Francaisdefrance's Blog

17/01/2012

Provocation à la discrimination raciale envers les roms: France Télévisions blanchie !

Wesh wesh! C’est pas nous, m’sieur !

.

Bonne nouvelle assortie d’un message clair: tout le monde le sait, il ne faut pas le dire. Roms et racaille ne sont pas incompatibles. Beaucoup de leurs victimes peuvent témoigner.

A quand une jurisprudence de telle sorte pour la relation entre racaille et « jeunes issus de l’immigration »? C’est pareil: tout le monde le sait (surtout ceux qui les côtoient de près) mais il est INTERDIT de le dire. On va se gêner, tiens!

Des témoignages seront faciles à trouver…

FDF

.

Le groupe avait été condamné en appel pour avoir fait l’amalgame entre les Roms et la délinquance dans l’émission « C dans l’air ».

France Télévisions, qui avait été condamnée en juillet 2010 par la cour d’appel de Paris pour provocation à la discrimination raciale envers les Roms, a été blanchie par la Cour de cassation, selon un arrêt consulté mercredi par l’AFP. France Télévisions était poursuivie pour l’émission C dans l’air diffusée en février 2005 sur France 5 et consacrée à la délinquance parmi les gens du voyage. Intitulée « Délinquance, la route des Roms« , l’émission était accusée par des associations de Roms, le Mrap, la Licra et la Ligue des droits de l’homme, d’avoir fait « l’amalgame entre les Roms et la délinquance« .

En mai 2009, le tribunal correctionnel de Paris leur avait donné raison et avait condamné l’ancien PDG de France Télévisions, Marc Tessier, à 5 000 euros d’amende et Yves-Marie Laulan, qui était intervenu dans l’émission en sa qualité d’expert des questions démographiques, à 3 000 euros d’amende. Les deux hommes avaient, en outre, été condamnés à verser des dommages et intérêts aux plaignants.

Liberté d’expression

Les juges avaient, en revanche, relaxé l’animateur Yves Calvi ainsi que le criminologue Xavier Raufer, invité sur le plateau de l’émission. Le 1er juillet 2010, la cour d’appel de Paris a confirmé cette condamnation. Mais France Télévisions s’est pourvue en cassation. Le 7 juin, la chambre criminelle de la Cour de cassation a annulé l’arrêt de la cour d’appel et blanchi définitivement Marc Tessier et Yves-Marie Laulan.

Dans son arrêt, la plus haute autorité judiciaire a estimé que les propos litigieux, « portant sur une question d’intérêt public relative aux difficultés d’intégration de la communauté rom, ne dépassaient pas les limites admissibles de la liberté d’expression » et que « le délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale n’était constitué en aucun de ses éléments ».

Source: http://www.lepoint.fr/

Merci à JC JC…

04/03/2011

Eric Zemmour ovationné par des élus UMP !!!

Va y, Eric. Nous sommes avec toi.

Il a tapé là où ça fait mal, Zemmour. J’en connais un qui doit « taper de la talonnette »… Le vent de la révolte souffle. Le PS s’éparpille en guerres fratricides. L’UMP perd toute crédibilité avec un changement radical de cap de la part de certains de ses élus. Et qui va en profiter? C’est Marine Le Pen… Ouf. Il était temps.

FDF

.

Le journaliste Eric Zemmour, condamné pour provocation à la discrimination raciale, a été chaudement applaudi lors d’un débat de l’UMP dont il était l’invité mercredi 2 mars. « La liberté d’expression, c’est la liberté d’avoir tort », a-t-il proclamé lors d’un long discours lu à la tribune, devant un parterre d’élus, dont Jean-François Copé et l’organisateur, Hervé Novelli, brièvement rejoints par le ministre de la défense, Gérard Longuet.

Se comparant à un « taureau » dans « une arène médiatique et judiciaire », le journaliste n’a voulu retenir qu’une « seule phrase de l’arrêt » du tribunal qui, a-t-il dit, l’a « interloqué ». « J’aurais, selon les magistrats, ‘dépassé les limites autorisées du droit à la liberté d’expression' ». « Je crois savoir ce qu’est la liberté d’expression », a poursuivi le journaliste, citant Montaigne, Voltaire et Zola, « mais je ne sais pas ce que sont les limites de la liberté d’expression, où elles se situent, qui les fixe, comment et au nom de quoi on les fixe ».

« LÉGISLATIONS LIBERTICIDES »

La liberté d’expression « fut une lente conquête historique (…) et il nous faudrait sacrifier ce combat séculaire sur l’autel judiciaire », a-t-il dit. Et d’ajouter : « C’est désormais le code pénal qui régirait les règles de bienséance de la parole publique ».

« La République, de Gambetta au général de Gaulle, a très bien vécu sans ces législations liberticides », a affirmé l’éditorialiste en citant notamment la loi Gayssot (visant à réprimer « tout propos raciste, antisémite ou xénophobe ») et la loi Taubira (reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité).

SUPPRIMER LES SUBVENTIONS DES ASSOCIATIONS ANTI-RACISTES

Il s’est ensuite tourné vers les élus UMP pour les appeler à « supprimer » notamment les lois mémorielles, et « l’action pénale pour les associations anti-racistes ». Et d’ajouter sous les applaudissements : « Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l’Etat ».

Le 18 février, le chroniqueur a été condamné à 2 000 euros avec sursis pour provocation à la discrimination raciale.

Source: http://www.lemonde.fr/

28/10/2010

Et c’est pour qui le beau nonos ??? Hein?

C’est pour les inutiles de la République que sont SOS Racisme! Vous pensez bien bien, un bel os à ronger. Ils vont pouvoir casser du blanc… Servis sur un plateau, les champions de la préférence anti-nationale ! Au fait, ils n’ont toujours rien fait concernant le cinglé de Limoges? Pas de plainte, rien? Ah oui, c’est vrai, c’est un islamiste…

FDF

.

Plainte pour discrimination raciale à Rungis !

Le parquet de Créteil a ouvert une enquête à la suite d’une plainte d’un négociant en volailles du marché de Rungis qui s’estime victime de discrimination raciale, a appris l’AFP aujourd’hui de source judiciaire. 

Patron de la société Felix Fort, Karim R. estime que la Semmaris, qui gère le marché de Rungis, refuse de lui accorder un emplacement dans le nouveau pavillon de la volaille, en cours d’aménagement, en raison de ses origines maghrébines.

« Quand mon client a repris Felix Fort (qui était déjà installé à Rungis, ndlr), il a commencé à développer de la viande halal. Ca n’a pas trop plu qu’il y ait des Arabes dans le marché aux volailles. C’est très terroir », a affirmé à l’AFP l’avocat du plaignant, Maxime Cessieux. « Sans nouvel emplacement, la société de mon client est condamnée à fermer ses portes », a-t-il ajouté.

Après le dépôt d’une plainte pour discrimination en avril, le parquet de Créteil a ouvert une enquête préliminaire confiée à la police judiciaire.  Contactée par l’AFP, la Semmaris réfute toute discrimination. « Il suffit de voir la diversité des personnes qui travaillent au marché de Rungis pour voir que ces accusations ne tiennent pas », a récemment déclaré à l’AFP son PDG, Marc Spielrein.

Selon la Semmaris, la société Felix Fort s’est vu refuser un emplacement pour de strictes raisons légales: elle a violé à plusieurs reprises le règlement intérieur qui interdit de revendre des marchandises à des sociétés qui ne sont pas dûment immatriculées au registre du commerce. Cette société a d’ailleurs été redressée à hauteur de 800.000 euros pour des infractions de ce type commises entre 2003 et 2004.

« Le problème c’est que la société de mon client est la seule à se voir privée d’emplaçement alors que la pratique reste courante chez nombre de ses concurrents », soutient M. Cessieux, qui assure que son client respecte, depuis, la réglementation. Créé en 1969, le marché d’intérêt national (MIN) de Rungis est le plus grand marché de produits frais au monde.

Source: http://tinyurl.com/375bfza


13/08/2010

Comité des Nations Unies: la paille et la poutre…

13 août 2010

Les experts du CERD (Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale) ont dénoncé une recrudescence des actes racistes en France.

Les experts bisounours qui forment  le CERD  / Comité des Nations Unies …

Noureddine AMIR /  Algeria

Alexei S. AVTONOMOV /  Russian Federation

José Francisco CALI TZAY (Vice-Chairperson) /  Guatemala

Anastasia CRICKLEY /  Ireland

Fatimata-Binta Victoria DAH (Vice-Chairperson)  Burkina Faso

Ion DIACONU (Rapporteur)  Romania

Kokou Mawuena Ika Kana (Dieudonnè) EWOMSAN /  Togo

Régis de GOUTTES /  France

HUANG Yong’an /  China

Anwar KEMAL (Chairperson) /  Pakistan

Dilip LAHIRI /  India

Gün KUT /  Turkey

José Augusto LINDGREN ALVES /  Brazil

Pastor Elias MURILLO MARTINEZ  /   Colombia

Chris Maina PETER /  Tanzania

Pierre-Richard PROSPER (Vice-Chairperson)  /  United States of America

Waliakoye SAIDOU /  Niger

Patrick THORNBERRY /  United Kingdom

La plupart de ces « experts » ferait mieux d’aller observer, de plus près,  ce qui se passe dans leur pays d’origine avant de pointer du doigt la France. Merci la crédibilité !
En plus ; ils nous coûtent cher …
« La France est actuellement le cinquième contributeur aux différents budgets de l’ONU : budget ordinaire, opérations de maintien de la paix et tribunaux internationaux (16). En 2006, elle a contribué pour 502 millions d’euros au titre des contributions obligatoires. Le budget ordinaire ne représente que 101 millions d’euros en 2007, soit une quote-part de 6,30% – alors qu’elle était auparavant de 6,03%. La France est le cinquième contributeur au budget ordinaire, après les Etats-Unis (22%), le Japon (16,62%), l’Allemagne (8,58%) et le Royaume-Uni (6,64%). La (15) Maurice Bertrand, Refaire l’ONU! Un programme pour la paix, La France s’efforce de régler sa contribution en totalité en début d’année, car l’ONU connaît depuis longtemps une crise financière, aggravée par les retards, parfois délibérés, dans le recouvrement des cotisations. En ce qui concerne le budget des opérations de maintien de la paix, la contribution française représente presque le triple de celle qu’elle apporte au budget ordinaire, soit 270 millions d’euros en 2006. Le barème des quotes-parts est différent de celui du budget ordinaire, pour tenir compte notamment du statut de membre permanent du Conseil de sécurité, et la contribution française est de 7,4714% en 2006. Le document du ministère des Affaires étrangères souligne que «le coût des opérations de maintien de la paix a augmenté très sensiblement à partir de 2004, en raison de la création de sept nouvelles missions (Liberia, Côte d’Ivoire, Haïti, Soudan, Timor oriental et récemment Darfour et Tchad / Centre-Afrique) et du renforcement de la MONUC». A cela s’ajoute la contribution au budget des tribunaux internationaux (tribunaux pénaux internationaux pour l’ex-Yougoslavie et pour le Rwanda) qui est établie pour moitié sur la base du barème du budget ordinaire et pour moitié sur la base du barème en vigueur pour les opérations de maintien de la paix, c’est-à-dire à environ 6,7%. En 2007, cette contribution s’élève à 15,5 millions d’euros environ. La participation financière de la France aux budgets des Nations Unies reflète sa situation privilégiée de membre permanent du Conseil de sécurité »
« La première s’appuie sur un statut d’exception ou ce qu’on appelle souvent l’«exception française», laquelle nous semble en définitive souvent injuste, inefficace et insoutenable à long terme. La seconde tentation est celle qui magnifie la vocation de la France à l’universel et au dialogue des cultures et des civilisations. Cette voie, même si elle peut paraître utopique, est en réalité plus prometteuse et nous semble bien plus satisfaisante »

Un xénophobe parle d’immigration. Ça décoiffe !

http://www.youtube.com/watch?v=mWb_dVxncRs