamistes.

Le message mis en ligne mardi sur le forum Shumukh al-Islam, est signé du nom d’Abu Suleiman al-Nasser, qui se présente comme un « soutien du djihad mondial » et affirme que « la France poursuit des politiques anti-musulmanes ».

« Nous déclarons que les Français présents en Irak sont des cibles légitimes pour les moudjahidine », poursuit-il, interpellant ensuite deux hauts responsables de l’Etat islamique d’Irak, ou Al-Qaïda en Irak: « Je vous transmets cette requête de cibler l’ambassade française à Bagdad ».

« Nous disons à l’ambassade française: fermez vos bureaux immédiatement », écrit encore Abu Suleiman al-Nasser, qui conclut son message en donnant l’adresse de la représentation diplomatique et la description du bâtiment.

Source: http://tinyurl.com/3453nh7

21/09/2010

Attentats terroristes islamistes: et si on en parlait?

Madrid 11 avril 2004

Les français, en particulier ces temps-ci, rasent les murs car on leur fait miroiter, non, ce n’est pas le mot; on leur fait PEUR avec des risques potentiels d’attentats terroristes islamistes. Pendant ce temps, ils ne pensent pas au reste… Néanmoins, il est bon de faire un retour sur ces attentats qui ont défrayé la chronique voici quelques années. Ce n’est pas pour vous faire peur, mais je suis certain que bon nombre d’entre vous ne se souviennent plus… Ce n’était pas forcément dans votre journal du matin. Et pourtant, la menace terroriste islamiste des temps modernes a toujours existé. Et elle n’a pas eu toujours besoin de motifs pour se manifester. La preuve…

FDF

.



Listes d’attentats

Mise à jour: 18/01/2008

Attentats islamistes

Le Centre national antiterroriste des Etats-Unis (NCTC) a publié le 27/04/2005 son rapport 2004 sur le terrorisme dans le monde http://www.state.gov/documents/organization/45313.pdf . Selon le Washington Post du même jour, le nombre d’attentats est passé de 175 en 2003 à 655 en 2004 : il a presque quadruplé en un an !

Voici des exemples d’attentats terroristes islamistes perpétrés ou déjoués dans le monde. La liste ci-dessous n’est pas exhaustive. Elle omet, en particulier, les attentats commis en Israël, en Afghanistan, en Tchéchénie, en Algérie, en Irak, etc.

Attentats un peu partout

Date Description
18/04/1983 Attentat-suicide, Beyrouth, ambassade des USA, 63 morts
23/10/1983 Attentat-suicide, Beyrouth: 241 morts américains, 58 morts français
04/02/1991 2 militaires américains blessés à Djedda
29/12/1992 Attentat à Aden, Yemen: 2 morts
26/02/1993 1er attentat au World Trade Center: 6 morts, plus de 1000 blessés
13/11/1995 Mission américaine à Riyadh: 6 morts
25/06/1996 Base aérienne de Khobar, Arabie Saoudite: 19 morts américains
17/11/1997 Louxor (Egypte): 67 morts
07/08/1998 Ambassades américaines à Nairobi (Kenya) et Dar es Salam (Tanzanie): 224 morts, près de 5000 blessés.
12/10/2000 Destroyer USS Cole, Aden (Yémen): 17 morts, 40 blessés
11/09/2001 Attentats-suicides au World Trade Center (New York) et au Pentagone (Washington), + avion tombé en Pennsylvanie:
environ 3000 morts
22/01/2002 Centre américain de Calcutta, Inde: 20 morts, 20 blessés
23/01/2002 Pakistan: enlèvement du journaliste Daniel Pearl, ultérieurement assassiné
17/03/2002 Islamabad, Pakistan: attentat dans un temple protestant: 5 morts, 46 blessés
11/04/2002 Djerba, Tunisie, camion piégé contre synagogue: 21 morts
08/05/2002 Karachi, Pakistan, attentat contre le bus transportant des français de la Direction des Constructions Navales, 14 morts
14/06/2002 Karachi, Pakistan: attentat devant le consulat américain: 12 morts, 50 blessés
13/07/2002 Pakistan, attaque d’un car de touristes, 12 blessés
05/08/2002 Pakistan, attaque d’une école chrétienne: 6 morts
25/08/2002 Explosion près de la résidence du personnel des Nations unies à Kaboul, Afghanistan
06/10/2002 Pétrolier français Limburg: 1 mort
08/10/2002 Koweït, attaques de militaires américains en manœuvre
12/10/2002 Attentat de Bali, Indonésie: 200 morts, 300 blessés
28/11/2002 Mombasa, 2 attentats anti-israéliens, contre un hôtel et un avion d’El Al: 18 morts
04/03/2003 Davao, Philippines, Attentat contre un aéroport: 21 morts
12/05/2003 Riyad, Arabie Saoudite, 35 morts, près de 200 blessés dans un complexe résidentiel
16/05/2003 Casablanca, Maroc: 45 morts
05/08/2003 Jakarta, Indonésie : attentat hôtel Marriott, 12 morts, 150 blessés
15/11/2003 Istanbul, Turquie, attentats contre 2 synagogues: 23 morts, plus de 300 blessés
20/11/2003 Istanbul, 2 attentats-suicides: 33 morts, 450 blessés
05/12/2003 Essentouki, Russie, attentat contre un train: environ 40 morts et 100 blessés
09/12/2003 Moscou, Russie, attentat-suicide près du Kremlin: 5 morts
11/03/2004 Madrid, train: 200 morts, 1500 blessés
01/05/2004 Six occidentaux tués à Yanbu (Arabie Saoudite)
29-30/05/2004 Prise d’otages à al-Khobar (Arabie Saoudite) : 22 morts, 25 blessés
12/06/2004 Arabie Saoudite : un Américain tué à Riyad, un autre enlevé puis décapité
27/04/2004 Attentat à Damas contre l’ambassade du Canada : 5 morts
24/08/2004 Russie, attentat tchétchène, 2 avions Tupolev, 89 morts
1-3/09/2004 Ossétie du Nord, prise d’otages tchétchène dans une école,
plus de 330 morts et 700 blessés
09/09/2004 Attentat de la branche Jemaah Islamiyah d’al Qaida à Jakarta (Indonésie) contre l’ambassade d’Australie, 9 morts, 182 blessés
26/09/2004 Assassinat d’un Français en Arabie Saoudite par al Qaida
07/10/2004 Triple attentat en Egypte, une trentaine de morts
01/11/2004 Assassinat du cinéaste Théo van Gogh à Amsterdam par un islamiste
06/12/2004 Attentat contre le consulat américain à Djedda, une dizaine de morts
janvier 2005 Plusieurs fusillades sanglantes au Koweït
14/02/2005 Triple attentat islamiste (Abou Sayyaf) aux Philippines : 10 morts, au moins 127 blessés
19/03/2005 Attentat à la voiture piégée au Qatar devant le théâtre d’une école : 1 mort, 12 blessés
07/04/2005 Attentat au grand souk du Caire : 4 morts dont 2 Français, 18 blessés
30/04/2005 2 attentats anti-touristes au Caire : 3 morts, 8 blessés
07/07/2005 4 attentats à Londres : environ 50 morts et 700 blessés
21/07/2005 4 bombes à Londres : 1 blessé
23/07/2005 Plusieurs attentats à Charm el Cheikh (Egypte) : environ 80 morts et 200 blessés
17/08/2005 350 attentats au Bangladesh, perpétrés quasi simultanément par des islamistes du groupe « Jamayetul Mujahideen » qui réclament l’instauration de la loi islamique. Il y a au moins 1 mort et 13 blessés
19/08/2005 3 tirs de roquettes Katioucha à Aqaba (Jordanie) et Eilat (Israël) : 1 mort et un blessé
01/10/2005 3 attentats à Bali : environ 26 morts et 100 blessés
29/10/2005 3 attentats à Delhi : environ 66 morts et 190 blessés
09/11/2005 3 attentats contre des hôtels à Amman (Jordanie). Environ 57 morts et 100 blessés.
11/07/2006 Explosions dans des trains à Bombay (Inde). 187 victimes.
12/09/2006 Attentat contre l’ambassade américaine à Damas : 4 morts
26/02/2007 Attentat antifrançais en Arabie Saoudite : 4 morts
11/04/2007 Attentats à Alger : 33 morts, environ 200 blessés
14/04/2007 2 attentats antiaméricains à Casablanca : 2 morts (les 2 terroristes)
29/06/2007 3 attentats à la voiture piégée à Londres et Glasgow, pas de victime
02/07/2007 Attentat au Yémen : 9 morts
05/09/2007 Attentat islamiste manqué en Allemagne, 3 terroristes arrêtés
06/09/2007 Attentat en Algérie, à Batna : 20 morts, 85 blessés
08/09/2007 Attentat en Algérie, à Dellys : 35 morts, 55 blessés
21/09/2007 Attentat en Algérie près d’Alger : 9 blessés dont 2 Français
18/10/2007 Attentat au Pakistan, à Karachi contre Benazir Bhutto, qui en réchappe – 140 morts
11/12/2007 Double attentat à Alger : environ 60 morts et 100 blessés
20/12/2007 La police française démantèle un important réseau al Qaida
24/12/2007 Attentat à Aleg, en Mauritanie – 4 Français tués, 1 blessé
27/12/2007 Attentat-suicide au Pakistan – Une douzaine de morts dont Mme Benazir Bhutto
10/01/2008 Attentat-suicide à Lahore (Pakistan) 23 morts, 58 blessés
15/01/2008 Attentat anti-américain au Liban – 4 morts, une quinzaine de blessés

Attentats à Paris du groupe pro-iranien Fouad Ali Saleh

(qui a été jugé et condamné pour cela)

Texte téléchargé le 12/08/2004 de la page http://www.sos-attentats.org/jur_chron_judiciare/decisions/4/serie_attentats_4_faits.htm

Date Description
07/12/1985 Galeries Lafayette et Printemps (Paris)  51 blessés
03/02/1986 Galerie du Claridge (Champs-Elysées, Paris) 7 blessés
03/02/1986 Tentative de destruction de la Tour Eiffel
04/02/1986 Librairie Gibert-Jeune (Paris)  4 blessés
05/02/1986 FNAC-Sports, Forum des Halles (Paris) 15 blessés
17/03/1986 Tentative d’assassinats dans le TGV Paris-Lyon (Paris)  9 blessés
20/03/1986 Galerie Point-Show (Champs-Elysées Paris)  2 morts, 21 blessés
20/03/1986 Tentative d’attentat contre le RER, Ligne A, Stations Etoile et Auber (Paris)
08/09/1986 Poste de l’Hôtel de Ville (Paris)  1 mort, 16 blessés
12/09/1986 Cafétéria du Magasin Casino – La Défense  43 blessés
14/09/1986 Pub Renault  2 morts, 1 blessé
15/09/1986 Préfecture de Police (Paris) 1 mort, 45 blessés
17/09/1986 Magasin TATI, rue de Rennes, 7 morts, 54 blessés

Remarques sur l’origine de ces attentats à Paris:

§   Dans les années 1980, comme les Etats-Unis et d’autres pays, la France livre des armes à l’Irak, en guerre contre l’Iran islamiste. Celui-ci se venge en déclenchant la vague d’attentats ci-dessus.

§   Fin novembre 1987, sous le gouvernement Chirac, un accord entre la France et l’Irak est conclu: les livraisons d’armes françaises à l’Irak cessent et deux otages français du Liban sont libérés, en échange du libre départ pour la république islamiste d’Iran de Wahid Gordji (un des acteurs des attentats meurtriers de septembre 1986 à Paris). Ces attentats terroristes à Paris cessent.

Autres attentats islamistes non déjoués en France

Date Description
03/10/1980 Paris, Synagogue rue Copernic: 4 morts, 22 blessés
22/04/1982 Paris, Rue Marbeuf: 1 mort, 63 blessés
15/07/1983 Aéroport d’Orly: 8 morts, 60 blessés
25/07/1995 Paris, RER Saint Michel: 8 morts, 150 blessés
07/09/1995 Villeurbanne, attentat dans une école juive: 32 blessés
06/10/1995 Paris, avenue d’Italie: 16 blessés
17/10/1995 Paris, attentat dans le RER C (Musée d’Orsay): 30 blessés
03/12/1995 Paris, attentat dans le RER B (Port Royal): 4 morts, 170 blessés
08/10/2004 Paris, ambassade d’Indonésie, 10 blessés légers

Attentats déjoués aux Etats-Unis en 2005-2006

Date Description
31/08/2005 Los Angeles, arrestation de 4 terroristes qui planifiaient des attaques de centres de recrutement militaire et des synagogues
02/2006 Toledo (Ohio) : arrestation de 3 hommes qui préparaient leur départ pour l’Irak pour y combattre des forces américaines
Mars et juillet 2006 Inculpation de 2 hommes venus à Washington filmer des cibles près du Capitole puis partis au Canada rencontrer d’autres extrémistes travaillant aux mêmes attentats
Juin 2006 Miami : arrestation de 7 extrémistes entendus au téléphone jurer allégeance à Al Qaida et projetant d’attaquer des cibles à Miami et Chicago
Juillet 2006 Arrestation au Liban de chef d’un groupuscule qui prérarait des attentats dans le métro de New York

Attentats du Hezbollah hors du Liban

§   Décembre 1984 : détournement d’avion koweïtien ; 2 Américains travaillant pour l’Agence Américaine pour le Développement International sont assassinés.

§   1985 :

  • Détournement d’un avion TWA vers Beyrouth. 1 mort.
  • Attentat contre un bureau de la compagnie El-Al à Copenhague ; 1 mort et 26 blessés.

§   13 attentats à Paris entre décembre 1985 et septembre 1986, dont 2 manqués ; ces attentats ont fait au total 13 morts et plusieurs centaines de blessés.

§   1988 : Détournement d’un vol Kuweit Airlines vers Alger où les terroristes s’échappent. 2 Koweïtiens assassinés.

§   1992 : Explosion à l’ambassade d’Israël en Argentine : 29 morts et 242 blessés.

§   1994 : Camion piégé devant un centre juif de Buenos Aires : 85 morts et plus de 200 blessés.

§   20/11/2000 : bombe dans un bus de transport d’enfants en Israël : 2 morts et 11 blessés.

§   Entre 1983 et 2006, des milliers de roquettes du Hezbollah sont tombées en Israël…

Références :

§   Association SOS attentats http://www.sos-attentats.org/rechercher.asp?texterecherche=Hezbollah&lan_id=fr

§   Middle East Media Research Institute (MEMRI) http://www.memri.org/

§   The Intelligence & Terrorism Information Center http://www.terrorism-info.org.il/engsite/home/default.asp

§   Institute for Counter-Terrorism (ICT) http://www.ict.org.il/

Attentat chimique dans le métro parisien déjoué en 2002

Source: article « Terrorisme » publié page 9 dans Le Figaro du 01/09/2004.

Le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière a affirmé le 31/08/2004 qu’un attentat majeur à l’arme chimique a été déjoué en décembre 2002. Il avait pour cible le métro parisien et d’autres lieux et utilisait une arme chimique nouvelle. Il a ajouté:

« Si nous n’avions pas réussi à agir et à démonter ce réseau en décembre 2002, je pense que l’on aurait eu en France plus de morts qu’à Madrid le 11 mars 2004. »

Une quinzaine de personnes, dont un imam algérien de Vénissieux, Chellali ben Chellali, son épouse et deux de ses fils ont été arrêtés en deux vagues, en décembre 2002 et janvier 2004. Selon le juge Bruguière, le projet d’attentat aurait été fomenté par une filière de combattants islamistes entraînés en Géorgie en vue de participer aux combats en Tchétchénie. Le principal suspect est Menad ben Chellali, fils aîné de l’imam, qui a reçu une formation dans des camps islamistes en Afghanistan en 2001, puis dans les gorges de Pankissi, en Géorgie, en 2002. Il aurait projeté d’utiliser de la ricine et de la toxine botulique…

Filières irakiennes : coup de filet contre un groupe de djihadistes

C’est sous ce titre que Le Figaro du 28/04/2005 rend compte de 6 interpellations de la DST à Paris et Marseille qui ont mis un terme aux activités d’islamistes particulièrement dangereux.

Attentat chimique à Londres déjoué en janvier 2003

Un Nord-Africain, Kamel Bourgass, qui projetait un attentat à la ricine a été condamné à 17 ans de prison le 13/04/2005. Cette condamnation s’ajoute à celle encourue pour le meurtre d’un officier de police qui venait l’arrêter.


17/09/2010

Un rapport d’experts aux USA appelle à lutter contre la charia, idéologie suprémaciste totalitaire.

USA: Pour une fois que républicains et démocrates sont sur la même longueur d’onde, et pour une cause saine, ça se doit d’être propagé…

FDF

.

17 09 2010

Un document très important susceptible de changer la donne aux Etats-Unis.

La charia est une menace pour les États-Unis !

Un panel d’experts de la sécurité nationale qui ont travaillé sous des présidents républicains et démocrates exhortent l’administration Obama à abandonner sa position selon laquelle l’islam n’est pas lié au terrorisme et affirment que les musulmans radicaux utilisent la loi islamique pour la subversion des États-Unis.
Dans un rapport qui doit sortir aujourd’hui, le groupe affirme qu’il est «vital pour la sécurité nationale des États-Unis, et la civilisation occidentale dans son ensemble, que nous fassions notre possible pour soutenir les authentiques musulmans modérés et réformateurs.»

Le groupe d’étude, parrainé par le Center for Security Policy d’orientation conservatrice, explique dans son rapport que parmi les divisions internes dans l’islam, les promoteurs de l’avancée de la loi islamique sont la ligne de démarcation cruciale qui sépare les musulmans véritablement modérés, comme feu le président indonésien Abdurrahman Wahid, de la grande partie du milliard de musulmans qui préconisent d’imposer ce qu’ils appellent la charia dans le monde entier .

M. Wahid, décédé en décembre, est un visionnaire musulman largement respecté qui a promu le pluralisme en Indonésie, le pays qui compte la plus importante population de musulmans.

les partisans de la charia sont des «suprémacistes musulmans» qui mènent un «djihad civilisationnel»

Selon le rapport, les partisans de la charia sont des «suprémacistes musulmans» qui mènent un «djihad civilisationnel» avec les terroristes islamistes engagés dans le djihad violent comme al-Qaïda.

Le groupe d’étude composé de 19 membres a été dirigé par l’ancien lieutenant général William G. Boykin, sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement sous l’administration de George W. Bush, et le lieutenant-général à la retraite Harry E. Soyster, directeur de l’agence de renseignement de la Defense de 1988 à 1991.

L’équipe d’anciens officiels de la Défense, des forces de l’ordre et du renseignement comprenait James Woolsey, directeur de la CIA sous l’administration Clinton, et Andrew C. McCarthy, ancien assistant procureur général à New York et procureur de carrière en matière d’anti-terrorisme sous l’administration Clinton.

la politique consistant à ne pas qualifier al-Qaïda d’«islamistes» pour ne pas offenser les musulmans, est une faille dans la lutte contre le terrorisme

Frank Gaffney, directeur du Center for Security Policy, a déclaré que la politique de l’administration Obama est basée sur une prémisse erronée. Le rapport du Team B vise à exposer les failles dans les programmes de lutte contre le terrorisme, y compris la politique consistant à ne pas qualifier al-Qaïda et d’autres groupes semblables d’«islamistes» pour ne pas offenser les musulmans, a-t-il dit.

«Et s’il s’avérait que des personnes accueillies par l’administration Obama font la promotion du même agenda séditieux et de la même idéologie totalitaire qu’Al Qaëda, mais dans le cadre des dîners d’Iftar à la Maison blanche ? » a déclaré Mr Gaffney, se référant au repas quotidien de rupture du jeûne du Ramadan.

Le groupe d’experts a été constitué sur le modèle du Team B de la CIA dont les analyses en 1976 ont conclu que les évaluations du renseignement américain avaient sous-estimé les forces nucléaires soviétiques. Ce rapport du Team B a conduit à un renforcement militaire sous l’administration Reagan.

John Brennan, le chef du contreterrorisme américain et conseiller de la Maison blanche pour la sécurité nationale, a déclaré au Washington Times en juin qu’il n’est pas d’accord qu’il y a «une dimension islamique au terrorisme». La politique de l’administration Obama d’éviter l’utilisation du mot islam et de ses dérivés pour décrire les terroristes fondamentalistes d’aujourd’hui vise à «ne pas accorder une quelconque légitimité religieuse à ces individus », a-t-il dit.
Un porte-parole de la Maison Blanche n’a pas pu être rejoint pour commenter le rapport ou la politique de l’administration sur l’islam politique.

L’incompréhension, par l’administration, de la nature islamiste de la menace terroriste «attire davantage de djihad violent contre ce pays»

Selon Mr Gaffney, le rapport conclut que les programmes du gouvernement américain visant à établir des liens avec les groupes musulmans qui font la promotion de la charia «ne sont pas de la rectitude politique, mais de la soumission». L’incompréhension, par l’administration, de la nature islamiste de la menace terroriste «attire davantage de djihad violent contre ce pays», a déclaré Mr Gaffney.

Le rapport recommande que soit menée une campagne contre les islamistes radicaux suivant le modèle utilisé contre l’idéologie et les activités communistes pendant la guerre froide, y compris l’infiltration par le FBI de groupes djihadistes soutenus par l’étranger et d’autres mesures de sécurité robustes.¸

«Aujourd’hui, les États-Unis font face à une menace idéologique encore plus insidieuse: la doctrine socio-politique totalitaire que l’islam appelle la charia», indique le rapport. «Bien qu’elle contienne certainement des éléments spirituels, ce serait une erreur de concevoir la charia comme un code «religieux» au sens occidental, car elle vise à réglementer tous les comportements dans la sphère laïque – économique, social, militaire, juridique et politique ».

Le rapport de Team B demande l’élaboration d’un stratégie visant à contrer l’idéologie islamiste, mais note que la compréhension de la nature de l’ennemi est une première étape essentielle.

«Cela ne peut se faire en suivant la stratégie perdante qui consiste à entretenir une fiction sur l’état de l’islam dans le vain espoir que la réalité finira par rattraper la fable inoffensive», indique le rapport. «Renforcer les éléments parfaitement dignes de l’islam exige une évaluation franche qui prend acte de la force de la charia – tout comme la défaite des idéologies totalitaires du 20e siècle a exigé une reconnaissance de leurs capacités malveillantes.»

Le système de la charia est «totalitaire» et incompatible avec les garanties de la constitution américaine d’adoption des lois par le processus démocratique, la liberté de conscience, la liberté individuelle et la liberté d’expression, y compris le droit d’analyser et de critiquer la charia, indique le rapport.

Le rapport cite le document de 1991 des Frères musulmans en Amérique du Nord décrivant un processus secret d’«implantation» de l’islam aux États-Unis. Le plan consiste à mener «un grand djihad pour éliminer et détruire la civilisation occidentale de l’intérieur et «saboter» sa misérable maison par leurs mains et les mains des croyants afin qu’elle soit éliminée», stipulait le document.

L’organisation des Frères musulmans d’origine égyptienne est la plus importante organisation à promouvoir le suprémacisme islamique, indique le rapport.

Les administrations républicaines et démocrates n’ont pas compris la nature idéologique de l’ennemi terroriste, indique le rapport, y compris son but ultime qui est le rétablissement d’un califat islamique totalitaire gouverné par la charia dans le monde entier.

.

Pillé chez Bivouac-ID: USA : Un rapport d’experts appelle à lutter contre la charia, une idéologie suprémaciste totalitaire

05/09/2010

« Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins sont l’une des brigades du djihad ».

Très intéressante analyse… A lire jusqu’au bout.

FDF

.

(Par Robert Marchenoir, chez Alibékov, sur le fil La liste de Schindler )

« Alibekov :
« Non, ces derniers ne brûlent pas les voitures et mettent à sac les magasins lors des nuits d’émeute, pour imposer la charia en France ou le nouveau Califat. »

Eh si.
Evidemment, toute l’ambigüité est dans le « pour ». Si « pour » signifie que les brûleurs de voiture ont leur carte du parti musulman, qu’il payent leur cotisation génératrice de crédit d’impôt tous les ans au parti musulman, qu’ils se rendent tous les samedis soir à la cellule du parti musulman pour écouter le secrétaire de cellule leur expliquer pourquoi ils doivent brûler des voitures afin d’amener la victoire du parti musulman, qu’ils défilent trois fois par an de Bastille à Nation derrière la bannière du parti musulman pour réclamer la satisfaction des revendications du parti musulman, et qu’ils vont l’été discuter d’islam à l’université d’été du parti musulman, la réponse est… non.
Sauf que… l’islam ne fonctionne pas comme le parti communiste ou comme l’UMP. L’islam fonctionne comme… l’islam.
Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins sont l’une des brigades du djihad. Les terroristes en sont une autre. Les musulmans politiques, ceux qui cherchent à prendre le pouvoir de l’intérieur, en sont une autre (probablement la plus dangereuse, car la moins visible). Les chefs religieux en sont une autre. Les musulmans « modérés » et « modernes » en sont une autre (voir le site Al-Kanz). Les gangsters musulmans trafiquants de drogue en sont une autre. Les bailleurs de fonds étrangers en sont une autre. Etc, etc.
Chacun joue son rôle dans une partition qui n’a pas besoin de chef d’orchestre (en tous cas pas en permanence, et pas un seul). La partition fonctionne parce qu’elle a été testée avec succès depuis 1400 ans. L’islam a sa logique interne. C’est une mécanique sociale qui tend organiquement vers un but. C’est un virus qui peut rester dormant pendant des siècles, puis se réveiller et se répliquer quand les conditions lui sont favorables. C’est ce qui se passe en ce moment.
Les brûleurs de voiture et les saccageurs de magasins (et les violeurs de Blanches, etc) ne font qu’imiter Mahomet et ses potes. C’est exactement ce que ces derniers ont fait il y a 1400 ans en Arabie. C’est ce qu’il y a écrit dans le Bouquin. C’est ce qui doit être imité.
Peu importe si les brûleurs de voiture sont illettrés, n’ont jamais lu le Coran et ne vont jamais à la mosquée. Y’a pas besoin. C’est identitaire. C’est dans l’héritage culturel. C’est transmis par la famille et l’entourage. (Et puis c’est salement attisé par les chaînes de télé musulmanes par satellite, hein, n’oublions pas.)
Si les musulmans d’origine en France sont si peu musulmans que ça, il faudra m’expliquer pourquoi le hallal (et les autres musulmaneries) se répandent à cette vitesse. L’islam, désolé de le dire comme ça, ça va faire waciste et tout, c’est une religion d’analphabètes. C’est pas bien sorcier. Y’a pas besoin d’avoir lu le Bouquin et d’avoir fait des études.
Tu prononces une formule magique en deux secondes, tu bois pas d’alcool et tu fais le ramadan, tu lèves le cul cinq fois par jour (si t’es vraiment un musulman de compèt’…), et puis surtout t’obéis et tu obliges les autres à obéir. Et t’as le droit de taper ta femme et de hurler sur ta soeur. C’est quand même pas compliqué. C’est à la portée de n’importe quel abruti.
Il suffit de lire les sondages internationaux réalisés parmi les musulmans. Ils montrent, tous, que les musulmans « islamistes » en Occident, ne constituent pas, contrairement au cliché propagandiste, une infime minorité, mais constituent au contraire, soit une très forte minorité, soit même une majorité, selon les pays, les tranches d’âge et les questions posées…

Suite et source: http://oralaboraetlege.blogspot.com/2010/09/islam.html

17/08/2010

Les combattants du djihad font de l’humanitaire au Pakistan…

L’islam ne recule devant rien pour ne montrer qu’un côté faussé de l’idéologie qu’il répand… La preuve, au Pakistan, les intégristes donnent dans l’humanitaire. Ce n’est pourtant pas le genre de la maison…

Malins, les types; qui pourrait leur reprocher ça?

FDF

.

Aman Ullah ne décolère pas. Il fait partie des 20 millions de déplacés pakistanais, suite aux inondations qui touchent le pays. Depuis seize jours, il loge avec sa femme et ses quatre enfants sous une tente, au milieu d’un camp installé dans une école publique de Nowshera, près de Peshawar. Il exhibe ce qu’il a reçu des autorités pour le déjeuner : un plat de riz. « Les ONG et la population locale donnent des vivres. Le problème, c’est que les autorités détournent l’aide », accuse-t-il, exaspéré. Et il raconte : « Hier, un homme est venu à bord d’un 4 x 4 rempli de dattes, de glace, d’eau, de pain et de conserves. À peine arrivé, la police a saisi sa voiture. Quelques heures plus tard, nous n’avons reçu que du pain. Les policiers avaient pris tout le reste. »

Cette corruption discrédite les autorités civiles. Elle renforce aussi la popularité des organisations humanitaires islamistes liées à des groupes terroristes et qui sont plus efficaces. Parmi elles, le Falah-e-Insanyat. Ce mouvement est la branche caritative du Lashkar-e-Taiba, un groupe terroriste pakistanais responsable des attentats de Bombay, qui ont tué 186 personnes en novembre 2008.

Toutes les zones sinistrées quadrillées

À quelques kilomètres du camp de Nowshera, au bord d’une route, un docteur du Falah ausculte ses patients : des enfants, des hommes et des femmes malades de la diarrhée ou de la gastro-entérite. Derrière lui, dans un garage de trois mètres sur trois, un humanitaire, vêtu d’un gilet jaune fluo marqué du nom de l’organisation, donne des médicaments sous le regard d’Abdul Rauf, le chef du mouvement, venu inspecter le travail de ses humanitaires : « Nous sommes présents dans toutes les zones sinistrées du pays, distribuons de la nourriture à 40.000 personnes par jour et nos médecins ont examiné 123.000 malades depuis trois semaines. Nous avons 37 ambulances rien qu’à Nowshera. »

L’aide du Falah reste limitée par rapport à d’autres ONG qui logent des milliers de personnes dans des écoles et sous des tentes. À Nowshera, son centre de distribution de nourriture n’est qu’une toile suspendue au-dessus d’un terrain boueux. La nourriture est entreposée dans une tente. Peu importe. Les inondations sont une occasion de vanter les actions du mouvement et de recruter. « Beaucoup de volontaires nous ont rejoints dans les villes où ils collectent des fonds pour nous », se réjouit Abdul Rauf.

Derrière lui, clouée sur un mur, une gigantesque bannière aux allures de panneau publicitaire énumère les actions du mouvement. Murtaza, un père de famille qui a fui les inondations, observe la pancarte. Il est venu consulter un de leurs médecins pour son bébé qui souffre de problèmes de peau à cause de la chaleur. « Je ne les connaissais pas avant. Ici, nous avons tout perdu alors toute aide est la bienvenue. Ce que le Falah accomplit est bon aux yeux d’Allah. »

Source: http://tinyurl.com/264p37b

13/08/2010

« Israël doit inspirer le respect à l’ennemi » !

L’article ci-dessous est fortement déconseillé aux personnes sensibles :

http://monde-info.blogspot.com/2010/08/israel-doit-inspirer-le-respect-lennemi.html


« La force de dissuasion d’Israël, selon moi, c’est le respect inspiré à l’ennemi arabe par la détermination de l’Etat hébreu à préserver sa survie. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes sont en guerre avec Israël depuis soixante ans. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes, non seulement ne reconnaissent toujours pas l’Etat d’Israël, mais, par-dessus le marché, veulent, encore, sa destruction. J’écris ennemi arabe, car 99% des Etats arabes, qui ont moralement soutenu toutes les guerres de destruction de l’Etat hébreu entreprises depuis 1948 et jusqu’à aujourd’hui, 99% de ces Etats arabes n’ont rien changé à leurs desseins exterminateurs malgré tous les territoires restitués par Israël.

Territoires qu’Israël a dû placer sous le contrôle de son armée suite aux multiples guerres arabes visant à jeter à la mer tous les juifs Israéliens. Israël a restitué le Sinaï.  Le Sinaï est devenu une passoire pour les missiles, roquettes et obus de mortier livrés aux terroristes du Hamas. Israël a restitué le Sud Liban. Le Sud Liban est devenu le Hezbollistan,  avec une milice terroriste qui tient en otage l’ensemble du Liban  et qui veut anéantir la moitié nord d’Israël.  Israël a restitué la bande de Gaza. La bande de Gaza est devenu le Hamastan qui veut rayer la moitié sud d’Israël de la carte, prendre le pouvoir en Judée Samarie et même, selon sa « charte » à la noix, récupérer l’Andalousie.

Israël est – stratégiquement et juridiquement –  en guerre avec l’ennemi arabe qui refuse de faire la paix avec l’Etat hébreu  et qui continue de rêver à sa destruction.   Israël est ­– physiquement et existentiellement – menacé par le Hezbollah, par une partie de l’armée libanaise, par le Hamas,  par une partie du Fatah et par l’Iran.  Les juifs Israéliens sont de ce fait obligés d’agir – malgré eux – comme l’on agit en temps de guerre et non pas comme l’on agit en temps de paix.

Jadis, Menahem Begin avait parfaitement compris cela. Pourtant, à son époque, Israël était menacé par l’OLP et par l’URSS et, de surcroît, détesté par le président américain Jimmy Carter et par les trois-quarts de la planète. Aujourd’hui, les héritiers politiques de Menahem Begin n’ont pas la volonté de résister à la tentation de satisfaire ceux qui veulent anéantir l’Etat hébreu.

Les héritiers politiques de Menahem Begin n’ont pas traité la flottille de guerre djihadiste turque comme elle devait être traitée. Les héritiers politiques de Menahem Begin ont accepté une pseudo-commission d’enquête  à propos de leur légitime abordage – en temps de guerre ­–  d’une flottille concoctée par les islamistes turcs  et les terroristes du Hamas. Or, à quoi bon se gargariser avec « la violation des eaux internationales par Israël »  alors que le régime islamique turc et ses potes du Hamas eux-mêmes, avec leurs satanées flottilles truffées de barbus psychopathes,  se contrefichent de ces eaux internationales qui, de toute façon, selon eux, sont des eaux appelées à être, un jour,  régentées par leur purée de droit islamique ?

En Israël, la classe politique et médiatique semble réfléchir uniquement en fonction de ce que les médias occidentaux ont écrit hier et de ce qu’ils pourraient écrire demain. Et avec tout cela, où est donc passée la légendaire force de dissuasion d’Israël ? Si Israël n’est plus invincible, alors est-il destructible ? Je suis tombé – aujourd’hui jeudi 12 août 2010 – sur une analyse extralucide et politiquement très incorrecte qui répond à cette interrogation.

Ainsi, dans une analyse intitulée ‘La force de dissuasion’ (cf. lien vers l’analyse en bas de page), analyse parue sur http://israel7.com/, Jacques Kupfer écrit :

Les événements de ces dernières semaines illustrent parfaitement les dangers encourus par l’Etat juif. Le principal danger ne réside pas seulement dans une attaque conjuguée sur tous nos fronts. Il ne réside pas seulement dans cette alliance des djihadistes sur toutes nos frontières et du soutien iranien aux terroristes arabes. Il ne réside pas seulement dans l’attitude anti-israélienne de la Maison Blanche, du Quai d’Orsay et de l’Union Européenne.

Le principal danger est dans la faille de notre unité, le développement des initiatives masochistes et la perte de notre force de dissuasion aux yeux de la rue arabe.
Ainsi nous avons appris que le président du comité central du parti de gauche Kadima, Haïm Ramon, avait rencontré le négociateur arabe Saeb Erekat. Nous avons appris que ces réunions étaient monnaie courante ce qui laisse à penser que les relations de Ramon avec l’ennemi arabe sont plus proches que celles qu’il a entretenu avec le camp national. Une oreille attentive et indiscrète nous a appris que Ramon conseillait aux arabes de ne pas passer aux discussions directes car Netanyahu ne leur accorderait pas ce que Olmert avait été prêt à céder  et que Livni serait prête à leur accorder.
Haïm Ramon, qui a prétendu parler au nom de Shimon Peres,  promet davantage de « concessions » à l’ennemi qui devrait attendre son retour au pouvoir !  En fait, un fauteuil ministériel avec les avantages inhérents à la fonction vaut plus qu’un morceau de la terre d’Israël. Je dois avouer mon accord total avec Ramon sur le fait que je ne souhaite pas que s’ouvrent des négociations avec les arabes.


Jacques Kupfer :

Toutefois ce n’est pas à l’ennemi que je m’adresse  mais à mon gouvernement pour lui demander de mettre un terme à des concessions, des compromis,  des retraits qui nuisent au droit imprescriptible du peuple d’Israël sur toute sa terre.  Ce qu’a fait Ramon est un acte de collaboration avec l’ennemi,  de trahison du devoir national de solidarité en temps de guerre. Il est temps que de tels actes trouvent leur épilogue devant les tribunaux et dans les prisons.
Le plus curieux est le silence assourdissant des médias israéliens à ce propos. Si l’affaire avait concerné une personnalité de droite ayant rencontré un personnage trouble dans un lieu public, nous aurions eu droit à d’inépuisables commentaires qu’aucun démenti n’aurait pu arrêter.
Cette affaire Ramon, comme celle des Israéliens qui manifestent aux côtés des Arabes, détruit le capital de respect dont nous jouissions chez l’ennemi et lui laissent entrevoir la possibilité de nous vaincre.

‘Les Juifs ne sont pas unis, ont perdu leur intelligence et nous aident à les détruire’,


se disent les Arabes. En fait, les médias israéliens continuent ce qui est leur principale spécialité, c’est-à-dire l’anesthésie de notre volonté nationale,  l’assoupissement de nos colères salvatrices, l’annihilation de nos réactions normales et notre maintien dans un état de coma patriotique avancé. Des assassins arabes tirent des roquettes Grad sur Eilat.  Certaines d’entre elles retombent sur le Sinaï, l’une sur Aqaba et deux en territoire israélien.  Les réactions sont symptomatiques de notre profonde léthargie. Les communiqués annoncent qu’il n’y a pas de dommage, « ni blessés ni dégâts » selon une formule analgésique devenue courante. Effectivement aucun bâtiment n’a été touché et le dommage causé à notre dignité nationale, à notre souveraineté, à notre force de dissuasion ne compte pas.

Jacques Kupfer :

La tentative, suite au tir sur Eilat de nous faire croire qu’Aqaba était réellement visée  et nous persuader que c’est le « processus de paix » qui était visé est stupide.
Personne en Israël, malgré les médias,  ne croit un seul instant que la roquette tombée sur Aqaba n’était pas le résultat d’une erreur de tir et qu’elle était en fait destinée à Israël.  Personne ne peut encore avaler ces propos dénués de tout esprit critique, prétendant que c’est le processus de paix qui est visé.  Ce sont les juifs qui sont visés et exclusivement les juifs. Pour remercier du miracle qui permet à ces terroristes de ne pas atteindre les cibles visées, nous continuons notre vie quotidienne comme si les envois de Grad, de Qassam, de tirs de mortiers n’étaient que des épiphénomènes.

Il est vrai que Barak a des problèmes bien plus urgents à traiter pour maintenir la paix comme par exemple d’envoyer nos soldats démonter une tente juive près de Hébron.  Les soldats libanais ont attiré Tsahal dans une embuscade  et assassiné de sang froid un  officier supérieur israélien  sur notre propre territoire  et dans l’exercice normal de sa fonction.
C’est ainsi que nous apprenons que les militaires libanais pointent régulièrement leurs fusils sur nos troupes en mimant l’acte de tirer sous l’œil goguenard des « soldats » de la Finul. C’est ainsi que nous apprenons que les forces libanaises (ndmg l’armée libanaise) stationnées dans le Sud Liban,  qui aurait dû rester le nord Israël, sont composées de membres du Hezbollah.  C’est ainsi que nous entendons évoquer les détails effarants de la coopération militaire des USA avec les forces libanaises  (ndmg l’armée libanaise) et le soutien de Kouchner à la réorganisation de leur armée  ( ndmg les Forces libanaises).
Les engagements d’Obama pour les forces libanaises (ndmg l’armée libanaise) sont déjà décidés pour 2011 à hauteur de centaines de millions de dollars. Pour combattre qui ? (ndmg l’armée libanaise, dite ‘forces libanaises’ est infiltrée par le groupe terroriste Hezbollah et c’est donc cela le seul vrai problème la concernant).

Jacques Kupfer :

Les dirigeants israéliens aveuglés par une pensée qui nous a été dictée par la gauche,  estiment que renforcer les armées arabes assurera la sécurité de nos frontières en les responsabilisant  et c’est ainsi que les Américains éduquent et entraînent, avec notre assentiment, des unités « palestiniennes »  que nous devrons combattre et éliminer bientôt (ndmg derrière « l’Autorité palestinienne » se cachent le Fatah et sa milice terroriste).
La politique israélienne de ces dernières décennies a réussi à détruire la force de dissuasion juive. En fait, quand un Libanais pointe sans tirer son arme sur un soldat juif,  il faut le traiter comme s’il avait tiré.  Quand une roquette arabe tombe dans un terrain vide sur le sol d’Israël,  la riposte doit être celle que nous aurions eue si une école de nos enfants avait été touchée.  Quand des pierres pleuvent sur nos voitures sur les routes de Judée-Samarie sans atteindre les conducteurs, il faut châtier les émeutiers  comme si des enfants avaient été atteints.
L’acte tellement « élégant » de donner (ndmg de restituer) à la Turquie les navires qui sont venus nous agresser,  et celui de reconnaître une commission onusienne d’enquête sur la flottille, ne font que renforcer chez l’ennemi arabe  et chez nos adversaires occidentaux l’impression que nous plions, que nous avons perdu notre capacité de résistance.  Il est indispensable de rétablir notre prestige tout d’abord à nos propres yeux.

Jacques Kupfer :

La puissance de dissuasion n’est pas uniquement composée de matériel militaire, de technologie avancée. La force de dissuasion est d’abord constituée par la crainte inspirée à l’ennemi et le respect qu’il éprouve pour notre détermination à préserver nos droits légitimes. Reconstituer cette puissance qui apprendra à l’Arabe que le juif est invincible, que l’attaquer signe leur arrêt de mort, ne provoquera sûrement pas l’admiration et le soutien d’un monde occidental tremblant devant l’invasion de l’islam. Par contre, il assurera notre sécurité et nous restituera l’image que nous n’aurions jamais du perdre. Menahem Begin nous enseignait que lorsqu’un juif combat, à défaut d’être victorieux, il est invincible. Il serait judicieux que nos dirigeants s’en souviennent (Fin de l’analyse de Jacques Kupfer intitulée ‘La force de dissuasion’ parue sur http://israel7.com/). »

Par Michel Garroté,  12 août 2010
Source citée :

« Page précédente