Francaisdefrance's Blog

26/08/2011

On instaure à l’école la loi de la jungle, la loi du plus fort…

Derniers recours pour ré-instaurer la discipline… Pas gagné, mais on doit se battre pour. Les chiffres de la délinquance ne pourront que s’en porter mieux…

FDF

.

La FCPE veut détruire ce qui reste de notre école. Ne laissons pas faire !

On ne s’arrachait pas suffisamment les cheveux devant les programmes, l’absence d’exigences, l’histoire et la littérature qui disparaissent, les générations d’incultes que les enseignants, qui n’en peuvent mais, sont en train d’essayer de gérer, avec les énormes difficultés que l’on connaît, il fallait que la plus importante fédération de parents d’élèves, soutenue par l’UNL (Union Nationale Lycéenne, dont on se demande bien de quel droit elle donne son avis…) vient de déposer une requête auprès du Conseil d’Etat pour faire annuler un décret sur la discipline.

,

Pour la FCPE et l’UNL, une agression verbale qui déclencherait automatiquement une procédure disciplinaire serait scandaleuse parce que laissant libre cours à l’arbitraire et ne permettant pas la personnalisation des poursuites…

Autrement dit interdire, de fait,  les agressions verbales quelles quelles soient, en laissant planer au-dessus de la tête du contrevenant le risque d’une exclusion définitive de son établissement serait grave pour ces petits chéris, qui, peut-être, auraient de bonnes raisons pour se défouler, injurier, menacer… Que dire d’ailleurs du risque d’être exclu à Paris et à Marseille pour des raisons différentes ! Comme s’il fallait une liste exhaustive de toutes les paroles susceptibles d’être considérées comme des agressions verbales… L’art de couper les cheveux en quatre. L’art de castrer symboliquement ceux qui détiennent (détenaient) l’autorité en la mettant en doute sans cesse…

Professeurs et élèves en ont assez d’essayer de comprendre, parce que comprendre, pour la FCPE et l’UNL, cela signifie accepter, se taire ; cela signifie que l’on instaure à l’école la loi de la jungle, la loi du plus fort. 

Par ailleurs, que la FCPE et l’UNL fassent également un recours contre ce décret parce que la commission éducative chargée de traiter les plaintes pour agression verbale  ne comprend pas de représentants des élèves est une monstruosité de plus. Les élèves sont des usagers, des bénéficiaires de l’enseignement, ils n’ont pas à être consultés sur les choix qui sont faits pour eux, qui sont (devraient être !)  les choix de la nation.

Il est vrai que depuis quelques années les élèves ont de plus en plus de place dans les commissions et instances dirigeantes des établissements… On peut en voir une partie des effets dans cette école qui part à vau-l’eau et demander comme les fossoyeurs de l’école qu’est la FCPE « Comment prétendre prévenir et empêcher les problèmes de discipline sans associer l’ensemble de la communauté éducative, à commencer par les premiers concernés ? » est une monstrueuse hypocrisie; l’école n’a jamais si mal marché quie depuis que les parents y ont leurs entrées et qu’on demande leur avis aux élèves à qui on donne une bonne place dans les instances qui décident…

Il est temps que ça change.

Espérons que le Conseil d’Etat refusera de prendre en cause les demandes iniques de la FCPE et de l’UDL. Qu’on puisse travailler un peu sereinement dans nos établissements, sans la menace d’agressions verbales ou pire…

Je vous invite à dire votre façon de penser aux antennes locales de la FCPE et sur le site national.

FCPE  contact@fcpe.asso.fr

108-110 avenue Ledru-Rollin
75544 Paris cedex 11
Tél : 01.43.57.16.16
Fax : 01.43.57.40.78

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/