Francaisdefrance's Blog

03/08/2011

Les « jeunes » s’ennuient durant les vacances: des policiers caillassés à Empalot…

Photo d’illustration

Solution: une compagnie de légionnaires pour une opération de nettoyage durant une journée. Ca devrait suffire…

FDF

.

Plusieurs patrouilles de police ont été prises en tenaille dimanche en début de soirée dans le quartier d’Empalot, à Toulouse. Insultés, caillassés, les policiers ont dû utiliser des grenades pour écarter les agresseurs, de « jeunes garçons » qui cherchaient à défendre le conducteur d’un quad qui avait été pris en chasse par la police.

Ce dernier circulait dans le centre de Toulouse sur son engin à quatre roues quand des policiers ont voulu effectuer un contrôle du conducteur et de son engin. L’homme a alors préféré prendre la fuite, multipliant les infractions routières et prenant des risques insensés pour distancer le véhicule de police. Il a finalement rejoint la cité d’Empalot où il a abandonné le quad avant de disparaître dans un immeuble. C’est quand les policiers ont voulu enlever l’engin qu’ils ont été pris pour cible. Deux suspects, âgés de 22 et 17 ans, ont été interpellés et ramenés au commissariat central. L’un est accusé d’avoir donné plusieurs coups de pied dans une voiture de police, l’autre d’avoir jeté des projectiles vers les policiers. L’enquête a été confiée à la brigade des violences urbaines de la sûreté départementale. Hier les deux suspects, et les policiers victimes, étaient toujours interrogés par les enquêteurs. La garde à vue de deux suspects devait être prolongée par un magistrat du parquet…

Source: http://www.ladepeche.fr/

05/11/2010

Après la libre circulation des personnes, voici les déchets nucléaires…

Aucun lien de cause à effet, mais bon… Après l’invasion islamiste, les Roms, et l’état lamentable de notre pays, nous ne sommes plus à une catastrophe près… Fallait bien que je la place, celle-là…

FDF

.

Un convoi de déchets nucléaires bloqué à Caen !

Le parcours du train de déchets nucléaires qui doit partir vendredi 5 novembre de La HagueLe parcours du train de déchets nucléaires qui doit partir vendredi 5 novembre de La Hague DR/Sortir du nucléaire 

Le transport le plus radioactif qui ait jamais eu lieu en France est parti de La Hague à 14 heures. Le parcours est jalonné de manifestations…

Les associations anti-nucléaires sont sur les dents. Le convoi de déchets nucléaires allemands s’est élancé de la gare de Valognes, près de la centrale nucléaire de La Hague (Manche) vendredi 5 novembre vers 14 heures, pour rejoindre Gorleben en Allemagne samedi 6 novembre. Moins de deux heures après son départ, il se retrouve déjà bloqué par des manifestants, à la hauteur de Caen, selon nos informations. Le Ganva, groupe d’actions non-violentes anti-nucléaires, a indiqué dans un communiqué avoir « stoppé et bloqué ce train dangereux à Caen à 15 h 40. Une banderole a été déployée où il est écrit en allemand : « Notre résistance ne connaît pas de frontière. Castor 2010, premier acte. »

Le parcours risque d’être être jalonné de manifestations antinucléaires, notamment à l’arrivée où 30.000 personnes sont attendues. Le train traversera plusieurs départements français d’ouest en est, avant de marquer une pause de 3 heures à la frontière allemande cette nuit, le temps d’effectuer les formalités.

Très mobilisées, les associations françaises antinucléaires affirment qu’il s’agit du transport le plus radioactif qui ait jamais eu lieu. «Onze conteneurs, également appelés CASTOR, transporteront des déchets de très haute activité retraités à l’usine Areva de la Hague. Ce transport concentre au moins deux fois plus de radioactivité que le total des pollutions radioactives émises par la catastrophe de Tchernobyl!» affirme le réseau Sortir du nucléaire.

Source: http://tinyurl.com/2asxtxg

02/10/2010

La Nouvelle Langue Politiquement Correcte: déjà 10 ans…

Matière à réflexions, avec un « S » à la fin…

FDF

.

Cela fait DIX ans que le petit site satirique juif francophone appelle correctement les choses par leur nom !
Le site est visitable ici
En effet, ça fait déjà dix ans que :

– on ne dit plus « journalistes » mais « propagandistes », ou « propago-déchets »
– on ne dit plus « terroristes », ou « nazislamistes », mais on dit « déchets »
– on ne dit plus « les politiciens européens », mais « la vermine européaste ».
– on ne dit plus la gauche juive, mais « les collabos juifs à abattre »
– etc. etc…
Cela fait dix ans qu’un lexique traduisant le francaoui-déchet en français est disponible sur ce lien
Cela fait six ans que l’immense Laurent MURAWIEC z’l, a publié l’encyclopédie du déchéto-frankaoui. Elle est disponible ici.

Les mots qui façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser et in fine entraînent la reddition sans combat…


La Nouvelle Langue Politiquement Correcte

.

Les mots qui façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser et in fine entraînent la reddition sans combat.


Lisez les journaux, vous remarquerez que, de plus en plus, les journalistes et les politiques emploient les mêmes mots et les mêmes expressions, s’imitant les uns les autres.

Ils ne disent plus « terroriste » mais « activiste« 

Ils ne disent plus « habitant juif de Judée/Samarie » mais « colon en Palestine« 

Ils ne disent plus « attentat terroriste » mais « événement non encore élucidé« 

Ils ne disent plus « implantation en Judée/Samarie » mais « colonie en Cisjordanie« 

Ils ne disent plus « pourparlers en impasse« , mais « des désaccords ont surgi« 

Ils ne disent plus « l’armée israélienne a riposté aux tirs de missiles venant de Gaza en détruisant des tunnels par où transitent des armes » mais « L’aviation israélienne a bombardé une zone habitée de la bande de Gaza, alors que des roquettes palestiniennes sont tombées en un lieu désert »

Ils ne disent plus « terreur islamique » mais « actes d’agression d’éléments incontrôlés« 

Ils ne disent plus ….

Partout dans le monde, c’est la même rengaine, souvent encouragée par les autorités

L’administration Obama a même interdit aux fonctionnaires de parler de terreur islamique, leur conseillant de parler plutôt d' »actions radicales »

Les journalistes et les politiques ne disent plus clandestin mais candidat à l’immigration, Ils ne disent plus gitans, roms, romanichels, mais gens du voyage

Ils ne disent plus clandestinimmigré illégal, ni même sans-papiers, mais  privé de papiers

Ils ne disent plus discrimination positive mais encadrement différencié

Ils ne disent plus crimesagressionsviolences, mais plutôt actes de délinquance ou incivilités, ou encore mieux bêtises ou faux-pas et récemment encore les inconduites

Ils ne disent plus émeutes ou guerre des gangs mais incidents

Ils ne disent plus immigration mais mobilité européenne

Ils ne disent plus immigré mais client étranger

Ils ne disent plus bandes mais identités de quartier

Ils ne disent plus des bandes de noirs et d’arabes mais des jeunes qui se regroupent souvent sur des considérations ethniques

Ils ne disent plus enfants d’immigrés mais enfants issus de familles d’éducation éloignée

Ils ne disent plus attraper les voleurs mais lutter contre les délits d’appropriation

Ils ne disent plus des vauriens font des graffitis mais des graffeurs habillent la ville de couleurs

Ils ne disent plus un voyou notoire mais un individu défavorablement connu de la justice

Ils ne disent plus mosquée mais centre culturel et religieux

Ils ne disent plus fusillade mais bagarre par balles

Ils ne disent plus « attaché à son Pays, à sa culture, à ses traditions » mais raciste.

Pourquoi ce nouveau parler, ce jargon précieux et emprunté ? De l’autocensure…

Parce qu’on a peur tout simplement, car, si on appelait les chats par leur nom, on risque de susciter de la violence, violence qui obligera à se défendre, à quitter la quiétude, le confort auquel on s’est habitué. Sans le savoir précisément, mais en le sentant confusément, on a renoncé à défendre ses valeurs, sa civilisation, ses critères éthiques et moraux, on a perdu la bataille sans combattre… Est-ce devenu une habitude, la reddition sans combat ?

Artus.