Francaisdefrance's Blog

17/12/2011

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint le 1er décembre un nouveau record historique !

Le pourquoi du comment de la surpopulation carcérale ?

.

Et « heureusement » que tous les « présumés coupables » ( c’est ainsi qu’il faut nommer les délinquants, même si ils ont reconnu leurs méfaits… ) ne sont pas incarcérés…

J’y tiens, mais pour pallier ces faits, il faut ré-ouvrir Cayenne !!! Je suis prêt à donner un coup main bénévolement…

FDF

.

65.262 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire (AP) publiées jeudi.

Le précédent record était de 64.971, atteint le 1er juin dernier.

Au 1er décembre, 65.262 personnes étaient incarcérées, représentant une hausse de 6,2% par rapport à décembre 2010 (61.473) et de 0,9% par rapport au 1er novembre 2011 (64.711), précise l’AP dans un communiqué. Le parc pénitentiaire comptant 57.255 places, il est nettement surpeuplé, avec un taux d’occupation de 113,9% (113% au 1er novembre).

Le nombre de personnes prévenues (en attente de jugement) s’élève à 16.587, soit 25,4% des personnes incarcérées.  Les mineurs détenus sont 750, en hausse de 8,7% par rapport au mois précédent (690). Ils représentent 1,1% des personnes incarcérées.

Au 1er décembre 2011, 10.698 personnes bénéficiaient d’aménagements de peine (semi-liberté, bracelet électronique…), dispositif ayant progressé de 25,4% en un an et de 43,7% en deux ans, précise l’AP.

Nouveaux établissements

Le parc pénitentiaire compte 57.255 places, après les ouvertures de nouveaux établissements entre 2008 et 2011 à Mont-de-Marsan, Saint-Denis de la Réunion, Roanne, Lyon-Corbas, Nancy-Maxéville, Poitiers-Vivonne, Béziers, Le Mans, Bourg-en-Bresse, Rennes-Vezin, Le Havre et Lille-Annoeullin, précise l’AP. Cela représente, en trois ans, une hausse de 12,3 % de la capacité opérationnelle du parc pénitentiaire (50.963 places au 1er décembre 2008).

Le gouvernement prévoit la construction de plus de 20.000 places de prison supplémentaires pour fin 2017, dans l’optique d’un parc carcéral de 80.000 places.
L’Observatoire international des prisons (OIP) a appelé les parlementaires à voter contre la loi de programmation prévoyant cette nouvelle augmentation, « économiquement coûteuse » et, selon lui, « contre-productive en termes de prévention de la récidive ».

Dans son premier rapport depuis six ans, publié la semaine dernière, l’OIP, association de défense des droits des détenus, estimait en outre que les conditions de détention n’avaient pas connu d’avancée majeure ces dernières années.

Source: http://www.lefigaro.fr/

14/05/2011

Pourquoi sommes nous si cons, en France ?

Quelques statistiques (vérifiables…).

FDF

.

N’oublions pas que Eric  ZEMMOUR va passer le mois prochain devant les  tribunaux pour avoir dit ce que vous allez lire plus  bas.

> > > > > >

    Parlons vrai  !

Comme il vaut mieux parfois une  poignée de chiffres plutôt que de longs discours,

à vous de juger :

> > > > > >

> > > > > >

ALLEMAGNE

« Près de la moitié des actes  violents des moins de 21 ans sont commis par des  personnes issues de l’immigration.

Nous ne pouvons  pas nous taire ».

Angela Merkel, chancelière  allemande

> > > > > >

> > > > > >

>

NORVEGE

100% des viols qui ont donné lieu  à une plainte en 2008 à Oslo l’ont été par des  immigrés « non-occidentaux », en majorité kurdes  et africains.

« Ils viennent  de pays qui ont un regard sur la femme  totalement différent de celui qui règne en  Norvège” .

Ces viols s’accompagnent d’une violence  très importante.

(statistiques de  la police.)

> > >

> > > > > >

SUISSE

Plus de 60% des détenus sont des  étrangers,

en grande majorité musulmans.

(statistiques fédérales  suisses)

> > > > > >

> > > > > >

Espagne

70% des détenus sont musulmans.

(« Département des Affaires islamiques de Dubaï »)

> > > > > >

> > > > > >

Italie

« Les faits sont incontestables,  nous avons aujourd’hui en Italie plus de 55 000  détenus parmi lesquels plus de 20 000 étrangers.  65 % d’entre eux sont mis  en examens mais seuls 35 % sont condamnés. Il  faut donc accroitre la mise en œuvre des mesures  d’expulsion pour les étrangers condamnés à des  peines inférieures à deux ans».

(Syndicat autonome de la police  pénitentiaire)

> > > > > >

>

> > > > > >

FRANCE

60 à 70% des détenus sont de  religion musulmane.

(source Washington  Post,

Pas française, bien sur)

> > > > > >

Grenoble

Deux « jeunes »  arrêtés.

Entre «50 et 60 voitures» ont été  brulées et deux « jeunes », dont un mineur, ont été  arrêtés,

selon un bilan définitif de la  police.

Les deux « jeunes » arrêtés sont  âgés de 17 et de 18 ans, a précisé un responsable  de la police.

En outre des «engins de chantier»  ainsi que «deux commerces» ont également été  brulés.

Les incidents se sont déroulés dans la  nuit dans un quartier  populaire

de  Grenoble, la Villeneuve, d’où était originaire  Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamné trois fois  aux assises pour vol à main armée, et qui a trouvé  la mort dans la

course-poursuite qui a suivi sa fuite du  Casino d’Uriage-les-Bains, près de  Grenoble.

Avec un complice il s’était fait  remettre le contenu de la caisse sous la menace  d’armes lourdes.

Concrètement le pauvre Karim se  fait tuer par la police pendant son braquage

… et  il faudrait que la France s’excuse  ????

On marche sur la tête dans ce  pays… non ?

Que font la HALDE, Sos Racisme et  la Licra …..

Vite … défendons tous Karim, ce  prix Nobel qui a tant apporté à notre  Pays…….

N B

Déjà on se demande ce que ce  type faisait en liberté,

après trois condamnations  aux Assises. ….

Ensuite, abandonnons

« la pensée  dominante de la culture de  l’excuse » 

et arrêtons de les appeler des « jeunes »,

ce sont des voyous !

> > > > > >

Dans toute l’Europe, soutenons notre

POLICE

Merci à RB pour l’info…

09/12/2010

Merci de signer le grand référendum anti-racaille !

Référendum sur la Justice : une nouvelle vague !

.

Lien-source-participation au référendum: http://www.institutpourlajustice.com/survey/show/referendum-sur-la-justice-une-nouvelle-vague

 

29/11/2010

Délinquance : les chiffres officiels…et les vrais.

Chances pour la France… C’en est plein les prisons. Enfin, il n’y a plus de place, en fait. C’est pourquoi à l’heure actuelle bon nombre de délinquants ne passent plus par la case prison. Les flics les arrêtent, la Justice les relâche… Au lieu de claquer nos impôts dans des causes perdues, nos dirigeants feraient mieux de penser à agrandir le parc des établissements pénitentiaires, personnel compris…
FDF

.


Le quotidien Le  Monde comme Sud ouest le 23 novembre se sont arrêtés longuement sur l’écart criant entre les chiffres officiels de la délinquance et la réalité vécue par nos compatriotes. «  C’est ainsi, relève Le Monde que sont parfois présentées les enquêtes de victimation, par opposition aux chiffres de l’insécurité habituellement communiqués par la police et la gendarmerie. Ces enquêtes interrogent en effet des gens directement sur les actes de violence ou les vols qu’ils ont subis et sur leur ressenti. Une démarche à l’opposé de celle qui consiste à compter les plaintes enregistrées dans les commissariats ou les actions menées par les services de police ».

« 4,7 millions de vols ou tentatives de vol ont été subis en France en 2009, selon les réponses collectées dans les enquêtes de victimation. C’est trois fois plus que le nombre de plaintes déposées, estimé à environ 1,5 million, soit un taux de plainte de 32,5 %  (…). Les spécialistes soulignent que le champ des actes notés dans les enquêtes de victimation est beaucoup plus large que celui des chiffres de police et gendarmerie. On y trouve notamment les insultes et menaces, qui ont des taux de plainte très faibles (4 et 11 %) : 3,3 % des gens ont dit avoir subi des menaces, 9,8 % des injures ».

« Dans le débat qui perdure autour des chiffres de la délinquance, les enquêtes de victimation sont réputées moins manipulables que les chiffres du ministère de l’intérieur. Ces derniers sont parfois dénoncés comme une boîte noire et le ministère accusé de donner des consignes pour infléchir les statistiques dans un sens politique, notamment sur la délinquance sans victime, absente des enquête de victimation : immigration, stupéfiants ».

Concernant justement le lien  entre immigration et le commerce des drogues,  Le  Figaro (édition du  23 novembre) relayait  les travaux  de deux équipes de criminologues  dans le cadre rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

« Si parmi les trafiquants français est-il indiqué, la part de ceux d’origine étrangère n’est pas révélée dans leur étude, ils sont, en revanche, catégoriques concernant les origines des trafiquants étrangers (un quart du total des interpellés) : «Les Nord-Africains représentent 51 % des étrangers impliqués dans le trafic local de cannabis», écrivent-ils. Et d’ajouter : «Les communautés nord-africaine et africaine sont, parmi les étrangers interpellés pour trafic local de drogues, les plus nombreuses, à savoir 3 865 individus entre 2005 et 2009, correspondant à 70,2 % des trafiquants locaux de nationalité étrangère interpellés. Des chiffres totalement inédits »….

Sud Ouest a relevé également « le fossé abyssal » entre les chiffres officiels pointant  « un recul constant de la délinquance depuis le retour de la droite au pouvoir en 2002 (…),  les données gouvernementales et le vécu de la population. 4,9 millions de Français ont été victimes en 2009 de vol et de tentatives de vol, et 1,2 million ont subi des violences physiques ou sexuelles. Des chiffres de trois à cinq fois supérieurs à ceux compilés par le ministère de l’Intérieur ».

« Des millions d’infractions, de troubles divers et d’incivilités multiples n’apparaissent pas sur les écrans des officiers de police judiciaire. Beaucoup de Français s’abstiennent de les saisir. Soit parce qu’ils savent que cela ne sert à rien, soit parce qu’on les dissuade de le faire pour ne pas affoler les indicateurs officiels. Pendant les huit premiers mois de l’année 2009, le nombre de crimes et délits avait brutalement augmenté».

«La diminution opportunément survenue en fin d’année a permis de retourner la tendance. Consigne a-t-elle été donnée aux gendarmes et aux policiers de lever le pied ? Plusieurs chercheurs en sont intimement persuadés sans toutefois pouvoir le prouver ».

23/08/2010

Ils ne font pas dans la dentelle, les muzz du Tadjikistan…

Quand je vous dis que ce ne sont pas des gens fréquentables… Ceux-ci habitent un pays tout près de l’Afghanistan; pour info, comme ça, en passant…

FDF

.

Tadjikistan: 25 détenus islamistes s’évadent d’une prison,

5 gardiens tués.



Vingt-cinq militants islamistes purgeant de longue peines notamment pour tentative de coup d’Etat se sont évadés d’une prison au Tadjikistan après avoir tué au moins cinq gardiens, ont annoncé lundi les autorités de ce pays d’Asie centrale voisin de l’Afghanistan.

« Dans la nuit de dimanche à lundi, un groupe de condamnés s’est évadé du centre de détention (à Douchanbé, la capitale) après avoir attaqué des gardiens et s’être emparé de leurs armes », a indiqué à l’AFP un responsable local.

« Un gardien a été tué, 25 détenus armés ont enfilé des tenues de camouflage et se sont échappés de la prison », a ajouté le responsable dans un communiqué.

Les prisonniers ont ensuite attaqué une maison d’arrêt du ministère de la Justice, située à proximité du centre de détention, « tuant quatre gardiens avant de prendre la fuite en voiture », selon le communiqué.

Ces « dangereux criminels à bord de quelques voitures ont quitté Douchanbé en direction de la vallée de Racht, dans l’est du Tadjikistan », d’où ils pourraient se rendre en Afghanistan, a indiqué de son côté le ministère tadjik de l’Intérieur.

Selon les autorités tadjikes, ces détenus appartiennent au Mouvement islamique de l’Ouzbékistan, considéré par Washington comme une organisation terroriste.

Ils avaient été arrêtés en juillet 2009 lors d’une attaque dans l’est du Tadjikistan où le gouvernement de cette ancienne république soviétique est confronté à des combattants islamistes. Ces militants ont été condamnés pour tentative de coup d’Etat et pour des trafics de drogue qu’ils organiseraient pour financer des attaques en Afghanistan et au Pakistan.

Une cellule de crise a été mise en place et les mesures de sécurité ont été renforcées sur toutes les routes du Tadjikistan, ainsi que dans les aéroports et les gares, afin de retrouver les évadés, a ajouté le ministère.

Le Tadjikistan, qui a une frontière poreuse de 1.340 km avec l’Afghanistan, est dans une situation fragile depuis l’accord de paix conclu en 1997 après la guerre civile entre le pouvoir et des combattants islamistes. Ce conflit, qui avait éclaté après le démembrement de l’URSS, a fait environ 150.000 morts.

source : corsematin.com