Francaisdefrance's Blog

03/03/2012

Plainte contre le MRAP…

C’est le monde à l’envers… D’habitude, c’est le MRAP qui est très gourmant de déposer des plaintes pour un oui pour un nom. Histoire de rappeler qu’ils existent.

Mais là, retour de bâton. Jacques Philarchein va les envoyer devant les juges pour dénonciation calomnieuse.

Tout mon soutien à Jacques Philarchein.

FDF

.

Jacques Philarchein (RL et RR) déposera plainte contre le Mrap pour dénonciation calomnieuse

Jacques Philarchein, professeur de philosophie de sensibilité marxiste, a été invité à ce titre à prendre la parole, le 18 décembre 2010, aux Assises internationales sur l’islamisation de nos pays. Ces assises, retransmises en direct, et regardées par 600.000 téléspectateurs, ont été, de l’avis général, d’une tenue exemplaire, et a priori ni les policiers présents dans la salle, prêts à intervenir au moindre dérapage raciste, ni la centaine de journalistes présents n’avaient remarqué de propos posant problème.

Néanmoins le Mrap avait menacé, dans les heures qui ont suivi, de poursuivre deux intervenants, dont Jacques Philarchein, rédacteur à Riposte Laïque et responsable de Résistance républicaine en Bourgogne, dans un communiqué qui déformait gravement les propos prêtés à l’intervenant. Malgré tout, plainte a été déposée contre lui il y a quelques semaines et le procureur Anne de Fontette l’a instruite. C’est dans ce cadre que, ce mardi 28 février, la Préfecture de police de Paris a entendu notre camarade qui risque à son tour, comme Pierre Cassen et Pascal Hilout, d’être inculpé et traduit devant les tribunaux.

N’acceptant pas ce qu’il considère comme un harcèlement judiciaire et une volonté d’interdire la liberté d’expression, Jacques Philarchein a décidé de porter plainte contre le Mrap, pour dénonciation calomnieuse. Riposte Laïque et Résistance républicaine approuvent et soutiennent la démarche de leur militant.

Nous rappelons que la libre critique de tous les dogmes, de toutes les religions, islam y compris, n’a rien à voir avec le racisme, mais avec la liberté d’expression pour laquelle se sont battus, tout au long de l’Histoire les Républicains et les amoureux de la laïcité. L’actualité elle-même rappelle ce droit élémentaire puisque le Conseil constitutionnel vient d’invalider la loi interdisant la négation du génocide arménien au motif que « la liberté de communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme », selon la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Les pouvoirs publics vont-ils continuer à laisser des associations se prétendant anti-racistes multiplier des procédures judiciaires visant à réduire au silence, par l’arme financière, des citoyens qui ont le tort de ne pas épouser le discours politiquement correct ?

Il est temps que cesse la dictature de ces associations qui ne vivent que par les subventions généreusement accordées par nos gouvernants et nos élus. Nous espérons que cette plainte sera instruite, et que ce procès permettra de démasquer les méthodes inquisitrices de ceux qui ont dévoyé le combat anti-raciste. Il en va de la défense de la liberté d’expression, dans le pays des droits de l’Homme.

Source: http://ripostelaique.com/

14/07/2011

Affaire DSK: le « cas Banon » vu par nos « amis » muslim…

Le « cas Banon »… Ce n’est pas moi qui l’ai trouvée, celle-là… Tant pis. Rendons à « Zhenri »…

FDF

.

Vu sur Oumma.com:

Strauss-Kahn/Banon : une affaire longtemps passée sous silence…

Omerta. A l’occasion de la plainte pour tentative de viol déposée la semaine dernière par la romancière Tristane Banon à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn, Oumma revient sur le scandale au cœur de cette affaire : les connivences politiques et médiatiques qui ont permis d’occulter durant huit ans un éventuel crime imputé à l’ex-présidentiable.

Que s’est-il passé en février 2003 durant cet entretien accordé par un ancien ministre à une journaliste stagiaire ? Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire qui déterminera de la suite à donner à la plainte déposée par Tristane Banon. Quant aux avocats de Dominique Strauss-Kahn –à nouveau mis en cause dans une autre affaire d’agression sexuelle après celle du Sofitel, ils n’ont pas tardé à réagir en intentant également une action en justice pour dénonciation calomnieuse. Le risque pour l’accusatrice ? Cinq ans de prison si aucune charge ne devait être finalement retenue contre l’ex-dirigeant du FMI.

Ce mercredi matin, c’était au tour d’Anne Mansouret, mère de la plaignante et élue socialiste, d’apporter son témoignage à la police et ce, au lendemain d’une audition similaire qui aura duré plus de cinq heures pour sa fille. L’enjeu dépasse ici la rubrique des faits divers : au-delà de la clarification de l’altercation qui se serait produite entre Tristane Banon et Dominique Strauss-Kahn, c’est tout un système -basé sur la connivence et l’impunité d’initiés solidaires- qui risque d’être ainsi exposé en pleine lumière.

Oumma publiera bientôt un décryptage multimédia (textes, sons et vidéos) à propos de ceux qui ont su et se sont tus. Politiques, journalistes, éditeurs : ils ont été nombreux, dans le microcosme parisien, à connaître et à relativiser la rumeur d’une agression sexuelle commise par un prétendant à l’Elysée. Parmi ceux-là, certains ont dorénavant perdu la mémoire tandis que d’autres, à l’inverse, prétendent avoir été les seuls à enquêter antérieurement sur l’affaire. Rarement un fait d’actualité aura été aussi riche en interventions tragicomiques, entre amnésies soudaines et affabulations discrètes. En attendant la mise en ligne de notre tentative de démystification, voici, d’ores et déjà et à l’instar d’une bande-annonce, le teaser en images -dont certaines sont inédites- de cet article spécial, à découvrir prochainement sur Oumma.com.

La vidéo:  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Vm4AcoscZxk#at=336

05/07/2011

Nouvelle plainte contre DSK: dur à abattre, le « sex-addict »…

Il est certain que cette plus que probable victoire de DSK contre les accusations de la femme de chambre du Sofitel de New-York ne plait pas à tout le monde. Trop facile. Alors, des langues se délient…

Son retour en France signifierait un affront à la Justice et un poste présidentiable. Le PS n’est plus à une « casserole » près (l’UMP non plus…) et présenter un candidat pas des plus clean ne lui poserait aucun problème… C’est ça qui est terrible, en France: on place aux plus hautes fonctions des personnes au passé fort peu reluisant. Et dire qu’il y en a qui votent pour eux; sans vergogne…

FDF

.

Tristane Banon va porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn !

Tristane Banon, qui dit avoir été victime d’une tentative de viol de Dominique Strauss-Kahn en 2003 doit porter plainte mardi contre l’ancien patron du FMI. En retour, celui-ci menace de déposer plainte pour dénonciation calomnieuse.

 La journaliste Tristane Banon, après avoir tergiversé, va déposer plainte mardi contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol, une annonce faite par son avocat au moment où semblent se dégonfler à New York les accusations d’une femme de chambre du Sofitel.

Jugeant que la démarche de Tristane Banon intervient « opportunément » alors que les faits allégués remontent à 2003, les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont immédiatement répliqué en annonçant dans un communiqué à l’AFP « une plainte en dénonciation calomnieuse contre Mme Banon ».


Interrogé par l’AFPTV, son avocat Me David Koubbi a expliqué que Tristane Banon avait « pris cette décision parce qu’elle a subi ce dont elle accuse Dominique Strauss-Kahn et lorsqu’en France ou ailleurs vous êtes victime d’une tentative de viol, il faut déposer plainte. »

« Si le dossier de l’accusation contre M. Strauss-Kahn (à New York) est vide, le nôtre ne l’est pas », avait auparavant assuré à lexpress.fr Me David Koubbi. Ce crime, pour lequel le délai de prescription est de dix ans, est théoriquement passible de quinze ans de réclusion, mais est difficile à démontrer des années après les faits.

Me Koubbi a assuré que la décision avait été prise avant que n’apparaissent vendredi les doutes sur la crédibilité de la femme de chambre du Sofitel qui avait accusé DSK de viol et a affirmé n’avoir « été contacté par personne à droite » avant de décider d’engager cette démarche dont il avait brandi la menace dès le mois de mai.

L’avocat de la femme de chambre du Sofitel a immédiatement réagi en affirmant qu’il « souten(ait) » Mme Banon…

Suite et source: http://www.france24.com/fr/20110704-tristane-banon-porter-plainte-dominique-strauss-kahn-tentative-viol?no-cache=1

26/05/2011

Manque pas d’air, Georges Tron: il accuse le Front National d’être à l’origine de ses ennuis avec la justice.

Trop facile. Georges Tron pense faire d’une pierre deux coups en ce qui concerne ses démêlées avec la justice sur fond d’agression sexuelle: impliquer le Front National et refaire monter la cote de l’UMP en se positionnant donc comme victime du FN et de ses deux ex-employées de mairie. A mon avis, ça va être la brasse coulée pour le secrétaire d’Etat. En France on n’aime pas quand ça éclabousse trop…

Mais Marine Le Pen réagit immédiatement en portant plainte en diffamation… Bon courage, M. Tron.

FDF

.

Marine Le Pen poursuit Georges Tron en diffamation !

La présidente du FN juge « graves » les accusations du secrétaire d’État à la Fonction publique, qui considère que la famille Le Pen est derrière la plainte pour abus sexuel qui le vise.

Marine Le Pen a annoncé jeudi qu’elle poursuivait en diffamation Georges Tron, qui accuse le Front national d’être à l’origine d’une campagne contre lui ayant débouché sur l’ouverture d’une enquête pour abus sexuel. Le secrétaire d’État à la Fonction publique est visé par une enquête préliminaire pour agression et viol, ouverte mercredi à la suite d’une plainte de deux ex-collaboratrices. « J’observe que cela vient de Me Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois », avait répondu mercredi Georges Tron, évoquant un contentieux privé l’opposant à la famille Le Pen.

Marine Le Pen, présidente du Front national, a répliqué sur RFI : « Je trouve ça très grave et je poursuis dès aujourd’hui M. Tron en diffamation. » « Je poursuis en diffamation M. Tron et je ne le laisserai pas mettre en cause ma réputation pour essayer de sauver la sienne », a-t-elle ajouté. Deux ex-collaboratrices de Georges Tron à la mairie de Draveil (Essonne) ont porté plainte pour harcèlement sexuel. Mais le procureur de la République d’Évry considère que les faits décrits dans la plainte pourraient être qualifiés d’agression sexuelle et de viol s’ils étaient confirmés. Georges Tron a fait savoir par son avocat qu’il porterait plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse.

Source: http://www.lepoint.fr/