Francaisdefrance's Blog

14/10/2011

Copiez et diffusez cette vidéo; avant que la censure ne sévisse…

Merci à BC de m’avoir prévenu de suite. On ne voit pas ça tous les jours. Et pourtant, c’est la triste réalité…

Ils appellent à la haine, à la violence… Les pouvoirs publics vont’ils enfin agir? Leur faut il des preuves de plus? SOS Racisme et autres associations anti-racisme feront ils quelque chose? J’en doute. 

Si cette vidéo reste sur la Toile, on tient le bon bout. Mais ça, rien n’est sûr…

FDF

Ahurissant !
Elle ne va pas rester longtemps celle la; dépêchez vous de regarder jusqu’à la fin ! Nous sommes en France ! Pays de la tolérance et de la liberté; c’est a tomber par terre; quel gâchis…

27/03/2011

Ah ces « jeunes »…

Voilà pourquoi il faut voter, aussi… L’insécurité ne devrait plus avoir droit de citer (ou de « cité »(-:  ) sur le sol de notre Patrie de France…

FDF

.

Asnières/Gennevilliers : un jeune passé à tabac…

Un habitant de Gennevilliers de 19 ans a été passé à tabac hier soir à Asnières, a-t-on appris de source policière, alors que depuis quelques semaines, les tensions sont vives entre des jeunes des deux communes. 

Le jeune homme a été agressé par un groupe de jeunes hommes qui lui ont assené plusieurs coups de poing. Il a été hospitalisé à Argenteuil (Val d’Oise) et son état n’inspire pas d’inquiétude.

Dans la nuit du 12 au 13 mars, Samy, un Asniérois de 15 ans avait été blessé mortellement à l’arme blanche dans une rixe entre des jeunes de la cité du Luth à Gennevilliers, et du quartier des Courtilles à Asnières. Son décès a été suivi d’agressions à l’arme blanche visant deux autres jeunes hommes, blessés l’un le 13, l’autre le 15 mars.

Le couvre-feu interdisant la circulation aux mineurs non accompagnés dans les quartiers limitrophes d’Asnières-sur-Seine et Gennevilliers (Hauts-de-Seine) a été prolongé jusqu’au 31 mars.

Source: http://www.lefigaro.fr

26/10/2010

Hyperviolence: une jeune fille de 15 ans tabassée pour rien…

Quelle bande de saloperies, ces sous-merdes! Et puis, les journaleux, arrêtez de les nommer des jeunes. Tout le monde sait d’où ils sortent; ou plutôt d’où ils sont issus… Un jeune, c’est pas ça… Vous en avez la trouille? Vous craignez des représailles? Vous tenez à votre emploi, ce qui est normal? Mais bon; votre boulot est d’être objectifs. Et d’appeler un chat, un chat. Ou alors ne publiez pas les photos. Sur celles-ci, on voit bien que les jeunes en question ne sont pas suédois ou auvergnats, comme dirait Hortefeux. Ce sont des sous-merdes issus de l’immigration; point barre!

FDF

.


Samedi après-midi, parce qu’elle a répondu à l’une de leurs réflexions désobligeantes, deux jeunes ont agressé une jeune fille. L’hyperviolence gratuite se banalise dangereusement.

Profiter de son samedi après-midi pour faire du shopping avec son chéri et un ami… et terminer à l’hôpital. Cela n’a désormais plus rien de bien étonnant. L’hyperviolence gratuite s’est banalisée. Et elle est proprement insupportable.


Reconnu par des témoins, un jeune est interpellé.

Vers 16h15, alors que la jeune Marine, 15 ans, souffrait le martyr, à moitié consciente, et qu’elle était embarquée par les pompiers direction l’hôpital d’Avignon, un groupe de jeunes garçons peinait à ne pas sourire devant la situation et des jeunes filles passaient même des coups de fil pour s’exclamer, hilares, qu’une « gonzesse s’est faite éclatée, rue de la Ré ». Le seul « tort », pour ainsi dire, de Marine est d’avoir enfilé une jupe pour aller se promener en ville et de ne pas avoir attendu d’être revenue chez elle pour étancher sa soif. Parce que c’est à la fontaine, située à la moitié de l’artère principale de la ville, que deux jeunes hommes – »âgés de 18 ou 20 ans maximum »- l’ont apostrophée. « Quand elle s’est penchée pour boire à la fontaine, sa jupe s’est un peu relevée. Et ils lui ont dit qu’ils avaient vu sa culotte. Mais c’était dit de façon très provocante », nous expliquait Daniel, son ami, encore choqué quelques secondes à peine après l’agression. « Elle l’a très mal pris et leur a craché dessus l’eau qu’elle avait dans la bouche » continuait Théo, le petit ami de la victime qui gisait au sol. « Et là, l’un d’eux a commencé à la frapper. Je lui ai mis un coup de poing puis le second m’a bloqué et l’autre s’est remis à la taper », se rappelait Théo. « Après un coup de poing au visage, elle est tombée inconsciente au sol ».


Marine, inconsciente, gît au sol.

Là, les deux agresseurs se sont enfuis en remontant la rue de la République. Quelques instants plus tard, un jeune homme de 16 ans a été interpellé dans un bus de la TCRA. Si l’un des deux proches de la victime pense le reconnaître comme le second larron (pas l’auteur des coups, Ndlr), les amis de l’interpellé assurent eux qu’il n’y est pour rien. Il a en tout cas été placé en garde à vue pour « outrage et rébellion à agent de la police municipale ».

Hier soir, l’agresseur principal était toujours en fuite. La terrible scène -qui s’est déroulée sous l’œil d’une caméra de vidéosurveillance – pourrait bien avoir été enregistrée.

Source : laprovence.com