Francaisdefrance's Blog

19/08/2011

Encore un « projet » de mosquée. Un projet, c’est tout…

Ce qui veut dire que comme habituellement, on en n’est pas encore à l’inauguration… Comme beaucoup de projets de ce type, d’ailleurs…

Encore une fois, c’est « l’effet d’annonce » qui fait croire à l’extension de ces lieux de culte et qui conforte l’idée préconçue que l’islam poursuit sa conquête. Mais il n’en n’est rien. Un projet sur deux ne voit pas le jour et l’autre met des années à se concrétiser. Mais ce n’est pas une raison pour relâcher notre vigilance en ce domaine…
FDF

.

Projet de mosquée autorisé à Estavel

Le projet de construction d’un centre culturel et cultuel sur une friche industrielle, impasse d’Estavel, devrait bientôt entrer dans la phase de réalisation.

Brive bientôt doté d’une « grande mosquée » ? L’idée a fait son chemin. Évoquée par le président régional du conseil du culte musulman, El Assan Lechhab, en 2009 afin de « pallier à l’augmentation mécanique du nombre de croyants », elle est en passe de se réaliser.

En 2010, Mohammed Tahif, ébéniste à Saint-Pantaléon, se porte volontaire pour mener le projet au niveau local. Durant la prospection, un terrain vague, impasse d’Estavel, retient son attention. « L’emplacement idéal », selon lui, du fait de son isolement des zones résidentielles, de sa proximité avec Tujac et de sa superficie conséquente.

Déposée en mars 2011, la demande de permis de construire donne lieu à plusieurs allers-retours pour modification, qui aboutissent, à la fin du mois de juin, sur un accord de la mairie. « Aujourd’hui, précise Mohammed Tahif, nous attendons que les deux mois de délais de contestation soit écoulés pour lancer l’acquisition du terrain et poursuivre la collecte de dons et la recherche de partenaire. »

Outre l’aspect cultuel, les initiateurs insistent sur la vocation culturelle du bâtiment à travers l’installation d’une bibliothèque et de salles de cours pour apprendre les langues.

Longtemps sur Brive, comme ailleurs en France, l’exercice collectif du culte musulman, à défaut d’un patrimoine préexistant, était pratiqué dans des locaux mis à disposition par les particuliers : caves, garages ou résidences.

En 1987, la communauté turque était la première à aménager une salle au 36, rue Delon, relocalisée depuis à l’ancien gymnase ASPTT du Rocher coupé.

Dix ans plus tard, en 1998, avec l’aide matérielle et financière de fidèles, Gaubre s’est doté de sa mosquée, un pavillon réaffecté pour l’occasion. Ses responsables ont procédé, en mai dernier, à l’inauguration de ses locaux agrandis.

Source: http://www.lepopulaire.fr/