Francaisdefrance's Blog

11/07/2011

Aubry: la vérité fait peur et le mensonge rassure !

Mme Aubry veut faire peur aux webmestres?
Et favoriser l’islamisation de NOTRE France, ce n’est pas un délit, peut-être ? (non-assistance de la République en danger…) On pourrait assister à une nouvelle version de l’arroseur arrosé, non?
Cacher les vérités par les censures n’aura d’autres effets que d’amplifier les vérités cachées qui débloqueront des scandales tôt ou tard dans l’opinion publique ! Censurer est une forme de lâcheté face à la vérité ! Attention aux retours de bâton !

FDF/Bab

.

Rumeurs sur Martine Aubry: « qu’elle porte plainte », déclare Xavier Bertrand

Rumeurs sur Martine Aubry: "qu'elle porte plainte", déclare Xavier Bertrand

Je suis la « croqueuse de webmestres »…

.

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a déclaré dimanche à propos des rumeurs concernant Martine Aubry que si la candidate à la primaire PS « s’estime diffamée qu’elle porte l’affaire en justice ».

Invité du « Forum » Radio J, M. Bertrand a fait valoir qu’on était « sur un terrain juridique » et qu’on ne devait « pas être sur un terrain politique ».

La maire de Lille, en congé de sa fonction de première secrétaire du PS pour cause de candidature à la primaire socialiste, a affirmé vendredi avoir écrit aux sites internet qui propageaient des rumeurs sur sa santé et sur son mari, l’avocat Jean-Louis Brochen, le présentant comme islamiste, pour leur demander de retirer ces allégations, faute de quoi elle porterait plainte.

« Si Mme Aubry s’estime attaquée par des rumeurs sur internet qu’elle porte plainte. Voilà ce qui permet de mettre un terme à toutes les attaques possibles », a insisté le ministre, en conseillant à Mme Aubry de « rester sur le terrain juridique ».

Pour lui, « la campagne qui s’ouvrira pour la présidentielle devra être une campagne d’un bon niveau ». Et pour que cela soit le cas, il a estimé que cela « devra dire également que les socialistes changent d’attitude ».

« Je veux bien tout ce que l’on veut mais pas de recevoir des leçons. Quand Mme Aubry, dans un discours, comparaît le président de la République à M. Madoff, c’était d’une indécence sans pareil. Quand il y a eu des attaques sans précédent contre la personne d’Eric Woerth, c’était pareil ».

Interrogé sur l’évocation par certains socialistes d’un « complot » contre Dominique Strauss-Kahn mené par la droite, Xavier Bertrand a répondu que cela n’avait « aucun sens ».

Source: http://www.lepoint.fr/